Accueil Chronique de concert Sly and Robbie featuring Michael Rose, Johnny Osbourne et Bitty mc Lean
Mardi 19 janvier 2021 : 11352 concerts, 25885 chroniques de concert, 5284 critiques d'album.

Chronique de Concert

Sly and Robbie featuring Michael Rose, Johnny Osbourne et Bitty mc Lean

Sly and Robbie featuring Michael Rose, Johnny Osbourne et Bitty mc Lean en concert

Le Cabaret Sauvage - Paris 30 juillet 2013

Critique écrite le par

Alors qu'une chaleur étouffante s'abat sur Paris depuis plusieurs jours, le cabaret sauvage nous offre une soirée en compagnie du légendaire duo rythmique Jamaicain Sly et Robbie.
Présents sur la majorité des singles de Studio one et ayant accompagné tous les plus grands de Marley, à Burning spear, en passant par Israel vibration et Sinaed o Connor, Serge Gainsbourg, Keith Richards dans leurs opus reggae, Sly et Robbie sont des monuments incontournables de la musique Jamaïcaine. Leur son est clairement reconnaissable entre mille avec cette batterie hyper précise et légère et un son de basse mélodique, lourd et entêtant.

Pour l'occasion, ils seront accompagnés de Bitty Mc lean, Johnny Osbourne et l'ancien chanteur de Black uhuru , Michael Rose.

Au moment où nous pénétrons dans le chapiteau du cabaret sauvage, Bitty Mc lean chauffe une assistance encore clairsemée.
Bitti Mc lean est un vocaliste de grande qualité avec un chant beaucoup plus orienté sur la soul , les love song presque R'n'b que sur le reggae roots que j'étais venu entendre.
Bien que son chant soit parfait, difficile pour moi de réellement apprécier les sucreries distillées par cette voix de velour, malgré un accompagnement de haute tenue par le groupe de Sly et Robbie.


L'ambiance monte d'un cran avec l'arrivée sur scène du vétéran jamaïcain Johnny Osbourne.
Après 50 ans de carrière et en ayant traversé toutes les phases du reggae, du roots du studio one ,dont il fut l'un des pensionnaires,, au synthé eighties en passant par le rabbadub, le dub et le dance hall, Johnny Osbourne se produisait pour la première fois en Europe.
Au milieu d'une tournée des gros festivals européens (garance, sun ska ...) il faisait escale à paris pour rejoindre ses amis Sly et Robbie lors de cette soirée.
Par rapport à Bitty Mc lean, ce n'est pas la même histoire, avec 65 ans au compteur Osbourne attaque son set par un rabbadub de folie avant de passer en revue avec une énergie et une aisance vocale parfaite ses "tubes" comme Truth and rights ,ice cream love, et budy bye.
L'ambiance devient festive, même si malgré tout son talent , on reste quand même dans la seconde division des artistes reggae roots jamaicains, malgré l'accompagnement métronomique de Sly et Robbie.
On est en effet loin des performances des Twinckle Brothers, des congos, ou de burning spear .

Ce niveau d'excellence, le concert va l'atteindre avec le set de Michael Rose.
Michael Rose est le deuxième vocaliste de Black Uhuru . C'est avec lui et Sly et Robbie, que Black Uhuru a enregistré ces plus grands albums : Sinsemilia, Black uhuru et Red.
C'est donc un best of de l'age d'or de ce groupe qui nous sera offert pour le plus grand bonheur des amateurs du groupe . General penitiary,, sinsemilia, world is africa, rockstone, guess who's come to dinner, plastic smile seront jouées à la perfection .
Avec le style vocal du quartier de warehouse qu'il partage avec Don carlos et Junior Murvin, Michael Rose donne une performance de premier plan. Sa voix prend une dimension sur scène qu'elle n'a pas sur disque et met le public en orbite assez rapidement.

La mise sur orbite, c'est à cela que l'on reconnait un bon concert de reggae !!
Le rythmes reggae vous prennent par la main, tout doucement et vous font entrer dans leur univers entêtant et hypnotique. Selon la qualité des groupes, on reste plus ou moins longtemps envouté par les rythmiques ou les chants et les chœurs. Plus cet espace-temps est long, plus le concert aura été bon.
Avec Michael Rose, Sly et Robbie il aura été très bon !
A titre personnel, je préfère toutefois les groupes d'harmonie vocales roots comme les Congos ou, Israël vibration, qui en plus de la mise sur orbite clinique apportent d'avantage de soleil et d'âme à leurs concerts.

