Accueil Chronique de concert PJ Harvey (Retransmission du concert de lancement de l'album Let England Shake)
Mardi 26 janvier 2021 : 11352 concerts, 25885 chroniques de concert, 5284 critiques d'album.

Chronique de Concert

PJ Harvey (Retransmission du concert de lancement de l'album Let England Shake)

PJ Harvey (Retransmission du concert de lancement de l'album Let England Shake) en concert

La Maroquinerie, Paris 14 février 2011

Critique écrite le par




Un concert absolument divin...

Pour le lancement de l'excellent album Let England Shake (chroniqué ici), PJ Harvey a donné un concert absolument divin dans la très intimiste salle de la Maroquinerie à Paris... On aurait aimé être présent certes, mais grâce à la magie combinée de l'internet et du direct, on a pu suivre ce show d'exception sur Arte Live Web (il était également diffusé sur Deezer), comme si nous y étions. Malgré un ambiance un peu molle semble-t-il - trop de VIP bobos blasés parisiens et pas assez de vrais fans dans la place ? -, la qualité de la retransmission, du son et de la réalisation a permis de ressentir le grand frisson, comme dans lors des prestations scéniques de la mystérieuse dame brune où l'on est présent physiquement...





Présence magnétique.

Il est un peu plus de 21 heures quand PJ Harvey - discrète, peu bavarde mais souriante et visiblement contente d'être là - fait son apparition dans une robe blanche, et avec une coiffure qui la fait ressembler à un chef indien basé en Angleterre. Un peu moins sexy que sur les photos où elle apparait en mini jupe et en haut moulant, elle reste néanmoins très agréable à regarder avec son look " héroïne romantique du 18éme siècle "... Et puis dès qu'elle laisse échapper un feulement poignant dans le micro, on ressent cette présence magnétique qui habite tous ses disques et chacune de ses prestations live. Une voix comme celle là, capable de toutes les virtuosités tout en restant souvent sobre quand elle se " contente " de charrier une foule d'émotions à chaque syllabe chantée, c'est un véritable cadeau du ciel, une bénédiction, un don et sans doute aussi beaucoup de travail et d'hygiène de vie. Car Polly Jean chante comme à ses débuts, c'est à dire comme une adolescente rebelle et insoumise... En plus, ce qui la différencie de groupes capitalisant sur leur légende (comme Placebo), la désormais superstar mondiale - tous les salles prestigieuses et les festivals chassieux l'attendent cette année - réussit l'exploit de s'aventurer depuis presque vingt ans sur des terrains expérimentaux et défricheurs, en gardant ses qualités intrinsèques et son public. Sa présentation de l'album Let England Shake, sorte de synthèse parfaite de toute sa carrière, avec des musiciens incroyablement bons et inspirés - les fidèles John Parish, guitare électrique, synthés, chœurs, Mick Harvey, orgue, chœurs, guitare, basse, et Jean-Marc Butty, batterie - se révèle donc à la fois osée, dans la lignée de sa légende rock 'n roll et conforme à son dernier disque (et ce malgré des arrangements légèrement modifiés, mais toujours classieux)...




Tout retourné et complètement sous le charme...

En cajolant son auto-harpe contre sa poitrine, PJ Harvey donne des atours celtiques et échevelés à de nombreux nouveaux titres, qui s'avèrent encore plus puissants émotionnellement que sur le disque, où ils sont déjà sidérants : Let England Shake, The Words That Maketh Murder, All & Everyone, The Guns Called Me Back Again (une impeccable face B). Quand elle se saisit de sa légendaire guitare électrique sur Written on the Forehead, The Last Living Rose, Bitter Branches, In The Dark Places (quelle montée finale !) et autres perles sauvages, elle retrouve son aura de princesse sonique maitrisant admirablement les rythmiques et/ou riffs blues rock... La puissance des mots, dénonçant aussi bien les multiples cicatrices faites à l'humanité par la guerre que la déliquescence du monde actuel, et les côtés enflammés ou mélancoliques des instrumentations s'entrechoquent dans la psyché bouleversée de l'auditeur/spectateur. Qui se retrouve à la fois tout retourné et complètement sous le charme...




Déchirant au-revoir.

