Accueil Chronique de concert The White Stripes + Whirlwind Heat
Mardi 7 avril 2020 : 11352 concerts, 25885 chroniques de concert, 5284 critiques d'album.

Chronique de Concert

The White Stripes + Whirlwind Heat

The White Stripes + Whirlwind Heat en concert

Le Transbordeur, Villeurbanne (69) 27 mai 2003

Critique écrite le par

Après avoir permis de découvrir les épatants Von Bondies lors de la tournée consécutive à l'album White Blood cells, les White Stripes ont cette fois emmené le groupe Whirlwind Heat avec eux sur la route...

Whirlwind Heat

Ce trio américain particulièrement déjanté s'y entend pour composer des morceaux déstructurés et complètement barrés ! Le batteur cogne le plus fort possible sur son instrument. Le bassiste produit des sons très peu conventionnels. Le chanteur, quant à lui, s'époumone comme un forcené relâché par erreur de l'asile psychiatrique en pianotant frénétiquement sur un vieux Moog. Le bruit engendré par ses deux camarades provoque chez ce frêle jeune homme des convulsions assez impressionnantes à observer ! Lors d'une cabriole, il finit même sur les épaules du bassiste qui vacille dangereusement avant de s'écrouler sous le poids du petit agité... Le premier disque de Whirlwind Heat (prévu pour le 17 juin 2003) en dira plus sur ce groupe bien frappé... Il est produit par Jack White, enregistré par Brendan Benson et mixé par Dave Fridmann (excusez du peu !).



White Stripes

Après un montage de la scène par deux roadies arborant de superbes chapeaux melon et costards noirs, les White Stripes ont donné un excellent concert. Jack White et Meg White ont surpris par leur toute nouvelle décontraction : ils sourient tous les deux et ont l'air de prendre du bon temps sur scène ! Meg est toujours aussi troublante derrière ses fûts... Elle les martèle en faisant de délicieuses mimiques tout en fixant Jack avec un sourire boudeur. Quand elle entonne magnifiquement In the cold, cold night, on se dit que ce duo a un talent peu commun pour composer et jouer des chansons simplement belles...

Sous un éclairage blanc lui donnant la tête de Jack "The Joker" Nicholson dans Batman, Jack White assène avec véhémence une série de riffs vengeurs. Le duo aborde tous les styles avec un même bonheur... Reprenant magnifiquement Bob Dylan (Lovesick), Hal David et Burt Bacharach (I Just dont know what to do with myself) Jack et Meg égrènent aussi les perles de leur répertoire inspirées par le blues, la pop, le punk, le rock garage ou la folk music... Le titre Seven nation army, joué au milieu du concert, fait un triomphe mérité auprès du public, nombreux et jeune. Jack joue la ligne de basse pop sur une guitare de blues, enchaîne sur une partie en slide en chantant avec sa voix aigrelette si caractéristique. Pour une fois qu'un chanson diffusée en boucle sur MTV est bonne, il ne faut pas bouder son plaisir. Dead Leaves and the Dirty Ground et surtout Hotel Yorba (où Jack incite les gens à taper dans leurs mains) sont salués de la même manière : par des cris hystériques...

Jack se lance aussi dans quelques titres presque pop comme l'enlevé et concis You're Pretty Good Looking (for a girl), le calme et bucolique We're Going to be Friends et le presque folk Apple blossom... Les très blues Wasting my time et Astro sont l'occasion d'un retour sur le premier album du groupe. Enfin, sur I think I smell a rat et surtout sur le long Ball and biscuit, Jack White se prend brièvement pour un guitar hero. Une belle démonstration de guitare lead blues, agréable justement parce qu'elle ne se reproduit pas sur chaque chanson. Après un rappel où Jack remercie tout le monde, le public repart ravi de sa soirée. Les White Stripes donnent des concerts de feu, font toujours parti du cercle très restreint des gros vendeurs de disques sans être pour autant des vendus. Et c'est visiblement parti pour durer...




