Accueil Chronique de concert Kaolin + Rhesus + Keden
Lundi 25 octobre 2021 : 11352 concerts, 25885 chroniques de concert, 5284 critiques d'album.

Chronique de Concert

Kaolin + Rhesus + Keden

L'entrepot (GRENOBLE) 23 mai 2003

Critique écrite le par

Rebelote donc (apres Venus la veille!) a l'Entrepot en ce vendredi soir pour une soirée exclusivement française.
On arrive pile-poil pour voir le premier groupe: les marseillais de Keden (qui sortent leur premier disque la semaine prochaine). Bon alors que dire sans etre trop méchant... On sent qu'il y a de l'energie et qu'ils donnent tous ce qu'ils ont pour defendre leur musique mais ca ne fonctionne pas vraiment. Leur style se situe dans un rock-metal assez "djeuns" dans la forme et (chose rare et a noter quand meme!) chanté en francais...le probleme est qu'on ne sent pas vraiment que ces quatre jeunes gens forment un groupe: le batteur est dans son monde casque sur les oreilles (pour lancer les boucles et samples..assez bien faits d'ailleurs), le bassiste saute dans tous les sens et est un clone des musiciens de Korn , le guitariste lui est plutot Iron Maiden avec longs solos de guitares comme on n'ose plus en faire et appui de la jambe sur l'ampli-retour devant lui (comme steve Harris!) et le chanteur-guitariste est dans un trip un peu "mystique" (comme quand il part dans des longs monologues sur les indiens ou sur la tristesse de sa prochaine chanson...là ca passe vraiment pas!!). Donc c'est un peu fourre-tout comme 'zik et malheureusement souvent parodique car ils en font beaucoup trop sur scene...Ceci-dit le public venu pour Kaolin n'est pas vraiment ideal pour leur musique et peut-etre qu'ils reussiront bien leur truc en premiere partie de Mass Hysteria ou d'Aqme avec une audience plus receptive a leur style...

Une petite pause et montent tranquillement sur scene les trois grenoblois de Rhesus qui, il faut d'ores et deja le dire, seront les revelations de la soiree: leur concert fut franchement ENORME a tout point de vue; Quand ils attaquent leurs deux premiers morceaux ("Sugar Kid" et "Phoney Love") on sent tout de suite qu'il se passe quelque chose: d'abord le son (beaucoup trop fort et aigu pendant le concert de Keden) est parfait puisque les Rhesus jouent "a la maison" ce soir et on les sent donc très a l'aise sur scene...ensuite leur musique bien sur: alors que leurs CD cinq titres annoncent un groupe musicalement dans la lignée de Jeff Buckley et donc assez calme, leur prestation scenique est imparable: énergie impressionnante (surtout de la part de Simon le batteur ... absolument monstrueux et frappant chaque fois comme si sa vie en dependait!), envie de jouer communicative et meme, cerise sur le gateau, attitude impeccable (Aurelien, chanteur charismatique fringué comme les Strokes et Laura bassiste mysterieuse et sexy occupent parfaitement le devant de la scene). Ils enchainent ensuite deux chansons de leur seul et unique (et trop court!! 15mn seulement !! sniff...) maxi, la langoureuse "Staircase" (avec une guitare rythmique dans la lignee d'Interpol) immediatement suivie de l'entetante "Adjani".
Lorsqu'Aurelien annonce la chanson suivante "Your smile is a commercial food" (concernant a priori ces extraordinaires soirees etudiantes ou l'on rencontre de non-moins extraordinaires personnes a chaque fois...on a tous vecu ca!!), il n'y a plus de doutes possibles, les Rhesus sont bels et biens capables de rivaliser avec les meilleurs groupes anglo-saxons en balançant des chansons relativement simples dans leur structures mais furieusement efficaces comme Supergrass ou les Strokes peuvent le faire...
Le morceau "Daydream #2" suivi par l'impeccable "Shooting star" arrivent ensuite au bon moment pour apaiser l'ambiance et envouter l'assistance grace a la voix (sensuelle et impeccable) d'Aurelien et on decouvre alors le coté melancolique du groupe (assez présent dans leur maxi) qui se revele tout aussi attachant et captivant.
Viens ensuite le moment de balancer leur single (mondialement connu jusqu'a Carrefour Meylan dixit Aurelien!) "Coma" qui sera impeccable de feeling et de tension...et je m'étonne alors de ne pas voir le public plus reagir a ces chansons toutes plus impressionnantes les unes que les autres...mais bon chacun vit la musique a sa facon hein !! moi a l'interireur, je bouillone...
Les deux derniers (nouveaux) morceaux seront le très efficace "Electricity" (qui verra Simon jouer du clavier alors qu'un gars de leur equipe viendra le remplacer a la batterie) puis pour finir l'enorme "Hello" qui verra les trois de Rhesus se lancer dans un final bruyant et apocalyptique tres bien maitrise avant de quitter (definitivement helas...) la scene.
Grosse claque (personnellement je crois que c'est le concert-decouverte le plus impressionnant que j'ai vu depuis... Muse a Bordeaux en 1999!!) aussi surtout parce qu'on ne s'attendait vraiment pas a une prestation de ce niveau...honnetement, l'envie immediate est de les revoir ailleurs pour verifier leur enorme potentiel dans un autre lieu que Grenoble...

