Accueil Chronique de concert The Legendary Pink Dots + Kulfi
Vendredi 22 janvier 2021 : 11352 concerts, 25885 chroniques de concert, 5284 critiques d'album.

Chronique de Concert

The Legendary Pink Dots + Kulfi

The Legendary Pink Dots + Kulfi en concert

Le Poste à Galène - Marseille 12 avril 2009

Critique écrite le par

" Welcome To The Machines... "
(Impressions ou (réd)action ?)



Dès l'intro, Kulfi me harcèle l'esthétique : " ça " capuche, " ça " porte larges lunettes d'aviateur, " ça " s'éclaire de poche sous les yeux (ou autour ?), " ça " vintage d'instruments, " ça " installe l'atmosphère du PAG d'instrus Arabisants du dedans ! Ha, tiens, " ça " violoncelle aussi d'envie(s) encore inassouvies. En gras, dans le texte : " ça " titille bien le nerf optique d'entrée, mais " ça " ne met pas longtemps à retomber un tantinet du soufflé (de désirs et promesses non tenues...) comme un pet vaginal malencontreux, sous tendresse susurrée...


En résumé : " ça " durcit, " ça " monte, " ça " se tend, soit ! - faut que je fasse gaffe aux termes que j'emploie, moi, " ça " effleure les mauvaises blagues en réunion, les suintantes contrées du " X ", les salaces réparties sous boissons à degrés... - mais jamais ne se rompt ou n'altère nos chimies internes de spectateurs neutres. Musicalement, " ça " tourne, en plus, c'est un fait acquis, mais " ça " donne l'impression de chercher vainement un sens commun, façon " Graal post-psyché ", sans arriver à l'isoler encore... Pour l'instant !


Sur le dernier morceau : Ragtime - en tous points semblable aux précédents ! - ils sont " à fond ! " : tous potards, poignets et instruments qui usinent et (bleus de) chauffent, jusqu'à l'ultime tentative de chaos, cris primal porté plus qu'éructé, en sus !
Ha, oui, j'oubliais : " ça " slide aussi sur sa gratte avec une boîte de bière tout en buvant - sans en renverser une goutte ni arriver à faire mousser l'ensemble pour autant - et quand " ça " présente les membres du groupe, je repense aux ‘tits lapins, aux poules, aux cochons, aux cloches, aux œufs qui n'attendent qu'un geste de notre part, pour nous " chocolater " le foie demain, dès l'aube...


Les " présents " du soir auront beau me rappeler que Kulfi est passé APRÈS les Dots : ils étaient programmés en première partie des susnommés, jusqu'à ce changement de dernière minute pour cause d'impératifs horaires, les voici remis ici à leur place originelle.


Une heure et demie plus tôt (en gros...) aux abords du stand " merch " : Putain, j'en connais 4 ! en tout et pour tout, 4 ! ! ! ! (Dont les deux derniers : Plutonium Blonde et Your Children Placate You ). Lors, là, devant mes yeux embués d'incrédulité toute humaine, se dresse une table à tréteaux entièrement recouverte de CD inconnus, de live, d'inédits, de LP et coffrets vinyles glissés sous pochettes fastueuses ; des graphismes nourris d'apocalypse, de New Age, de signes kabbalistiques, de dessins sous acide refusés à l'aune des poignantes 60's et 70's.


On m'avait annoncé une " quarantaine d'albums " - émanant des mythiques Legendary Pink Dots - et j'en vois manifestement le double, ou presque ! Des projets " solo " et extensions à géométries variables, qui emplissent une pleine caisse d'exemplaires scellés n'attendant plus que l'auditive défloraison d'usage sous poignées d'Euros lâchées...


Mon neurone du choix se fige sur l'instant et dérape, glisse, freine, puis sort de l'autoroute à la première synapse occasion. Je touche, cherche, souffle, soupèse, tergiverse, inventorie, interroge le monde alentour - membres du groupe compris ! - et pose finalement mon " épinœud " choix aux pieds d'une pyramide de doutes, nommée The Crushed Velvet Apocalypse (constellée de signes et symboles abscons) que j'enfourne au plus vite, histoire de ne rien devoir regretter par la suite.


