Accueil Chronique de concert The White Stripes
Dimanche 23 janvier 2022 : 11352 concerts, 25885 chroniques de concert, 5284 critiques d'album.

Chronique de Concert

The White Stripes

Zénith de Paris 16 octobre 2005

Critique écrite le par

Oyé Oyé il est temps de rétablir réellement ce que fut la performance des White Stripes ce soir là.

Tout d'abord la première partie. The Greenhornes, qui tournaient déjà avec les Stripes avant même la sortie de White Blood Cells, et que je ne conaissais pas, se sont révélés être un groupe fort sympathique musicalement avec une grosse pêche en particulier un duo talentueux composé du guitariste/chanteur et du batteur. Les influences 70s ressortent bien par moment et le tout sonne très bien; on sent que ces gars là aiment ce qu'ils font et à vrai dire c'est le principal. Il est cependant dommage qu'ils aient joué aussi peu.

Bon, venons en aux deux zozos. Certes ils ont joué peu de temps. C'est l'unique chose que j'ai à leur reprocher personellement. Pour le reste, il faut se souvenir que ce groupe n'est pas les Beatles. Je m'explique: leur jeu n'est pas basé sur une régularité de métronome, ni sur la croyance que cette régularité puisse créer quoi que ce soit de bien.N'oublions pas qu'un des groupes préférés de Jack White sont les fameux Stooges... Par conséquent les fausses notes, et autres discordances musicales qui apparaissent comme une hérésie pour le public bobo qui ne connait ni ne comprend ce qu'est le Garage rock ( c'est à dire toute la salle sauf les excités de la fosse ce soir là ) ont empêché ces derniers d'apprécier ce concert. Allez donc voir Linkin Park, ça se joue sur 2 notes et il y en aura probablement moins de fausse. Tout ça pour dire que le public français a été une nouvelle fois inerte.

Mais venons en au concert lui-même. Quand on connaît l'évolution plus "douce" du dernier album on peut s'attendre à ce que leurs concerts suivent cette ligne. Mais qenéni messire! Le concert a été eminemment électrique ! Dead Leaves a été très bien interprété en intro, on a eu droit a un Red Rain très percutant et même psychédélique sur les bords, Instinct Blues m'a beaucoup surpris car elle n'est pas facile à jouer, pour ne citer que celles là. Jack a encore plus de charisme que ce que l'on peut s'imaginer sur le dvd et Meg a toute la soirée montré qu'elle n'était pas une simple boîte à rythme non seulement en interprétant les deux chansons ou elle chante, mais aussi en prenant le dessus sur Jack ( façon de parler ) certaines fois comme sur The Nurse. La chanson que j'ai personellement le moins apprécié a été Seven Nation Army car elle est symptomatique du syndrôme Teen Spirit... De l'autre côté, il y a eu le White Stripes bluesy, calme et mélancolique, avec nottamment un magnifique Gonna Be Friends et la chanson de conclusion, reprise de Leadbelly, Boll Wevil ( si je me souviens bien ).
Ce groupe n'invente rien mais possède un son et un feeling uniques etil en a fait la démonstration ce soir là devant un public qui ne semble pas avoir évolué depuis le temps où Led Zep jouaient en France devant des bof ébahis. Amis du rock n' roll bonsoir.

 Critique écrite le 19 janvier 2006 par Lalen


The White Stripes : les dernières chroniques concerts

Jack White (Nuits de Fourvière 2018) en concert

Jack White (Nuits de Fourvière 2018) par Pierre Andrieu
Théâtre antique de Fourvière, Lyon, le 08/07/2018
Les Nuits de Fourvière ont eu droit à un grand Jack White le 8 juillet ! Venu pour présenter son dernier disque en date, l'ambitieux et un peu délicat à appréhender au début... La suite

Jack White en concert

Jack White par Samuel C
L'Olympia - Paris, le 04/07/2018
Jack White s'affichait en lettres rouges sur le fronton de l'Olympia pour deux soirées (comme en 2012 et 2014). Ces dates ont été sold out en quelques minutes, l'une après... La suite

Jack White - concert exclusif France Inter en concert

Jack White - concert exclusif France Inter par Samuel C
Studio 104 (Radio France) - Paris, le 29/03/2018
"Il y a 15 ans était écrit le dernier grand hymne rock" rappelle avec passion Michka Assayas, en introduction du concert de Jack White, tandis que quatre roadies au look... La suite

The White Stripes (Rock en Seine 2004) en concert

The White Stripes (Rock en Seine 2004) par Pierre Andrieu
Domaine de Saint-Cloud, Paris, le 27/08/2004
Le sexe de groupe, c'est pas mal - paraît-il -, mais on ne nous enlèvera pas de la tête que rien ne dépasse une bonne séance de Rock 'n Roll à deux, quand les partenaires sont... La suite

Zénith de Paris : les dernières chroniques concerts

Tenacious D en concert

Tenacious D par Electric Eye
Zénith, Paris, le 26/02/2020
Tenacious D, le groupe de Jack Black et Kyle Gass, est de retour à Paris pour défendre son dernier opus "Post-Apocalypto", un projet multimédia évidemment complètement... La suite

Liam Gallagher en concert

Liam Gallagher par Samuel C
Le Zénith - Paris, le 21/02/2020
Dans un Zénith plein à craquer, Liam Gallagher achève une tournée européenne où malgré deux excellents récents albums en solo, il interprétera 12 titres d'Oasis sur les 19 de... La suite

Jeanne Added + Maestro en concert

Jeanne Added + Maestro par manuwino
Zénith de Paris, le 03/04/2019
Les choses s'accélèrent pour Jeanne Added depuis la sortie il y a 6 mois de son deuxième album, "Radiate". Deux Victoires de la Musique, une tournée de salles de plus en plus... La suite

Georgio en concert

Georgio par AgatheNight
Zénith de Paris , le 15/03/2019
Un vent de folie a parcouru le Zénith parisien le Vendredi 15 Mars 2019. Programmé ce soir là, le rappeur, auteur et poète Georgio, a envoûté une salle comble en délivrant... La suite