Accueil Chronique de concert (mon) Rock en Seine 2007 1/3 : Dinosaur Jr, Mogwaï, The Shins, Emilie Simon, The Hives, 2 Many DJs, Arcade Fire
Mercredi 8 avril 2020 : 11352 concerts, 25885 chroniques de concert, 5284 critiques d'album.

Chronique de Concert

(mon) Rock en Seine 2007 1/3 : Dinosaur Jr, Mogwaï, The Shins, Emilie Simon, The Hives, 2 Many DJs, Arcade Fire

(mon) Rock en Seine 2007 1/3 : Dinosaur Jr, Mogwaï, The Shins, Emilie Simon, The Hives, 2 Many DJs, Arcade Fire en concert

Parc de St Cloud, St Cloud 24 août 2007

Critique écrite le par


Quatrième édition à laquelle nous assistons (sur 5, pas trop mal non ?) de ce bien beau festival de fin août qu'est Rock en Seine. Cette année son affiche paraît certes un peu moins sexy que d'habitude, un peu plus suiviste, voire un peu moins dense (puisque cela dure désormais trois jours). Quoi qu'il en soit quelques moments de vacances en plus, deux ou trois têtes d'affiches inédites, trois jours de paix et de musique, avec présence de boue certifiée et averses possibles, et enfin un séjour entre amis à Paris... ça ne se refuse pas !


On arrive sur le site au son de Rodeo Massacre qu'on a objectivement pas suffisamment vu pour en juger - Pierre ayant posté sur ce site des chroniques très différentes de celles-ci, elles les complèteront très bien notamment pour ce groupe. C'est donc Dinosaur Jr qui ouvrira le (Headbanger's) bal ! Ce combo mythique remonte aux sources du grunge (souvent crédités comme gros inspirateurs de Nirvana, avec leurs cousins des Melvins).


Comme le chanteur de ceux-ci, le gratteux a désormais les cheveux gris et n'entend probablement plus rien depuis des années à force de jouer, juste devant 6 amplis Marshall empilés, d'énormes riffs saignants et lourds pour accompagner les cris et les coups de boutoir de ses collègues. Mais leur rock très saturé et graisseux, parfois métal, est plutôt plaisant pour s'échauffer les esgourdes - au moins sont-ils les premiers à avoir joué, et en power trio comme il se doit, ce que les Foo Fighters s'échinent depuis à refaire à 4, et pas forcément aussi bien. Bon début donc !


C'est la troisième fois en un peu plus d'un an qu'on revoit l'écossais Mogwaï qui, contrairement à ce qu'affirmait lundi un de ces fameux torche-culs gratuits qui polluent nos villes et nos cerveaux, ne joue pas du rock "mollasson" (#@ù^$ !!...) mais un post-rock sauvage et beau à sa manière - loin dans les décibels, vrillant et vibrant, physique ! Ce qu'on peut certes facilement ne pas comprendre, surtout si on le découvre en plein jour et avec un son assez mal réglé comme ce vendredi... Bref Stuart Braithwaite et sa bande nous font physiquement souffrir (surtout la batterie, dont on sent qu'elle nous décolle un peu plus la plèvre à chaque toucher...), y compris sur la pourtant superbe Friend of the Night qui en ressort quelque peu déformée.


Travel is Dangerous souffre également du traitement qu'inflige Stuart à sa pauvre guitare, à 4 pattes, mais le plaisir s'instille tout de même peu à peu sur Auto Rock et d'autres titres des deux derniers albums. Et puis le son doit être meilleur un peu plus loin de la scène. Au formidable Glasgow Mega Snake final, on est bien obligé de se souvenir pourquoi on aimait tant Mogwaï sur scène comme sur ses formidables disques : c'est quand même un groupe de tels cadors... qu'on peut bien leur pardonner un concert mineur.


De toutes façon, une bière plus tard, on a rendez-vous dans un registre plus joyeux avec The Shins, dont le dernier album (le seul qu'on connaisse) est on-ne-peut-plus sympathique ! C'est d'ailleurs sur Sleeping Lessons et Australia (deux véritables Prozac sonores joliment boostés rock en live) que commence ce concert très, presque trop pro. Il est vrai que les types sont nettement plus agés que ce qu'on pensait : la voix juvénile du chanteur étant trompeuse, on n'imaginait pas ce quadra barbu qui semble tout droit sorti d'une quelconque administration kafkaïenne... Mais bon, la reconnaissance leur étant venue tardivement, c'est leur "first french festival ever" et ils ont l'intention d'en profiter !


