Accueil Chronique de concert Scorpions
Mercredi 27 janvier 2021 : 11352 concerts, 25885 chroniques de concert, 5284 critiques d'album.

Chronique de Concert

Scorpions

Scorpions en concert

Patinoire Mériadeck de Bordeaux 19/11/2011

Critique écrite le par



7800 personnes ont envahi en ce samedi soir 19 novembre la patinoire Mériadeck de Bordeaux pour un concert des légendaires Scorpions. Il est rare que nous ne puissions pas assister à la première partie d'un concert, mais obligations professionnelles et distance nous font arriver pour la fin de Guano Apes. Le temps de constater que le public est très entassé et qu'une certaine chaleur se dégage de la fosse, c'est avec difficulté que nous rallions l'avant scène où nous devons nous rendre. Malgré la fin de Guano Apes la foule reste entassée et écrasée contre les barrières, ce qui déclenchera quelques évacuations par le service de sécurité de jeunes femmes prises de malaise. Un service de sécurité vraiment adorable je tiens à le préciser car ce n'est pas toujours le cas.rnrnPas de réelles surprises pour cette tournée



que nous commençons à connaître par cœur, l'arrivée se fera une fois de plus sur "Sting in the Tail" qui brisera la glace dès les premières notes sur cette scène en forme de dards de scorpions. Rock Star attitude et lunettes noires pour Klaus et Rudolf, des écrans géants et une scène avec une avancée dans la foule pour ce concert qui s'annonce meilleur que la prestation de juin dernier lors du festival Hellfest. Klaus Meine est beaucoup plus en voix, et le son de la patinoire n'est pas si mauvais que ce qu'il m'en a été décrit. Comme pour les dates des mois passés, le groupe continu sur les titres "Make it real", "Bad Boys Running Wild", "The Zoo" et "Coast To Coast" avant de d'entamer la touche sentimentale sur "Loving You Sunday Morning".



Ne l'oublions pas, nous sommes en France, bien qu'il y est un nombre impressionnant d'Espagnols présents dans la salle ce soir, et qui dit France dit romantisme et ballades, une terre de choix pour nos amis germaniques à l'incontournable "Still Loving You". Le quart d'heure sentimental se prolonge avec "The Best Is Yet To Come" et "Send Me An Angel", titre dédié à Ronnie James Dio lors de son décès. Le groupe alterne titres anciens et titres plus récents jusqu'au solo de batterie de James Kottak, le "Kottak Attack".



Très différent des habituelles démonstrations de batterie, cette exécution relève plus d'une mini mise en scène basé sur un concept de diffusion de courts métrages inspirés et basés sur la discographie du groupe dont le personnage principal n'est autre de James. Ce solo ne fait pas toujours l'unanimité mais pour ma part je le préfère comparé à un solo classique. James joue de son talent et surtout de son charisme : la traditionnelle bière avalée, il finira torse nu après nous avoir fièrement montré son tee-shirt "You kick ass" et son tatouage "Rock'n'Roll Forever", le tout sur une batterie amovible qui monte et descend, millimétré mais efficace. "Blackout", comme les fois précédentes enchaîne le solo, suivi de Six String Sting (solo Matthias Jabs) et Big City Nights, où le nom de la ville est projetée sur les écrans géants, mais avec une faute énorme "BORDAUX" qui sera rectifiée rapidement, ouf la réputation Bordelaise est saine et sauve ! Sur Blackout, Rudolf Schenker ne manquera de venir déguisé avec son bonnet et ses fourchettes sur les yeux, référence à la pochette de l'album, et le groupe effectuera sa pyramide sur "Big City Nights", encore souples les vétérans !



Pawel Maciwoda impose plus sa présence sur scène qu'il y a encore années, Matthias Jabs et Rudolf Schenker ne manquent pas d'occuper la scène et se déplacent beaucoup. A l'image d'un groupe dynamique, très communicatif et qui tient à faire plaisir à son public, des baguettes et des médiators sont lancés de manière régulière tout au long du show.rnrnUne courte pause annonce la rappel qu'il est facile de deviner, deux des balades les plus connues ne sont pas encore jouées. C'est donc bien sur un "Still Loving You" tout droit sorti des hits parades et qui garde un aura de nostalgie énorme que le groupe reviendra. Qui n'a jamais eu envie de dédier les paroles de ce titre à une personne aimée et perdue ? des paroles intemporelles pour une balade qui n'a pas prise une ride et que le public chantera en chœur. S'en suivra l'historique hymne de la chute du mur de Berlin, mais sauf erreur de ma part, pas de diffusion d'archives d'époques sur les écrans cette fois-ci. Titre qui personnellement me donne toujours autant de frissons et qui doit être magnifique à voir sur scène devant un public Allemand. Le groupe achève ce concert deux titres plus tard, après 1h50 de prestation. Contrairement à d'autres dates des jours passés, nous n'avons pas le titre "We'll Burn The Sky" ni la reprise du célèbre "Tainted Love" de Gloria Jones et qui a été jouée à Lyon. Pour quelle raison ? Je n'en sais rien.



