Accueil Chronique de concert Pura Fé + Temenik Electric
Lundi 18 janvier 2021 : 11352 concerts, 25885 chroniques de concert, 5284 critiques d'album.

Chronique de Concert

Pura Fé + Temenik Electric

Pura Fé + Temenik Electric en concert

Escale Saint-Michel - Aubagne 27 mars 2009

Critique écrite le par

Largement en avance, je vais déguster un délicieux plat de pâtes au gorgonzola aux "Grains de siècles" à 100 m de la salle. Du coup, je suis à la bourre et à peine assis dans la salle, je vois arriver Rit, l'homme orchestre de Temenik Electric.

Une belle intro en solo sur laquelle il superpose tour à tour guitare, percussions, harmonica grâce à sa loop pedal.
Mehdi Haddjeri et Jérôme Bernaudon le rejoignent pour conclure un premier titre plein de promesses... que le deuxième ne tiendra pas. On touche le fond avec le suivant.



Mais ce n'est pas toute la musique que j'aime. Alors, je laisse le soin à ceux qui ont apprécié d'en dire du bien. Ca frise quand même l'erreur de casting : Mehdi essaie de faire danser la salle, mais c'est perdu d'avance. Il répète ses vannes parce qu'on n'a pas réagi la première fois. Lorsqu'il annonce le dernier morceau et que le public ("un public de théâtre" dit-il) ne réagit pas, il nous donne une leçon de savoir-vivre. Comme il est sympathique et qu'il met beaucoup d'énergie à essayer de nous faire bouger, il réussit à nous faire lever sur le dernier morceau et même... à avoir un rappel !!



Il faut dire que les titres joués depuis sont plus agréables, que les guitares de Rit et Mehdi duettisent plutôt bien et qu'on s'est rapproché de ce que peut endurer un amateur de blues. De plus le trio a de l'humour, chacun essayant de tirer la couverture à soi et sachant faire preuve d'autodérision. Jérôme : "A la fin du concert, je vends aussi mes disques solo, c'est beaucoup mieux que ce qu'on fait ce soir." Mais le meilleur gag de la soirée est pour Mehdi : "Ne partez pas, y'a Pura Fé après la pause."

Je profite de celle-ci pour faire connaissance avec Zardoz qui shoote ce soir pour LiM pour la première fois. On a parlé de tout et de rien mais pas de la première partie. Si ça se trouve, il a aimé...



J'ai découvert Pura Fé il y a deux mois grâce à Mystic. "Ecoute ça, ça va te plaire" qu'il m'a dit (à noter qu'il ne m'a pas dit la même chose pour Temenik Electric, comme quoi, il connaît bien mes goûts).

Depuis, j'écoute en boucle Hold The Rain.
Souvent déçu en concert par des artistes indiens que j'aime en disque (Alela Diane, Mariee Sioux), je redoute un peu. D'autant plus que sur la scène seules une chaise et une table sont disposées côte à côte. Certes, le tissu indien qui recouvre la table est très typique, mais pas sûr que ça suffise à sauver la soirée...



Et puis Pura Fé entre avec Danny Godinez (ouf ! Il est là !) et le premier morceau dissipe tout doute. Pura Fé se place derrière la table qui sert à poser sa guitare à plat. Elle nous montre qu'elle a beaucoup écouté et certainement beaucoup chanté du Aretha Franklin. Une voix aussi parfaite mais avec un chat encore plus gros dans la gorge. Une vraie voix de blues au féminin. Danny Godinez est assis sur la chaise et l'accompagne sagement. Pour l'instant, on ne se doute de rien.



Pura Fé présente ses chansons en expliquant ses motivations d'auteur. Della Blackman - Pick & Choose en mémoire de sa grand-mère et de sa tante tuées par le Ku Klux Klan. On la sent impliquée. Sa voix monte en intensité, elle réalise des prouesses vocales rares. Red, Black On Blues a été écrit en l'honneur de ses ancêtres ainsi que pour la connection entre l'Afrique et les Etats-Unis d'Amérique et pour l'influence qu'a engendré cet héritage sur la musique. Une bande son nous fait entendre "the people from my home" qui chante en choeur Amazing Grace en trame musicale. Très prenant.



Borders est une chanson sur les frontières du Mexique et du Canada. "Nous traversons les frontières et les frontières nous traversent". Si ça, c'est pas du blues... Stand Up For Human Pride a été écrite avant l'élection d'Obama. C'est une chanson de colère envers Bush et Cheney. Là encore, l'interprétation est explicite sur la motivation qui anime l'artiste.



Entre temps, Follow Your Heart's Desire avait confirmé l'impression du disque selon laquelle Danny Godinez a du talent. Il nous avait livré son premier solo de la soirée. C'était juste un en-cas. Car voici qu'arrive Let Heaven Show, déjà merveilleux sur disque. Le chant nous rappelle Rickie Lee Jones à son apogée. Lorsque Pura Fé sort de scène après avoir distillé les notes les plus aiguës de la soirée sur le dernier couplet, laissant Danny seul sur scène, on ignore qu'elle ne reviendra qu'une dizaine de minutes plus tard. Le guitariste nous concocte un solo à couper le souffle.

