Accueil Chronique de concert Whyte Sands + Night Beats (Le gonzo pour les Nuls)
Dimanche 9 août 2020 : 11352 concerts, 25885 chroniques de concert, 5284 critiques d'album.

Chronique de Concert

Whyte Sands + Night Beats (Le gonzo pour les Nuls)

Whyte Sands + Night Beats (Le gonzo pour les Nuls) en concert

Petit Bain, Paris 14 février 2019

Critique écrite le par

Le gonzo pour les Nuls (initialement postée en tant qu'édito à la newsletter de LiveinMarseille)

Vous le savez j'espère, ce qui fait la richesse de Concertandco, ce n'est pas son agenda (sur ce point-là, la concurrence s'est sérieusement accrue ces dernières années - n'importe qui peut faire le sien et souvent en le repompant sur les autres, d'ailleurs...), mais plutôt ses chroniques de concert ! Pour les gens qui l'ont vu, pour les gens qui l'ont raté, pour les artistes aussi, un témoignage de ce type reste rare et précieux (rapporté à l'ensemble des concerts non chroniqués), et plus précieux encore, à l'ère où l'on perd la capacité de rédiger et l'attention des gens après environ 140 signes... Et pour ça, chacun.e de vous peut apporter sa pierre à l'édifice, aussi modeste qu'indispensable, à condition de franchir le pas après un prochain concert, que vous aurez assez aimé (ou détesté) pour avoir envie d'en parler !

Voici donc les principales questions que vous (ne) devriez (même pas) vous poser avant de vous lancer : Est-ce que c'est un problème si j'écris pas très bien ? Et si j'ai pas assez bien écouté le concert parce que je furais sur une banquette ? Est-ce que c'est grave si j'ai raté le début, raté la fin, si j'étais trop bourré amendonné et que je ne me souviens pas de tout ? Est-ce que c'est foutu d'avance si je connais pas trop bien le groupe, son dernier album, ses singles, le nom du chanteur et de sa maison de disque ? Et est-ce que c'est rédhibitoire si j'étais là totalement par hasard ? La réponse à toutes ces questions est NON, bien sûr ! On en a déjà parlé ici : quoi que vous écriviez, votre texte ne plaira de toutes façons jamais à tout le monde. Du fan psychopathe (et enculeur de mouches), au lettré qui mesurera uniquement la richesse de votre syntaxe (ou la créativité de votre orthographe), vous trouverez toujours quelqu'un pour râler ! Haters gonna hate... La meilleure règle dans ce cas-là : Never explain, never complain ! Ne te justifie pas d'exister sur le web, et en retour ne te plains pas si on te juge... A partir de une seule personne qui vous lit et vous apprécie, ça vaut le coup. Oui oui, même si c'est juste votre maman !

Pour pallier toutes vos approximations potentielles (voir les questions auparavant), sachez qu'il y a toujours une planche de salut : l'écriture dite "gonzo" qu'a popularisé Lester Bangs dans les 70's ! Plutôt que le concert lui-même dont je n'ai pas tant à dire que ça, je raconte ... ma vie autour du concert ! J'ai un très bon exemple : un concert vu au Petit Bain à Paris récemment : les américains des Night Beats, avec en première partie les parisiens de Whyte Sands. J'y fus en famille, avec mon amoureuse et ma soeur parisienne avec qui on a toujours plein de choses à se raconter, donc pas très attentif... On est arrivé après le début (raté le tout premier groupe !), on est repartis avant la fin, et en plus, j'ai trop picolé ! Je ne connais pas un seul titre de ce groupe de rock garage/psyché - puisqu'ils ont l'élégance de faire des disques bons du début à la fin - j'ai donc 2 vinyles d'eux à la maison, et suis pourtant incapable de citer un single ! Typiquement la chronique infaisable, donc...

Je peux donc au choix passer mon temps à m'excuser de mes approximations, ou bien en jouer... Et puis je peux mettre des informations diverses et éventuellement marrantes voires intéressantes quand même : j'ai trop picolé et me souviens mal de la fin que j'ai d'ailleurs ratée (parce qu'on avait faim, on est partis diner, vive les brasseries parisiennes !), j'ai aimé que les gobelets affirment que le Petit Bain se chauffe entièrement aux énergies renouvelables (et chez Enercoop en plus, la classe !), j'ai trouvé marrant le look du premier groupe (veste à franges, casquette Dunlop et chemise bariolée, ouch, ça piquait quand même un peu les yeux !), ou encore que j'y ai aperçu le précieux Stéphane Saunier (ce qui, de même que pour Philippe Manoeuvre, montre au moins qu'on est au bon concert à Paris, ce soir-là !). Si je mixe tout ça dans un style enlevé, personne ne relèvera que je suis incapable de citer les "tubes" de Night Beats - que j'ai pourtant clairement reconnus à l'oreille... Si j'ajoute juste que la section rythmique était formidable, que le chanteur était un peu faiblard, que l'ambiance était fantastique dans la barge, et que le premier groupe de vaillants parisiens m'a un peu fatigué sur la longueur avec ses dérives jazzy... Hop-là, le tour est joué !

