Accueil Chronique de concert Splash Macadam
Dimanche 14 juillet 2024 : 6298 concerts, 27136 chroniques de concert, 5414 critiques d'album.

Chronique de Concert

Splash Macadam

Splash Macadam  en concert

(In front of) L'intermédiaire 05/09/2020

Critique écrite le par

Il n'aura échappé à personne que les annulations de concert s'accumulent comme la vérole frappe le bas-clergé. Pourtant, dans les rêves les plus fous, tout repartait en septembre. Comme si... on voulait faire semblant d'y croire en sachant pertinemment que c'était absurde. L'évidence nous a donc rattrapés et les soldats tombent au champ d'honneur les uns après les autres. Des salles qui ne rouvrent pas, des festivals, du plus gros au plus modeste, qui abandonnent tour à tour (Lévitation, Fiesta des Suds, Rue du Rock, Guinguette Sonore, et j'en passe), voilà la réalité de cette rentrée. Alors ça reprogramme à tout va, quand c'est possible. On croise d'ailleurs les doigts pour quelques irréductibles gaulois : Vox Low au 6Mic en octobre, par exemple. Et sinon quoi ? Se résigner à se donner rendez-vous en 2021 ? Non, pas moyen. Alors, dans la grisaille ambiante, il ne reste plus qu'à compter sur l'acharnement des activistes qui continuent à se battre pour que quelques événements puissent quand même voir le jour. Inutile de dire que dès l'annonce de " Soutiens ton bar et le rock à Marseille " j'ai guetté avec angoisse l'évolution de la situation. Et puis la nouvelle a fini par tomber : les concerts seraient maintenus avec pour seule contrainte d'être en extérieur et de devoir se dérouler de 18h30 à 21h30. Un moindre mal. C'est donc ça le nouveau monde. Mais faute de grives, hein...

Pour moi qui les ai découverts sur le tard l'enjeu est d'autant plus important que les Splash Macadam jouent ce soir pour la dernière fois. Oui, la nouvelle est tombée il y a peu, vous avez bien lu : le dernier concert avant séparation ! Au même endroit que leur premier ! Le dernier alors même que le groupe diffuse gratuitement sur Soundcloud un album mille fois repoussé et dont on ne sait toujours pas s'il sortira un jour en vinyle. Bref, un joyeux bordel comme seuls les Splash Macadam en ont le secret.


Faut-il donc préciser que j'attends ce 5 septembre avec impatience ? Et fébrilité. Bordel, 7 mois sans concerts et je me débrouille d'être à la bourre... J'arrive trop tard pour le set du Jim Younger's Spirit. Il ne me reste que deux morceaux. Juste assez pour constater que l'ambiance est détendue et revoir avec plaisir des visages plus croisés depuis trop longtemps..
La " scène " ce soir consiste en un triangle de trottoir sur le coin d'une Plaine toujours en travaux. Les grilles de chantier sur fond de préfabriqués tiennent lieu de décor. Voitures, scooters et vélos slaloment à proximité dans le chaos urbain habituel. C'est ça le rock coûte que coûte. Pas de lights ni de fosse, c'est du rough city live, brut, sauvage et sans filet. Mais attention, ce n'est pas la fête de la musique non plus. Le son est super propre, ce qui me surprend très agréablement étant donné ces conditions particulières.
Les SM démarrent tranquillement, comme s'ils prenaient le temps de savourer cette dernière gorgée. Il ne faut pas oublier que, comme le rappelle Vincent, il y a 7 mois qu'ils attendent ce moment, 7 mois sans concerts. " Ça s'entend " crie une (fausse) mauvaise langue. C'est drôle, mais pas tout à fait exact. En fait tout le monde semble impatient, surexcité. C'est dans l'atmosphère. Ce soir on sent que le public zapperait bien les préliminaires si ça ne tenait qu'à lui. Comme une première sortie après 10 ans de taule. Sauf que les préliminaires, même un couple ceinture blanche de tantra vous le dira, c'est I.M.P.O.R.T.A.N.T., ça vous pose une ambiance, ça fait monter la température. Et avec les Splash Macadam, quand c'est à la bonne température, pas besoin d'attendre le 1er samedi du mois sur Canal.


Mais ça, les 4 garçons le savent et montent doucement en pression, jusqu'à devenir bouillants. Quand c'est à point, servez ! La recette prend les tripes (à la mode de Caen) comme à l'accoutumée. Une alternance de montées, de tensions retenues qui finissent par lâcher quand on ne s'y attend plus, qui tiennent en haleine et font tout exploser jusqu'à t'étouffer en criant comme un con dans un masque qu'en plus tu dois être le seul à porter ce soir.
La nuit tombe petit à petit, les gamins qui couraient devant la " scène " n'ont plus la place vu que la foule s'est agglutinée jusqu'à toucher les idoles d'un dernier soir. Mais on n'est pas là pour assister à un enterrement et la joie se dessine sur tous les visages, devant comme derrière les instruments.
Bien sûr, comme d'habitude, il se passe un truc (mais y a-t-il eu un seul concert des Sm sans qu'il se passe quelque chose ?) et Vincent doit changer une corde à la lumière d'un téléphone portable pendant que la section rythmique assure la transition comme si de rien n'était. La corde est enfin changée, le riff déchire les tympans. C'est un peu le signal, le moment où tout se débride et part en vrille. A la basse et à la batterie on est déchaînés, aux claviers imperturbable. As usual.


