Accueil Chronique de concert Patti Smith and her band
Jeudi 2 décembre 2021 : 11352 concerts, 25885 chroniques de concert, 5284 critiques d'album.

Chronique de Concert

Patti Smith and her band

Patti Smith and her band en concert

Le Grand Rex - Paris 8 octobre 2021

Critique écrite le par

La PME Smith posait ses valises pour deux soirs au Grand Rex, à l'occasion d'une courte tournée européenne de cinq dates. Patti Smith est naturellement aux manettes, sa fille Jesse Paris, aux choeurs puis aux claviers et son fils Jackson, à la 6 cordes et planqué sous sa casquette en tweed. Son fidèle ami de 50 ans, Lenny Kaye, agite sa tignasse et gratte toujours aussi bien. Ses deux autres camarades poivre et sel Tony Shanahan et Jay Dee Daugherty complètent le groupe, respectivement à la basse et à la batterie.

Le cahier des charges de la soirée est imaginé comme suit : le billet du concert indique 20h, Patti Smith and her hand feront leur apparition à 20h30 pétantes, proposeront un rappel et concluront avec un "au revoir Paris, je t'aime" à 22h. Mais la désorganisation de l'accueil du public est telle qu'il s'écoulera une demi-heure entre le moment où on aperçoit la file d'attente et celui où on rejoint son fauteuil rouge dédié, alors que retentit la sonnerie comme au théâtre.



Le show débute même si des spectateurs ne sont pas encore installés, Patti Smith indique d'ailleurs qu'elle a attendu quelques minutes avant de rejoindre les planches car la durée des contrôles était plus longue qu'attendue. Le Grand Rex est imposant : même depuis le balcon bas, la vue est plongeante. La décoration est kitsch de part et d'autre de la scène. Elle comporte en effet des temples romains, frises et autres sculptures art déco. L'arc de cercle lumineux qui encadre la scène ressemble au visuel d'un juke-box Wurlitzer. Ce mélange des genres ne peut pas laisser indifférent.

L'auteure des albums cultes "Horses" et "Easter" a bientôt 75 ans, mais dans son allure et ses mouvements, elle en paraît 20 de moins. Ce qui impressionne le plus est sa voix. Son timbre est puissant, précis et semble inaltérable. La mythique artiste américaine a émergé dans les vapeurs du club new-yorkais CBGB's au coeur des années 70, fief des Ramones et de nombreuses autres formations punk. Mariée à Fred Sonic Smith, membre du légendaires combo engagé MC5, c'est une rescapée de cette époque bénie de la créativité et de la revendication. Elle cultive depuis toujours une image de poète et écrivain avec pour références ultimes Arthur Rimbaud et Bob Dylan. Sans un coup de pouce de Bruce Springsteen, co-auteur de "Because the night", qu'il ne parvenait pas à terminer et qui allait devenir un hit grâce à Patti, et sans les nombreuses reprises incluses à son tour de chant, comme "Gloria", "My Generation" ou encore "Blame it on the sun" de Stevie Wonder, on ne sait pas comment sa carrière aurait évolué et été considérée.

Devenue égérie féministe et humaniste, certains paradoxes interpellent : le matin elle sirote une boisson chaude au sein du BCBG Café de Flore, cliché touristique parisien, le soir elle prône la révolution face à un parterre carré or à 99€ la place. Le répertoire joué à vitesse grand V est résolument rock, les classiques incontournables, "Because the night" donc, et "People have the power" suscitent une aura comme lors de comédies musicales : le public se lève, s'agite et s'agglutine devant la prêtresse septuagénaire. L'une des pièces maîtresses, commencée comme un poème, "Grateful" est sublime et habitée, tout comme le morceau "Land". On est cependant gagné par un sentiment étrange en observant autour de soi quelques représentants de la bien-pensance Paris rive gauche, qui sirotent du Champagne bio tout en prônant la révolution sur une reprise des Who, alors que Patti arrache toutes les cordes d'une Fender en guise de final. Tandis qu'elle regagne les coulisses sous les clameurs, on ne sait pas si cette soirée déconcertante était bénie des dieux ou surfaite.







> Réponse le 11 octobre 2021, par Lorena Von Foof Haller.

A ne pas manquer parce qu'elle est unique, puissante, inaltérable. Reste un regret : pourquoi les reprises d'autres artistes ? Je m'en fous, moi, d'entendre "I'm free", cette merdouille consensuelle reprise dans les pubs de bagnoles, quand je viens voir la papesse de la liberté.   Réagir


Patti Smith : les dernières chroniques concerts

Patti Smith and her band en concert

Patti Smith and her band par lol
Le Grand Rex, Paris, le 09/10/2021
Patti Smith fait partie de cette poignée d'artistes (Iggy Pop, Nick Cave, Manu Chao, Noir Désir... ) dont on devient instantanément fan quand on a eu la chance de les voir sur... La suite

Patti Smith en concert

Patti Smith par lol
Olympia, Paris, le 26/08/2019
C'est une nouvelle fois à l'Olympia, qui est son pied à terre parisien attitré depuis son retour à a la musique en 1994 après 15 années de deuil et d'absence, que Patti Smith se... La suite

Patti Smith, Josh T. Pearson, Cut Worms, Jonathan Bree, Nils Frahm, Ariel Pink (La Route du Rock 2018) en concert

Patti Smith, Josh T. Pearson, Cut Worms, Jonathan Bree, Nils Frahm, Ariel Pink (La Route du Rock 2018) par Pierre Andrieu
Fort de Saint-Père, près de Saint-Malo, le 18/08/2018
En ce samedi 18 août où il fait beau et chaud en Bretagne, c'est le cœur léger et gai comme un pinson que l'on se rend au Fort de Saint-Père, où l'on a encore une fois eu... La suite

Patti Smith joue l'album Horses en concert

Patti Smith joue l'album Horses par Xavier Averlant
Olympia, Paris, le 20/10/2015
Trois soirs de suite, Patti Smith est venue Boulevard des Capucines célébrer les 40 ans de la sortie de son premier album "Horses". Pas spécialement d'actualité musicale, son... La suite