Sachez aussi qu'une seule phrase gonzo bien placée peut marquer les esprits et magnifier une chronique entière. Je ne citerai que celle-ci, de Vincent Palacio, que je peux citer sans sans peine plus de dix ans après et que j'adore : "Quelques nuages parcourent tranquillement la nuit, et Nick Cave chante pour ma copine qui vient d'enlever son T-shirt !" (chronique ici). Vala vala. Ouais, y'a de quoi être jaloux, c'est vrai ! Z'en mettez une comme ça et tout le monde se souviendra de votre chronique ! Pas forcément du concert... Mais ce témoignage de votre amour de la musique live pourra toujours faire rire les gens et restera accessible, jusqu'à preuve du contraire, jusqu'à la fin de l'Internet et/ou de Concertandco... Ca vaut donc le coup, n'hésitez plus, lancez-vous pour votre première chronique gonzo dès cette semaine ! Et insultez-nous cordialement par mail si la validation est trop lente à votre goût, ah mais !


Night Beats : les dernières chroniques concerts

Night Beats, Warbly Jets, Jim Younger's Spirit en concert

Night Beats, Warbly Jets, Jim Younger's Spirit par Prakash
Molotov, Marseille, le 29/05/2018
J'aurai pu intituler cette chronique " le soir où on a cassé le Molotov " mais pas de message anxiogène pour un moment qui au final était intense et jouissif ! Donc pour en revenir... La suite

Night Beats en concert

Night Beats par Pierre Andrieu
Clermont-Ferrand, le 25/09/2016
Réjouissant concert de Night Beats dans la moiteur du Raymond Bar, à Clermont-Ferrand, et ce à l'occasion de la tournée française du groupe organisée suite à la sortie du... La suite

Stranded Horse + Yeti Lane + Mansfield.TYA + Fat White Family + The NightBeats (Festival Yeah!) en concert

Stranded Horse + Yeti Lane + Mansfield.TYA + Fat White Family + The NightBeats (Festival Yeah!) par Phil2guy
Château de Lourmarin, le 05/06/2016
Et c'est parti pour la deuxième soirée de la 5e édition du Festival Yeah pour une programmation aussi éclectique et excitante que la veille. Il y a un peu plus d'affluence en ce... La suite

La Secte du Futur +The Night Beats (Festival B-Side) en concert

La Secte du Futur +The Night Beats (Festival B-Side) par Phil2guy
La Machine à Coudre- Marseille, le 11/06/2014
Pour cette soirée de clôture du 7e Festival B-Side, ont été conviés à la Machine à Coudre les Night Beats, trio de Seattle et valeur sûre de la scène néo-garage US, et les... La suite

Petit Bain, Paris : les dernières chroniques concerts

Zombie Zombie  en concert

Zombie Zombie par lol
Petit Bain, Paris, le 27/02/2020
Avec bientôt 15 ans d'existence, le duo, devenu trio, Zombie Zombie est l'une des valeurs sures de l'avant-garde electro underground parisienne. Alors que leur musique et leurs... La suite

Marquis de Sade en concert

Marquis de Sade par lol
Petit Bain, Paris, le 22/02/2019
C'est la salle intimiste de Petit Bain qui accueillait ce nouveau concert parisien de Marquis de Sade, un groupe culte du rock français qui fut l'un des étendards de la scène... La suite

Brendan Perry  en concert

Brendan Perry par lol
Petit Bain, Paris, le 06/02/2019
Pour les non-initiés, Brendan Perry est le leader et la voix masculine du groupe iconique du courant Cold Wave, Dead Can Dance. Pour les fans de DCD, la perspective de pouvoir voir... La suite

H.E.A.T / One desire en concert

H.E.A.T / One desire par Gandalf
Le Petit Bain à Paris, le 04/12/2018
C'est la troisième fois en un an qu'avec ma moitié on fait un déplacement pour voir H.E.A.T. Et pour qu'on y retourne en semaine, c'est que vraiment ça vaut le coup, croyez nous !... La suite