Leur pop chaleureuse et plutôt rock'n'roll est en tout cas le cadeau idéal pour commencer à se salir sérieusement. Prenez une semaine de pluie, une grande pelouse, faites-y passer des engins de levage, puis lâchez-y quelques milliers de piétons, et vous obtenez des flaques marronnasse du plus bel effet visuel et olfactif, et de la boue gluante en quantité ! On patauge donc joyeusement au son de la jolie Phantom Limb et autres bonbons sucrés, heureux que ce groupe tienne largement ses promesses en live ! Un dernier shoot de l'exubérante Turn on Me et l'on quitte la grande scène rassérénés : oui, il y a bien des groupes qui arrivent à régler leur son ici, oui, la pop joyeuse peut ne pas être sans intérêt (référence aux pénibles Sunday Drivers vus ici, et vite oubliés depuis !)


On rejoint alors pour la énième fois déjà, mais sans déplaisir, la bionique Emilie Simon, aujourd'hui en robe blanche. Le fait qu'elle soit en plein air, en plein jour convient particulièrement peu à sa musique (bien plus adaptée en intérieur intimiste pour profiter de la douceur de sa voix... et de son physique délicieux), d'autant qu'il y a beaucoup trop de monde pour s'approcher (vive les jumelles !). Le set est donc très orienté pop-rock : Storm's coming (il fait pas un peu trop doux pour les manchots ?), la très rythmée Never Fall in Love et la toujours classe reprise d'I wanna be your dog.


On aime toujours bien ses morceaux plus électro, comme Dame de Lotus et In the Lake, où l'on retrouve ses étranges instruments (le bol d'eau où l'on farfouille, le brassard à joysticks, l'orgue Theremin etc.), et enfin un peu de douceur avec Swimming, qui apaise jusqu'aux anglais déjà un peu éméchés (et donc braillards) qui semblent composer une bonne partie de l'audience cette année ! Une nouveauté et une reprise de Peter Gabriel ne resteront pas dans les mémoires, ni ce concert un poil bancal (puisqu'amputé du côté intime qui est celui que l'on préfère chez la miss). Un bon moment quand même, gageons que les néophytes auront envie de la revoir en de meilleures conditions !


De toutes façons il est temps de faire place à notre groupe de punk'n'roll en costume-cravates scandinave & débile préféré sur disque comme sur scène : "Ladies & gentlemen, please welcome... The Haiiiiiiiïïïves" ! Starring Chris Dangerous, Dr Matt Destruction etc etc... et surtout le puissamment horripilant - et néanmoins très drôle - Howlin'Pelle Allmqvist, chanteur bondissant, mégalo et braillard qui a le chic de vous hystériser une foule comme-qui-rigole. D'autant plus facilement que le son est ici meilleur qu'aux Eurocks où ca vrillait littéralement les oreilles...


Selon un malheureux concours de circonstance (sandwich gobé cul-sec + alcoolémie dépassant le point de non-retour + amis aperçus au loin nous faisant signe + musique décérébrante), on se retrouve quasiment tout devant ! C'est donc hélas en plein maëlström pogo - et les deux pieds dans la merde - que l'on assistera, enfin que l'on tentera de survivre aux furibardes Walk Idiot Walk, No Pun Intended, à la bien nommée Tick Tick Tick Boom, à la tuerie Die, All Right qui nous permettra de hurler (Diiiiiie !!!) comme des porcs (All riiiiiiigh'!!!!) dans leur porcherie, ce que nous sommes manifestement en train de devenir - nous nous retrouverons avec des taches de boue jusqu'aux oreilles à l'issue du concert.


