Accueil Chronique de concert Venus, Anaïs, Malajube, Fancy, Arctic Monkeys, Dionysos, Polysics, The Strokes, NonStop, Daft Punk
Mardi 14 juillet 2020 : 11352 concerts, 25885 chroniques de concert, 5284 critiques d'album.

Chronique de Concert

Venus, Anaïs, Malajube, Fancy, Arctic Monkeys, Dionysos, Polysics, The Strokes, NonStop, Daft Punk

Eurockéennes de Belfort 2006 30 juin 2006

Critique écrite le 20 juillet 2006 par Gringo


Après une longue attente des navettes fantômes à la gare de Belfort et une petite queue pour la pose du bracelet VIP (je suis trop VIPIIIIIIII), le festival commence par la création de VENUS...


Cette année, les Eurock ont multiplié les créas alléchantes : Venus, Dionysos, The Sunday Drivers et Teitur jouent avec un orchestre, Camille rencontre les japonais Pascals et Sébastien Martel a invité pleins d'amis. Grand fan du premier album des Belges (Pop Song est la chanson la plus joyeuse au monde), amateur du deuxième album, j'avoue avoir eu du mal avec leur récent "Red Room", trop électrique à mon goût. Malgré un horaire un peu pourri (jamais facile de faire l'ouverture), le résultat est pas mal. Malheureusement l'orchestre accompagnant le groupe n'est pas très bien intégré aux nouvelles compos et n'est pas très audible. Le groupe est du coup écrasé par une bouillie sonore pas géniale.

Je m'en vais donc voir ANAIS qui ouvre la grande scène, armée de sa seule guitare acoustique. J'avais découvert la miss il y a quelques mois, quand elle écumait encore les petites salles de Marseille. La voir sur une scène qui fait 4 fois la salle où elle jouait la dernière fois, ça fait bizarre... Reste que malgré un tube qu'adorent les ados (en témoigne ses passages à Taratata et Europe 2), Anaïs a su garder une crédibilité rock (cf. ses passages chez Lenoir, aux Inrocks et aux Eurocks). Malgré le soleil de plomb, quelques hésitations dues a une certaine appréhension, le résultat est plutôt pas mal, même si on peut regretter que son one-woman song commence à s'user... Rien n'ayant changé en 18 mois (c'est un peu le problème quand on commence par sortir un live).

Peu fan de SEUN KUTI (avec Damian Marley c'est décidément la soirée "fils de" sous le chapiteau, ne manquait que David Hallyday et Carlos), on va se placer pour les chevelus MALAJUBE à la plage. C'est l'un des nombreux groupes québécois invité par le festival. Effet post-Arcade Fire ? Armé d'un petit tube ("Le Métronome") le groupe nous fait profiter de sa fraîcheur. Ca se prend pas trop la tête, ça bouge bien, ça ne révolutionnera pas l'histoire de la musique, mais tout le monde est content et passe un très bon moment.

S'en suit une petite période de battement (je ne suis pas un grand fan des Deftones) où le soleil se contente de me taper sur la figure. Pendant que pour commémorer la défaite de l'Argentine, Diego Maradona, pardon Chico Moreno s'échoue sur scène, je vais voir FANCY au Soundsystem. L'un de leur titre (Seventeen) avait attiré mon attention il y a quelques temps. Malheureusement le set est un peu trop brouillon et caricatural pour être vraiment intéressant, la voix suraiguë du chanteur devenant très vite aussi crispante qu'un crissement d'ongle sur un tableau noir.

Heureusement sous le chapiteau arrive les très attendus ARCTIC MONKEYS. Avant même que le concert n'ait commencé, de grands mouvements de foule parcourent la fosse. Ca promet. Et effectivement la révélation rock indé 2006 tiendra toutes ses promesses, contrairement aux décevants Bloc Party de l'an dernier. Si Arctic Monkeys reste un groupe ingliche, les chansons sont bonnes, biens rythmées, le son est nickel, la foule est heureuse et ça pogote comme c'est pas permis. Ca pogote tellement que j'en perd ma sacoche.

Fuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuck ! Adieu papiers, argent, billets de train, téléphone. Je passe dont les 3 chansons suivantes tête courbée, risquant ma vie en vain pour retrouver quelque chose (mais je vous conseille de faire l'expérience...(c'est fou les milliers de trucs qu'on peut trouver dans la boue d'une fosse). Un peu frustré de ma situation d'asocial (pas de portable = pas d'amis) et désargenté je décide quand même de profiter de la fin de l'excellent set qui se déroule devant moi. J'ai rarement vu le public des Eurocks aussi tonique. Ca fait du bien et ça promet aux p'tits jeunes une aussi belle carrière qu'aux Franz Ferdinand.