Ça pogote pas mal dans une ambiance bon enfant. Tout le monde est à fond, ça applaudit jusqu'aux terrasses des bars voisins. Il faut avouer qu'il est difficile de résister. Et puis " Je serre " arrive en final, le tube incontournable, orgasmique, et son refrain qui pénètre le cerveau jusqu'à te faire chanter des " ohohoh " jusqu'au bout de la nuit. Enfin, toi tout seul jusqu'au bout de la nuit parce que, malgré la demande du public (il faudra l'intervention de l'organisatrice pour s'expliquer), le concert doit s'arrêter comme prévu à 21h30. Plus de jus, pas de rab ni de rappel pour ce dernier concert. Il faudra se contenter de ce concentré d'énergie. Plus c'est long, plus c'est bon ? Bullshit. 1h15 de concert, préliminaires et orgasme compris. Mieux que Tinder le sex rock des Splash !


Et maintenant ? On a du mal à croire au coup d'un soir " pas la peine qu'on se rappelle-merci-au-revoir ". Sans que l'on en sache encore beaucoup plus, c'est à Claque que va désormais revenir la lourde tâche de reprendre le flambeau. Une claque sur les fesses ? Une claque dans la gueule ? De belles soirées en perspective...This is pas vraiment the end donc. Mais les questions existentielles, elles, demeurent : les Splash Macadam se reformeront-ils un jour ? Sortiront-ils un vinyle de leur vivant ? Le nouveau monde va-t-il enfin crever ? A suivre...

Bonus video :

Splash Macadam by Pirlouiiiit 05092020 - 4592

Plus de photos et vidéos par Pirlouiiiit (qui a lui complètement raté JYS) par ici

Splash Macadam : les dernières chroniques concerts

Claque (disquaire day #2) en concert

Claque (disquaire day #2) par Catherine B
Lollipop Music Store, Marseille, le 18/06/2022
CLAQUE. Ou comment faire péter une enceinte... 01/ Penser aux bouchons 02/ Se caler près des enceintes mais avec les bouchons 03/ Mettre ses bouchons. 04/ Putain que c'est... La suite

Interview de Splash Macadam peu de temps après le dernier concert du groupe en concert

Interview de Splash Macadam peu de temps après le dernier concert du groupe par Lb Photographie
Atelier Juxtapoz, Marseille, le 09/09/2020
Splash Macadam ou l'art raffiné du seppuku Le 5 septembre 2020, Splash Macadam donnait son dernier concert dans le cadre de l'événement "Soutien ton bar et le rock à... La suite

projet Milan, Splash Macadam, Kriegelstein en concert

projet Milan, Splash Macadam, Kriegelstein par Pipoulem
L'Embobineuse, le 22/02/2020
Cela faisait longtemps que je n'étais plus allé à l'Embobineuse, la release party de projet Milan et la présentation de leur Album intitulé I était une bonne occasion d'y... La suite

Gontard - Splash Macadam en concert

Gontard - Splash Macadam par Lb Photographie
Le Makeda - Marseille, le 12/02/2020
Splash Macadam. Bis Repetita. Y aura t'il quelque chose à ajouter à une chronique écrite il y a moins d'un mois sur un groupe vu en novembre ? Pas de promo d'album en vue, pas... La suite

(In front of) L'intermédiaire : les dernières chroniques concerts

No Jazz Quartet + Delicieux Enfant + Ardan  en concert

No Jazz Quartet + Delicieux Enfant + Ardan par Pirlouiiiit
Intermédiaire, Marseille, le 13/04/2024
Aujourd'hui encore j'ai dû revoir mes ambitions à la baisse. En effet j'avais prévu d'aller voir John & Jon trio au Roll'Studio, salle (et groupe) que j'aime beaucoup, mais entre... La suite

Aline + mOnde en concert

Aline + mOnde par Sami
Makeda, Marseille , le 10/02/2024
Une soirée pop indé à l'ex Poste à Galène, voilà qui ne nous rajeunit pas, ni pour les artistes ni pour le public. En rentrant au Makeda, une surprise de taille, les enceintes... La suite

Confetti Malaise, Délicieux Enfant, Jolly Rougeur (Concert de soutien aux jeunes exilés non accompagnés des Collectif 113) en concert

Confetti Malaise, Délicieux Enfant, Jolly Rougeur (Concert de soutien aux jeunes exilés non accompagnés des Collectif 113) par Pirlouiiiit
Intermédiaire, Marseille, le 09/12/2023
Un peu patraque hier j'ai déjà raté le concert de soutien au Vortex (assez logiquement blindé - voir chronique de Philippe par ici), donc ce soir même si ça ne va pas franchement... La suite

Soirée de soutien au Lollipop Music Store : Jules Henriel, Lodi Gunz, Cowboys from Outerspace en concert

Soirée de soutien au Lollipop Music Store : Jules Henriel, Lodi Gunz, Cowboys from Outerspace par Philippe
L'Intermédiaire, Marseille, le 25/11/2023
Nan mais franchement, vraiment, quelle bande de pleureuses que ces deux lascars-là, Paul Milhaud et Stéphane Signoret ! Ca fait, quoi, 17 ans à peine, genre 6 200 jours, en tout... La suite