Accueil Chronique de concert Sigur Ros
Mercredi 8 avril 2020 : 11352 concerts, 25885 chroniques de concert, 5284 critiques d'album.

Chronique de Concert

Sigur Ros

Sigur Ros en concert

Nuits de Fourvière, Lyon 30 Juillet 2013

Critique écrite le par



Les Islandais de Sigur Ros font main basse sur le Théâtre Romain de Lyon pour leur seul passage en France cet été. Le théâtre est bien rempli, plusieurs spectateurs viennent de l'étranger. La température est clémente, pas trop chaude, et le public envahit les gradins puis la fosse. On nous a distribué des coussins verts qui seront à la fête, un peu plus tard dans la soirée. Par contre, je suis surprise d'apprendre que le concert commencera à 21h30, et sans première partie !

21h30 donc, le groupe entre sur scène et attaque avec Yfirborð, tiré du dernier album. Le public reste saisi, par le son déjà de très bonne qualité, et par la voix de Jonsi qui s'élève, claire et hors-catégorie. Le tonitruant Brennistein s'ensuit dans un bain de lumière verte, ça envoie du souffre, un peu, la guitare à l'archet donne l'impression de creuser les volcans islandais, fait vibrer la tête, les tripes, tandis qu'Orri le batteur envoie du bois tant qu'il peut ! Gros moment, le premier. J'en profite pour regarder les autres musiciens que ceux qui sont sous mon nez... ils sont onze en tout, un pianiste, un guitariste percussionniste, des cuivres, des jolies violonistes, et tout ce beau monde arrive à créer un son... unique... aux ordres du trio de tête. On revient à des classiques, Glosoli, aérien, puis Vaka, aka (1) de leur album blanc, tout en douceur, et un accompagnement aérien au piano. Retour au nouvel album et Isjaki, un titre "pop", que l'on croirait tiré de l'album solo de Jonsi, magnifique. S'ensuit Saeglopur, classique parmi les classiques, et son break final d'enfer. Olsen Olsen, un titre que j'attendais depuis longtemps, suit. Je ferme les yeux, histoire de me concentrer sur la voix. C'est insensé ce que ce gars là fait avec ! des graves, des falsetto, des vibrato venus d'ailleurs, la respiration est au centre de tout, il module chaque note et l'emmène là où il veut. Incroyable. Retour au dernier album avec hnfantinna, et sa cymbale répétitive. Puis Varud, tiré de l'avant dernier album, le très loupé (à mon avis) Valtari... mais ce titre là est magique... Hoppipola, très pop, soulève le public, qui n'y tenant plus, envoie les coussins sur scène et sur les premiers rangs. Les musiciens s'en prennent sur la tête, ça ne les gêne même pas, enfin à peine, je sens le bassiste un peu agacé, il fera un petit geste du genre "ils sont cinglés" à son roadie. Chaque incursion de Jonsi vers le public justement soulève des cris, il a réellement pris possession de la scène dorénavant, et même s'il parle toujours aussi peu, il a bien changé depuis leurs débuts ! D'ailleurs, il parle un peu, juste pour dire que c'est le dernier concert de cette partie de la tournée. OK on a noté. Kveikur tiré du dernier album s'ensuit, juste énorme, j'adore ce titre, les lumières rouges envahissent la scène. On a d'ailleurs du mal à se rendre compte des effets scéniques quand on est au premier rang, on voit juste sur l'écran du fond des images défiler. S'ensuit Festival, un grand moment, son intro longue, cette note de Jonsi qui dure dure, tout là haut, avant ce break. Là aussi je ferme les yeux pour profiter, même s'il reste des fans un peu énervants qui hurlent pendant cette fameuse note, là, c'est très agaçant !

