Accueil Chronique de concert Quantic Soul Orchestra, Koop, Zongamin, Matthew Herbert Big Band, Blackstrobe, 2 many dj's...(Festival Pantiero 2003)
Jeudi 3 décembre 2020 : 11352 concerts, 25885 chroniques de concert, 5284 critiques d'album.

Chronique de Concert

Quantic Soul Orchestra, Koop, Zongamin, Matthew Herbert Big Band, Blackstrobe, 2 many dj's...(Festival Pantiero 2003)

Esplanade Pantiero, Cannes 16.17.18 Aout 2003

Critique écrite le par

Capitale du cinéma mondial pendant une quinzaine au printemps, Cannes accueillait en ce week end estival la fine fleur des musiques éléctroniques, qu'elle soit mélées au jazz, au rock ou au funk. Cette 2ème édition alignait une brochette d'artistes scèniquement rares ou très en vue, dans un cadre nickel.

Samedi :

Ca commence avec les lyonnais de Mei Teï Sho qui nous servent un reggae assez sombre et hypnotique, servi par une batterie métronomique et hanté par un chanteur toaster qui lutte comme il peut pour faire bouger les premiers (pas très nombreux) arrivés. Pas vraiment ma tasse de thé mais un warm up efficace par un groupe émerite qui fait souvent mouche.

Mention au dj qui s'occupait de faire patienter pendant les changements de plateau, toujours très pointu dans ses choix. La suite est très funky et chic avec des anglais épatants, le Quantic Soul Orchestra, ils sont une bonne dizaine sur scène, impeccablement habillés et présentés par un meneur enthousiasmant avec des "Ladies and gentlemen" de rigueur. Quelques instrumentaux et d'autres morceaux chantés par une diva blonde très à l'aise et pleine d'énergie comme sur une reprise de "Hold it down" de 4 Hero. Sans conteste un des concerts les plus classes que j'ai eu l'occasion de voir cette année, une entreprise jouissive de dépoussièrage d'un genre plus samplé que joué de nos jours, à découvrir absolument.

Mr Scruff est la tête d'affiche de ce premier soir, et nous convie à un dj set espiègle puisant dans la musique black au sens large, du jazz au funk en passant par le hip hop (avec des bombes de Ugly Duckling et Dizzee Rascal entre autres) et ses propres morceaux à lui qui sont un peu un mélange de tout ça comme sur ses classiques à lui "Spandex man" et surtout ce swing des temps modernes qu'est "Get a move on" qui fait toujours son effet. On appréciera également les dessins animés faits maison qui étaient projetés pendant que le Mancunien ballançait ses sons.

Dimanche :

2ème soirée plus calme avec en ouverture les Suédois de Koop qui donnent dans le jazz classieux avec de très discrètes touches trip hop. Pas grand chose à signaler, c'est plaisant, bien joué, parfois un peu trop lisse mais la chanteuse asiatique Yukimi Nagano insuffle charme et vie à pas mal de titres comme ce "Summer sun" aux délicieux accents bossa nova.

Avec une formation nommée Crazy Penis on pouvait s'attendre à quelque chose de plus déjanté que cette house poppy assez inoffensive, agréable mais pas transcendante. La chanteuse bouge bien du popotin, l'alliance des boucles et de percussions fonctionne bien mais il manque ce brin de folie qu'on aime chez Moloko auquels on pense à plusieurs reprises. Enfin je dis ça mais en grand fan de disco (on ne se refait pas) j'ai bien dansé, mais on était pas nombreux dans le même cas, beaucoup étaient assis ce qui est un peu un comble pour ce genre de concerts.

La plupart étaient visiblement venus pour Matthew Herbert et son Big Band qui nous ont gratifié d'une prestation étonnante entre musique de cabaret et experimentations soniques. Comme à son habitude de ne pas utiliser les musiques des autres, il sample et rejoue des bruits divers comme le déchirement d'un journal ou des onomatopées. Allié à la grandiloquence de l'orchestre qui devait compter une bonne quinzaine de musiciens. Le résultat est saisissant et il se passe toujours quelque chose et ceux qui suivent les efforts discographiques auront la joie d'entendre des versions réarrangées pour l'occasion de "Café de Flore" (avec ses notes sublimes d'accordéon) et la présence de son égérie Dani Siciliano qui illumina plusieurs chansons dont "The audience". Un grand moment.

Contraste absolu en rentrant à l'hôtel (à Cannes La Bocca) avec un dénommé Gerard Sinclair qui nous a bien fait rire avec son groupe approximatif, ses danseuses en bikini qui se trémoussaient sur des reprises zouk ou variété involontairement comiques, un saxophoniste qui joue "Chihuahua" pendant la présentation et des répliques navrantes ("Pour ceux qui ont pas la tv, ça s'appelle star academy", "vous en voulez encore ? eh ben écrivez au maire !"). Un autre monde, vraiment.

