Accueil Chronique de concert Vinnie Paz + Ill Bill + Pharaohe Monch + O.C and A.G (Rap Mayhem Festival)
Vendredi 26 février 2021 : 11352 concerts, 25885 chroniques de concert, 5284 critiques d'album.

Chronique de Concert

Vinnie Paz + Ill Bill + Pharaohe Monch + O.C and A.G (Rap Mayhem Festival)

Vinnie Paz + Ill Bill + Pharaohe Monch + O.C and A.G (Rap Mayhem Festival) en concert

Le Trabendo, Paris 29 Novembre 2012

Critique écrite le par




Selon les dictionnaires français-anglais, "To cause mayhem" signifierait "qui sème la pagaille". Amis linguistes, vous allez peut-être devoir revoir votre copie, car depuis le passage du Rap Mayhem Festival au Trabendo, votre interprétation tient du pur euphémisme. "Qui sème un bordel pas possible" voire "Qui défonce sa mère" semblent désormais plus appropriés. Ce concert marathon, réunissant quelques légendes du Hip Hop underground New-yorkais, a tenu toutes ses promesses, en voici un bref résumé.


O.C and A.G

Le premier M.C à s'approprier les planches fut O.C, membre du collectif- désormais enterré- D.I.T.C (Acronyme de Diggin' in the Crates (littéralement "creuser les bacs" qui se réfère donc à l'art de rechercher les vinyles afin de les sampler). Collectif qui accueillait en son sein de nombreuses légendes du Hip Hop dont les deux plus célèbres sont feu Big-L et Fat Joe. O.C est donc un vieux de la vieille, mais il n'était pas rouillé ce soir-là. Enchaînant les titres de ses albums solo (5 tout de même) avec un charisme indéniable, il a su chauffer la salle comme aucun groupe français n'aurait pu le faire. Si quasi personne ne savait qui il était avant de rentrer dans la salle, ils le savent désormais. Car rares sont les rappeurs, qui sans backup, sont capables de tenir une salle captivée de la sorte. Il n'est pas de ces artistes dont le rap a évolué au gré des modes. Ce mec est clairement un amoureux du boom-bap basique, et il n'en démord pas, d'ailleurs personne ne lui en voudra. Il fut rejoint, après une demi-heure de show, par son acolyte A.G (lui aussi ancien membre des D.I.T.C ), véritable pile électrique, qui fera passer ce O.C pour un quasi rookie, tant l'énergie qu'il déploie sur scène est impressionnante. A eux deux, ils interpréteront quelques classiques de l'ère D.I.T.C et on se serait cru a New-York pendant en plein âge d'or du Hip-Hop. Un show extrêmement plaisant de la part de ce duo complémentaire qui rappelle les grands tandems du Hip Hop (Method Man-Red Man, Mobb Deep).


Pharaohe Monch

Peu après, c'est au tour de Pharaohe Monch de monter sur scène. Lui aussi issu d'un groupe célèbre dans les 90's (Organized Konfusion), c'est pourtant sa carrière solo qui lui a donné ses lettres de noblesse. Il sera, malgré son pedigree, la grande déception de cette soirée. Rien à redire sur le talent du Mc, c'est un monstre et il le restera. Simplement, il faut dire que ses meilleures apparitions se sont faites lors de featurings et que son dernier album n'est pas ce qu'il a produit de mieux. De là, il est difficile de produire une setlist efficace. Son style s'adapte d'ailleurs assez peu aux concerts et il est loin d'être une bête de scène. La conclusion, vous la devinez : sans être mauvais, ce show n'avait rien d'exceptionnel et c'est d'autant plus rageant lorsque il est l'œuvre d'un artiste respectable et respecté.