C'est donc tout un tas de leurs titres binaires et bonnards qui se confondent en un gribouillis indéchiffrable sur mes notes : vraisemblablement leur collection perso de bombes à sous-munitions, soit dans un ordre approximatif : Hate to say I told you So, Main Offender, Two Timing Touch & Broken Bones ... Celle-ci sera d'ailleurs jouée pendant que je chercherai partout mon K-Way collector des Eurockéennes 2000. Envolé de mon sac qui s'est mystérieusement ouvert, ce vêtement s'est retrouvé - absolument dégueu - 10 minutes plus tard dans les mains d'un quidam tout devant que j'ai failli occire (comme il a prétendu qu'il ne voulait pas le voler, je lui ai laissé la vie sauve dans le doute !).


Pendant ces minutes pénibles, insensible à mon angoisse et comme à son habitude, le déplorable Mr.Allmqvist chante à moitié faux, harangue le public, se prend pour un dieu, grimpe aux montants de la scène ou dans les premiers rangs, sort de nouveaux titres de l'album à paraître (apparemment aussi stupides et parfaits que les précédents), ou dégaîne l'extraordinaire A.K.A. Idiot comme si ça n'allait pas aggraver encore l'espèce de baston qui se déroule sous ses pieds depuis le début (voir les vidéos par ailleurs au bas de cette page) bref, il nous rend complètement fadas. On ressort de là exsangues, aphones, hilares (surtout celui d'entre nous qui a touché une partie du chanteur) alors avouons-le : pour nous ce concert fut le plus jouissif de la journée, parole de festivaliers éméchés...


C'est donc du stand des rafraîchissements qu'on profitera du set toujours inspiré des 2 Many DJ's, déjà croisés en festival par le passé. Certes le deux deejays ne sont rien de plus que d'habiles bidouilleurs, leurs remixes ne sont même pas toujours très efficaces (car souvent très peu modifiés - un titre de Justice passé presque intact par exemple). Mais leur light show soigné et certains de leur mash-ups électrisent le public juste à point, comme par exemple un excellent match Rita Mitsouko vs Daft Punk. Au fait, profitons-en donc pour dire que les Hives n'ont jamais sorti de live en CD, mais que quelqu'un les a "accidentellement" enregistrés quand ils ont joué à Sidney en mars de cette année, et que c'est juste une tuerie totale (mais je ne vous ai rien dit...).


On retrouve pour finir ce bien joli vendredi, le meilleur groupe de rock du moment (comme on dit dans la presse spécialisée) pour la deuxième fois ici, et pour la troisième fois (!) cet été après Belfort et Nîmes : les orchestrales manoeuvres dans le sombre de The Arcade Fire ! Du coup plus grand chose à raconter, c'est comme s'il fallait raconter trois fois le même film, les mots finissent par manquer : superbe, foutraque, magique, entraînant, bouleversant même...


Ils déploient leur attirail d'instruments plus ou moins incongrus, leur orchestre bancal et anarchique en apparence, leurs chansons déglingués et finalement harmonieuses comme par miracle, et comme à chaque fois on envie terriblement les gens qui les découvrent, languissants sur Ocean Of Noise, pétaradants sur Rebellion (Lies) et fervents comme au premier jour sur Neighborhood I... Ces musiciens collectivement parfaits jouent (hélas) un peu toujours la même set-list : Keep the Car Running, No Cars Go, Haïti, NeighborHood 2, les très beaux titres de Neon Bible comme Black Waves/Bad Vibrations ou la vibrante et sublime Intervention ; ou encore Neon Bible et l'Antichrist Television Blues. Titres qui ont apparemment le chic d'agacer des athées bornés, comme si les musiciens chrétiens n'étaient pas parmi les plus fervents et les plus inspirés : voir les oeuvres totalement cul-bénites et pourtant ô combien passionnantes de Johnny Cash, David Eugene Edwards etc. !.


Bref, l'apothéose est comme chaque fois atteinte sur l'enchaînement triomphal NeighborHood 3 / Wake Up, lorsque les néons rouges passent au bleu et que Régine, Win, Richard, Marika, Kelly et les autres nous quittent, une fois de plus heureux et grisés, leur messe dite. Au final, de nos 4 concerts de ce groupe, celui concluant les Eurockéennes de Belfort 2007 reste tout de même le plus mythique, grâce à une pluie qui en avait fait un trip magique - il n'empêche, The Arcade Fire est un groupe qu'on espère revoir encore et encore à l'occasion de leurs futurs albums... On quitte le site ivres (et par là-même, à peu près ruinés) mais guillerets - l'expérience est concluante y compris pour ceux qui viennent ici pour la première fois !