Il n'en faudrait pas beaucoup plus pour nous faire pleurer. D'ailleurs, un petit gamin a craqué, ce qui attendrit la chanteuse qui dit l'importance des enfants. Chez elle, "les enfants s'amusent et courent partout lors des funérailles et c'est la vie". Et la reprise de Summertime vient à point sur laquelle elle chante en français "petit bébé, ne pleure pas".



La soirée est presque terminée. Un dernier présent nous est offert en rappel, un duo / improvisation. Pura Fé a collé une chaise à celle de Danny Godinez et vocalise sur ses arpèges.

A la fin, je retrouve Zardoz et on ne parle de rien d'autre que de Pura Fé. Lui aussi, il a aimé.

Setlist Pura Fé :
Little Girl Dreaming / Della Blackman - Pick And Choose / Red, Black On Blues (Amazing Grace) / Follow Your Heart's Desire / Borders / Stand Up For Human Pride / Let Heaven Show / Summertime
Rappel :
Impro Danny Godinez / Pura Fé

Bonus vidéo : Della Blackman - Pick And Choose


et d'autres vidéos ici.

Temenik Electric : les dernières chroniques concerts

Chinese Man, Imhotep, Temenik Electric, Pink No Color en concert

Chinese Man, Imhotep, Temenik Electric, Pink No Color par Vand
Espace Julien, Marseille, le 17/12/2017
Ohlala, mais depuis combien de temps j'ai pas fait ça moi, de rédiger un live report ? C'était même pas prévu d'ailleurs ! C'est une fois arrivé dans l'Espace Julien que ça a fait... La suite

(ma) Rue du Rock #5 (Festival Phocea Rocks) : Miss Paillette, Niwt, Copernic, The Insomniacs, January Sons, Yvi Slan, The Dirteez, Farouche Zoé, Harmonic Generator, Medusa, Roxys Angry, Duck Tape, Poutre, Conger! Conger!, Temenik Elektrik en concert

(ma) Rue du Rock #5 (Festival Phocea Rocks) : Miss Paillette, Niwt, Copernic, The Insomniacs, January Sons, Yvi Slan, The Dirteez, Farouche Zoé, Harmonic Generator, Medusa, Roxys Angry, Duck Tape, Poutre, Conger! Conger!, Temenik Elektrik par Philippe
Rue Consolat, Marseille, le 24/09/2017
Et de 5 ! C'est déjà l'édition #5 de la Rue du Rock par Phocea Rocks ! Comme le temps passe... Quand on repense aux deux premières, il y a de quoi mesurer le chemin parcouru,... La suite

Temenik Electric + Bamba Wassoulou Groove + Ricardo Ribeiro + Breabach (Babel Med Festival) en concert

Temenik Electric + Bamba Wassoulou Groove + Ricardo Ribeiro + Breabach (Babel Med Festival) par Sami
Dock des suds, Marseille, le 18/03/2016
Petit retour sur ce deuxième soir de cette 12ème édition, antidote parfait à la morosité ambiante et au psychodrame qui se jouait au Vélodrome au même moment. Un vrai succès... La suite

Nafas + Temenik Electric en concert

Nafas + Temenik Electric par Marcing13
L'Escale - Aubagne, le 21/02/2014
Le plateau de la soirée proposé par la MJC d'Aubagne annonçait une soirée très variée en terme d'influences musicales, avec toutefois un dénominateur commun : la musique nord... La suite

Escale Saint-Michel - Aubagne : les dernières chroniques concerts

Nafas + Temenik Electric en concert

Nafas + Temenik Electric par Marcing13
L'Escale - Aubagne, le 21/02/2014
Le plateau de la soirée proposé par la MJC d'Aubagne annonçait une soirée très variée en terme d'influences musicales, avec toutefois un dénominateur commun : la musique nord... La suite

L + AimbAss en concert

L + AimbAss par Flag
l'Escale - Aubagne, le 17/12/2011
AimbAss + L Amis lecteurs, écartez les enfants de cet écran.La première partie de cette chronique n'est pas à mettre entre tous les yeux. L'arrivée à l'Escale d'Aubagne se fait... La suite

Soma + Skip the Use en concert

Soma + Skip the Use par Mkhelif
L'Escale - Aubagne, le 08/04/2011
Ce soir deux groupes que je suis depuis un petit moment : Soma en première partie de Skip the Use à l'Escale d'Aubagne. Arrivé sur place je récupère ma place et demande les... La suite

Belphegor'z + LaFayette + the Last en concert

Belphegor'z + LaFayette + the Last par the Vaccuopilot
L'Escale - MJC Aubagne / Aubagne, le 29/01/2011
Si l'on pénètre dans une salle obscure depuis l'extérieur où il pleuviotte sur un début de nuit frileux et désertique et que l'audience y est clairsemée, on se presse... La suite