Accueil Chronique de concert Woven Hand + Birch Book
Mercredi 20 janvier 2021 : 11352 concerts, 25885 chroniques de concert, 5284 critiques d'album.

Chronique de Concert

Woven Hand + Birch Book

Woven Hand + Birch Book en concert

Oméga Live - Toulon 10 décembre 2008

Critique écrite le par


Le Pinguin nous ayant fait faux bon (sans doute pour finir sa chronique en retard de OnEira) c'est donc moi qui me colle à la chronique ... même si j'aurais bien été tenté d'aller voir les quelques têtes familières (pas mal de marseillais ont fait le déplacement aussi, ce qui rend toujours incompréhensible le fait que Woven Hand n'ait toujours pas joué au Poste par exemple) pour voir si ils ne se sentent pas de partager un peu leur expérience de ce soir. Après avoir "un peu" galéré dans le vieux Toulon, nous arrivons finalement à l'Omega Live qui jouxte donc le Zénith où je ne suis venu que 2 fois (il y a très longtemps pour Paul Mc Cartney - période Off the Ground, et un peu plus "récemment" - il y a 10 ans quand même ! - pour IAM).


Une odeur de panini, inhabituelle dans une salle de concert, me rassure ... je ne vais pas être à cran ce soir. Juste le temps de finir ce qu'ici ils appellent un "croque monsieur" et la première partie commence. Il s'agit d'un certain Birch Book qui accompagne Woven Hand sur toute (cette partie là de) la tournée. Equipé d'une guitare qui a tout l'air bricolée à la main, il est accompagné d'un guitariste électrique et d'un batteur (celui de Woven Hand.



J'avais jeté une oreille distraite à son myspace avant de venir donc je savais qu'il ne fallait pas s'attendre à pogoter sur sa musique. En live c'est assez joli au début ... folk, à la America en moins nerveux, plus planant ... Je dis au début car plus le concert a avancé plus j'ai commencé à trouver cela un peu "léger" au niveau des textes. Ce qui a finit par me mettre la puce à l'oreille se sont en fait ses transitions entre les morceaux ... "ce morceau je l'ai écrit au milieu de la nuit" ... "celui là quand j'habitais dans un petit village médiévale au Portugal, où il n'y avait que 25 vieilles femmes, ..." ...ou encore le "cette chanson est pour tous les marginaux, les gens à part, ... les rebelles !" pour introduire Young Souls je crois.


Du coup j'ai commencé à chercher la petite bête et je n'ai plus du tout été sensible à son côté poète / étudiant d'art déguisé en berger avec ses petites lunettes rondes, son pantalon en velours côtelé, ses cheveux long soigneusement en bataille. Bref j'ai trouvé cela terriblement enfantin et appliqué ... alors certes il a une belle voix et de belles mélodies (auxquelles on peut tout de même reprocher de se ressembler un peu toutes), le mélange guitare "acoustique" et électrique (limite Pink Floyd) par moment fonctionne très bien, mais donnant l'impression de trop se prendre au sérieux l'ensemble n'est finalement pas passé. Je pense que si plus de gens avait compris / fait attention aux paroles, il n'y aurait peut être pas eu que Svet qui serait partie en fou-rire. Dommage, (n'est pas Cat Stevens qui veut) ... mais pas désagréable.


Vint ensuite le tour de David Eugene Edwards et des siens. La description piquée sur Concertandco est tellement juste que je la recopie (merci Pierre) : "ex-leader des 16 Horsepower, chante tel un prêcheur illuminé, sur un folk épris d'accents gospel et celtiques. La tonalité, théâtrale, dramatique, torturée, évoque Nick Cave. Woven Hand nous plonge dans une musique envoûtante, langoureuse, à la beauté sombre et mystique.". Je gardais un souvenir ému de son passage à Rognes l'année dernière (l'un de mes concerts les plus marquant de 2007 - d'où ma présence ce soir à plus d'une heure de toue alors qu'il y avait aussi des bons trucs à Marseille).


Le cadre était moins original que les voutes de l'Espace Doun, mais comme je dis toujours, quand on arrive à se coller dans les 2 premiers rangs, qu'on soit au Dôme où à la Machine, l'intensité peut être la même. Toujours aussi habité, toujours aussi remuant sur son tabouret, David Eugene Edwards trône au milieu de ses trois musiciens. Dès le deuxième morceau il est en sueur. Il est impressionnant, il fait peur, il a l'air possédé ... sinon en tout cas habité. Même si on ne comprend pas vraiment bien les paroles qui sont souvent hurlés voire crachées, lorsque l'on sait de quoi il "parle" on n'est que plus impressionné.