Michael Rose : les dernières chroniques concerts

Mr Jhonny ClarKe + Michael Rose + Bushman + SLY & ROBBIE par nuno
Bagnols sur Cèze, le 07/08/2003
L'expédition au JAMAICAN SUNRISE FESTIVAL II. Petit tour au village, où quelques stands intéressants propagent la culture Rasta. Puis la scène, ouverte à un public amoureux du reggae fiver. La fin de Warrior King, Dance hall style inspiré dans l'air du temps. Puis Bushman come, on disait du lui que c'était le roots du Dance Hall. Bon... La suite

Sly & Robbie feat Michael Rose par Guillaume
l'Olympic, Nantes, le 05/03/2003
Hier soir Sly & Robbie feat Michael Rose : Black uruh quoi! Je donnerai une note mitigée : 13/20. Les 3 comparses s'en sortaient plutôt bien. La voix de Michael Rose (tout de cuir vêtu) enchanteresse semblant annoncer une prophétie, les riddims basse/batterie calé à la race, des gros dub sévèrement dosés. Rarement un public aura été aussi... La suite

Sly & Robbie : les dernières chroniques concerts

Sly & Robbie meet Nils-Petter Molvaer en concert

Sly & Robbie meet Nils-Petter Molvaer par Jérôme Justine
Coopérative de Mai, Clermont-Ferrand, le 29/03/2019
Il y a eu Roux et Combaluzier pour prendre de la hauteur, Jacob et Delafon pour l'hygiène, Jacquie et Michel pour le cinéma d'auteur, Laurel et Hardy pour se marrer et il y a... La suite

Sly and Robbie + Jimmy Cliff + Ken Boothe + No More Babylon en concert

Sly and Robbie + Jimmy Cliff + Ken Boothe + No More Babylon par Audrey H
Garance Reggae Festival Bagnols sur Cèze , le 28/07/2011
C'est en loupant Natty et Clinton Fearon (que l'on avait vu l'année dernière au même endroit, accompagné d'Inna the Yard Allstars) que nous commençons la première soirée au... La suite

Mr Jhonny ClarKe + Michael Rose + Bushman + SLY & ROBBIE par nuno
Bagnols sur Cèze, le 07/08/2003
L'expédition au JAMAICAN SUNRISE FESTIVAL II. Petit tour au village, où quelques stands intéressants propagent la culture Rasta. Puis la scène, ouverte à un public amoureux du reggae fiver. La fin de Warrior King, Dance hall style inspiré dans l'air du temps. Puis Bushman come, on disait du lui que c'était le roots du Dance Hall. Bon... La suite

Le Cabaret Sauvage - Paris : les dernières chroniques concerts

Kevin Morby en concert

Kevin Morby par Coline Magaud
Le Cabaret Sauvage, Paris, le 20/06/2019
Kevin Morby ou La Beauté. Le jeune trentenaire américain à la tête d'angelot des grandes peintures classiques est probablement un des prodiges de notre époque. Déjà auteur... La suite

Yo La Tengo en concert

Yo La Tengo par Gaël Jonard
Cabaret Sauvage, Paris, le 19/05/2018
Pour Noël, avec mon épouse, nous nous offrons un week-end à la capitale en mai avec comme point d'orgue une place pour le concert de Yo La Tengo. Fin mars sort le dernier album du... La suite

Nada Surf (15ème anniversaire de l'album Let Go) en concert

Nada Surf (15ème anniversaire de l'album Let Go) par Lebonair
Le Cabaret Sauvage / Paris, le 05/02/2018
Le plus français des groupes américains, Nada Surf, est passé par le Cabaret Sauvage à Paris le lundi 5 février... Au cours d'une petite dizaine de dates ce mois-ci en France,... La suite

Royal Republic + Aaron Buchanan And The Cult Classics en concert

Royal Republic + Aaron Buchanan And The Cult Classics par Lebonair
Le Cabaret Sauvage / Paris , le 02/12/2017
En ce samedi soir, on est heureux de se rendreau Cabaret Sauvage, qui se situe dans le parc de la Villette, tout proche du Zénith et à un pas du canal de l'Ourcq. Cela faisait un... La suite