Lundi :

Dernier soir en ce qui me concerne bien que le festival se poursuivait le lendemain avec Tony Allen et Mamout Ahmed entre autres. Ce troisième plateau est celui qui a rassemblé le plus de monde et ce dès le premier concert, en l'occurrence le Japonais Zongamin qui a agréablement surpris. Son album était déjà très bon, mais en live c'est encore mieux, avec une section rhythmique canon, c'est à la fois rock et funky, majoritairement instrumental, très accrocheur et tubesque ("Serious trouble", "Spiral" et "Tunnel music" font remuer presque instinctivement la foule) sauf à la fin où un drôle de chanteur cagoulé en survet' cuir vient dynamiter "Whisplash" et la reprise imparable du "Make it happen" de Playgroup. Excellent.

Blackstrobe n'est pas aussi constant dans cet exercice perilleux qu'est la retranscription d'une musique plutôt electro avec des instruments mais, c'est pas mal non plus. Ivan Smagghe lance des sons trafiqués pendant qu'Arnaud Rebotini impose sa voix d'outre tombe son style gothique à la Sisters of Mercy, sur certains morceaux comme "Innerstrings" ou "Me + Madonna" (leur tube) ça rend bien, sur d'autres ça fait un peu forcé, et ça n'a pas manqué d'en dérouter la plupart, dommage.

De toute façon, il n'y en avait ce soir que pour nos amis belges les 2 Many Dj's qui ont encore une fois mis le feu avec leur cocktail explosif de rock electro rap mélant gros tubes récents ("House of jealous lovers" des Rapture, "Emerge" de Fischerspooner, "Seven nation army" des White Stripes, "Beat connection" de Lcd soundsystem, "Bucci Bag" de Andrea Doria ...), vielles scies indémodables (de Nirvana à House of Pain en passant par le génial "Wordy rappinghood" des Tom tom club) et grands écarts jouissifs (qui d'autres qu'eux oseraient mixer le "Got your money" de Old dirty bastard avec..."Cargo de nuit" d'Axel Bauer ?) pendant plus de deux heures de ce qu'ils aiment à décrire comme de la musique qui a des couilles comme par exemple parmi tant d'autres le déjanté "Art star" des Yeah yeah yeahs ou "I don't give a fuck" de Peaches (des filles qui en ont).
Certes tout ça n'a pas grand chose d'original, l'amateurisme punk revendiqué des frêres Dewaele donne parfois l'impression de facilité, mais fuck it, quand il s'agit de se défouler ces "2 many clichés" sont toujours aussi bons.

 Critique écrite le 20 août 2003 par Sami


Festival Pantiero : les dernières chroniques concerts

Motorama, Woodkid, Blackmail, Factory Floor (Festival Pantiero 2014) en concert

Motorama, Woodkid, Blackmail, Factory Floor (Festival Pantiero 2014) par Marcing13
Pantiero Cannes, le 08/08/2014
Cannes en plein cœur de la French Riviera. Son soleil, sa croisette et ses paillettes, et son palais des festivals, ses stars et son festival... Non ce n'est pas du fameux... La suite

Festival Pantiero : Dirty Beaches + Frustration + The Hives + The DukeBox Stuntmen en concert

Festival Pantiero : Dirty Beaches + Frustration + The Hives + The DukeBox Stuntmen par Raphael Santa
Palais des Festivals - Cannes, le 11/07/2013
Pantiero ... un festival de musique entre mondanité cannoise et musique hyper underground sur la terrasse à ciel ouvert du Palais des festivals. Une ouverture de soirée... La suite

Pantiero festival : Walls + Gold Panda + Trentemoller + Nathan Fake en concert

Pantiero festival : Walls + Gold Panda + Trentemoller + Nathan Fake par Croc-Blanc
Terrasse du palais des congrès - Cannes, le 13/08/2011
Le Pantiero festival, c'est avant toute chose un cadre des plus atypiques : la terrasse du palais des congrès de Cannes, qui cumule les avantages d'être au bord de l'eau et en... La suite

Festival Pantiero : Suuns + Zombie Zombie + Blonde Redhead + A Place To Bury Strangers en concert

Festival Pantiero : Suuns + Zombie Zombie + Blonde Redhead + A Place To Bury Strangers par Sami
Terasse du Palais des festivals, Cannes, le 11/08/2011
Le soleil n'est pas encore couché que Suuns débutent cette soirée. Je ne connaissais de ces Canadiens que le premier morceau joué, l'impressionant "Arena" qui ne donne... La suite