Je me mets à la recherche désespérée de mes divers trésors perdus dans un chapiteau désert et au final je retrouve un vieux permis, ma carte du Genepi et ma carte bleue boueuse et qui à l'air d'avoir été piétinée par un troupeau de 500 buffles (c'est le cas). Je me rends ensuite vers DIONYSOS, l'âme pas très heureuse. Le groupe qui va, écumer cet été TOUS les festivals de l'hexagone (à l'exception de la foire au boudin de Montlac-sur-Bouveu et de Rock en Seine, mais ça ça compte pas, vu que c'est pas un festival français) joue ici dans une configuration originale avec la Synfonietta de Belfort. J'arrive juste après une grosse coupure de son, pile pour la reprise. Des trois créas que j'ai vu, ce sont eux qui arrivent le mieux à intégrer l'orchestre. Ils parviennent également à se départir du piège orchestre = plus mou et plus chiant. Le résultat arrive à me faire retrouver le sourire et Mathias Ribéry, n'économise pas son énergie nous gratifiant de son traditionnel slam. Usant et euphorisant.

Devant renoncer aux japonais fadas de POLYSICS (sauf les deux premiers titres) pour rechercher mes papiers (en vain), je m'installe ensuite tranquillement pour attendre les STROKES. J'aurais du m'endormir tout de suite, c'eut été mieux. Au lieu de ça j'aurais droit à un concert aussi excitant qu'une bière froide, servi par un groupe moins charismatique qu'un banc de poulpes. Le concert enchaîne les titres connus sans trop de surprises. On baille. Pourtant après leur premier album, le combo pouvait prétendre à un autre destin que de devenir de simples vendeurs de Converse.

(Ma camarade, peu excitée par la prestance - proche de celle d'une endive de Julian Casablancas - s'en va retrouver son coup de foudre des Victoires de la Musique 2006 au Sound system, : l'homme à la tête de Jex CAMILLE BAZBAZ , celui-ci étant accompagné, du guère mieux coiffé WINSTON MACANUFF. Décidément ce soir, elle n'était plus la seule personne en marge de l'art capillaire sur cette planéte. Son horreur du reggae, ne l'a pas empechée de tripper à mort, le mélange orgue hammond-voix rocailleuse du dandy jamaïcain fait merveille. Résultat elle s'est chopée un bon torticolis à force de dodeliner de la tête pendant une bonne petite demi-heure. Pour finir, Bazbaz, plus défoncé encore que d'habitude lance "vous voyez pas qu'on est tous frères et sœurs, bordel de merde", et ça boucle le set. Une excellente surprise.)

Je me rend ensuite à la Loggia pour voir le rappeur toulousain NONSTOP. Avec son Road Movie en béquille, celui ci a signé l'un des meilleurs albums de ces derniers mois. Se faisant accompagné d'un véritable groupe, il nous lâche rapidement ses principaux tubes ("Devant ma nuque" et "Idiot cherche village") d'un ton particulièrement virulent et entraînant. Il en veut, ça marche et ça arrive même à me sortir de ma torpeur post-Strokienne ("j'aurais pas du choisir mes amis avec un annuaire et des fléchettes"). Hélas, hélas, je décide de le quitter précipitamment pour aller voir l'événement du week-end : le retour de DAFT PUNK sur une scène française, 8 ans après.

Et l'attente aura été proportionnelle au concert. Du haut de leur pyramide, les deux robots assez statiques (ce qui ne les empêche pas d'être toujours plus dynamiques que les Strokes) mettent le feu au Malsaucy mixant leurs trois albums et faisant danser tout le public. Il fallait être aigri ou détester l'électro pour ne pas apprécier le show agrémenté de quelques beaux effets visuels. Malgré quelques passages à vide, l'ensemble est excellent et c'est heureux que l'on s'en retourne au camping.

Malheureusement, une longue marche et ¾ d'heures de recherches intensives d'une petite tente bleue vous font oublier vos moments d'extase. Pas de portable, pas de papier, pas de billet, The Strokes et j'ai oublié ma Biafine. Fuck. Plus que les deux dernières plaies d'Egypte et le malheur était total. Heureusement qu'il y avait ces - excellents - concerts.