Après une sorte de chanson de marin du royaume de Grande Bretagne, The Colour of the Earth, où les musiciens chantent en chœur avec la " patronne ", le groupe se retire de scène, pour mieux revenir pour un rappel d'anthologie... Avec rien moins que Down By the Water, C'mon Billy et Meet Ze Monsta (subtilement réarrangés et toujours aussi percutants !). La conclusion sur un calme titre de White Chalk, Silence, est idéale pour le déchirant au-revoir à PJ Harvey en cette soirée très réussie. Vivement la suite de la tournée et particulièrement la date du 25 février à l'Olympia, où nous serons... Ceux qui n'ont pas encore pris rendez-vous avec Miss Harvey en 2011 vont devoir trouver un moyen de le faire ; car si l'on en croit le court avant goût donné ce soir à Paris, la série de shows prévus risquent d'atteindre encore une fois des sommets !




Set List :
Let England Shake
The Words That Maketh Murder
All & Everyone
The Guns Called Me Back Again
Written on the Forehead
In the Dark Places
The Glorious Land
The Last Living Rose
England
Hanging in the Wire
Bitter Branches
On Battleship Hill
The Colour of the Earth

Down By the Water
C'mon Billy
Meet Ze Monsta
Silence



A lire également, les comptes rendus du show de PJ Harvey à l'Olympia de Paris, le 25 février 2011 et du concert aux Eurockéennes de Belfort 2004.


Liens : www.pjharvey.net, www.pj-harvey.net, www.facebook.com/PJHarvey, www.islandrecords.co.uk, www.ilike.com/artist/PJ+Harvey, www.myspace.com/pjharvey.

PJ Harvey : les dernières chroniques concerts

PJ Harvey (Festival Rock en Seine 2017) en concert

PJ Harvey (Festival Rock en Seine 2017) par Pierre Andrieu
Parc de Saint-Cloud, le 26/08/2017
Mémorable concert de PJ Harvey en tête d'affiche sur la grande scène du festival Rock en Seine, dans le toujours très agréable parc de Saint-Cloud... Dès son apparition sur... La suite

PJ Harvey, Thee Oh Sees, Foxygen, Idles, Car Seat Headrest, Froth (La Route du Rock Collection Eté 2017) en concert

PJ Harvey, Thee Oh Sees, Foxygen, Idles, Car Seat Headrest, Froth (La Route du Rock Collection Eté 2017) par Pierre Andrieu
Fort de Saint-Père, près de Saint-Malo, le 18/08/2017
Après une très bonne mise en en bouche la veille avec les excitants sets d'Andy Shauf et Allah-Las à la Nouvelle Vague de Saint-Malo pour la soirée d'ouverture de La Route du... La suite

Interview avec Steve Albini du groupe Shellac (en tournée en mai 2017) en concert

Interview avec Steve Albini du groupe Shellac (en tournée en mai 2017) par Pierre Andrieu
Chicago, le 03/06/2017
Inutile de tourner autour du pot, Steve Albini est une légende vivante du rock, une légende hautement respectable pour son travail d'ingé son/producteur réalisé sur des disques... La suite

PJ Harvey  en concert

PJ Harvey par Pirlouiiiit
Terminal 5, New York, le 15/08/2016
Ce (lundi) matin nous sommes restés à l'appart. D'une part parce que j'ai réussi à bloquer la lumière¨ avec le carton qui m'avait permis d'amener les vinyles de Quetzal Snakes,... La suite

La Maroquinerie, Paris : les dernières chroniques concerts

New Model Army en concert

New Model Army par lol
La Maroquinerie, Paris, le 09/10/2019
Comme tous les ans, Justin Sullivan et son groupe New Model Army viennent rendre visite aux Parisiens. Cette année, c'est à la Maroquinerie que le public fervent d'habitués qui... La suite

Zebrahead en concert

Zebrahead par Lebonair
La Maroquinerie, Paris , le 24/09/2019
Les Américains de Zebrahead étaient de passage à Paris à la Maroquinerie, dans le 20ème, pour leur unique date en France le mardi 24 septembre. En pleine tournée européenne,... La suite

J Mascis en concert

J Mascis par Samuel C
La Maroquinerie - Paris, le 06/07/2019
Il a souvent été décrit comme une personne oisive voire adepte du "jemenfoutisme". Avec son air d'éternel slacker... de 55 balais, sa casquette de base-ball et son t-shirt informe,... La suite

Jon Spencer And The HITmakers en concert

Jon Spencer And The HITmakers par Samuel C
La Maroquinerie - Paris, le 17/05/2019
Retrouver Jon Spencer à la Maroquinerie, en pleine forme, cela ravive forcément des souvenirs. C'est en effet une histoire qui dure depuis près de 25 ans : sur cassette, vinyle et... La suite