Accueil Chronique de concert The Fleshtones, Jon Spencer and the Hitmakers, Thomas Mascaro
Vendredi 10 juillet 2020 : 11352 concerts, 25885 chroniques de concert, 5284 critiques d'album.

Chronique de Concert

The Fleshtones, Jon Spencer and the Hitmakers, Thomas Mascaro

The Fleshtones, Jon Spencer and the Hitmakers, Thomas Mascaro en concert

Ninkasi Kao - Lyon 7 novembre 2019

Critique écrite le par

Double programme ce soir au Ninkasi Kao, aux abords du mythique Stade de Gerland qui a vu s'écrire certaines des plus belles pages de l'histoire du foot français (notamment une belle branlée infligée à l'OL par le Bayern en 2010 en demi finale de C1). Une salle de concert qui se présente sous la forme d'un complexe avec un pub à la carte de bières pléthorique, un resto gigantesque, une organisation sans faille, un personnel extrêmement sympathique, une belle accessibilité (sortie du métro)... Ce tout formant une de mes salles françaises préférées.


Thomas Mascaro

Et donc, un double programme qui va très vite se transformer en triple programme tant la première partie, assurée par le one-man-band Thomas Mascaro, se révèlera d'une redoutable efficacité. A la question souvent posée "peut on pratiquer un blues rock énervé et abrasif tout en s'appelant Thomas ?", le jeune Mascaro répondra de manière brillante. Son set guitare/voix/batterie-pédales fut bien plus qu'une mise en appétit, un très bon moment, conclu par une reprise à tombeau ouvert du "C'mon Everybody" d'Eddie Cochran. Un concert résumant bien la note d'intention de la soirée placée sous le signe d'un punk/rock/blues de très bon aloi et bien fun. Thomas Mascaro ouvrait pour de grands artistes et il n'a pas dépareillé, bravo. A noter pour les curieux, un extrait de cette reprise filmé professionnellement est disponible sur la page youtube de Thomas Mascaro.


Jon Spencer And The Hitmakers

La suite fut assurée par le grand, l'immense, le dangereux (mais néanmoins très gentil) Jon Spencer avec son nouveau groupe : The Hitmakers. Pas grand chose de plus à dire que je n'ai déjà écrit dans ma chronique du concert à la Maroquinerie du mois de mai : je considère toujours Jon Spencer comme une légende vivante, un des secrets les mieux gardés du rock, un gardien du temple. Un concert de Spencer c'est toujours la garantie d'assister au spectacle d'une bête sauvage d'une classe folle assistée par un groupe de la mort.



Groupe que j'espère d'ailleurs ne pas voir disparaître dans les limbes quand Spencer reformera son Blues Explosion. A noter quand même une reprise de "(Sometimes you get to be) Gentle" d'Heavy Trash, le projet rockabilly de Spencer, reprise qui m'a d'autant fait plaisir que j'avais raté la dernière tournée de ce groupe (un des nombreux "side-project" de Spencer). Bref, même annoncée, une bonne claque sur le cul qui fait toujours du bien par où elle passe.


The Fleshtones

Enfin, la tête d'affiche de la soirée, celle qui avait attiré le gros du public : les Fleshtones. Et bien, il faut bien l'avouer, je ne connaissais ce groupe que de nom. Leur fiche wikipedia m'informait qu'il s'agit d'un groupe garage rock new yorkais (comme Spencer) formé à la fin des années 70, je n'en savais pas plus. Et c'était largement suffisant pour passer un moment fantastique. Pour vous résumer la chose, les Fleshtones, c'est un groupe de sexagénaires pratiquant un punk rock bon esprit sous forte influence 60's, entre les Ramones et les early Stones (dont ils reprendront "Child of the Moon").



Assumant totalement le côté old-school de leur musique, ils en joueront à fond que ce soit dans leur dégaine (de la veste en peau de serpent du guitariste à la cape du chanteur) comme dans leur animation (vas y que je te lance la guibolle en l'air, que je saute d'une chaise, que je prends des poses à la Dick Rivers, que je fais faire au public de tours sur lui même ou des allers retours droite-gauche). Tout ceci, ajouté à une attitude souriante et pleine d'humour, donne une sensation vraiment réjouissante, et même touchante tant ces gars-là se présentent comme dépositaires d'une façon d'aborder un concert de rock révolue (et bien détendue du zguègue).

En conclusion, une salle géniale, un plateau hyper cohérent composé d'artistes cultes, de belles surprises, et de découvertes. Il n'en faut pas plus pour tenir là mon concert préféré cette année. Et vivement la suite !!!


