Accueil Patti Smith en concert
Mercredi 29 juin 2022 : 11352 concerts, 25885 chroniques de concert, 5284 critiques d'album.


Grande dame du rock ayant fait paraitre moult tubes intemporels : Because the night, People have the power, Dancing Barefoot, Gloria, etc etc. Les textes de Patti Smith sont empreints d'une poésie indéniable. Ses concerts sont à la fois poignants et roboratifs... Après avoir sorti son excellente biographie intitulée Just Kids, Patti Smith est repartie en tournée ! En concert à l'Olympia de Paris le 26 août 2019 et en tournée en France en août 2019... De retour avec deux concerts au Grand Rex (Paris) les 8 et 9 octobre 2021 (Mise en vente générale des billets le jeudi 15 juillet 2021 à 10h en un clic ci-dessous) !

Patti Smith : vos chroniques d'albums
Site

Patti Smith en concert

Il n'y a pas de concert actuellement annoncé pour cet artiste.

Patti Smith : l'historique des concerts

Je.

23

Juin

2022

Sa.

09

Oct.

2021

Patti Smith And Her Band Grand Rex - Paris 2ème (75)

Ve.

08

Oct.

2021

Patti Smith And Her Band Grand Rex - Paris 2ème (75)

Ma.

27

Août

2019

Lu.

26

Août

2019

Sa.

24

Août

2019

Festival Cabaret Vert en concert
Cabaret Vert 2019 + Camping - 1 Jour 24 août : Patti Smith, Nina Kraviz, Airbourne, Birds In Row etc. Festival Cabaret Vert | Patti Smith | Birds In Row | Nina Kraviz | Airbourne
Stade Bayard - Charleville Mezieres (08)

Sa.

24

Août

2019

Festival Cabaret Vert en concert
Festival Cabaret Vert : Samedi : Foals, Patti Smith, Nina Kraviz, Airbourne, James, Viagra Boys, Salut C'est Cool, Joy Orbison, Koba Lad, Kenny Dope, Dj Sneak, Kelley Stoltz, The Dunts, Birds In Row, Le Prince Harry, The LiÈge Noise Conspiracy,... Festival Cabaret Vert | Patti Smith | Foals | Airbourne | Nina Kraviz | Oktober Lieber | Viagra Boys | Salut C'est Cool | Koba LaD | Birds In Row | Joy Orbison | Kenny Dope | Kelley Stoltz | It It Anita
Stade Bayard - Charleville Mezieres (08)

Ve.

23

Août

2019

Festival Cabaret Vert en concert
Le Cabaret Vert 2019 - pass 3 Jours : Orelsan, Iam, Angele, Patti Smith, Nina Kraviz, Airbourne, Bernard Lavilliers, Gaëtan Roussel, Ziggy Marley ... Festival Cabaret Vert | Patti Smith | IAM | Ziggy Marley | Orelsan | Airbourne | Bernard Lavilliers | Angèle | Gaëtan Roussel | Nina Kraviz
Stade Bayard (08)

Patti Smith : les dernières chroniques concerts 26 avis

Patti Smith and her band

Critique écrite le 11 octobre 2021, par lol

Le Grand Rex, Paris 9 octobre 2021

Patti Smith and her band en concert

Patti Smith fait partie de cette poignée d'artistes (Iggy Pop, Nick Cave, Manu Chao, Noir Désir... ) dont on devient instantanément fan quand on a eu la chance de les voir sur scène. En ce qui me concerne, ma première fois avec elle en live remonte au milieu des années 90 à l'Olympia lors de son retour à la scène après une absence de près de 15 ans. Fatalement, j'avais été marqué par sa voix exceptionnelle, sa présence, l'intensité habitée et la puissance de ses interprétations, des choses qu'on ne retrouve que chez les très très grands artistes. En 2021, cela fait désormais plus d'un quart de siècle que je ne manque pas une escale parisienne de Patti Smith avec son groupe, dont la colonne vertébrale s'articule invariablement depuis près de 50 ans sur la guitare de Lenny Kaye et la batterie de Jay Dee Daugherty. Alors, oui, ses concerts ne réservent que peu de surprises puisque c'est toujours le même son sur un répertoire qui s'articule en grande partie sur les albums "Horses" et "Easter". Avec des chansons marquantes comme "People have the power", quelques lectures de poèmes a capella, et des reprises de grand noms de l'histoire du rock. Des covers qui sont interprétées avec maestria dans des relectures habitées qui transfigurent des... Lire la suite

Patti Smith and her band

Critique écrite le 10 octobre 2021, par Samuel C

Le Grand Rex - Paris 8 octobre 2021

Patti Smith and her band en concert

La PME Smith posait ses valises pour deux soirs au Grand Rex, à l'occasion d'une courte tournée européenne de cinq dates. Patti Smith est naturellement aux manettes, sa fille Jesse Paris, aux choeurs puis aux claviers et son fils Jackson, à la 6 cordes et planqué sous sa casquette en tweed. Son fidèle ami de 50 ans, Lenny Kaye, agite sa tignasse et gratte toujours aussi bien. Ses deux autres camarades poivre et sel Tony Shanahan et Jay Dee Daugherty complètent le groupe, respectivement à la basse et à la batterie. Le cahier des charges de la soirée est imaginé comme suit : le billet du concert indique 20h, Patti Smith and her hand feront leur apparition à 20h30 pétantes, proposeront un rappel et concluront avec un "au revoir Paris, je t'aime" à 22h. Mais la désorganisation de l'accueil du public est telle qu'il s'écoulera une demi-heure entre le moment où on aperçoit la file d'attente et celui où on rejoint son fauteuil rouge dédié, alors que retentit la sonnerie comme au théâtre. Le show débute même si des spectateurs ne sont pas encore installés, Patti Smith indique d'ailleurs qu'elle a attendu quelques minutes avant de rejoindre les planches car la durée des contrôles était plus longue qu'attendue. Le Grand Rex est imposant :... Lire la suite