Ces yeux roulent, il passe sa main au dessus de sa tête, à côté de ses oreilles ... les éclairages font encore plus ressortir sa blancheur et sa blondeur ... Penché en arrière (à la limite de l'horizontal) comme écrasé par sa grosse gretsch rouge, il fascine. Les autres sont très effacées ; en dehors du bassiste (Pascal Imbert) qui sourira à quelques reprises, rien ne transpirera du visage des autres.


Entre les morceaux quelques rares "thank you" ou "merci beaucoup" ... la barrière entre l'homme et l'artiste habité ne sera une nouvelle fois pas rompu ce soir ... Ils reviendront pour un rappel de 3 morceaux (dont American Wheeze à l'accordéon) et regagneront leur loge après une petite heure et demi de concert intense, peut être un peu moins magique qu'à Rognes, mais tout de même rudement


Plus de photos par Pirlouiiiit en cliquant ici

Bonus vidéo :


et une petite de Book :



Woven Hand Wovenhand : les dernières chroniques concerts

Wovenhand + Christine Owman en concert

Wovenhand + Christine Owman par Karen Solvery
Epicerie Moderne, Feyzin, le 30/05/2014
L'Epicerie Moderne de Feyzin recevait le 30 mai 2014 Wovenhand, qui présentait son dernier album " Refractory Obdurate", paru chez Glitterhouse cette année. La première partie... La suite

(mes) Eurockéennes 2010 3/3 : Rien, Gallows, Julian Casablancas, LCD Soundsystem, Wovenhand & Muzsikas, Empire of the Sun, Massive Attack en concert

(mes) Eurockéennes 2010 3/3 : Rien, Gallows, Julian Casablancas, LCD Soundsystem, Wovenhand & Muzsikas, Empire of the Sun, Massive Attack par Philippe
Presqu'île du Malsaucy, Evette Salbert, le 04/07/2010
Le samedi, c'est par ici ! Se remotiver pour le dimanche est toujours une petite épreuve. Outre le sentiment de satiété qui finit généralement par apparaître après deux... La suite

Woven hand par Dan
Krakatoa, Bordeaux, le 03/12/2010
C'est tout simplement fantastique. David Eugene Adwards exprime son chamanisme charismatique en entrainant dans son sillon un public qui intériorise plus qu'il ne manifeste son émotion (dommage). Un grand moment de la musique ethnique. Le spectacle est également assuré par le reste de ses musiciens, avec un bassiste habité et aussi... La suite

Woven Hand par Chloro Phil
Espace Doun - Rognes (13), le 08/06/2007
Hier soir (le 8 Juin) : WovenHand à l'espace Doun. WovenHand, c'est le groupe de David Eugene Edwards, (avec Pascal Humbert, Ordy Garrison et Peter Van Laerhoven). David Eugene Edwards était le chanteur de 16 Horsepower, et Wovenhand est dans la pure lignée de l'ancien groupe de DEE : guitares électriques saturées, banjo, basse et... La suite

Oméga Live - Toulon : les dernières chroniques concerts

Yarol Poupaud + Pilule Fantôme en concert

Yarol Poupaud + Pilule Fantôme par Janfi
Zénith Omega, Toulon, le 25/10/2019
C'est au Zénith Omega de Toulon qu'il fallait être ce vendredi 25 octobre pour voir sur scène le talentueux musicien Yarol Poupaud. La première partie de la soirée était assurée... La suite

MXDX 2014 : Au Revoir Simone + Thumpers + Erol Alkan + Abstraxion + L'Amateur en concert

MXDX 2014 : Au Revoir Simone + Thumpers + Erol Alkan + Abstraxion + L'Amateur par Sami
Omega Live, Toulon, le 22/02/2014
Depuis l'an dernier, l'édition hiver du Midi Festival s'appelle MXDX mais son programme est dans la lignée des précédentes, à savoir un weekend d'indie et d'electro, avec quelques... La suite

Wishbone Ash en concert

Wishbone Ash par jorma
Omega Live - Toulon, le 12/04/2013
Comme l'annonçait Ventilo, "Wishbone Ash avec The Argus Show en première partie ce soir à l'Omega live de Toulon"! Allez, soyons indulgent, Wishbone ne tenant plus vraiment le... La suite

Crucified Barbara + Headcharger en concert

Crucified Barbara + Headcharger par jorma
Zenith Omega Toulon, le 01/04/2012
Mateur et voyeur passez votre chemin. Non je ne vous décrirais pas les tenues affriolantes des Barbies Crucifiées. Non, je ne vous parlerais pas de leur minis shorts... La suite