Le public s'avance petit à petit, lentement, pour se poser finalement à distance (respectable) de la scène, de façon assez gauche, tandis que le groupe en fait de même, là, en face, sûr de son fait, LUI !
Bras tendus droit devant lui - façon offrande, ou présentation de l'être divin - Phil Knight (AKA. The Silverman) porte un petit écran arborant un point de lumière en son centre : devant nos yeux incrédules, celui-ci prend alors vie et bât, s'anime, semble se développer à la vitesse de la lumière. C'est LE cœur de la machine, LE circuit originel, l'appontement céleste, le monde post-nucléaire fantasmé d'antan, livré en pâture aux machines, aux connections à haut débit, aux mutants de la Hi-Tech. C'est un mutant, un robot un poil " raide " défoncé (forcément) qui a dû composer cette morne et glaçante ballade synthétique, entre deux ravalements de circuits et bains d'huile millésimée.


Au centre de toutes choses : enveloppé d'un manteau noir " corbeau ", dissimulé derrière une paire de lunettes profilées, une sorte d'individu en souffrance balance mollement sous gravité, s'agrippe à son micro, s'accroche aux noires touches de son clavier : Edward KA-Spel (AKA. Prophet Qa-Spel) . Être hybride s'il en est, situé aux confluents d' Éric Burdon (The Animals) et Little Bob (Bob Little) celui-ci fait glisser ses pieds (nus) sous de profondes et épaisses nappes frénétiques de synthés qui peinent pourtant à masquer un savoir faire mélodique proche des antiques Moddy Blues , des Hollies de légende... Peace Of Mind .


Une lente montée de sons organiques colonise mes membres, une envolée sous flûte, des boites à rythme qui martèlent de sec ; une mayonnaise industrielle qui vrombit de glacial, l'âge d'acier est désormais partout : façonné de mains de maître par l'architecte du son " maison " : The Silverman . Lunettes sur arête, chignon grisonnant sans cesse en mouvement, il est entouré d'une étrange armada de fils, claviers, extensions, écrans, fiches entremêlées et prises multiples. Le type de gars qui traque les avancées du genre depuis l'aube de la modernité : passant sans cesse d'un changement à un autre, d'une découverte à sa suivante, d'un truc " 2. O " à sa 77 857ème évolution...


Non, finalement, c'est à Alan Vega (Suicide) , qu'il me fait de plus en plus penser, le " vocaleur " aux dandinements répréhensibles. Immédiatement, les " Larmes de Frankie " viennent me lécher doucement le lacrymal conduit, avant de me plonger dans le bourbier (conflit) armé de mon choix.
Tiens... Quelques grammes de nylon tiennent à tout prix se joindre à la fête baroque, froide, postmoderne. Les doigts de Martijn de Kleer (guitare, basse) enterrent dignement les restes de feu le " Flower Power ", se saignent la sève, se damnent pour quelques grammes d'un bois précieux aujourd'hui disparu, rayé de la surface du globe, tandis que les fantômes des Pretty Things se joignent au cercle des songwriters disparus, en désespoir de flammes, de bûchers (des vanités ?).


Une série de notes vient me cingler le plein occiput de fouet : des notes empreintes de réminiscences toutes cinématographiques (du genre " Rencontre du Quatrième Type "). Il paraîtrait que Kraftwek ait vainement essayé de faire plus froid un jour, qu'une paire de colombes se soit suicidée en apprenant la nouvelle ! Hé, c'est la crise, les gars ! La CRISE ! " Would You, please, Play The Congas ? " : où sont les chemises à fleurs, le sable BLANC, les cocktails, les pagnes, la beuh, les " If You're Going To San-Franciiiisssco ! "... C'est LA CRISE, ok ? Alors, veuillez ôter, s'il vous plaît, ces quatre notes d'acier en fusion qui ont fait souche dans mes bronches, avant que je n'en vienne aux mains avec les lambeaux humains, les ongles qui taillent dans les chairs, la puanteur ambiante...