Les divers endroits visités ensuite (soit deux lignes de métro et un fast food dévalisé à l'autre bout de Paris) seront par contre copieusement maculés de cette boue collante et nauséabonde si caractéristique du site et, il faut l'avouer, nettement moins photogénique que celle, plus ferrugineuse et donc d'un très joli rouge brique, des Eurockéennes de Belfort.

Illustrations par Philippe !

Des Vidéos (qualité photo) par ici !!

Le lendemain est par ici !

Rock en Seine : les dernières chroniques concerts

Foals (Festival Rock en Seine 2019) en concert

Foals (Festival Rock en Seine 2019) par Pierre Andrieu
Parc de Saint-Cloud, près de Paris, le 25/08/2019
Une heure de show à haute teneur en tubes pour l'imparable passage de Foals à Rock en Seine fin août... Remontés à bloc et visiblement ravis de jouer une nouvelle fois à Paris,... La suite

The Murder Capital (Festival Rock en Seine 2019) en concert

The Murder Capital (Festival Rock en Seine 2019) par Pierre Andrieu
Parc de Saint-Cloud, près de Paris, le 25/08/2019
Dimanche 25 août en plein après-midi dans le caniculaire été parisien, le groupe irlandais The Murder Capital retourne tout sur son passage au festival Rock en Seine... Sous le... La suite

The Cure (Festival Rock en Seine 2019) en concert

The Cure (Festival Rock en Seine 2019) par Pierre Andrieu
Parc de Saint-Cloud, près de Paris, le 23/08/2019
©Mauro Melis Contrairement à PNL en 2018, The Cure a fait le plein cette année à Rock en Seine, le festival francilien affichant complet vendredi 23 août, jour tant attendu du... La suite

(mon) Rock en Seine 2018 : The Orielles, Nick Murphy, The Limiñanas, Gothking, Carpenter Brut, Malik Djoudi, Anna Calvi, King Gizzard and the Lizard Wizard en concert

(mon) Rock en Seine 2018 : The Orielles, Nick Murphy, The Limiñanas, Gothking, Carpenter Brut, Malik Djoudi, Anna Calvi, King Gizzard and the Lizard Wizard par Philippe
Parc de Saint-Cloud, le 24/08/2018
Damnation, l'été 2018 s'est déjà enfui ! On a eu beau y poser autant de jalons festivaliers que possible (Tinals, Hellfest, Eurocks...), nous voilà déjà à sa borne de fin, celle... La suite

2 Many Dj's : les dernières chroniques concerts

2manydjs, Hot Chip, Tim Presley's White Fence, Altin Gun, Crows, Foxwarren, Crack Cloud (La Route du Rock Collection Eté 2019) en concert

2manydjs, Hot Chip, Tim Presley's White Fence, Altin Gun, Crows, Foxwarren, Crack Cloud (La Route du Rock Collection Eté 2019) par Pierre Andrieu
Fort de Saint-Père, près de Saint-Malo, le 16/08/2019
Après une première journée très réussie (prog classe, public nombreux et temps doux et sec) jeudi 15 août, La Route du Rock Collection Été 2019 se poursuit le vendredi avec... La suite

Impro active + Laake + Yacht Club + Phoebe Killdeer and the Short Straws + 2ManyDJs + DJ Jean Bon (festival Yeah! - jour 3) en concert

Impro active + Laake + Yacht Club + Phoebe Killdeer and the Short Straws + 2ManyDJs + DJ Jean Bon (festival Yeah! - jour 3) par Pirlouiiiit
Chateau de Lourmarin, le 09/06/2019
Cette année nous avons pu profiter des 3 soirs du Yeah ! Après le Jour 1 et le Jour 2, nous sommes donc restés aussi dimanche soir. En effet cette année les organisateurs ont... La suite

