Accueil Chronique de concert VENUS + Flexa Lyndo + My Little Cheap Dictaphone
Mercredi 27 octobre 2021 : 11352 concerts, 25885 chroniques de concert, 5284 critiques d'album.

Chronique de Concert

VENUS + Flexa Lyndo + My Little Cheap Dictaphone

L'Entrepot (GRENOBLE) 22 mai 2003

Critique écrite le par

Grande soiree belge ce soir-là a Grenoble:
Des notre arrivee dans cette chere petite salle enfumée qu'est l'Entrepot, le premier groupe de la soiree démarre son set; il s'agit de My Little Cheap Dictaphone (sacré nom!!) et des les premieres notes: ca marche! Quatres musiciens avec surtout un leader-chanteur-guitariste exceptionnel avec une voix profonde (un peu a la Alice In Chains) . Son registre vocal assez entendu l'emmene meme quelques fois (lorsqu'il s'excite un peu sur quelques fins de morceaux!) vers des contrees cotoyees par le seul et unique Joe Cocker !! Leur style musical est tres varie allant d'un disco-rock du plus bel effet (style The Music et en parlant de disco ils feront meme une reprise d'un classsique des classiques du film "Grease") a de la country energique (un peu dans la lignee de The Coral) qui emballera facilement la majeure partie de l'assistance....
Tres bon groupe donc a revoir ...
Pause, juste le temps pour s'apercevoir que Mathias le lutin-chanteur de Dionysos etait dans le public et le deuxieme groupe Flexa Lyndo prend la releve. J'avais deja vu ce groupe en premiere partie de Nada Surf a Lyon mais leur prestation de ce soir sera, il faut l'avouer, une petite deception au vue de ce qu'ils avaient montrer au Transbordeur. Groupe pas tres en place (on attend toujours le solo de guitare sur le dernier morceau hein...mais il n'est malheureusement jamais arriver a la brancher.....) et surtout morceaux et sonorites beaucoup trop pop classique pour convaincre....les morceaux se ressemblent et selon, c'est du Oasis ou du Placebo copier-coller et ca ne capte pas vraiment l'attention...dommage, car on sent qu'ils ont de l'energie et du potentiel, mais c'etait pas un bon soir...
L'attente sera un peu plus longue pour installer tous le materiel des perfectionnistes que tout le monde attend j'ai nomme Venus: Une batterie (bizarrement placee a l'extreme gauche de la scene), une contrebasse, un clavier et un xylophone, une guitare et un violon, et une guitare et une flute bizarroide pour le chanteur...Des que les premieres notes au clavier de "Happiness" sont rejointes par la voix tendue et parfaite du chanteur, une evidence s'impose: ce set sera carre et parfaitement huile !!! Chaque son est maitrise, chaque detail sonore a son importance....chez Venus, a priori pas beaucoup de place pour l'improvisation...s'enchainent alors trois morceaux phares de leur dernier (et superbe) album: "Asia" et sa rythmique cahotique, "Navajo dream" et sa coupure franche et rythmee (assez rare chez Venus il faut dire!) et le morceau qui donne son nom a l'album le longuet "Vertigone". Comme dit precedemment, c'est parfaitement execute voire maitrise mais il manque peut-etre un brin de folie ou de liberte pour que leur musique puisse vraiment s'echapper et nous envouter comme prevu...le peu de contact avec le public ou meme entre les musiciens est aussi un peu dommage (on a un peu l'impression que chacun joue a la perfection, mais dans son coin!)...Apres un cinquieme morceau tiré de leur premier album, les premieres notes de la Radioheadienne "Daystar" envoutent l'assistance... le chanteur a empoigné pour la premiere fois une guitare seche et on regrettera qu'il ne l'ai fait plus souvent tant la sonorite acoustique leur convient parfaitement...Un septieme morceau que je ne connaissait pas (1er album) puis s'enchainent la presque ennuyeuse "Big Waste Ground" suivi des excellentes "Wanda Wultz" (et son intro rappelant le "Microcuts" de Muse!) et "Beautiful Day" leur nouveau single actuellement sur les ondes...
C'est le moment choisi par Venus pour placer leur genant single de leur premier album "She's so disco"; genant car meme en version modifie comme ce soir (tres calme et epuree puis enchainee au final sur le "Light my Fire" des Doors) on s'apercoit que cette chanson a ete un piege pour eux tellement son cote facile d'acces et populaire ne leur convient guere. Ensuite le show millimetre continue avec une chanson avec un peu de distorsion a la guitare enchainée avec la superbe "Sand Dollar" et une ou deux chansons du premier album...Le groupe quitte la scene une premiere fois suite a l'emouvant "Million miles away" interprete un peu plus simplement ce qui donne plus de fraicheur a ce fabuleux morceau...
Le premier rappel sera compose de deux chansons du premier album ainsi que de "Kallenovsky" (chanson un peu plus "nerveuse" ce qui n'est aussi pas plus mal puisqu'on approche des 1h du matin!!)...Ils nous reviendront pour un deuxieme rappel avec une chanson tres douce et limpide enchainée une seconde fois avec le single "Beautiful Day" mais en version acoustique appaisée...enfin un peu de changement et ce morceau de cloture sera finalement parfait!!