" Jésus aime sa femme... " (selon leurs propres dires !) : et si ça avait été Condoleeza Rice ? MAM ? , ou LA Parisot , hein ? Ça aurait fonctionné, aussi ? Niels Van Hoorn (saxo, flûte, et, plein des choses à vent !) vient de descendre dans la fosse clairsemée de courants d'air u lieu - flirtant entre œufs de Pâques et Bison Futé - il me fixe, l'espace d'un instant, et... Mais, hey ! Il a foutu une lampe tout au fond du fond de son bel instrument et m'éclaire avec : ça y est, JE suis pris ! C'est le jet dans la prunelle, le lapin (de Pâques) dans les phares, la victime innocente qui cligne de surprise, la greffe de la cornée en vue... Lancé sous les auspices arythmiques de No Matter What You Do , il a opéré un tour COMPLET de la salle et s'en vient désormais " péter les quenouilles " de Ka-Spel , après s'être farci ainsi l'ensemble de l'assemblée (barmaid comprise !).
Le monde vient tout juste de s'écrouler. Les rats se préparent à régner sur les extrémités encore chaudes des traders de quartier. La sauce vient de prendre et... Les voici qui décident de plomber illico l'ambiance !


" Suicide ne l'aurait pas reniée, celle-là ! " : je viens de glisser cette modeste pensée dans le pavillon de ma voisine de droite - qui recule devant le vide apparent de mon sourire de benêt (ou bien est-ce mon haleine ?) - tandis que le mercure distillé par le quatuor envahit, puis paralyse, mes veines, mon pouls. Le " sax " à beau s'escrimer à vriller de mille sons, plus rien ne circule ici-bas, désormais : " Trop nombreux à mourir pour rien, trop nombreux à mourir, à avoir été tués, pour rien, trop, trop... " (Et après ? Si l'homme avait été tout autre, on n'aurait pas créé les Bisounours et Plus Belle La Vie : et les Vénusiens auraient fini par nous racheter à vil prix en viager !).
Dis... Elles arrivent quand, les cloches ? Ce sax me vrille le tympan, me le tapisse de fiel, y'a comme qui dirait URGENCE, ma peau se craquèle et je prends l'eau : " Goodnight ! " se met alors à entonner laconiquement l'un des claviers (en boucle) avant que les cris déchirants d'un nouveau-né ne viennent définitivement me lester d'empathie, et de frais...


Dans le plus pur style Morphine , Niels Van Hoorn enfourne une clarinette en sa bouche, sans pour autant lâcher son sax de prédilection, et... Voilà que ça monte, que " ça " monte, que " ça " monte, que " ça " monte, que " ça " monte, que " ça " monte, que " ça " monte, que " ça " monte, que " ça " monte, que " ça " monte, que " ça " monte, que " ça " monte, que " ça " monte, que " ça " monte, que " ça " monte, que " ça " monte, que " ça " monte, QUE " ÇA " MONTE ! ! ! J'ai la plante des pieds en gélatine, le foie perclus d'hormones de synthèse, l'hypophyse en gelée, les synapses colonisées d'OGM... " Souche " : on y restera, tous et toutes, c'est certain, jusqu'au dernier... Larsen !


C'est tout de même troublant, d'entendre à quel point Princess Coldheart flirte du groin avec les ciselures et enluminures de la pop Anglaise dans son ensemble : " Is it a zombie ? A Turtle ? A Beatle ? C'est Penny Lane lancé à l'assaut d'un 35 tonnes d'acier ou You Showed Me coulé dans de l'acier en fusion : le mariage improbable d'une créature gothique de cauchemar, nantie des oreilles des Kinks (période Village Green... ). Un clavecin ET une clarinette : accompagnés de deux ou trois cents clones, sous armures, qui marchent au pas pour nous ferrer de la botte, nous matraquer, nous confiner en nos espaces réduits d'humains en voie de ne plus l'être, un jour... À terme ! (Ou avant ?).
Fort heureusement, un tout dernier " Lifetime ! " s'en vient à point nommé pour conclure la traversée d'un joli petit Point Rose : tout beau, d'un optimisme fort à propos, qui irradie soudain horizon ET perspectives, d'un " Nos Futurs ! " encore à bâtir...

Plus de photos par Pirlouiiiit en cliquant ici

Bonus vidéo :


et une petite de Kulfi :

> Réponse le 14 avril 2009, par kkk

..."ça" semblait difficile pour notre critique du dimanche de venir nous expliquer son point de vue scatologique relatif à Kulfi...pourquoi n'a t il pas huer, crier?... "ça" semble manquer de courage... quoi qu'il en soit, nous ne sommes pas de grands musiciens, loin de là, mais nous ne pretendons rien avec nos lunettes, capuches, et autres canettes de biere que nous amuser et continuer à auto produire nos disques... nous répétons tous les jeudi notre non musique vers 20h30, local 35 du hangar à Saint Pierre "ça" est invité à venir nous exposer son point de vue dans le français qu'il pourra, je suis curieux de comprendre pourquoi nous avons inspiré autant de dégout chez lui...pas de chocolat cette année, c'est "ça"? kkk, l'encapuchonné de kulfi  Réagir