Marsatac 2012 : 2 Many Djs, Kap Bambino, James Murphy, La Femme, Baxter Dury, Kas Product (et Mekanik Kantatik, Erevan Tusk, Club Cheval, Juvéniles, Brns, Nathan Fake, Mina May Don Rimini, ...) en concert

Marsatac 2012 : 2 Many Djs, Kap Bambino, James Murphy, La Femme, Baxter Dury, Kas Product (et Mekanik Kantatik, Erevan Tusk, Club Cheval, Juvéniles, Brns, Nathan Fake, Mina May Don Rimini, ...) par Sami
Dock des suds, Marseille, le 29/09/2012
Après la belle soirée hip hop de jeudi, impasse sur le vendredi qui a affiché sold out mais dont la programmation jeuniste ne me parlait pas. Mina May (scène 2) Batteries... La suite

The Film, Psykick Lyrikah, Chateau Flight, Whomadewho, Panico, Riton, dEUS, 2 Many Djs (Marsatac 2005) en concert

The Film, Psykick Lyrikah, Chateau Flight, Whomadewho, Panico, Riton, dEUS, 2 Many Djs (Marsatac 2005) par Sami
J4, Marseille, le 25/09/2005
Comme on pouvait s'y attendre cette dernière journée fut la plus réussie et aussi la plus crevante ! Ca commence tranquille avec The Film qui jouent dans un chapiteau bien... La suite

Arcade Fire : les dernières chroniques concerts

Arcade Fire + Preservation Hall Jazz Band (Infinite Content Tour 2018) en concert

Arcade Fire + Preservation Hall Jazz Band (Infinite Content Tour 2018) par Fred Boyer
Palau Sant Jordi - Barcelone, le 21/04/2018
"Est-ce que ce monde est sérieux?" (un troubadour toulousain de la fin du XXeme siècle) Été 2017, après une absence de quatre ans, le groupe américano-canadien Arcade Fire... La suite

Arcade Fire, Temples, Pixies, Julien Doré, Len Sanders, Le fils du facteur, l'Orchestre Tout puissant Marcel Duchamp XXL (Paléo festival 2017) en concert

Arcade Fire, Temples, Pixies, Julien Doré, Len Sanders, Le fils du facteur, l'Orchestre Tout puissant Marcel Duchamp XXL (Paléo festival 2017) par Lionel Degiovanni
Paléo festival, Nyon, le 19/07/2017
Len Sanders Pour le deuxième jour du Festival Paléo 2017, je démarre les concerts par Len Sanders qui est une jeune suisse. On peut définir sa musique comme de l'électro-pop... La suite

(mes) Eurockéennes 2017, 2/2 : Groupe Doueh & Cheveu, Royal Blood, Bachar Mar-Khalifé, Solange, Phoenix, Savages, Arcade Fire en concert

(mes) Eurockéennes 2017, 2/2 : Groupe Doueh & Cheveu, Royal Blood, Bachar Mar-Khalifé, Solange, Phoenix, Savages, Arcade Fire par Philippe
Presqu'île du Malsaucy, Evette Salbert, le 09/07/2017
Le samedi, c'était par ici ! Pour commencer sous des nuages antipathiques, après les anecdotiques Rocky et leur belle chanteuse, on est assez content de pouvoir retourner voir... La suite

Rock Werchter 2017 - Jour 1 - Prophets of Rage - Beth Ditto - Arcade Fire - Kings Of Leon en concert

Rock Werchter 2017 - Jour 1 - Prophets of Rage - Beth Ditto - Arcade Fire - Kings Of Leon par Cabask
Rock Werchter, le 29/06/2017
4ème session de Rock Werchter, énorme festival de rock belge (flamand), après 2007, 2009 et 2010. Après une longue pause, j'ai décidé d'y retourner avec des amis déjà... La suite

Dinosaur Jr : les dernières chroniques concerts

J Mascis en concert

J Mascis par Samuel C
La Maroquinerie - Paris, le 06/07/2019
Il a souvent été décrit comme une personne oisive voire adepte du "jemenfoutisme". Avec son air d'éternel slacker... de 55 balais, sa casquette de base-ball et son t-shirt informe,... La suite

Pointu Festival 2017 :  Dinosaur Jr. - Slowdive - Ride - Ryan Adams - Kurt Vile - Hanni El Khatib - Red Fang - The Spitters en concert