Voilà une bien bonne soiree qui permet sans consteste de dire haut et fort que la musique pop-rock belge se porte bien (et il ya encore DEUS, Millionaire, etc...)

 Critique écrite le 26 mai 2003 par MUSeIC


Flexa Lyndo : les dernières chroniques concerts

Venus + Flexa Lyndo par Pierre Andrieu
La Coopérative de Mai, Clermont-Ferrand, le 21/05/2003
Le groupe belge Flexa Lyndo a parfaitement assuré la première partie de Venus dans la petite salle de la Coopérative de Mai. Ce jeune quatuor composé d'un guitariste/chanteur/bassiste/claviers à lunettes, d'un bassiste/saxophoniste, d'un batteur et d'un chanteur/guitariste a démontré que ses morceaux, excellents sur disque, passaient très bien... La suite

Nada Surf + Flexa Lyndo par metal@concertandco
Le Transbordeur, Lyon, le 24/10/2002
Ah Nada Surf, son hit "Popular" et ses quelques titres entendus par-ci, par-là. Les voici au Transbordeur pour la soirée mais avant il y a un groupe en première partie Flexa Lyndo. Résolument rock, ces petits belges de Namurs (merci Vince pour les infos) tentent parfois de poser des atmosphères planantes avant de repartir les guitares en avant. Ce... La suite

Indochine+Noir désir+Gonzales+Dionysos+Chokebore+Mass Hysteria+Tarmac+Morning Star+An Pierlé+Jeronimo+Alughana+la Ruda Salska+Remy Bricka.... par M. Verriez
Festival de Dour (Belgique), le 14/07/2002
Dour 2002 : Comme chaque année, le festival de Dour (Belgique) propose une affiche des plus complètes et des plus éclectiques. Sept scènes cohabitent sur la plaine de la machine à feu, qui sera le théâtre de découvertes, de confirmations ou de déceptions. Jeudi 11 : Le premier groupe à se produire est Alughana, et c'est la première bonne... La suite

My Little Cheap Dictaphone : les dernières chroniques concerts

The Rusty Bells + My Little Cheap Dictaphone [MLCD] + Ghinzu en concert

The Rusty Bells + My Little Cheap Dictaphone [MLCD] + Ghinzu par Stephanie K
Bikini - Ramonville, le 13/04/2011
From good to best. Le Bikini commence à peine à se remplir lorsque les trois toulousains de The Rusty Bells investissent la scène, sous quelques rares ovations. Les lumières... La suite

My Little Cheap Dictaphone en concert

My Little Cheap Dictaphone par Lebonair
Le Café de la Danse Paris, le 10/02/2011
Si j'aime aller aux concerts et vous faire partager ces moments, c'est toujours avec un espoir de vivre de belles soirées comme celle-là. Dans l'ensemble, je passe de bons... La suite