> Réponse le 14 avril 2009, par Magic

J'étais aussi au Poste ÀGalène dimanche soir! J'aime beaucoup ce qu'écris Jack 2Chabannes et j'ai toujours partagé ses avis et son humour et son écriture décalé jusqu'ici, quand je voyais les mêmes concerts. Désolé pour le groupe marseillais mais je suis aussi parti avant la fin de leur concert parce que je les ai pas trouvé bons du tout il faut aussi avoir l'accepter quand ça arrive. Les Legendary PinkDots étaient supers, pros, pleins de savoir faire et d'envis et ça m'a scotché emporté ailleurs (ce que je retrouve très bien dans la chronique qui dépeint très bien l'atmosphère de leur monde musical vraiment à part).J'ai fait beaucoup de scène avec les Freaks avant, et je sais ce que c'est d'avoir des mauvaises critiques, on en a eu pas mal aussi et des vraies méchantes (ici c'est drole et...  La suite | Réagir

> Réponse le 15 avril 2009, par kkk

je suis d'accord avec vous, sans doute était ce un mauvais concert, pourquoi pas, nous faisons "ça" depuis 15 ans pour nous amuser, nous produisons nos disques ce qui implique que nous avons déjà eu l'occasion de déplaire, ça fait parti du jeu!... ceci dit, cela n'explique pas l'agressivité et le mépris de celui que vous qualifiez de "journaliste"...nous aurions fleurté avec "le X" mais qui donc ramène la question du vagin dans ce qui, à mon avis, n'est pas une critique...enfin...ce n'est pas bien grave, salut!  Réagir

> Réponse le 15 avril 2009, par lunettes d'aviateur

bonjour, excellente critique ! ! effectivement non seulement "ça" a un look moisi mais en plus "ça" joue de la daube..."ça" porte des lunettes (non pas d'aviateur mais de soudeur , bon je vous l'accorde on s'en fiche un peu).."ça" porte des capuches .."ça" ose même se pointer le soir ou joue l'excellentissime groupe LPD (qui ont été vraiment vraiment très très très bons ::) pff !! enfin KULFI "ça" est franchement insupportable !! "ça" être très vulgaires à fond !! et "ça" être génial... enfin une critique qui reconnait Kulfi à sa juste place ... (shrink de kulfi)   Réagir

> Réponse le 15 avril 2009, par fab

[Le Poste à Galène - 12 avril 2009] Seb a tord de s'énerver, c'est une très bonne critique... et là, tu victimises Jacques. Regarde, déjà, ça permet au dessus, au gars d'un groupe qui s'est fait pourrir par la critique toute sa vie de jouir à son tour, explique nous t'il, et puis il a raison, d'ailleurs... c'est une critique très drôle, voir même touchante... je pense qu'il a mis une part indicible de lui même dans sa prose, Jaques car, me souffle t'on à l'oreille, "ça", c'était le nom qu'on lui avait attribué à la maternité, nom qu'il porte encore gravé dans son collier. "Ca" fait du bien. Au fond, on rend service à l'un comme à l'autre... se sentir moins seul, moins malheureux... respecte, Keb, notre rôle social, qui fait ressortir le pathos. Quand aux autres spectateurs présents, ils sont resté à 90% jusqu'au boût,...  La suite | Réagir

> Réponse le 15 avril 2009, par Max

Juste une dernière chose quand même...(en tant que joueur de sax difficile de laisser passer).... dommage pour Jacques, le critique musical de ne pas faire la différence entre le légendaire SAXOPHONE soprano Selmer MArk VI et ...une Clarinette ..bon ce n'est qu'un détail mais bon ...ce n'est qu'un critique musical....  Réagir

> Réponse le 15 avril 2009, par shrink(kulfi)

...bon ...effectivement le "ça" Jacques y a mis même (à son insu probablement et empreint quand même d'une agressivité certaine ) un de ses fantasmes....Kulfi révèlerait il les penchants méconnus que recèle dans l'ombre sordide notre inconscient ?? pour notre Jacques "ça" a fait tilt quelque part en tout les cas , le vagin-petteur humm .....une association qui mérite une longue méditation ....KULFI aide à la catharsis .....génial merci "ça" Jacques de nous en apprendre tous les jours...  Réagir