Gringo (et cybermetisse) pour www.fm-r.info

 Critique écrite le 20 juillet 2006 par Gringo


Anaïs : les dernières chroniques concerts

Anais en concert

Anais par Pirlouiiiit
Meson, Marseille, le 31/01/2020
Dans le documentaire Marseillais Yeah Yeah Yeah de Alexandra Musso la chanteuse batteuse de La Chasse faisait justement remarquer qu'il n'y a pas tant de groupe de filles que ça... La suite

Anaïs en concert

Anaïs par Chandleur
Le Trianon - Paris, le 09/05/2012
Anaïs est en crise. Keski va pas mon petit bouchon... La victoire de F.H ? Non car elle était happy few le 6 mai à la Bastille. Le petit rhume du jour, qui briderait sa voix ? Peut... La suite

Anaïs + Manu Larrouy en concert

Anaïs + Manu Larrouy par Blandine
Docks des Suds - Marseille, le 04/04/2009
Anaïs : un retour gagnant à Marseille Anaïs était hier soir en concert aux Docks des Sud de Marseille auxquels elle a mis le feu pendant deux... La suite

Maya Barsony + Anaïs en concert

Maya Barsony + Anaïs par Julyzz
Olympia - Paris, le 03/03/2009
La miss Anaïs enfin de nouveau à l'Olympia. On ne pouvait pas rater ça. On accueille d'abord la belle Maya Barsony. Ma première impression, collée aux enceintes : elle a... La suite

Daft Punk : les dernières chroniques concerts

(mes) Eurockéennes de Belfort 2006 1/3 : Deftones, Arctic Monkeys, Dionysos & Synfonietta de Belfort, Polysics, Damian Marley,  The Strokes, Gossip, Daft Punk... en concert

(mes) Eurockéennes de Belfort 2006 1/3 : Deftones, Arctic Monkeys, Dionysos & Synfonietta de Belfort, Polysics, Damian Marley, The Strokes, Gossip, Daft Punk... par Philippe
Presqu'Ile du Malsaucy, Evette-Salbert, le 30/06/2006
Photos sans prétention par Philippe En l'an de grâce 2006, nous revoici-revoilà pour notre 13ième participation d'affilée aux Eurockéennes (mieux, quelqu'un ?). Jauge à 32 000... La suite

Daft Punk + The Strokes + Two Gallants + Arctic Monkeys + Dionysos & Synfonietta + Anaïs + Malajube (Les Eurockéennes de Belfort 2006) en concert

Daft Punk + The Strokes + Two Gallants + Arctic Monkeys + Dionysos & Synfonietta + Anaïs + Malajube (Les Eurockéennes de Belfort 2006) par Pierre Andrieu
Presqu'île de Malsaucy, Belfort, le 30/06/2006
Excellent cru 2006 pour les Eurockéennes de Belfort : les trois jours passés sur la presqu'île de Malsaucy ont permis de papillonner entre les énormes têtes d'affiches (en... La suite

Fancy, Arctic Monkeys, Dionysos, Damian Jr Gong Marley, The Strokes, The Gossip, Daft Punk (Eurockéennes 2006) par Sami
Presqu'ile de Malsaucy, Belfort, le 30/06/2006
Beaucoup de bonnes choses au programme de cette première journée, peut-être trop puisqu'il faudra encore comme à chaque fois faire des choix et laisser de coté des bons plans. A ce que j'ai compris ça ne s'est pas trop mal passé pour notre casse cou d'Anais qui a arraché quelques sourires aux fans des rustauds Deftones que l'on entendait... La suite

Fancy : les dernières chroniques concerts

Be Your Own Pet + Fancy + Phoebe Killdeer & The Short Straws + Friendly Fires + Fujiya & Miyagi + Foals + The Shades (Le Printemps de Bourges 2008) en concert

Be Your Own Pet + Fancy + Phoebe Killdeer & The Short Straws + Friendly Fires + Fujiya & Miyagi + Foals + The Shades (Le Printemps de Bourges 2008) par pierre andrieu
Le 22 d'Auron, Bourges, le 17/04/2008
Ah, la belle soirée rock que voilà ! Des groupes très énervés (parfois trop, on y reviendra), des styles variés (un peu d'électro dans votre rock ?), un public en forme, et... La suite

Fancy, Arctic Monkeys, Dionysos, Damian Jr Gong Marley, The Strokes, The Gossip, Daft Punk (Eurockéennes 2006) par Sami
Presqu'ile de Malsaucy, Belfort, le 30/06/2006
Beaucoup de bonnes choses au programme de cette première journée, peut-être trop puisqu'il faudra encore comme à chaque fois faire des choix et laisser de coté des bons plans. A ce que j'ai compris ça ne s'est pas trop mal passé pour notre casse cou d'Anais qui a arraché quelques sourires aux fans des rustauds Deftones que l'on entendait... La suite

Fancy par odliz
L'Affranchi, Marseille, le 04/04/2008
Une des façons de reconnaître les vrais artistes est de voir un groupe sur scène se déchaîner et prendre du plaisir pour une salle pleine de la même manière que pour une salle au public clairsemé. Et Fancy nous a vraiment prouvé ce soir à l'Affranchi qu'ils étaient vraiment là, en chair et en cuir. Après une tournée en Angleterre avec les... La suite