Pointu Festival 2017 : Dinosaur Jr. - Slowdive - Ride - Ryan Adams - Kurt Vile - Hanni El Khatib - Red Fang - The Spitters par Phil2guy
Six-Fours-Les-Plages, Presqu'île du Gaou, le 08/07/2017
C'est la deuxième édition du Pointu Festival qui a lieu pendant deux jours sur le magnifique site de la presqu'île du Gaou à Six Fours-les Plages. L'affiche est réellement... La suite

Shellac, Ty Segall & The Muggers, Dinosaur Jr, Algiers, The Mystery Lights, Nots, Metz, Cavern Of Anti-Matter, Quetzal Snakes, Parquet Courts, Girl Band, Dirty Fences, Steve Gunn, Daddy Long Legs, Dilly Dally (This Is Not A Love Song Festival 2016) en concert

Shellac, Ty Segall & The Muggers, Dinosaur Jr, Algiers, The Mystery Lights, Nots, Metz, Cavern Of Anti-Matter, Quetzal Snakes, Parquet Courts, Girl Band, Dirty Fences, Steve Gunn, Daddy Long Legs, Dilly Dally (This Is Not A Love Song Festival 2016) par Pierre Andrieu
Paloma, Nîmes, le 05/06/2016
Prog démente, site impeccable (superbe salle, jardin éphémère avec deux scènes extérieures bucoliques), soleil garanti, tarifs modérés, le This Is Not A Love Song Festival,... La suite

Dinosaur Jr. (This Is Not A Love Song Festival 2016) en concert

Dinosaur Jr. (This Is Not A Love Song Festival 2016) par Pierre Andrieu
Paloma, Nîmes, le 04/06/2016
Point d'orgue d'une très belle deuxième journée à Nîmes pour le This Is Not A Love Song Festival, la prestation de Dinosaur Jr. le 4 juin sur la paradisiaque scène extérieure... La suite

Emilie Simon : les dernières chroniques concerts

(mon) Rock en Seine 2014, 2/2 : Junip, St Paul & the Broken Bones, Thee Oh Sees, The Ghost of a Saber Tooth Tiger, Cheveu, Lucius, Emilie Simon & ONDIF, Portishead, Frànçois & the Atlas Mountain, The Horrors, St. Vincent en concert

(mon) Rock en Seine 2014, 2/2 : Junip, St Paul & the Broken Bones, Thee Oh Sees, The Ghost of a Saber Tooth Tiger, Cheveu, Lucius, Emilie Simon & ONDIF, Portishead, Frànçois & the Atlas Mountain, The Horrors, St. Vincent par Philippe
Saint-Cloud, Parc de Saint-Cloud, le 23/08/2014
Le vendredi, c'est par ici ! Deuxième (et hélas dernière journée) pour nous dans cette bonne ville de Saint-Cloud, pour communier avec quelques 39 999 autres personnes dans... La suite

Interview avec Emilie Simon en concert

Interview avec Emilie Simon par Fredc
Café de la Musique, Paris, le 21/05/2012
Une rencontre avec Emilie Simon n'est jamais anodine. Elle l'est d'autant moins quand, comme moi, on l'a suivie avec passion sur la banquise immaculée de La Marche de l'Empereur,... La suite

(mes) Eurockéennes 2010 2/3 : Omar Souleyman, Emilie Simon, Airbourne, General Elektriks, The Specials, The XX, The Hives, Ghinzu, Vitalic en concert

(mes) Eurockéennes 2010 2/3 : Omar Souleyman, Emilie Simon, Airbourne, General Elektriks, The Specials, The XX, The Hives, Ghinzu, Vitalic par Philippe
Presqu'île du Malsaucy, Evette Salbert, le 03/07/2010
Le vendredi, c'est par ici ! Chaque année, au moins un projet excitant est programmé à une heure indécente, pour qui doit faire la grasse-matinée, récupérer, partager un bon... La suite

Iggy & The Stooges + Archive + Emilie Simon + Izia (Printemps de Bourges 2010) en concert