> Réponse le 15 avril 2009, par The Greenman

J'ai jamais vu ça ! Tellement que je me trouve obligé de réagir à mon tour. Je rentrerais pas dans la polémique. Par contre j'étais là l'autre soir et quand je suis parti pendant que Kulfi jouait il restait pas plus de 10 pékins dans la salle, je tenais à le dire, parce que les gens du groupe peuvent ne pas avoir aimé le papier, mais pas mentir sur la réalité des faits ! Je trouve le truc marrant et pas si méchant que ça en plus, mais je suis pas le groupe.j'comprends pas l'acharnement et je sais pas si on doit le faire ici et comme ça.c'est mon avis et il compte autant que celui du groupe.je vais pas faire genre j'ai payé aussi pour eux, mais bon, j'ai le droit de pas avoir aimé non plus et de pas comprendre leur réaction (vous pouvez m'agresser aussi et vous moquer de moi, j'ai un mail...  La suite | Réagir

> Réponse le 15 avril 2009, par kkk

voui, effectivement, un avis équivaut à un autre, et il est tout à fait légitime d'aimer ou pas un concert...10, 20 ou 30 personnes à la fin? peu importe du point de vue de notre ego et ou parano, ces derniers se satisfont de la production de nos modestes galettes et de nos répètes plus ou moins productives...si refuser de se sentir méprisé c'est de la parano, ça me va, si ne pas trouver amusante cette critique scatologico-vaginale n'est pas entendable, soit. Il n'y a pas de polémique quant à la nature de notre prestation, certains ont aimé, d'autres pas, ce n'est pas un soucis... je vous souhaites bien du plaisir dans le sauvetage de la planète avec le filtre à con (dispositif au combien paradoxal à mon avis, sauf à ce prendre pour Dieu...)  Réagir

> Réponse le 15 avril 2009, par Fab (Kulfi)

Non, ça va, Green Man, on t'agressera pas, on s'en fout de ta vie... on a filmé le concert, de toutes façons, on a donc rien à prouver, ni à te prouver, à toi, en PM, ou en "vrai"... ...parce que tu vois, narvalo, même un chien, ça porte un nom, ça ne s'appele pas "ça"... ...alors, si tu cautionnes ce genre de discours, ben qu'est-ce que tu veux qu'on te dises? Tu veux qu'on t'insultes, pour nous venger, pour exister, comme vous, qu'on te mette en valeur en te victimisant? Comme l'autre blaireau constipé, qui nous traite comme des objets ridicule et mériterait le respect, peut être parce qu'il symbolise le mec qui s'achète des couilles, et un semblant de conscience, comme t'essayes de faire là, en tirant sur une ambulance?? Non, ça va, vous nous amusez bien, mais faut pas non...  La suite | Réagir

> Réponse le 15 avril 2009, par Yeah !

C'est ça qui est bien avec "Live in Marseille": tout le monde peut s'exprimer ... y compris les musiciens. Du coup ça donne un joyeux foutoir et quelques p'tites histoires marrantes (vu de loin). Mais la polémique peut être positive: si quelqu'un prend la peine d'écrire un article, c'est déjà qu'on existe, non ? En tout cas avant cette polémique, je n'avais jamais entendu parler de Kulfi... et là vous savez quoi ? J'vais aller jeter une oreille sur leur musique !  Réagir

> Réponse le 15 avril 2009, par The Greenman

Super, j'adore le ton agressif et surtout le " on s'en fout de ta vie on a rien à te prouver ! ! ! ". Géniale réponse d'un musicien, d'un groupe à " son " public... Super génial, vraiment, ouvert attentionné à l'écoute ! C'est bien ce que j'avais pensé de votre passage, un groupe de types qui joue pour lui, sans regarder les autres, tourné vers-lui, qui ne voit même pas que les gens s'en vont au fur et à mesure et qui accuse les autres après ! Je commence à comprendre le " ça " de l'article, un groupe, un sorte de bloc une entité qui joue pour elle mais qui ne s'ouvre pas aux gens présents (venus pour voir les Dots c'est vrai, mais qui ont quand même fait l'effort de rester pour vous écouter, ce que je regrette maintenant.). J'avais été cool j'avais dit que je ne m'en mêlerais pas de la...  La suite | Réagir