Vinnie Paz & Ill Bill

A peine le temps d'aller s'abreuver que les deux stars, les deux géants de la soirée sont déjà sur scène pour mettre tout le monde d'accord. Vinnie Paz et Ill Bill leaders incontestés de deux groupes East Coast légendaires : Jedi Mind Tricks et Non Phixion, ne feront, comme à leur habitude - on ne change pas une équipe qui gagne (quitte à tabasser l'arbitre)- pas dans la dentelle. On pourrait regretter l'état de Vinnie Paz - qui tient surement plus du Wookie que du Jedi - bourré comme une barrique ce soir-là. Pour autant, s'il y a un truc que les rappeurs ricains partagent avec leur compatriotes bluesmen, c'est leur manière de tenir la bouteille, car si l'ami Vinnie était bien en permanence au bord de la galette, cela n'a - à l'exception d'un oubli de texte - en rien enlevé à la qualité du show. On appelle ça le professionnalisme (Dédicace à Jean Louis Murat et Miossec). Ill Bill, quant à lui, n'avait pas un pet de jeu, en même temps vu la taille du colosse, il pourrait s'avaler un tonneau de vodka que ça ne changerait rien.
Rares sont les artistes qui peuvent se permettre de faire une heure de live en ne faisant qu'enchaîner les classiques. Mais en passant de la Coka Nostra aux classiques de leurs groupes respectifs, de leur carrières solos à leur album commun, les deux larrons ont l'embarras du choix. Ainsi, pas de temps morts dans le show, les deux se complètent bien, et on reste soufflés par tant d'aisance. Les seuls coups de mou seront provoqués par des fans un peu relous (comme d'hab, çela mériterait une étude approfondie mais il semblerait que le ratio relou/mec normaux dans les salles de concerts atteignent un pic dans l'hexagone) qui se feront bien remettre en place, dans une langue qu'ils ne comprennent manifestement pas, à croire qu'ils ont pris "gros connard" à la place d'anglais en LV1 (s'ils ont atteint le collège).

Tous les "tubes" seront joués "The C.I.A is triyng to kill me, Blood in Blood Out, Heavy Metal Kings" et contribueront à faire de ce concert un moment d'exception. Ill Bill et Vinnie Paz sont des Kings absolus, des Heavy Metal Kings mais surtout des Hip Hop Muthafuckin' kingz. Chapeau bas

La Coka Nostra : les dernières chroniques concerts

La Coka Nostra (House of Pain) + Stamina + Droogz Brigade en concert

La Coka Nostra (House of Pain) + Stamina + Droogz Brigade par keumar
Elysée Montmartre, Paris, le 29/08/2009
Plus de dix ans après leur séparation, House of Pain, mythique groupe de hip-hop US "blanc" des années 90 qui avait cartonné en 1992 avec le hit "Jump Around", s'est reformé... La suite

Le Trabendo, Paris : les dernières chroniques concerts

Laibach en concert

Laibach par lol
Trabendo, Paris, le 25/03/2019
Incongru ! C'est probablement l'adjectif qui qualifie le mieux, l'étrange prestation donnée par la légendaire formation slovène Laibach au Trabendo en cette fin de mois de mars... La suite

John Garcia and the Band of Gold + Dead Quiet en concert

John Garcia and the Band of Gold + Dead Quiet par Lebonair
Le Trabendo - Paris, le 23/01/2019
Pour notre premier concert de l'année, on marche dans l'allée qui nous amène au Zénith de Paris en plein parc de la Villette et au dernier moment, on bifurque à droite direction la... La suite

Soom T + Omar Perry en concert

Soom T + Omar Perry par Lebonair
Le Trabendo - Paris, le 22/11/2018
C'est un programme haut en couleurs qui se présentait à nous en ce 22 novembre au Trabendo à Paris. A l'affiche, on retrouvait Omar Perry, artiste confirmé et respecté de la scène... La suite

Frank Carter & The Rattlesnakes en concert

Frank Carter & The Rattlesnakes par Samuel C
Le Trabendo - Paris, le 13/03/2018
Trop pop, pas assez hardcore (ou l'inverse), le show de Frank Carter & The Rattlesnakes laisse un goût mitigé à la soirée qui était très attendue. Les filles slamment, les... La suite