Le break final, tout en force, Jonsi en avant, ce son qui monte et fait décoller le public, hop, il n'en fallait pas plus pour déclencher un deuxième tir de coussins ! Un rappel, pas très long, avec un Svefn-g-englar magnifique, voir Jonsi chanter d'aussi près est un grand moment, on est transportés là bas en Islande, et là tout le monde sait ce qui suit. Le titre qui clôt tous les concerts de Sigur Ros depuis maintenant 11 ans, Popplagið . Cependant je suis surprise de n'entendre qu'un couplet, peut être l'ont-ils volontairement raccourci ou Jonsi a oublié de chanter qui sait ? ce n'est pas bien grave... mais que dire ! de cette montée en puissance qui "happe" littéralement les spectateurs, qui attendent le déferlement final presque comme un soulagement... la voix de Jonsi pousse, la basse et la batterie se répondent, ces musiciens sont magiques.... magiques...et quand ça pète sur le final, le public hurle tout ce qu'il peut. On aimerait presque que le temps s'arrête, pour que la magie reste indéfiniment. Jonsi est plié en deux sur sa guitare, renverse une lampe, avant de quitter la scène suivi par ses musiciens. On ne lâche pas, rappel, ils reviennent pour saluer, je vois le bassiste donner une petite tape dans le dos de Jonsi genre "bien joué" ;-), puis ils commencent une battle en renvoyant des coussins dans les premiers rangs, qui ne se font pas prier pour les renvoyer sur scène. Ils sont tout sourire, visiblement heureux... - et émus ! - de l'accueil lyonnais. Ils reviendront même... chose très rare ! re-saluer une deuxième fois, ne résistant pas à renvoyer encore une fois quelques coussins. ça aura duré deux heures intenses d'émotion, de vibration, c'est là sans doute un des tous meilleurs groupes de rock actuel, loin des Muse et de leur suffisance, de U2 et de leur mégalomanie... Ils sont magiques. Pourvu qu'ils ne changent jamais.

 Critique écrite le 04 août 2013 par Pascale


Les Nuits de Fourvière : les dernières chroniques concerts

Midnight Oil (Nuits de Fourvière 2019) en concert

Midnight Oil (Nuits de Fourvière 2019) par Jacques 2 Chabannes
Théâtre antique de Fourvière, Lyon, le 09/07/2019
(Devoir) De Mémoire... Courte ! Short Memory (Avoir la Mémoire Courte)... Une douce habitude ? "Midnight Oil ? Vous allez voir Midnight Oil ? Ils existent toujours ? Ils ont... La suite

The G / Première Partie de Midnight Oil en concert

The G / Première Partie de Midnight Oil par Jacques 2 Chabannes
Théâtre antique de Fourvière, Lyon, le 09/07/2019
Corsica Glamzione ! (ça ne veut rien dire, je sais, mais ça me plaît !) Comme il est de coutume, le rite des "premières parties", s'il ne fait pas toujours des heureux parmi... La suite

Interpol + Idles (Nuits de Fourvière 2019) en concert

Interpol + Idles (Nuits de Fourvière 2019) par Cathy et Jeff Ville
Théâtre Antique de Fourvière - Lyon, le 01/07/2019
Idles Ils n'ont pas le même look, les visages juvéniles imberbes ont été supplantés par des visages d'hommes murs garnis de barbes bien taillées, les coupes en pétard voir à... La suite

New Order + Mermonte (Nuits de Fourvière 2019) en concert

New Order + Mermonte (Nuits de Fourvière 2019) par Ylxao
Théâtre antique de Fourvière - Lyon, le 28/06/2019
Toute la journée, tentant vainement de travailler sereinement, je lutte intérieurement contre la grande menace qui sourde : l'impatience. Lyon : L'été est là. Les Nuits de... La suite

Sigur Ros : les dernières chroniques concerts

Iggy Pop, Foals, The Last Shadow Puppets, Massive Attack, Casseurs Flowters, Sigur Rós, Brian Jonestown Massacre, Kaviar Special, Bring Me The Horizon, Kevin Morby, Sum 41, Two Door Cinema Club, Clutch  (Rock en Seine 2016) en concert

