Accueil Chronique de concert Wovenhand + Christine Owman
Dimanche 20 juin 2021 : 11352 concerts, 25885 chroniques de concert, 5284 critiques d'album.

Chronique de Concert

Wovenhand + Christine Owman

Wovenhand + Christine Owman en concert

Epicerie Moderne, Feyzin 30 Mai 2014

Critique écrite le par



L'Epicerie Moderne de Feyzin recevait le 30 mai 2014 Wovenhand, qui présentait son dernier album " Refractory Obdurate", paru chez Glitterhouse cette année. La première partie était assurée par Christine Owman, chanteuse violoncelliste venue tout droit de Suède. Connue pour ses collaborations diverses (avec Mark Lanegan, par exemple, pour deux morceaux de son dernier album "Little Beast, sorti en 2013, ou avec le groupe de stoner Dundun où Christine Owman assure le rôle de guitariste et chanteuse), elle a également assuré la première partie de Robert Plant.



Accompagnée d'un bassiste, la chanteuse Christine Owman nous entraîne dans un univers marqué par l'onirisme des années 20 et 30, dévoilé dans les extraits de films de cette époque qui sont projetés en arrière fond de la scène. Les morceaux nous plongent dans une atmosphère éthérée, portée par le lyrisme de la voix et du violoncelle de la jeune Suédoise, d'où surgissent des rythmes plus électro grâce à des pédales d'effets. Passant du violoncelle, au Ukulélé, à une scie édentée dont elle joue avec son archet, son jeu s'unit subtilement à celui de son bassiste-acolyte. La musique du duo n'est d'ailleurs pas sans rappeler la folk vaporeuse et expérimentale de Cocorosie, L'Ensorceleuse ou plus encore de certains morceaux épurés du duo Janel et Anthony (Washington), présents au Kraspek, courant mai dernier. Pour conclure, cette première partie m'a bien plu, sans toutefois me transporter. J'ai trouvé l'ensemble un peu trop linéaire, manquant de variété d'un morceau à l'autre. Leur prestation achevée, le moment est venu, autour d'une ou deux petites bières, de profiter de l'expo présente, qui rassemble un lot d'affiches, conçues par les étudiants d'Emile Cohl, annonçant l'événement. Pas mal de chouette design et techniques diverses. Puis on regagne la salle, patience patience, mais il n'y en a plus pour longtemps !




David Eugene Edwards entre en scène, accompagné de ses musiciens. Parmi eux, Ordy Garrison, le batteur et co-fondonteur de Wovenhand et Neil Keener, le bassiste, (Chuck French, guitariste ?). Auparavant leader du groupe Sixteen Horsepower, Mister Edwards se consacre désormais principalement à ce projet. Originaire de Denver (Colorado), le groupe est réputé pour entraîner son auditoire dans un rock alternatif sombre et tourmenté, riches de nombreuses influences (Bluegrass, on pense au banjo tonique d'Edwards, indiennes avec un goût de cultes vaudou saucés de mysticisme). Par ailleurs, l'ensemble apparaît assez expérimental avec des rythmes et sources instrumentales variées. C'est par le très rock "Hiss" qu'attaque le groupe, un morceau issu du dernier album.



D'entrée dejeu, D. E. Edwards nous conduit dans une vague rageuse, aux couleurs de ce nouvel album aux riffs très inspirés, plus dynamiques et moins "religieuses" que ses compositions précédentes. Pour autant, l'attitude du chanteur, complètement chamanique ne nous en éloigne pas pour autant. Dans une série de rituels précis, comme possédé, il nous fait prendre part à une expérience unique, semblable au culte païen. L'impression nous habite de plus belle quand l'oreille se frotte aux percussions tribales d'Ordy Garrison (Morceau "El Bow", "Salome" ou encore "Refractory). Du dernier album toujours, sera interprété Files of Hedon, avec une entrée larsenique, aux guitares distordues, le très beau "Corsicana Chip, "Masonic Youth" et "Good Shepherd", plus rock et même classique.