Venus : les dernières chroniques concerts

Venus, Anaïs, Malajube, Fancy, Arctic Monkeys, Dionysos, Polysics, The Strokes, NonStop, Daft Punk par Gringo
Eurockéennes de Belfort 2006, le 30/06/2006
Après une longue attente des navettes fantômes à la gare de Belfort et une petite queue pour la pose du bracelet VIP (je suis trop VIPIIIIIIII), le festival commence par la création de VENUS... Cette année, les Eurock ont multiplié les créas alléchantes : Venus, Dionysos, The Sunday Drivers et Teitur jouent avec un orchestre, Camille... La suite

Venus + An Pierle par Mel
salle Malraux (Hippodrome), Douai, le 12/12/2003
J'arrive vers 19H30, le hall est quasiment vide. Seules 3, 4 personnes sont déjà arrivées. J'attends tranquillement. Je suis presque devant la porte d'entrée. Ils nous font bouger pour entrez par les côtés. Il y a donc maintenant 2 files de chaque côté. Ce sera la nôtre qui va ouvrir la première. Je me précipite sur les sièges du premier rang. Me... La suite

Venus + Flexa Lyndo par Pierre Andrieu
La Coopérative de Mai, Clermont-Ferrand, le 21/05/2003
Le groupe belge Flexa Lyndo a parfaitement assuré la première partie de Venus dans la petite salle de la Coopérative de Mai. Ce jeune quatuor composé d'un guitariste/chanteur/bassiste/claviers à lunettes, d'un bassiste/saxophoniste, d'un batteur et d'un chanteur/guitariste a démontré que ses morceaux, excellents sur disque, passaient très bien... La suite

Venus + Un Homme Et Une Femme Project par Pierre Andrieu
File 7, Magny-le-Hongre (77), le 09/05/2003
A quelques encablures du parc Disney de Marne-la-Vallée se trouve une oasis de musique : File 7 à Magny-le-Hongre. Cette superbe salle flambant neuve a déjà vu défiler de nombreux artistes de qualité : Jean-Louis Murat, Eiffel, Vincent Delerm etc. Ce soir, c'est le jeune et prometteur groupe Un Homme Et Une Femme Project qui est chargé de... La suite

L'Entrepot (GRENOBLE) : les dernières chroniques concerts

Air par juanito
Toulouse - Le Bikini, le 02/12/2007
Concert très sympa puisqu'ils ont joué toutes les chansons les plus connues. Un son magnifique dans cette salle et les musiciens étaient en forme,donc je n'oublierai pas de sitôt! La suite

Elevate Newton's Theory + Plug par S-x
L'Entre-Pot, Grenoble, le 07/06/2003
Le bon vieil Entre-Pot accueillait PLUG & ENT. Pas mal de monde malgré la pluie diluvienne qui s''est abbatue sur la ville ce samedi. Le set de PLUG ne m'a pas super marqué, on sent que le groupe se cherche encore, une bonne prestation tout de même, dans un style qui m'a rappellé ... les débuts du grunge (??). ELEVATE NEWTON'S THEORY investit la... La suite

Kaolin + Rhesus + Keden par MUSeIC
L'entrepot (GRENOBLE), le 23/05/2003
Rebelote donc (apres Venus la veille!) a l'Entrepot en ce vendredi soir pour une soirée exclusivement française. On arrive pile-poil pour voir le premier groupe: les marseillais de Keden (qui sortent leur premier disque la semaine prochaine). Bon alors que dire sans etre trop méchant... On sent qu'il y a de l'energie et qu'ils donnent tous ce... La suite

Rien + L'Amicale Underground par TOMA
L'Entre-Pot, Grenoble, le 30/04/2003
Tout pour Rien ! Rien est le groupe que l'on a pu découvrir ce soir pluvieux de printemps à l'Entrepot, presque unique salle Rock de Grenoble. Et paradoxalement, comme cette pluie après tant de soleil, Rien est beaucoup. On pourrait les classer hativement formation "post rock" mais leur musique est plus avant-gardiste que "post". Rien refuse le... La suite