Iggy Pop, Foals, The Last Shadow Puppets, Massive Attack, Casseurs Flowters, Sigur Rós, Brian Jonestown Massacre, Kaviar Special, Bring Me The Horizon, Kevin Morby, Sum 41, Two Door Cinema Club, Clutch (Rock en Seine 2016) par Stéphane Pinguet
Domaine de Saint-Cloud, le 28/08/2016
ROCK EN SEINE 2016, UNE ÉDITION CANICULAIRE ! Si cette quatorzième édition du festival parisien Rock en Seine affichait à première vue une programmation pas très excitante,... La suite

(mon) Rock en Seine 2016, 1/2 : Wolfmother, Casseurs Flowters, Grand Blanc, La Femme, L7, Sigur Ròs, Massive Attack en concert

(mon) Rock en Seine 2016, 1/2 : Wolfmother, Casseurs Flowters, Grand Blanc, La Femme, L7, Sigur Ròs, Massive Attack par Philippe
Saint-Cloud, Parc de Saint-Cloud, le 27/08/2016
Quand l'été est presque enfui, comme chacun sait, il n'y a qu'une seule solution pour le clôturer dignement : Back to Rock en Seine ! Bon, on pourrait nous accuser légitimement... La suite

Sigur Ros (Nuits de Fourvière 2016) en concert

Sigur Ros (Nuits de Fourvière 2016) par Cathy VILLE
Théâtre de Fourvière, Lyon, le 06/07/2016
Sigur Ros Ce soir Aux Nuits de Fourvière, Sigur Ros nous a offert une nouvelle fois un concert magique. Même si pour moi ce ne sera pas le plus mémorable (son trop fort),... La suite

Sigur Ros (Nuits de Fourvière 2013) en concert

Sigur Ros (Nuits de Fourvière 2013) par Cathy VILLE
Théâtre Antique de Fourvière, le 30/07/2013
Que de chemin parcouru depuis ce premier concert où j'ai découvert Sigur Ros, timide, mal à l'aise sur scène, c'était au Transbordeur en avril 2001. Puis il y a eu l'auditorium... La suite

Nuits de Fourvière, Lyon : les dernières chroniques concerts

Interpol + Idles (Nuits de Fourvière 2019) en concert

Interpol + Idles (Nuits de Fourvière 2019) par Cathy et Jeff Ville
Théâtre Antique de Fourvière - Lyon, le 01/07/2019
Idles Ils n'ont pas le même look, les visages juvéniles imberbes ont été supplantés par des visages d'hommes murs garnis de barbes bien taillées, les coupes en pétard voir à... La suite

The Good The Bad & The Queen (Nuits de Fourvière 2019) en concert

The Good The Bad & The Queen (Nuits de Fourvière 2019) par Daddrock
Théâtre antique de Fourvière, Lyon, le 15/07/2018
Le marqueur rock de Fourvière 2019 est sans aucun doute The Good The Bad & The Queen. Loin, très loin devant Interpol proposant quelques jours plutôt un récital à la Pixies. Sans... La suite

The G / Première Partie de Midnight Oil en concert

The G / Première Partie de Midnight Oil par Jacques 2 Chabannes
Théâtre antique de Fourvière, Lyon, le 09/07/2019
Corsica Glamzione ! (ça ne veut rien dire, je sais, mais ça me plaît !) Comme il est de coutume, le rite des "premières parties", s'il ne fait pas toujours des heureux parmi... La suite

New Order + Mermonte (Nuits de Fourvière 2019) en concert

New Order + Mermonte (Nuits de Fourvière 2019) par Ylxao
Théâtre antique de Fourvière - Lyon, le 28/06/2019
Toute la journée, tentant vainement de travailler sereinement, je lutte intérieurement contre la grande menace qui sourde : l'impatience. Lyon : L'été est là. Les Nuits de... La suite