Patti Smith

Critique écrite le 27 août 2019, par lol

Olympia, Paris 26 aout 2019

Patti Smith en concert

C'est une nouvelle fois à l'Olympia, qui est son pied à terre parisien attitré depuis son retour à a la musique en 1994 après 15 années de deuil et d'absence, que Patti Smith se présentait une nouvelle fois face au public parisien. Un public qui a d'ailleurs beaucoup évolué depuis sa dernière visite en 2015. Et oui, si l'on retrouve la vieille garde de fans historiques et d'amateurs de Rock seventies dont les cheveux gris traduisent une moyenne d'âge flirtant avec la cinquantaine, plus de la moitié du public est désormais féminin avec une moyenne d'âge tournant autour d'une petite trentaine d'années. Sans doute est-ce la conséquence du renouveau du mouvement féministe que connait actuellement notre société, dont Patti Smith, de part son parcours, son look, ses écrits, ses chansons et prises de positions est étrangement devenue une icone à plus de 70 ans. C'est sous un tonnerre d'applaudissements emprunts d'émotion et de respect que cette grande dame du rock fit son entrée sur scène, accompagnée de son groupe qui compte toujours en son sein son fidèle second, Lenny Kaye. A les voir du fond de la salle, ils ressemblent à une troupe de vieux hippies échappés d'un EPHAD. Mais dès que la maîtresse de cérémonie se met à chanter le premier... Lire la suite

Patti Smith, Josh T. Pearson, Cut Worms, Jonathan Bree, Nils Frahm, Ariel Pink (La Route du Rock 2018)

Critique écrite le 12 septembre 2018, par Pierre Andrieu

Fort de Saint-Père, près de Saint-Malo 18 août 2018

Patti Smith, Josh T. Pearson, Cut Worms, Jonathan Bree, Nils Frahm, Ariel Pink (La Route du Rock 2018) en concert

En ce samedi 18 août où il fait beau et chaud en Bretagne, c'est le cœur léger et gai comme un pinson que l'on se rend au Fort de Saint-Père, où l'on a encore une fois eu la chance de passer une soirée mémorable la veille avec Daho, BJM, Shame, Black Angels & Co. Si ce soir (non, on ne va pas dérouler ici un texte du regrettable Patrick Bruel...) l'affiche est un peu moins exaltante que celle du vendredi sur le papier, dans les faits elle se révélera de très belle tenue, avec en particulier une prestation magistrale de Patti Smith, un show à pleurer de bonheur de Josh T. Pearson et toute une foule de belles surprises : Cut Worms, Jonathan Bree et Ariel Pink. Cut Worms 18 heures 30 sur la petite scène des Remparts... Une heure et un endroit parfaits pour découvrir l'univers pop sixties des timides Américains de Cut Worms. Emmené par un peu charismatique mais très doué leader, le groupe new-yorkais réussit à enchanter la plupart du public sur la seule foi de superbes titres où transpirent les influences bienvenues des Everly Brothers, des Beatles, de Neil Young et de Buddy Holly. C'est hyper pop, serti des mélodies classieuses, joué bien dans l'esprit des années 60 et d'une légèreté absolument réjouissante. Tant et si bien... Lire la suite

Patti Smith : les chroniques d'albums

Patti Smith : Just Kids

Chronique écrite le 04/01/2011, par Pierre Andrieu

Patti Smith : Just Kids

Indispensable récit de la longue histoire d'amour entre Patti Smith et Robert Mapplethorpe (mort en 1989), Just Kids se dévore à vitesse grand V et éveille le désir de se plonger dans les œuvres respectives ou communes de ces deux grands artistes du 20éme siècle... Si ce n'est pas à proprement parler un livre rock retraçant la carrière d'un groupe, les écrits précis, honnêtes et captivants de Patti Smith sur sa vie avec le provocateur photographe et artiste Robert Mapplethorpe évoquent en filigrane tout un pan de l'histoire du rock new yorkais des années 60/70 : on y croise avec joie et étonnement Janis Joplin, Lenny Kaye, Television, le Velvet Underground, Warhol, Dylan, William Burroughs, Springsteen, Fred Sonic Smith, Hendrix et Jim Morrison dans des lieux mythiques du rock and roll comme le Chelsea Hotel, le CBGB, le Max's Kansas City, la Factory, le Fillmore East et le cimetière du Père Lachaise... En racontant son enfance, le début de sa vie à New York (en 1967), sa rencontre avec son grand amour Robert et la manière dont la mégapole américaine, les moments privilégiés passés avec les fortes personnalités croisées, l'atmosphère de l'époque et les univers des deux... Lire la suite

Patti Smith : Twelve

Chronique écrite le 15/10/2007, par Pirlouiiiit

Patti Smith : Twelve

12 comme 12 morceaux, comme 12 reprises. Sur le papier un disque de reprise par Patti Smith sonne aussi prometteur que celui par Johnny Cash ou Grant Lee Buffalo. Pour réussir un bon disque de reprises, il faut une forte personnalité (comprendre un son et une voix) ce qu'a résolument Patti Smith. Quand en plus on voit qu'elle s'est attaquée a des trucs aussi variés (et connus) que Depeche Mode, Nirvana, Hendrix et compagnie ... on est plus qu'impatient d'appuyer sur "lecture"... et puis finalement comme souvent avec les reprises a la première écoute on est un peu... Lire la suite

Patti Smith : Vidéo





Patti Smith : écoute