Iggy & The Stooges + Archive + Emilie Simon + Izia (Printemps de Bourges 2010) par Pierre Andrieu
Le Phénix, Bourges, le 14/04/2010
Une démonstration de punk rock... Après trois premières parties plutôt anecdotiques (Izia fatigue en un clin d'oeil avec ses hurlements et ses compos de Janis... La suite

Mogwai : les dernières chroniques concerts

Pitchfork Music Festival Paris 2014 : Mogwai, Belle and Sebastian, Jose Gonzalez, Foxygen, The Notwist, St Vincent, The War On Drugs, Ought, Son Lux, Jon Hopkins, James Blake, D.D Dumbo, Future Islands, Tobias Jesso Jr., Caribou, Jungle, CHVRCHES...  en concert

Pitchfork Music Festival Paris 2014 : Mogwai, Belle and Sebastian, Jose Gonzalez, Foxygen, The Notwist, St Vincent, The War On Drugs, Ought, Son Lux, Jon Hopkins, James Blake, D.D Dumbo, Future Islands, Tobias Jesso Jr., Caribou, Jungle, CHVRCHES... par Pierre Andrieu
Grande Halle de La Villette, Paris, le 01/11/2014
Programmation foisonnante pour la quatrième édition du Pitchfork Music Festival les 30, 31 octobre et 1er novembre à Paris, à la Grande Halle de la Villette, avec une très... La suite

Mogwai + Timber Timbre (Nuits de Fourvière 2014) en concert

Mogwai + Timber Timbre (Nuits de Fourvière 2014) par Ylxao
Théâtres Romains de Fourvière - Lyon, le 06/07/2014
Ce soir-là, direction les théâtres romains de Fourvières pour assister au concert de Mogwai avec en première partie Timber Timbre. Mes oreilles jubilent déjà à l'idée de voyager et... La suite

Mogwai + Pye Corner Audio en concert

Mogwai + Pye Corner Audio par Ysabel
Paloma - Nîmes, le 29/03/2014
Petite première pour moi au Paloma : je serais au balcon pour Mogwaï ce soir. Une envie, comme ça ;) ! Et puis, pour être totalement honnête, comme je me méfie un peu de la force... La suite

Portishead + Mogwaï en concert

Portishead + Mogwaï par Philippe
Arènes, Nimes, le 19/07/2011
Très beau concert donné en ce mardi ensoleillé et hélas, un peu venteux, par les post-bruitistes de Mogwaï et les historiques trip-hopiens de Portishead ! Mogwaï en plein... La suite

The Hives : les dernières chroniques concerts

Download Festival 2018 : Foo Fighters - Dead Cross - The Hives en concert

Download Festival 2018 : Foo Fighters - Dead Cross - The Hives par Lebonair
Base Aérienne - Bretigny sur Orge (91), le 17/06/2018
Dead Cross - Main Stage 2 - 17h 50 18h50 On est heureux de retrouver un de nos idoles de jeunesse, le fou chantant Mike Patton dans son dernier projet Dead Cross. On a... La suite

Red Hot Chili Peppers, Liam Gallagher, IAM, Lana Del Rey, Pixies, La Femme, The Hives, London Grammar,  Seasick Steve, The Weeknd, Editors, Tess, Rival Sons, Charli XCX, DJ Snake (Festival Lollapalooza Paris 2017) en concert

Red Hot Chili Peppers, Liam Gallagher, IAM, Lana Del Rey, Pixies, La Femme, The Hives, London Grammar, Seasick Steve, The Weeknd, Editors, Tess, Rival Sons, Charli XCX, DJ Snake (Festival Lollapalooza Paris 2017) par Samuel C
Hippodrome de Longchamp - Paris, le 23/07/2017
Live Nation avait assuré ne pas gagner d'argent en organisant le premier Lollapalooza parisien. Le cachet des artistes devait en effet être conséquent pour réunir sur 48 heures... La suite

The Hives (Rock en Seine 2014) en concert

The Hives (Rock en Seine 2014) par Pierre Andrieu
Parc de Saint-Cloud, près de Paris, le 22/08/2014
Ayant déjà vu le génial Mac Demarco une semaine avant à la Route du Rock, à Saint-Malo, et son concert ayant pile au même moment que celui des Hives (pas vus depuis... La suite