> Réponse le 16 avril 2009, par Vand

Juste en réponse à Yeah, c'est marrant moi ça m'a donné la sensation inverse leur diatribe : j'ai tout sauf envie d'y jeter une oreille désormais ! Un groupe qui se permet d'insulter un chroniqueur, lequel a rédigé une chronique pas franchement méchante mais vraiment drôle, ôte en moi toute vélléité auditive... Vous savez les gars, la critique est constructive, et votre manière d'interpréter les écrits du fameux Jacques tendent à prouver au choix a. un manque cruel de perception au second degré b. que vous vous prenez pour les nouveaux Kraftwerk/Nine Inch Nails/Sonic Youth etc... Dommage qu'après 15 ans d'existence vous réagissiez toujours comme ça, remarque cela explique peut-être pourquoi vous jouez si peu, vous supportez trop mal les retours... Ah oui, et des groupes en...  La suite | Réagir

> Réponse le 17 avril 2009, par Taïna

Pour être allée ("ée" et oui, une fille dans un pugilat de mec) à ce concert au PAG, je rappellerai simplement qu'Edward KA-Spel... des Legendary pink dots a annoncé Kulfi comme étant un groupe "WONDERFUL"... Et Il n'a pas eu tort !... Les personnes présentes sont restées pour la plupart jusqu'au bout... Ce qui est plutôt rare... La critique (pas très constructive, il faut bien l'admettre) diffusée ici par un certain jacques2 ne me paraît pas être révélatrice, ou coïncider avec les échos du public. Critique si étrangement "psy" qu'elle en devient presque curieuse, et finalement en dit...pas mal sur son auteur, et l'impact de certains sons sur... Un jacques2, qui me semble être plus justement un érudit de pacotille, à l'écriture masturbatoire plus qu'intellectuelle ou...  La suite | Réagir

> Réponse le 18 avril 2009, par The Greenman

C'est encore pire que Twitter ce site, je suis accro au rire ! J'arrive pas à croire que " ça " continue. Après les membres du groupe, les copines, les maîtresses, les femmes, celles qui aident à installer sur scène, les amies des amies, les sœurs, qui jureront toutes n'avoir aucun lien AUCUN avec les pauvres suppliciés vexés. Et puis viendront les parents, les oncles, les cousins cousines, les grands-parents, les arrière-grands-parents morts à Verdun ou Gergovie. On était pas si nombreux au Poste, dimanche soir. Un grand MERCI en tous cas, car grâce à vous, j'ai découvert un vrai TALENT moi. Le mec que vous traitez de tous les noms ou adjectifs courants sait vraiment écrire, il maîtrise son sujet lui (allez-voir ses articles, il vous a bien écouté !). Ses textes sont bien écrits...  La suite | Réagir

> Réponse le 20 avril 2009, par YOupiYoP

Oui vraiment fantastique ! Jamais autant rigolé sur ce site ! Certes la critique de départ était peut être un peu sèche mais bon chacun peu donner un avis après un concert. En tout cas autant de réponse ensuite... incroyable ! et pour dire quoi ? "non c'est pas notre musique qui est pourrie c'est ton article !" "vraiment tu sais pas écrire et notre musique est cool" Si vous pouviez continuer encore un peu ce serait super ! Merci en tout cas pour toutes ces minutes de rire. Sincèrement Merci  Réagir

> Réponse le 26 avril 2009, par Philippe

Merde alors, je suis atrocement jaloux de Jacques ! Des années que j'écris des chroniques et jamais je n'ai réussi à provoquer tant de rage des musiciens ET du public ! C'est décidé, je radicalise mon style dès maintenant... En tout cas c'est une belle chronique, je confirme. Ceux qui trouvent "ça" (je reprends le gimmick) masturbatoire ont été mal orientés : si vous voulez des compte-rendus factuels, rendez-vous chez votre marchand de journaux et demandez la Provence (si jamais elle a parlé de vous entre Obispo et Sardou ?!), ou prenez un torche-cul qu'on vous donnera à la sortie du métro, au moins ça aussi parlera de gens que tout le monde connaît. Ici c'est un site avec des gens qui écrivent pour le plaisir, AUSSI sur des "inconnus" et AUSSI pour la beauté de l'écriture. Du moins ils...  La suite | Réagir