Il est alors assez difficile d'enchainer par le concert de Kaolin tellement ce qu'on venait de voir nous avait impressionné...ils livreront pourtant un bon set en arrivant sur scene avec, il me semble, leur (mysterieux) instrumental "Quand Laetitia c..." immediatement enchainé avec l'excellent "Que tout se passe". Les Kaolin jouent bien, incontestablement, mais il leur manquait peut-etre ce soir un zeste d'implication pour nous faire rentrer pleinement dans leur monde aerien et melancolique. "Devant ce site" est jouée ensuite (très réussie), suivie par deux nouvelles compositions le tres (un peu trop peut-etre!) Eiffelien "Ne Dis Rien" (peut-etre un futur single par son cote accrocheur et rentre-dedant...) et un autre instrumental un peu longuet...Puis vient le tour d'"Oublier Encore" suivi par un autre nouveau morceau "Loin de l'ile" (qui anciennement s'appelait "Caraibes" non?). Le deuxieme album de Kaolin s'annoncera certainement comme plus "pechu" et plus direct au vue des nouveaux morceaux proposes ce soir...
Le concert se terminera par leur single (parfait il faut le dire) "Pour le peu" suivi par "Calme" qui, comme son nom ne l'indique pas, se revelera en live tres energique... Les Kaolin reviennent alors en rappel pour interpreter le premier morceau de leur premier album "Histoire de dire" ainsi qu'un autre nouveau morceau (plus dans l'esprit du premier album que les deux autres) dont le nom m'a echappe (mais y'a "Silence" dedant!!!). A l'issue de leur set, ce groupe apparait franchement comme tres sympathique et talentueux mais il leur manque peut-etre juste l'assurance necessaire pour imposer leur style musical si interessant et si personnel (pourvu quand meme qu'ils ne tombent pas dans le piege caricatural a la Eiffel pour leur deuxieme album!!) au public. Dommage aussi qu'ils aient fait l'impasse sur leurs deux (meilleurs) morceaux les plus touchants "Le Haut est essentiel" et surtout l'incroyable "Laisse" qui me donne le frisson a chaque ecoute...

Voila donc (encore!) une bien belle soiree dont je me rappelerai un certain temps puisqu'elle m'a permit de decouvrir la bombe Rhesus dont vous entendrez (j'en suis certain) forcement parler ces prochains mois...

 Critique écrite le 26 mai 2003 par MUSeIC


Kaolin : les dernières chroniques concerts

Kaolin + Les Shades en concert

Kaolin + Les Shades par Mkhelif
Cabaret Aléatoire - Marseille, le 02/12/2010
Ce soir direction le Cabaret aléatoire à Marseille, première fois pour moi dans cette salle. En arrivant au cabaret j'ai un doute sur l'horaire ou la date du concert tellement il... La suite

Kaolin  en concert

Kaolin par Lebonair
le café de la danse - Paris, le 10/11/2010
Suite à l'interview réalisée de Kaolin le 25 Août dernier, à découvrir à la rubrique concernée, il était fort logique que je me retrouve à la veille de ce grand week-end du 11... La suite

Kaolin (Interview)  en concert

Kaolin (Interview) par lebonair
Paris, le 25/08/2010
Kaolin nous revient enfin après une pause de 4 ans avec un nouvel album, le 4ème, qui sortira le 18 octobre 2010 chez Cinq7/Wagram. Plaisir, fraîcheur, spontanéité, sexy,... La suite

Kaolin + Keden par M.
Poste à Galène - Marseille, le 05/04/2007
Deuxième concert pour les Kaolin, ici à Marseille, où le printemps boude quelque peu cette année, et faut croire que le public aussi ! La soirée commence a 21h30 avec pour première partie Keden, un groupe rock originaire de Marseille même. Je n'accroche pas au premier morceau , et ni après d'ailleurs. A mon goût, la voix à la Bertrand Cantat du... La suite

Keden : les dernières chroniques concerts

Keden par Gui
Le Lounge - Marseille, le 26/01/2008
1er concert au Lounge pour moi; bonne petite salle (et bar) pour les petits groupes à gros son (un peu comme La Machine à coudre). A présent, j'ouvrirais la porte d'entrée qd je passerais devant, ça vaut le coup d'oeil (C rue des 3 Mages). Peu de monde (leurs potes et qlqs curieux) ce soir là pour Keden, dommage car le niveau est là. Un... La suite

Kaolin + Keden par M.
Poste à Galène - Marseille, le 05/04/2007
Deuxième concert pour les Kaolin, ici à Marseille, où le printemps boude quelque peu cette année, et faut croire que le public aussi ! La soirée commence a 21h30 avec pour première partie Keden, un groupe rock originaire de Marseille même. Je n'accroche pas au premier morceau , et ni après d'ailleurs. A mon goût, la voix à la Bertrand Cantat du... La suite