Je pense qu'une fois de plus Scorpions a pris un réel plaisir à jouer en France, à porter sur scène le drapeau tricolore et nous quitte sous les applaudissements d'un public Franco-Espagnol enchanté. Fan de la première heure pour cette longue tournée d'adieux, c'est à quelques heures près un bel anniversaire que m'offrira en ce 19 novembre la patinoire de Mériadeck, même après avoir vu le groupe plus d'une dizaine de fois sur scène, mon plaisir reste le même à chaque fois.




Set List :

Sting In The Tail
Make It Real
Bad Boys Running Wild
The Zoo
Coast To Coast
Loving You Sunday Morning
The Best Is Yet To Come
Send Me An Angel
Holiday
Raised on Rock
Tease Me Please Me
Dynamite
Kottak Attack
Blackout
Six String Sting
Big City Nights (with Pyramide)
Still Loving You
Wind Of Change
Rock You Like A Hurricane
When The Smoke Is Going Down

Scorpions : les dernières chroniques concerts

Scorpions - Crazy World Tour 2018 en concert

Scorpions - Crazy World Tour 2018 par Jérôme Justine
Zénith d'Auvergne, Clermont-Ferrand, le 24/03/2018
Il était une fois un petit garçon de neuf ans qui vivaient au fin fond de la pampa auvergnate. La contrée était sauvage puisque proche du Bourbonnais. C'était il y a 35 ans, la... La suite

Scorpions + Europe en concert

Scorpions + Europe par Abigail Darktrisha
Zénith de Toulouse, le 04/12/2015
Europe Pour cette tournée de fin d'année, Scorpions a décidé d'emmener une première partie de luxe, les Suédois d'Europe. C'est vraiment une très bonne initiative car... La suite

Rock Fest Barcelona 2015 (Part 1/2) : Saxon + Status Quo + Nightwish + Scorpions + Wasp + Dream Theater  + Sabaton  en concert

Rock Fest Barcelona 2015 (Part 1/2) : Saxon + Status Quo + Nightwish + Scorpions + Wasp + Dream Theater + Sabaton par Gandalf
Parc de Can Zam, Barcelone, le 23/07/2015
2eme édition pour ce festival espagnol en milieu urbain, première fois pour nous, et j'espère qu'il y aura un nouveau cru l'an prochain avec une aussi belle affiche, parce que... La suite

Hellfest 2015 (2/3) : Faith No More, Scorpions, Slash, Airbourne, Obituary, L7, Body Count, Ace Frehley, Marilyn Manson...  en concert

Hellfest 2015 (2/3) : Faith No More, Scorpions, Slash, Airbourne, Obituary, L7, Body Count, Ace Frehley, Marilyn Manson... par Gandalf
Clisson, le 20/06/2015
SAMEDI 20 JUIN Bizarrement, on se lève plus tard et on est moins frais en ce deuxième jour, allez comprendre hein... Par contre, une fois les festivités lancées, on aura... La suite

Patinoire Mériadeck de Bordeaux : les dernières chroniques concerts

ZZ Top + Ben Miller Band en concert

ZZ Top + Ben Miller Band par Abigail Darktrisha
Patinoire Mériadeck, Bordeaux, le 02/07/2016
Billy Gibbons (chant et guitare), Dusty Hill (chant et basse) et Frank Beard (batterie) étaient ce soir à Bordeaux pour une petite halte dans le sud ouest de la France à... La suite

Bénabar en concert

Bénabar par Cedmcvsdiego
Patinoire Meriadeck, Bordeaux, le 08/04/2015
Les amateurs de chanson Française avaient rendez-vous ce soir à la patinoire Bordelaise pour applaudir Bruno Nicoloni aka Bénabar, qui défend "Inspiré de faits réels",... La suite

Calogero en concert

Calogero par Cedmcvsdiego
Patinoire Meriadeck, Bordeaux, le 18/11/2014
Ayant partagé une grande partie de ses compositions récentes avec son pote Florent, le dernier album du Franco-Sicilien laisse un sentiment mitigé après écoute. Cela se vérifie... La suite

Jean-Louis Aubert en concert

Jean-Louis Aubert par Cedmcvsdiego
Patinoire Meriadeck, Bordeaux, le 07/11/2014
33 titres, 2 heures 50 de concert et une rencontre inoubliable en backstage avec Jean-Louis Aubert... voici le programme de ce 7 novembre 2014 en terres... La suite