2 Many Dj's : les dernières chroniques concerts

2manydjs, Hot Chip, Tim Presley's White Fence, Altin Gun, Crows, Foxwarren, Crack Cloud (La Route du Rock Collection Eté 2019) en concert

2manydjs, Hot Chip, Tim Presley's White Fence, Altin Gun, Crows, Foxwarren, Crack Cloud (La Route du Rock Collection Eté 2019) par Pierre Andrieu
Fort de Saint-Père, près de Saint-Malo, le 16/08/2019
Après une première journée très réussie (prog classe, public nombreux et temps doux et sec) jeudi 15 août, La Route du Rock Collection Été 2019 se poursuit le vendredi avec... La suite

Impro active + Laake + Yacht Club + Phoebe Killdeer and the Short Straws + 2ManyDJs + DJ Jean Bon (festival Yeah! - jour 3) en concert

Impro active + Laake + Yacht Club + Phoebe Killdeer and the Short Straws + 2ManyDJs + DJ Jean Bon (festival Yeah! - jour 3) par Pirlouiiiit
Chateau de Lourmarin, le 09/06/2019
Cette année nous avons pu profiter des 3 soirs du Yeah ! Après le Jour 1 et le Jour 2, nous sommes donc restés aussi dimanche soir. En effet cette année les organisateurs ont... La suite

Marsatac 2012 : 2 Many Djs, Kap Bambino, James Murphy, La Femme, Baxter Dury, Kas Product (et Mekanik Kantatik, Erevan Tusk, Club Cheval, Juvéniles, Brns, Nathan Fake, Mina May Don Rimini, ...) en concert

Marsatac 2012 : 2 Many Djs, Kap Bambino, James Murphy, La Femme, Baxter Dury, Kas Product (et Mekanik Kantatik, Erevan Tusk, Club Cheval, Juvéniles, Brns, Nathan Fake, Mina May Don Rimini, ...) par Sami
Dock des suds, Marseille, le 29/09/2012
Après la belle soirée hip hop de jeudi, impasse sur le vendredi qui a affiché sold out mais dont la programmation jeuniste ne me parlait pas. Mina May (scène 2) Batteries... La suite

(mon) Rock en Seine 2007 1/3 : Dinosaur Jr, Mogwaï, The Shins, Emilie Simon, The Hives, 2 Many DJs, Arcade Fire en concert

(mon) Rock en Seine 2007 1/3 : Dinosaur Jr, Mogwaï, The Shins, Emilie Simon, The Hives, 2 Many DJs, Arcade Fire par Philippe
Parc de St Cloud, St Cloud, le 24/08/2007
Quatrième édition à laquelle nous assistons (sur 5, pas trop mal non ?) de ce bien beau festival de fin août qu'est Rock en Seine. Cette année son affiche paraît certes un peu... La suite

Esplanade Pantiero, Cannes : les dernières chroniques concerts

Dj Shadow par vask
Cannes - Festival Pantiero, le 19/08/2006
Voilà, la date tant attendu arrive, DJ Shadow revient en France. Son nouvel album, loin de tout foin média, n'est ni un évènement, ni un raté, c'est juste du bon boulot. Par contre le concert fut une claque, et pas dans le bon sens. Seul Blade, l'ancien, pouvait prétendre au titre d'arrogant poète et d'homme sincère, pour le reste show biz show... La suite

Modeselektor, TTC et Dizzee Rascal par Miss Zou
Festival Pantiero à Cannes, le 17/08/2006
Quoi de mieux qu'un dernier festival en plein air avant de reprendre le boulot. Un luxe, me direz-vous ? Normal, on est à Cannes, entouré de yachts et traqué par Vuitton et Gucci... Et oui c'est bien ici, perché sur la terrasse du fameux Palais des Festivals, avec vue sur tout ce que la Côte d'Azur "offre" de plus coûteux, qu'on peut depuis 4 ans... La suite

High Tone par Mistoufle
Pantiero - Cannes, le 18 août 2004
Une claque dub électro ! Je ne connaissais pas ce groupe, et d'ailleurs pas trop ce genre de musique, mais alors là chapeau ! Un set puissant, magique, envoûtant. Avec d'excellentes projections d'images en fond de scène ! De plus les conditions de ce festival étaient très bonnes. Vivement l'année prochaine ! La suite

pantiero par fhaaab
Esplanade la Pantiero - Cannes, le 16/08/2003
L'affiche ne mentait pas , on y voyait des gens sans visage, les bras croisés ou les mains dans les poches, à coté, la liste de tout les groupes qui allaient se succeder. Une tres belle programmation, pour 40 euros voir Herbert et son big band , mr scruff, Koop, Mei Tei Sho, the quantic soul orchestra , 2 many DJ's et d'autres ca vaut vraiment le... La suite