Accueil Chronique de concert The Pogues (Festival des Terre-Neuvas)
Vendredi 26 février 2021 : 11352 concerts, 25885 chroniques de concert, 5284 critiques d'album.

Chronique de Concert

The Pogues (Festival des Terre-Neuvas)

The Pogues (Festival des Terre-Neuvas) en concert

Festival Terres Nuevas - Bobital 5 juillet 2008

Critique écrite le par




Les Pogues au grand complet en France, ce n'était pas arrivé depuis 18 ans. Les derniers concert avaient eu lieu sans Shane Macgowan, l'âme du groupe. Joe Strummer et Spider Stacy (le flutiste du groupe) l'avaient remplacé au chant lors des trois dernières tournées du groupe dans l'hexagone. Le groupe avait splitté par la suite pour se reformer sporadiquement lors de tournées britanniques au moment de Noël depuis quelques années.

Rien que pour cela la présence des Pogues à Bobital était un évènement. On ne peut qu'en remercier les organisateurs. Bien sûr, il faut replacer les choses dans leur contexte et rappeler à ceux qui ne le savent pas que les Pogues ont été l'un des meilleurs groupes Rock des années 80 en réussissant un amalgame unique entre punk rock et folk irlandais. Leurs concerts étaient de gigantesques fiestas qui mettaient d'accord aussi bien les Punks que les amateurs de Folk les plus fervents. De plus, l'engagement politique du groupe avec des chansons comme Birmingham Six était à l'époque extrêmement virulent. Comme si cela ne suffisait pas, les Pogues étaient aussi capables de sortir des N°1 dans les charts avec des ballades extraordinaires (Fayritale in New york) où le songwriting de Shane Macgowan séduisait tout le monde par son mélange de finesse, de poésie et de violence.

Que reste-t-il des Pogues en 2008 ? C'était la grande question qu'on était en droit de se poser avant le concert. En effet, les frasques et les excès en tout genre de MacGowan (concert annulé, alcool, maladie, overdose, aucune composition depuis 10 ans) ont défrayé la chroniques autant que les années ont passé. La réponse nous a été donnée à Bobital. Bien sûr les Pogues ne sont plus ce navire intrépide capable d'affronter un ouragan au corps-à-corps. L'état de santé du capitaine MacGowan et du guitariste Philip Chevron ne laissent pas augurer des lendemains qui chantent pour le groupe (Ils semblent tout deux sortir d'un film de Georges Romero) et le poids des années a calmé les ardeurs bondissantes des autres musiciens.

Cependant malgré tout cela, les Pogues restent les Pogues. La voix de MacGowan est unique, capable d'envoyer des émotions de toute part. Ils sont encore capables de mettre le feu et suffisamment d'ambiance pour faire danser 30 000 personnes. Leurs chansons n'ont pas vieilli, ce sont devenu des classiques (Dirty old town, Fiesta). Un concert des Pogues, c'est aussi l'assurance de ne pas avoir une mauvaise chanson, car elles sont toutes bonnes. Pour cela le concert de Bobital a été une réussite même si les Pogues s'apprécient mieux dans une salle ou dans un pub avec une lumière tamisée plutôt que sur une scène en plein jour.

Nous avons eu le droit à Sally Mac lennane, Streams of wiskey, sick bed of, if i should from the grace with god, kitty, rainy night in soho, turkish song of the damned, the broad magestic shannon, tuesday morning, dirty old town, fiesta, the body of an american, rain street et bien d'autres... MacGowan a vacillé mais n'a pas rompu. Derrière une allure de clochard malade, il chantait juste et le groupe compensait au mieux ses carences.

Au Final, le concert a été une grande fête, teintée d'émotion. Il ne fallait pas la manquer tant par sa rareté que par sa qualité.
Il y a plus de vie d'authenticité et de personnalité dans la musique des Pogues que dans la majorité des groupes du moment (le prestation de The Verve à la suite de ce concert a bien montré ce décalage même si elle a été très pro).

On espère que les Pogues continueront encore tant que dieu leur prêtera vie et surtout qu'ils repasseront en France dans une vrai salle de concert. Un nouvel album serait le bienvenu aussi...

Festival des Terre-Neuvas : les dernières chroniques concerts

Sex Pistols / Festival des Terre-Neuvas par piou
Festival des Terre-Neuva / Bobital, le 06/07/2008
Quand un pote me dit : "t'as vu les SEX PISTOLS passent en France", il faut dire que j'ai cru à un gag. Une mauvaise vérification de ma part (on y reviendra) et l'info semble sérieuse... J'avais prévu à l'origine d'aller voir les THUGS à LYON, j'aurais aimé pouvoir faire les deux mais çà va pas être possible financièrement. Je dois mal me... La suite

Festival Terre Neuvas : les dernières chroniques concerts

Sex Pistols / Festival des Terre-Neuvas par piou
Festival des Terre-Neuva / Bobital, le 06/07/2008
Quand un pote me dit : "t'as vu les SEX PISTOLS passent en France", il faut dire que j'ai cru à un gag. Une mauvaise vérification de ma part (on y reviendra) et l'info semble sérieuse... J'avais prévu à l'origine d'aller voir les THUGS à LYON, j'aurais aimé pouvoir faire les deux mais çà va pas être possible financièrement. Je dois mal me... La suite

The Pogues : les dernières chroniques concerts

The Pogues  en concert

The Pogues par lol
Olympia, Paris, le 12/09/2012
Les Pogues font partie de ces rares groupes - comme les Stooges, la Mano Negra, Nick Cave, Les Wampas et les Levellers - dont on devient instantanément fan quand on les voit... La suite

The Pogues + The Moorings en concert

The Pogues + The Moorings par SMGFB
Olympia de Paris, le 11/09/2012
Les Pogues en concert en France (hors festivals), ça faisait 21 ans que le fan que je suis attendait ça. La dernière fois c'était en 1991 et c'était Joe Strummer, feu... La suite