Keden - Walter Mitty - Layne par Yeah !
Le Poste à Galène - Marseille, le 20/01/2006
Keden (**) : Desservi par des balances catastrophiques (Chant très en avant, guitares et clavier basse très en arrière) le groupe ne m'a pas convaincu : le chant en français manque de conviction et/ou de mélodies, les riffs me semblent inutilement compliqués ; Keden joue un rock pas tout à fait énervé, ou peut être une pop pas vraiment mélodique.... La suite

Keden + Walter Mitty + Koan Aspia par _Alban_
Café Julien - Marseille, le 24/10/2003
Après une 1ère partie plutôt pas mal animée par 2 groupes de Marseille: Walter Mitty et Koan Aspia... Walter Mitty a d'entrée chauffé la petite salle du Café Julien. Le groupe est un trio pop/rock (guitare/chant, basse & batterie) où la partie rythmique est de rigueur, les mélodies chantées sont plutôt touchantes de part le contraste qu'elles... La suite

Rhésus : les dernières chroniques concerts

Mazcde Carpate + Rhésus + Kaolin par Naïs
Café Musique l'Usine à Istres, le 02/12/2006
Le périscope est une société de management de groupes qui a donc la responsabilité de Rhésus et Kaolin, mais aussi des groupes plus anciens tel que Parabellum, il est à noter que Maczde Carpate a été invité pour ce Tour de France ; ils nous ont regroupé 3 groupes de Rock variable, allant du Punk Rock à de la pop. Le 1er à passer sur scène c'est... La suite

Rock & Roll + Mansfield. Tya + Syd Matters + Rhésus par Pierre
Glaz'Art, Paris, le 21/02/2006
Avec un prix attirant, et une affiche aussi intéressante, la soirée CQFD Inrocks au Festival des Inaperçus était bien sur complete. Le terme Inrocks dans le titre d'une soirée parisienne est signe que l'on peut parfois trouver des bons groupes, mais qu'on est sur de trouver un public de merde. Effectivement ce fut le cas... C'est le vainqueur... La suite

Polyethylène + Rhesus par Douarte
Poste à Galène - Marseille, le 09/12/2005
Pas mal de monde pour cette soirée au poste à galène qui commence par un groupe marseillais, Polyethylène, que je n'avais jamais eu l'occasion de voir. Je savais par contre qu'il avait remporté le tremplin de l'intermédiaire. Groupe assez sympa sur scène (même s'il ne sont pas très expressif), ils font du rock un peu à la Deus ou Radiohead avec de... La suite

Ben Kweller + Rhesus par Pierre Andrieu
La Coopérative de Mai, Clermont-Ferrand, le 20/10/2004
Il y a les concerts dispensables, auxquels on regrette d'avoir assisté (et où, en plus, on trouve qu'il y a beaucoup trop de monde), et puis il y a les concerts indispensables, qui rendent tout simplement heureux, même s'ils se déroulent devant un public un peu clairsemé... Celui de Ben Kweller et Rhesus à la coopérative de Mai appartient... La suite

L'entrepot (GRENOBLE) : les dernières chroniques concerts

Air par juanito
Toulouse - Le Bikini, le 02/12/2007
Concert très sympa puisqu'ils ont joué toutes les chansons les plus connues. Un son magnifique dans cette salle et les musiciens étaient en forme,donc je n'oublierai pas de sitôt! La suite

Elevate Newton's Theory + Plug par S-x
L'Entre-Pot, Grenoble, le 07/06/2003
Le bon vieil Entre-Pot accueillait PLUG & ENT. Pas mal de monde malgré la pluie diluvienne qui s''est abbatue sur la ville ce samedi. Le set de PLUG ne m'a pas super marqué, on sent que le groupe se cherche encore, une bonne prestation tout de même, dans un style qui m'a rappellé ... les débuts du grunge (??). ELEVATE NEWTON'S THEORY investit la... La suite

VENUS + Flexa Lyndo + My Little Cheap Dictaphone par MUSeIC
L'Entrepot (GRENOBLE), le 22/05/2003
Grande soiree belge ce soir-là a Grenoble: Des notre arrivee dans cette chere petite salle enfumée qu'est l'Entrepot, le premier groupe de la soiree démarre son set; il s'agit de My Little Cheap Dictaphone (sacré nom!!) et des les premieres notes: ca marche! Quatres musiciens avec surtout un leader-chanteur-guitariste exceptionnel avec une voix... La suite

Rien + L'Amicale Underground par TOMA
L'Entre-Pot, Grenoble, le 30/04/2003
Tout pour Rien ! Rien est le groupe que l'on a pu découvrir ce soir pluvieux de printemps à l'Entrepot, presque unique salle Rock de Grenoble. Et paradoxalement, comme cette pluie après tant de soleil, Rien est beaucoup. On pourrait les classer hativement formation "post rock" mais leur musique est plus avant-gardiste que "post". Rien refuse le... La suite