Jack White : les dernières chroniques concerts

The Raconteurs en concert

The Raconteurs par Samuel C
L'Olympia - Paris, le 26/05/2019
Jack White à l'Olympia en 3 actes : En 2003 avec les White Stripes, le duo des vrais-faux frère/soeur est à son summum sur disque et dépoussière clairement un rock qui... La suite

Jack White (Nuits de Fourvière 2018) en concert

Jack White (Nuits de Fourvière 2018) par Pierre Andrieu
Théâtre antique de Fourvière, Lyon, le 08/07/2018
Les Nuits de Fourvière ont eu droit à un grand Jack White le 8 juillet ! Venu pour présenter son dernier disque en date, l'ambitieux et un peu délicat à appréhender au début... La suite

Jack White en concert

Jack White par Samuel C
L'Olympia - Paris, le 04/07/2018
Jack White s'affichait en lettres rouges sur le fronton de l'Olympia pour deux soirées (comme en 2012 et 2014). Ces dates ont été sold out en quelques minutes, l'une après... La suite

Jack White - concert exclusif France Inter en concert

Jack White - concert exclusif France Inter par Samuel C
Studio 104 (Radio France) - Paris, le 29/03/2018
"Il y a 15 ans était écrit le dernier grand hymne rock" rappelle avec passion Michka Assayas, en introduction du concert de Jack White, tandis que quatre roadies au look... La suite

White Stripes : les dernières chroniques concerts

Jack White (Nuits de Fourvière 2018) en concert

Jack White (Nuits de Fourvière 2018) par Pierre Andrieu
Théâtre antique de Fourvière, Lyon, le 08/07/2018
Les Nuits de Fourvière ont eu droit à un grand Jack White le 8 juillet ! Venu pour présenter son dernier disque en date, l'ambitieux et un peu délicat à appréhender au début... La suite

Jack White en concert

Jack White par Samuel C
L'Olympia - Paris, le 04/07/2018
Jack White s'affichait en lettres rouges sur le fronton de l'Olympia pour deux soirées (comme en 2012 et 2014). Ces dates ont été sold out en quelques minutes, l'une après... La suite

Jack White - concert exclusif France Inter en concert

Jack White - concert exclusif France Inter par Samuel C
Studio 104 (Radio France) - Paris, le 29/03/2018
"Il y a 15 ans était écrit le dernier grand hymne rock" rappelle avec passion Michka Assayas, en introduction du concert de Jack White, tandis que quatre roadies au look... La suite

The White Stripes (Rock en Seine 2004) en concert

The White Stripes (Rock en Seine 2004) par Pierre Andrieu
Domaine de Saint-Cloud, Paris, le 27/08/2004
Le sexe de groupe, c'est pas mal - paraît-il -, mais on ne nous enlèvera pas de la tête que rien ne dépasse une bonne séance de Rock 'n Roll à deux, quand les partenaires sont... La suite

Le Transbordeur, Villeurbanne (69) : les dernières chroniques concerts

Flèche Love en concert

Flèche Love par cathy
Club Transbo - Villeurbanne, le 21/12/2019
En ce dernier week end avant les fêtes de fin d'année, samedi 21 décembre, l'association Mediatone propose un plateau exclusivement féminin avec trois artistes aux styles... La suite

Temples + Raoul Vignal + Pom Poko + Marble Arch + Lebanon Hanover (Festival Transfer 2019) en concert

Temples + Raoul Vignal + Pom Poko + Marble Arch + Lebanon Hanover (Festival Transfer 2019) par Kx Santos
Transbordeur, Lyon, le 08/03/2019
Deuxième jour, ce vendredi 8 Mars, au Transbordeur, pour la troisième édition du Festival Transfer. La soirée démarre aux alentours de 20h et se poursuivra assez tardivement... La suite

Beak>, Toy, Ditz, Lice, Off Models, She Past Away, Drahla (Festival Transfer 2019) en concert

Beak>, Toy, Ditz, Lice, Off Models, She Past Away, Drahla (Festival Transfer 2019) par Dissy
Transbordeur - Villeurbanne, le 09/03/2019
Quoi de mieux qu'un festival de musique indé pour faire passer un week-end hivernal un peu trop maussade. Le Festival Transfer revient cette année pour une troisième édition,... La suite

Rendez-Vous + Balladur en concert

Rendez-Vous + Balladur par Cathy Ville
Le Transbordeur - Villeurbanne, le 13/02/2019
Gros dilemme en ce mercredi 13 février : deux excellents concerts dans deux styles différents se déroulant à Lyon, j'ai dû faire un choix difficile entre Brendan Perry au Ninkasi... La suite