Accueil Chronique de concert The Brian Jonestown Massacre
Lundi 18 janvier 2021 : 11352 concerts, 25885 chroniques de concert, 5284 critiques d'album.

Chronique de Concert

The Brian Jonestown Massacre

The Brian Jonestown Massacre en concert

Espace Julien, Marseille 29 Juin 2016

Critique écrite le par

Concert très attendu ce soir, celui de The Brian Jonestown Massacre à l'Espace Julien. Avant le début du concert, toujours le rituel agréable de discuter avec les amis dont j'étais sûr de croiser les têtes ce soir. On se demande comment sera le concert connaissant le caractériel Anton Newcombe. Pour ceux qui ne connaitraient pas le personnage, je leur conseille de voir ou revoir DIG!, le mythique film documentaire qui était consacré au groupe.


On m'annonce un concert de près de 3 heures donc pas de première partie. Ce n'est pas pour me déplaire, moi qui suit fervent des morceaux longs et très psyché qui sont la marque de fabrique du groupe. A l'entrée en scène d'Anton Newcombe, je suis étonné par son changement physique, il est plus affûté que lorsque je l'avais vu en 2014 au festival TINALS et il arbore clairement un style très baba-cool.


Bon, trêve de discussion mode, le premier morceau commence fort, très psyché. Je ne donnerai pas le titre de toutes les chansons jouées ce soir près d'une trentaine, mais il y aura la set-list à la fin de cette chronique. Mais les morceaux couvrent l'ensemble de la carrière du groupe allant de l'album Space girl & Other Favorites à Revelation, paru en 2014. Le groupe alterne les morceaux plus rock/pop et ceux qui ont une touche psyché, ce qui donne un rythme binaire qui a pour effet de maintenir le public sous tension.


Pendant le concert, Anton Newcombe nous raconte même sa vie, on le trouverait presque sympa. Il fait même le rebelle en s'allumant une cigarette sur scène et en pestant contre les règles et les lois. Ceci dit, on ressent une grosse froideur entre les musiciens du groupe et le caractériel leader. J'ai ouï dire qu'il y'avait eu des altercations entre les musiciens et Anton Newcombe, malheureusement, je trouve que cela impacte sur l'ambiance du concert... Mais, bon, le groupe est réputé pour ces tensions internes qui peuvent subvenir sans prévenir.


Toutefois, on peut sentir clairement que le public a une affection particulière pour le mythique joueur de tambourin, Joel Gion, qui donne la mesure et représente pour beaucoup l'âme du groupe. Je relèverai également des pauses longues entre les chansons, ce qui coupe un peu les pattes. Donc, tout cela fait qu'il règne une ambiance bizarre sur scène.


D'un point de vue musical, peu de choses à dire, c'est du haut niveau, la maîtrise du groupe ne fait pas débat. D'ailleurs, le public ne s'y est pas trompé pas puisque la salle est pleine. Les tubes du groupe tels que Anemone ou Nevertheless sont joués et ont toujours cet effet euphorisant et entraînant sur le public. Les morceaux nous offrent ces envolés psyché très attendues et sur lesquels on peut entendre des instruments moins courant comme la Sitar électrique ou le banjo.


Joel Gion nous parsème les titres de ces coups de tambourin bien placés et sans qui The Brian Jonestown Massacre ne serait qu'un groupe parmi tant d'autres. Le concert va sur sa fin, il n'y aura pas de rappel mais cela peut se comprendre vu la durée du show proposé. Dommage, car on peut voir de la déception dans le public, qui aurait bien voulu une heure ou deux de plus. Ce dernier critère permet de juger de l'aura du groupe, toujours aussi forte malgré le poids des années et des albums.