Kulfi : les dernières chroniques concerts

Bex + Kulfi + Jarboe + Naer Mataron par Gammagt
L'Embobineuse Marseille, le 12/06/2009
J'ai les yeux exorbités: mon rat est malade et mon mec est fatigué à cause du prince Albert (pas le piercing, hein ? le Prince. Celui sur le rocher ;).J'ai quitté la maison le coeur lourd. Dans le métro on m'a proposé des mouchoirs. Je me suis perdue dans le labyrinthe glauthique de la Belle de Mai, hantée dans ses tunnels en porcelaine... La suite

Servo + Thot bot + Kulfi en concert

Servo + Thot bot + Kulfi par Hum !
Café Julien - Marseille, le 23/09/1999
Ce soir au programme trois groupes venus d'horizon assez différents : Kulfi (Marseille) Thot bot (Suisse) et Servo (Montpellier), pour une soirée résolument rock. Prévu à 21h le... La suite

ISHTAR + KULFI par Philippe
Le Balthazar - Marseille -, le 04/06/1999
ISHTARpremier concert pour ce groupe, que, je dois l'avouer, je connais bien (tout comme Kulfi). donc je serai partial.premier concert donc, et des balances qui ont duré des heures, pas facile de bien mettre en place 8 sources sonores différentes! une énumération de l'instrumentation : 2 vocalistes, 1 guitare, 1 basse, 1 batterie, 1 clavier, 1... La suite

Sonic Youth + Kulfi en concert

Sonic Youth + Kulfi par Hum !
Le Moulin (Marseille), le 03/02/1999
Tout d'abord la première partie ... Kulfi, pour qui, vous savez peut être déjà, c'était le tout premier concert !?! Comment ? Et bien ils avaient pressé un vinyl qui s'est retrouvé... La suite

The Legendary Pink Dots : les dernières chroniques concerts

The Legendary Pink Dots + Waveland en concert

The Legendary Pink Dots + Waveland par Cathy VILLE
Le Sonic - Lyon, le 10/05/2016
The Legendary Pink Dots Retour dans les années 80 avec The Legendary Pink Dots, groupe de post punk anglo néerlandais. Inclassable, leur musique rock psychédélique détonne... La suite

The Legendary Pink Dots en concert

The Legendary Pink Dots par Mai-lan
L'Embobineuse Marseille, le 22/04/2011
Au hasard d'une rencontre et au détour d'une conversation, je me surprends à envisager bien malgré moi, mais néanmoins avec enthousiasme, de me rendre à la grand-messe prévue ce... La suite

The Legendary Pink Dots + Bleu en concert

The Legendary Pink Dots + Bleu par barbitta
Embobineuse - Marseille, le 22/04/2011
On a tous entendu parler d'un lieu mythique sans jamais encore avoir eu l'occasion de s'y rendre. Une amie de travail me propose d'aller écouter son neveu Emmanuel à... La suite

Le Poste à Galène - Marseille : les dernières chroniques concerts

Gontard - Splash Macadam en concert

Gontard - Splash Macadam par Lb Photographie
Le Makeda - Marseille, le 12/02/2020
Splash Macadam. Bis Repetita. Y aura t'il quelque chose à ajouter à une chronique écrite il y a moins d'un mois sur un groupe vu en novembre ? Pas de promo d'album en vue, pas... La suite

Venus en Mars + Marie-Flore en concert

Venus en Mars + Marie-Flore par Pirlouiiiit
Makeda, Marseille, le 16/01/2020
Pour être honnête ça partait mal ... rien ne me laissait penser que j'allais accrocher à la musique de cette Marie-Flore dont le portrait envahissait les rues du quartier depuis... La suite

The Bellrays + Lemon Cars en concert

The Bellrays + Lemon Cars par G Borgogno
Le Makéda, Marseille, le 19/10/2019
BELLRAYS Acte III. The Bellrays aiment Marseille. Qui le leur rend bien. C'était au moins leur troisième passage phocéen en groupe. Plus un Bob et Lisa, les deux "leaders",... La suite

Alexis Evans + Syndicat Du Chrome (Festival Tighten Up! #18) en concert

Alexis Evans + Syndicat Du Chrome (Festival Tighten Up! #18) par Sami
Makeda, Marseille, le 21/11/2019
Entre deux têtes d'affiche internationales du festival Tighten Up, de Puppetmastaz la veille au cabaret aléatoire à Pete Rock à la voute quelques jours après, c'est ce soir un... La suite