Fancy par Zhou
L'Affranchi - Marseille, le 04/04/2008
Du moment où on a assisté une fois à la déferlante Fancy il devient inconcevable de rater un concert des kings of the world. Aussi quand il passe à côté de la maison dans le bastion hip-hop de l'Affranchi on accourt sans réfléchir. Dommage que peu de monde raisonne ainsi et que comme les fois précédentes la salle sonne un peu vide. Ailleurs les... La suite

The Strokes : les dernières chroniques concerts

The Strokes en concert

The Strokes par Ludmilla
Olympia, Paris, le 18/02/2020
Dans un Olympia plein à craquer, j'ai du mal à réaliser ce qu'il se passe... je suis là pour voir The Strokes ! Portant mon badge 'Is This It' acheté au concert à la Brixton... La suite

Perry Farrells Kind Heaven Orchestra, The Strokes, Ben Harper, Cosmopaark, Jain, IAM, Roméo Elvis, Orelsan, Nekfeu, Twenty One Pilots, Migos... (Lollapalooza Paris 2019) en concert

Perry Farrells Kind Heaven Orchestra, The Strokes, Ben Harper, Cosmopaark, Jain, IAM, Roméo Elvis, Orelsan, Nekfeu, Twenty One Pilots, Migos... (Lollapalooza Paris 2019) par Samuel C
Hippodrome de Longchamp - Paris, le 21/07/2019
Les couronnes de fleurs sont parfaitement ajustées sur les têtes et le maquillage délicatement posé sur des visages heureux, les sourires sont éclatants et les t-shirts très... La suite

Albert Hammond Jr. en concert

Albert Hammond Jr. par Samuel C
Le Point Éphémère - Paris, le 27/02/2018
Pas de première partie pour Albert Hammond Jr, on entre directement dans le vif du sujet à 21h15. La géniale petite salle du quai de Valmy est pleine : avec certainement... La suite

(mes) Eurockéennes de Belfort 2006 1/3 : Deftones, Arctic Monkeys, Dionysos & Synfonietta de Belfort, Polysics, Damian Marley,  The Strokes, Gossip, Daft Punk... en concert

(mes) Eurockéennes de Belfort 2006 1/3 : Deftones, Arctic Monkeys, Dionysos & Synfonietta de Belfort, Polysics, Damian Marley, The Strokes, Gossip, Daft Punk... par Philippe
Presqu'Ile du Malsaucy, Evette-Salbert, le 30/06/2006
Photos sans prétention par Philippe En l'an de grâce 2006, nous revoici-revoilà pour notre 13ième participation d'affilée aux Eurockéennes (mieux, quelqu'un ?). Jauge à 32 000... La suite

Venus : les dernières chroniques concerts

Venus + An Pierle par Mel
salle Malraux (Hippodrome), Douai, le 12/12/2003
J'arrive vers 19H30, le hall est quasiment vide. Seules 3, 4 personnes sont déjà arrivées. J'attends tranquillement. Je suis presque devant la porte d'entrée. Ils nous font bouger pour entrez par les côtés. Il y a donc maintenant 2 files de chaque côté. Ce sera la nôtre qui va ouvrir la première. Je me précipite sur les sièges du premier rang. Me... La suite

VENUS + Flexa Lyndo + My Little Cheap Dictaphone par MUSeIC
L'Entrepot (GRENOBLE), le 22/05/2003
Grande soiree belge ce soir-là a Grenoble: Des notre arrivee dans cette chere petite salle enfumée qu'est l'Entrepot, le premier groupe de la soiree démarre son set; il s'agit de My Little Cheap Dictaphone (sacré nom!!) et des les premieres notes: ca marche! Quatres musiciens avec surtout un leader-chanteur-guitariste exceptionnel avec une voix... La suite

Venus + Flexa Lyndo par Pierre Andrieu
La Coopérative de Mai, Clermont-Ferrand, le 21/05/2003
Le groupe belge Flexa Lyndo a parfaitement assuré la première partie de Venus dans la petite salle de la Coopérative de Mai. Ce jeune quatuor composé d'un guitariste/chanteur/bassiste/claviers à lunettes, d'un bassiste/saxophoniste, d'un batteur et d'un chanteur/guitariste a démontré que ses morceaux, excellents sur disque, passaient très bien... La suite

Venus + Un Homme Et Une Femme Project par Pierre Andrieu
File 7, Magny-le-Hongre (77), le 09/05/2003
A quelques encablures du parc Disney de Marne-la-Vallée se trouve une oasis de musique : File 7 à Magny-le-Hongre. Cette superbe salle flambant neuve a déjà vu défiler de nombreux artistes de qualité : Jean-Louis Murat, Eiffel, Vincent Delerm etc. Ce soir, c'est le jeune et prometteur groupe Un Homme Et Une Femme Project qui est chargé de... La suite