La setlist comprenait également quelques morceaux du précédent album, "The Laughing Stalk" et le très cabalistique "Horse Head Fiddle", emprunté à Sixteen Horsepower, une vraie merveille !!! Lorsque le set se termine, le public, dont l'enthousiasme dépasse les limites du baromètre, se déchaîne en applaudissements et sifflements ininterrompus; jusqu'au retour de la horde, qui à mon grand regret, n'interprétera que deux morceaux. C'était CHAMANIQUE !!!

Woven Hand Wovenhand : les dernières chroniques concerts

(mes) Eurockéennes 2010 3/3 : Rien, Gallows, Julian Casablancas, LCD Soundsystem, Wovenhand & Muzsikas, Empire of the Sun, Massive Attack en concert

(mes) Eurockéennes 2010 3/3 : Rien, Gallows, Julian Casablancas, LCD Soundsystem, Wovenhand & Muzsikas, Empire of the Sun, Massive Attack par Philippe
Presqu'île du Malsaucy, Evette Salbert, le 04/07/2010
Le samedi, c'est par ici ! Se remotiver pour le dimanche est toujours une petite épreuve. Outre le sentiment de satiété qui finit généralement par apparaître après deux... La suite

Woven Hand + Birch Book en concert

Woven Hand + Birch Book par Pirlouiiiit
Oméga Live - Toulon, le 10/12/2008
Le Pinguin nous ayant fait faux bon (sans doute pour finir sa chronique en retard de OnEira) c'est donc moi qui me colle à la chronique ... même si j'aurais bien été tenté... La suite

Woven hand par Dan
Krakatoa, Bordeaux, le 03/12/2010
C'est tout simplement fantastique. David Eugene Adwards exprime son chamanisme charismatique en entrainant dans son sillon un public qui intériorise plus qu'il ne manifeste son émotion (dommage). Un grand moment de la musique ethnique. Le spectacle est également assuré par le reste de ses musiciens, avec un bassiste habité et aussi... La suite

Woven Hand par Chloro Phil
Espace Doun - Rognes (13), le 08/06/2007
Hier soir (le 8 Juin) : WovenHand à l'espace Doun. WovenHand, c'est le groupe de David Eugene Edwards, (avec Pascal Humbert, Ordy Garrison et Peter Van Laerhoven). David Eugene Edwards était le chanteur de 16 Horsepower, et Wovenhand est dans la pure lignée de l'ancien groupe de DEE : guitares électriques saturées, banjo, basse et... La suite

Epicerie Moderne, Feyzin : les dernières chroniques concerts

Jonathan Bree + Alex Van Pelt en concert

Jonathan Bree + Alex Van Pelt par cathy
L'Epicerie Moderne - Feyzin, le 27/05/2019
Attirée par une voix envoûtante et chaleureuse, l'ambiance énigmatique façonnée par le personnage et une musique axée sur les sixties, je me décide à aller voir Jonathan Bree en... La suite

Peter Hook & The Light en concert

Peter Hook & The Light par Cathy VILLE
L'Epicerie Moderne - Feyzin, le 03/05/2019
Dans le cadre de sa nouvelle tournée, Peter Hook & the Light est de passage du côté de Lyon et plus précisément à l'Epicerie Moderne, à Feyzin. Ce soir, pas de première partie, un... La suite

Johnny Marr en concert

Johnny Marr par Cathy VILLE
L'Epicerie Moderne - Feyzin, le 27/11/2018
Petit concert nostalgique ce soir avec Johnny Marr, le légendaire guitariste et co-fondateur du mythique groupe The Smiths. Après avoir collaboré avec plusieurs groupes, il... La suite

Pogo Car Crash Control + Frustration en concert

Pogo Car Crash Control + Frustration par Cathy VILLE
L'Epicerie Moderne - Feyzin, le 03/11/2018
En ce samedi 3 novembre l'Epicerie Moderne reçoit deux groupes français, Frustration et Pogo Car Crash Control... Si Frustration est déjà bien connu sur la scène post punk pour ses... La suite