Jon Spencer : les dernières chroniques concerts

Jon Spencer And The HITmakers en concert

Jon Spencer And The HITmakers par Samuel C
La Maroquinerie - Paris, le 17/05/2019
Retrouver Jon Spencer à la Maroquinerie, en pleine forme, cela ravive forcément des souvenirs. C'est en effet une histoire qui dure depuis près de 25 ans : sur cassette, vinyle et... La suite

Jon Spencer and the Hitmakers + The Devils en concert

Jon Spencer and the Hitmakers + The Devils par Fred Boyer
La Maroquinerie - Paris, le 17/05/2019
Chapitre 1 : "Il y a plus de rockers, faut être honnête, il reste qui ? Johnny. Billy Idol. Scorpions. Voila, il y a quatre groupes. C'est pas Calogéro, Whitney Houston, c'est... La suite

Jon Spencer And The HITmakers en concert

Jon Spencer And The HITmakers par Pierre Andrieu
La Coopérative de Mai, Clermont-Ferrand, le 15/05/2019
Pas la peine de tourner deux heures autour du pot, en 2019 Jon Spencer est toujours le numéro 1 du rock and roll, sa prestation jubilatoire à La Coopé avec son nouveau groupe... La suite

The Devils + Jon Spencer And The Hitmakers en concert

The Devils + Jon Spencer And The Hitmakers par Jérôme Justine
Coopérative de Mai, Clermont-Ferrand, le 15/05/2019
Ô punaise mes aïeux, j'en ai vu dans ma vie de rat de concert, mais ce qu'est j'ai vu hier à la Coopérative de mai, en première partie de Jon Spencer, je ne l'avais encore... La suite

The Fleshtones : les dernières chroniques concerts

The Fleshtones + The Norvins en concert

The Fleshtones + The Norvins par Samuel C
Petit Bain - Paris, le 30/11/2017
Dans le dictionnaire illustré "Le rock de A à Z" de Jean-Marie Leduc et Jean-Noël Ogouz paru en 1984, les Fleshtones ont droit un petit chapitre, où on peut lire notamment :... La suite

The Fleshtones / Laydown en concert

The Fleshtones / Laydown par jorma
Le Molotov, Marseille, le 07/05/2016
Une chronique des Fleshtones, c'est 2'50. Le temps de compter jusqu'à quatre. Le temps de gueuler Let's go Le temps de cracher un p'tit riff garage. Le temps de tourner sur... La suite

The A-Phones + The Fleshtones + The Bellrays en concert

The A-Phones + The Fleshtones + The Bellrays par Mystic Punk Pinguin
Cabaret Aléatoire - Marseille, le 09/03/2010
Direction le Cabaret Aléatoire pour un plateau punk garage, ça tombe bien pour fêter les 37 ans du Raw Power des Stooges. Trois groupes un mardi soir, pas mal pour une ville où... La suite

The Keith Richards Overdose+ The Fleshtones en concert

The Keith Richards Overdose+ The Fleshtones par Phil2guy
Le Poste à Galène - Marseille, le 12/12/2013
Question : est-ce vraiment sensé d'aller revoir (en exagérant à peine) les Fleshtones pour la 178ème fois ? Assurément, non, mais même si l'on n'hésite un peu et que l'on sait que... La suite

Ninkasi Kao - Lyon : les dernières chroniques concerts

Sick Of It All en concert

Sick Of It All par Vinogradov
Ninkasi Kao, Lyon, le 14/04/2019
Un grand jour que ce dimanche illuminé par un concert de Sick Of It All ! Le mythique groupe américain a sorti un nouvel album il y a un an, ce qui permet à de nouvelles et... La suite

Brendan Perry en concert

Brendan Perry par Ylxao
Ninkasi Kao - Lyon, le 13/02/2019
Mercredi soir sur Lyon, Direction Gerland pour une date soulignée et surlignée dans l'agenda : Brendan Perry au Ninkasi Kao. Arrivée à 20h lorsque je me rends au guichet, peu... La suite

Jello Biafra And the Guantanamo School of Medicine + Sharked en concert

Jello Biafra And the Guantanamo School of Medicine + Sharked par Jef VILLE
Ninkasi Kao - Lyon, le 18/08/2016
Bon voilà je vais enfin voir Jello Biafra (oh what a name!) en concert, malheureusement sans les membres emblématiques des Dead Kennedys. Après avoir découvert le mouvement... La suite

Crest Of Darkness + Sterbhaus + Shining  en concert

Crest Of Darkness + Sterbhaus + Shining par Ylxao
Le Ninkasi Kao à Lyon, le 28/11/2013
Ce soir-là, j'incarne la joie car c'est une date qui ne peut que me ravir : Shining est de passage dans le comté lyonnais ! Ayant découvert un ou deux ans auparavant je n'attendais... La suite