Accueil Chronique de concert Patrice and shashamani band
Dimanche 16 mai 2021 : 11352 concerts, 25885 chroniques de concert, 5284 critiques d'album.

Chronique de Concert

Patrice and shashamani band

Zénith de Paris 17 décembre 2005

Critique écrite le par

Une décision s'impose suite à la tuerie d'hier soir...Le DYTHIRAMBE

Hummm, le froid, l'attente ne nous ont nullement découragé...Une belle rencontre humaine a permis d'installer en moi une douce chaleur !!! Queen of Ethiopia !!! Un cadeau dans tous les sens du terme.... ;)...Personne devant le Zénith jusqu'à ce qu'une foule massive y migre, les places qui se revendent à des prix exorbitants, tous les signes annonciateurs d'un poétique instant...
L'entrée, la course, l'envie, l'impatience...Douce torpeur, étrange atmosphère, triste mais tendue, délétère mais berçante...La fumée qui monte, les groupes qui se forment dans l'espérance...Propos à la fois drôles et inappropriés...Les questions : Qui sera sur scène ce soir ??? Keziah or not Keziah ??? Oui les Saïan mais encore...

Le noir sombre, les lumières taisent leur agressivité...Laygwan entre...Toujours égal à lui-même pour ceux qui ont pu le voir déjà...Pas de surprise, il est bon et le reste, à la guitare un peu moins, son troisième essai à ce qu'il dit...Indulgence, indulgence...Paroles avalées, le sourire rachète tout... Heureusement !! Il monopolise la scène on le sent partout et nulle part, concentré mais déconneur...Il fixe et veut séduire. C'est un tremplin, on en entendra parler un peu plus en France.

La salle s'éclaire à nouveau, le public pourtant chauffé n'attend qu'avec déception...Se refroidit...Quel dommage, 20 fois 60 secondes s'écoulent, c'est long, trop long peut être !!!

Enfin on retourne dans l'obscurité rassurante...Les hurlements s'amplifient à mesure que le son divin de "Jezabel" (c'est le petit nom que je donne à la première guitare de Patrice) s'introduit sur scène...Today...La playlist est travaillée...rien à dire, pas de temps morts, une succession sans faille même si l'on peut sentir la précipitation du polissement, les balances ont fini tard...C'est imparfait et cela crée un effet. Le public est surchauffé, presque énervé et pourtant tout est euphorique. J'abonde dans le sens de Marie...derrière nous, alors que nous étions contre les barrières un type se déchaîne, à la limite de la violence, il nuît à nos voisines...C'est fort désagréable, les vigiles interviennent tout de même, il était temps. Il me semble que le lieu et le propos sont mal choisis, bref...
Le band est très en forme...tous plus beaux les uns que les autres...Des nombreux concerts auxquels j'ai assisté il est clair que celui-ci leur apporte un plaisir supplémentaire, leur jeu s'en ressent, leur visage aussi, ils sourient bien plus, bien qu'il y ait eu de nombreuses caméras je ne crois pas que cela les ait réellement influencé. Patrice est là, lui aussi, sans ostentation, bonnet orange sur la tête, tenue nile (merci sa sœur !!!), il a l'air d'un enfant heureux, un peu comme nous en somme...Effectivement le Zénith est un beau présent pour ces fêtes de fin d'année !!Le Zénith avec sa charge mythologique !!!Son discours est spontané, il s'exprime en français, trop peu puisqu'il est capable de bien plus !!! C'est So cut, son petit accent qu'il travaille !!! Le rythme est sûr, maîtrisé, Granville ne faiblit pas une seconde pourtant c'est physiquement éprouvant...Le contraste est cultivé, temps fort, public hors de lui, temps faible, comme après l'amour...Je vous laisse y songer.
La première "surprise" de Patrice est un chœur "gospel" de trois hommes couleur ébène...Je suis étonnée, leurs qualités vocales ne sont pas à mettre en cause mais les harmonies sont faibles, probablement pour "servir" la voix de Patrice. Pourtant ils possèdent le coffre d'un baryton falsetto, ce qui est rare mais n'a servi que très peu hier. Dommage, je connais de bien meilleures chorales, qu'on n'a pas besoin de faire venir de Londres...LOL L'idée était excellente, respectueuse de certaines ambiances que propose Patrice sur des thèmes comme celui d' hurts to be alone ou encore de be your man ( mais oui Fanny !!!)...
Le public chante de toute sa gorge, c'est une communion en quelque sorte...Un moment de partage...Même s'il ne regarde que rarement le public, souvent focalisé sur ses femmes...(ses guitares encore une fois) Patrice offre l'attention que ses spectateurs méritent... jah lead the way, par exemple et tous les "tubes" bien nommés : sunshine déclenche presque l'hystérie...J'en fait partie..
En 2nd guest, annoncés, Les Saïans...Un duo sur 96 degres, attendu il reste très improvisé, simple...L'énergie est excellente, mais j'ai à peine le temps de me déchaîner qu'ils s'en vont...J'ai du mal à saisir le fait que cet atout majeur ne serve ,là encore, que très peu...Peut-être est-ce dû à la précipitation, peut-être aussi au charmant manager des Saïan...Toujours est -il que je reste sur ma faim et irai les voir en avril !!!
Malgré cela il faut dire que les musiciens pallient à la pénurie d'invités, mon dieu quelle découverte ! Pourtant c'est ma dixième !! J'en gesticule encore, Izrah a été magistral, grand, fort, professionnel, musicien jusqu'au bout...Le groove !!! Mention spéciale pour lui, qui nous a époustouflé sur innocent shine, une reprise funky...Il s'est moqué avec affection, je pense, de notre débordant enthousiasme mais quel sourire ! Bien que les caméras aient été omniprésente l'énergie et la concentration ont été conservées intactes.. Les caméramen ont été forts tout de même, être là sans gêner, ni la scène ni la salle...Ajani au keyboard sans surprise, une voix magnifique trop peu mise en valeur, le morceau des temptation qu'il a entonné me tient à c(h)oeur, cela joue : My girl...Et Soul... continue de faire vibrer les enceintes en se roulant par terre...Sa gentillesse légendaire n'est pas démentie, il a permis à certains de voir le concert qu'ils n'auraient pu rater (je parle de moi...).
Les rappels sont nombreux, les morceaux joués aussi...un pur bonheur...Sur Uncry l'émotion est vive, l'envie de verser une petite larme !!!Mister Bart-Williams présente la dream team...Mais où est donc Ricky ??? On ressent leur amitié, leur amour les uns pour les autres...Palpable...Un grand merci à un concert qui m'a permis de découvrir des individualités surprenantes...Marie, marion, fanny et de mieux connaître les gens qui du bout du clavier créent le lien !!! Katy...salut à toi !!! Que de regret pour les absents...ils étaient présents malgré tout, thomas j'ai pensé à toi !!
Beaucoup de Vibes d'un trait, d'émotions à gérer...Une fin de saison magnifique où la pression, la fatigue de la soixantaine annuelle de concerts sont absentes !! Un tour de force qui consacre Patrice, mais que reste t'il ?