(mon) Rock en Seine 2014, 1/2 : Cage The Elephant, Tiger Bell, Wild Beasts, Jake Bugg, Blondie, The Hives, Die Antwoord, Arctic Monkeys, Etienne de Crecy présente Super Discount 3 en concert

(mon) Rock en Seine 2014, 1/2 : Cage The Elephant, Tiger Bell, Wild Beasts, Jake Bugg, Blondie, The Hives, Die Antwoord, Arctic Monkeys, Etienne de Crecy présente Super Discount 3 par Philippe
Saint-Cloud, Parc de Saint-Cloud, le 22/08/2014
Huitième venue au Festival Rock en Seine sur 12 éditions... pas si mal pour un indigène d'une région lointaine ? Faut dire que pour l'amateur de musique - bien équipé contre les... La suite

The Shins : les dernières chroniques concerts

(mon) Rock en Seine 2012, 1/2 : Get Well Soon & Orchestre National d Ile-de-France, Dionysos, The Shins, Bloc Party, Sigur Ros, Placebo en concert

(mon) Rock en Seine 2012, 1/2 : Get Well Soon & Orchestre National d Ile-de-France, Dionysos, The Shins, Bloc Party, Sigur Ros, Placebo par Philippe
Parc de Saint-Cloud, Saint-Cloud, le 24/08/2012
Retour à Rock en Seine, le festival dont tout le monde adore dire du mal (et nous les premiers !), y déplorant chaque année une programmation globalement peu risquée et peu... La suite

Arcade Fire + The Hives + The Shins + Dinosaur Jr + Hey Hey My My + Rodeo Massacre + Dizzee Rascal + M. I. A. + Rock & Roll (Rock en Seine 2007)  en concert

Arcade Fire + The Hives + The Shins + Dinosaur Jr + Hey Hey My My + Rodeo Massacre + Dizzee Rascal + M. I. A. + Rock & Roll (Rock en Seine 2007) par Pierre Andrieu
Parc de Saint-Cloud, Paris, le 24/08/2007
Première journée très réussie pour la cinquième édition du festival Rock en Seine, dans le toujours magnifique Parc National de Saint-Cloud... De 15h à 23h15 (transports en... La suite

Parc de St Cloud, St Cloud : les dernières chroniques concerts

Foals (Festival Rock en Seine 2019) en concert

Foals (Festival Rock en Seine 2019) par Pierre Andrieu
Parc de Saint-Cloud, près de Paris, le 25/08/2019
Une heure de show à haute teneur en tubes pour l'imparable passage de Foals à Rock en Seine fin août... Remontés à bloc et visiblement ravis de jouer une nouvelle fois à Paris,... La suite

The Murder Capital (Festival Rock en Seine 2019) en concert

The Murder Capital (Festival Rock en Seine 2019) par Pierre Andrieu
Parc de Saint-Cloud, près de Paris, le 25/08/2019
Dimanche 25 août en plein après-midi dans le caniculaire été parisien, le groupe irlandais The Murder Capital retourne tout sur son passage au festival Rock en Seine... Sous le... La suite

The Cure (Festival Rock en Seine 2019) en concert

The Cure (Festival Rock en Seine 2019) par Pierre Andrieu
Parc de Saint-Cloud, près de Paris, le 23/08/2019
©Mauro Melis Contrairement à PNL en 2018, The Cure a fait le plein cette année à Rock en Seine, le festival francilien affichant complet vendredi 23 août, jour tant attendu du... La suite

(mon) Rock en Seine 2018 : The Orielles, Nick Murphy, The Limiñanas, Gothking, Carpenter Brut, Malik Djoudi, Anna Calvi, King Gizzard and the Lizard Wizard en concert

(mon) Rock en Seine 2018 : The Orielles, Nick Murphy, The Limiñanas, Gothking, Carpenter Brut, Malik Djoudi, Anna Calvi, King Gizzard and the Lizard Wizard par Philippe
Parc de Saint-Cloud, le 24/08/2018
Damnation, l'été 2018 s'est déjà enfui ! On a eu beau y poser autant de jalons festivaliers que possible (Tinals, Hellfest, Eurocks...), nous voilà déjà à sa borne de fin, celle... La suite