Set-list (dans le désordre) :

Who ; What you isn't ; Goodbye butterfly ; Stairway to the best party ; Days, weeks, moths ; Anemone ; David Bowie I love you ; Nevertheless ; Leave it alone ; Lantern ; Groove is in the heart ; Just for today ; She's gone ; Wisdom ; Jennifer ; Going to hell ; When Joker's attack ; Sailor ; This is why you love me ; That girl suicide ; Who ever you are ; Pish ; Here comes the waiting for the sun ; Devil may care ; what ever happened to ; whatever hippie bitch ; Telegram ; Never Ever ; Prozac vs Heroin ; Open heart surgery ; Yeah Yeah ; You've been disconnected ; Satellite ; Servo ; Government Beard, Geezers.


Photos Laurent BRUGUEROLLE

The Brian Jonestown Massacre : les dernières chroniques concerts

Interview du groupe L'Epée (Emmanuelle Seigner + The Liminanas + Anton Newcombe) lors de son passage à Levitation France en concert

Interview du groupe L'Epée (Emmanuelle Seigner + The Liminanas + Anton Newcombe) lors de son passage à Levitation France par Pierre Andrieu
Le Quai, Angers, le 26/12/2019
Samedi 21 septembre, 16 heures, L'Épée, supergroupe composé d'Emmanuelle Seigner, The Limiñanas et Anton Newcombe, s'apprête à donner le soir même son premier concert officiel... La suite

L'Épée (Emmanuelle Seigner + The Liminanas + Anton Newcombe) en concert

L'Épée (Emmanuelle Seigner + The Liminanas + Anton Newcombe) par Samuel C
La Cigale - Paris, le 14/12/2019
Croisé près de La Cigale, Anton Newcombe confie avant le concert de L'Épée qu'il n'arborera pas son célèbre t-shirt "Eat shit". Il l'a en effet porté la veille à l'occasion... La suite

L'Épée (Emmanuelle Seigner + The Liminanas + Anton Newcombe) en concert

L'Épée (Emmanuelle Seigner + The Liminanas + Anton Newcombe) par lol
La Cigale, Paris, le 14/12/2019
L'Épée, super groupe regroupant les Liminanas, la chanteuse et actrice Emmanuelle Seigner et Anton Newcombe, la tête pensante de The Brian Johnstown Massacre, défendait sur la... La suite

L'Épée (Emmanuelle Seigner + The Liminanas + Anton Newcombe) - Diabolique Tour en concert

L'Épée (Emmanuelle Seigner + The Liminanas + Anton Newcombe) - Diabolique Tour par Pierre Andrieu
La Coopérative de mai, Clermont-Ferrand, le 30/11/2019
Bien envoyé, le premier concert français du "Diabolique Tour" de L'Épée ! C'est dans une grande salle de La Coopé remplie correctement (à vue de nez, 500 personnes)... La suite

Espace Julien, Marseille : les dernières chroniques concerts

Skip The Use + Parade en concert

Skip The Use + Parade par Zulone
Espace Julien, Marseille, le 04/03/2020
Mercredi 4 Mars 2020, l'espace Julien est plein à craquer... Petits et grands de tous âges confondus sont là ce soir pour voir et re re revoir les Skip The Use. Le groupe a plus de... La suite

EPMD en concert

EPMD par Sami
Espace Julien, Marseille, le 26/02/2020
Les amateurs de rap US sont gâtés ces dernières semaines avec les passages de Havoc de Mobb Deep, Talib Kweli dans cette même salle, et à quelques jours d'intervalle Das Efx à... La suite

Charlélie Couture en concert

Charlélie Couture par G Borgogno
Espace Julien, Marseille, le 14/12/2019
C'était la troisième fois où je voyais CharlÉlie. Je l'avais vu à l'époque de "Comme un avion sans ailes" (Poèmes Rock, 1981, donc). Et au moment de la tournée "Solo Boys &... La suite

Toy Dolls en concert

Toy Dolls par Griffu
Espace Julien, Marseille, le 03/12/2019
"Marseille ville rock" ? ça fait doucement rigoler... Mercredi 3 décembre, à peine 500 métalleux se pressaient au Silo - pouvant en contenir plus de 2200 - pour accueillir... La suite