 Critique écrite le 19 décembre 2005 par princesse du sahel

> Réponse le 04 juillet 2007, par faridou

Princesse du sahel je t'envie beaucoup ! Je m'appelle farid et suis des pyrénées en ariège, ce qui me permet de travailler beaucoup avec la nature... je connais le groupe de sashamani band et je kiffe grave! la vibe que donne le groupe est bien ce que j'ai dans le coeur et que je ne sais exprimer par moment... mais j'essaie de le transmettre aux personnes du monde entier que je rencontre... il me tarde de les voir sur scène... peace !  Réagir


Patrice : les dernières chroniques concerts

Tiken Jah Fakoly (feat. Patrice et Nneka) en concert

Tiken Jah Fakoly (feat. Patrice et Nneka) par Lebonair
Le Zénith de Paris, le 29/04/2015
Je n'ai pas revu Tiken Jah Fakoly sur scène depuis près de 4 ans et son concert à Paris-Bercy devant 10 000 personnes. Je me souviens de cette fête remarquable qu'il avait... La suite

Ardèche Aluna Festival 2014 : Stromae, FFF, Babylon Circus, Patrice, Ben l'Oncle Soul, Yodelice, Texas, Bernard Lavilliers, Zaz, Gaëtan Roussel, Détroit, Hollysiz, Flavia Coelho...  en concert

Ardèche Aluna Festival 2014 : Stromae, FFF, Babylon Circus, Patrice, Ben l'Oncle Soul, Yodelice, Texas, Bernard Lavilliers, Zaz, Gaëtan Roussel, Détroit, Hollysiz, Flavia Coelho... par Lionel Degiovanni
Ruoms, le 14/06/2014
Pour sa 7ème édition, l'Ardèche Aluna Festival présente une belle programmation. Cette année encore, le festival arrive à allier convivialité, concerts, actions touristiques et... La suite

Patrice + Noraa en concert

Patrice + Noraa par Janfi
Le Silo - Marseille, le 21/02/2014
Alors là, ça déménage !!! Vendredi 21 février 2014, "Patrice Bart-Williams" plus connu sous son nom de scène de Patrice était en concert au Silo et je dois dire que j'en ai pris... La suite

Patrice + Noraa en concert

Patrice + Noraa par Lebonair
La Coopérative de Mai, Clermont-Ferrand, le 14/02/2014
C'est toujours un immense plaisir de venir en Auvergne, à Clermont-Ferrand, dans la région qui m'a vu naitre et grandir, d'autant plus quand je peux me rendre à la... La suite

Zénith de Paris : les dernières chroniques concerts

The White Stripes par Manolo
Zénith, Paris, le 16/10/2005
J'adore les White stripes... mais concert un peu court (1h20), je sais c'est long une tournée mondiale... De plus, le son était mauvais avec des basses tres chargées. Enfin, Jack white reste un super guitariste et ça vaut le détour ! La suite

Louise Attaque par mathilde
zenith, Paris, le 25/04/2006
C'était genial ! Avec pour invités Dionysos et les Wampas ! Une ambiance qui a donné les larmes aux yeux à notre chanteur national. Les classiques mais aussi les chansons du nouvel album ont été interprétées... Que du bonheur ! Un trés trés beau concert filmé ! sortie du DVD fin 2006, à ne pas louper. La suite

CORNEILLE par Jennifer
Zenith de Paris, le 19/04/2006
Corneille est vraiment un mec bien, déja genereux, il a laissé en première partie chanter une fille qui s'appelle LAURE MILAN que j'éspere bientot découvrir dans les bacs, puis génereux par la voix. Il pleure, il rit, il nous fait passer énormément d'émotions... J'ai attendu 2 mois ce moment, la salle était archi pleine et AUCUNE CRITIQUE A... La suite

Sisters of Mercy par Gandalf
Zénith à Paris, le 14/04/2006
Les Sisters of Mercy. Groupe cultissime aux origines du mouvement Goth. Un phénomène du passé. Qui passait pour la première fois en france depuis leurs débuts, il y a 25 ans. Vu ce que j'ai pu en ecouter et danser dessus dans les boites rock/Metal beaucoup plus jeune, je ne pouvais que faire le déplacement dans la capitale pour voir à quoi ca... La suite