Accueil Chronique de concert Interview de Bertrand Belin juste avant le début de sa tournée 2020 avec les Percussions Claviers de Lyon
Mercredi 25 novembre 2020 : 11352 concerts, 25885 chroniques de concert, 5284 critiques d'album.

Interview de Bertrand Belin juste avant le début de sa tournée 2020 avec les Percussions Claviers de Lyon

Interview de Bertrand Belin juste avant le début de sa tournée 2020 avec les Percussions Claviers de Lyon en concert

Théâtre de la ville, Valence 3 octobre 2020

Interview réalisée le 07 octobre 2020 par Pierre Charvet



Valence, samedi 3 octobre 2020. Bertrand Belin s'apprête à remonter sur scène avec les Percussions Claviers de Lyon pour plus de deux mois de concerts partout en France. Trois heures avant l'ouverture des portes au public du Théâtre de La Ville, l'auteur de l'album "Persona" nous offre un peu de son temps pour un entretien, comme lors de son passage à Marseille en mars 2019 (interview à lire ici). L'occasion de faire un point sur cette année 2020 si particulière, sur la nouvelle tournée qui s'annonce, ainsi que sur ses futurs projets...



Avec cette première date, tu remontes ce soir sur scène pour une mini-tournée avec les Percussions Claviers de Lyon, après un arrêt soudain de la tournée Persona dû au confinement. Comment te sens-tu ?
Bertrand Belin : Je me sens bien. C'est sûr, la camaraderie, l'esprit d'équipage qu'il y a en tournée me manquent un petit peu, c'est vrai. Je suis content de retrouver ça.

Comment as-tu vécu l'arrêt soudain de ta tournée ?
On avait déjà fait une bonne partie de la tournée, c'est-à-dire les 4/5èmes. On avait fait à peu près 90 concerts, il nous en restait une quinzaine, on n'a pas eu l'impression de se faire arrêter en plein milieu ou au début. On a quand même été relativement épargnés. On a eu l'impression de passer à travers les gouttes, enfin c'est mon impression. Maintenant, quand on a joué le dernier concert le 5 mars, à Calais (ndlr: le 6 mars), on ne savait pas qu'on faisait le dernier concert. Donc en fait, on n'a pas eu cette frustration de se dire que c'est le dernier concert. Ensuite, on a été frustré de ne pas avoir pu vivre ce dernier concert comme un dernier concert, mais ce n'est pas très grave au regard de ce que cet épisode sanitaire a engagé et engendré comme bouleversements dans la vie des gens. On se sent relativement épargné, quand même. Je n'ai pas connu de malade autour de moi, je n'ai moi-même pas été malade. Ca m'a permis de me reposer d'un an de tournée qui était quand même assez costaud. Ensuite, évidemment, je vois bien que les habitudes de vie quotidienne et d'accès aux divers plaisirs de l'existence ont un peu été reconfigurées. J'espère simplement que ça ne va pas durer énormément. Je commence à éprouver une certaine fatigue de ça, à titre personnel. Mais en même temps, à l'intérieur de tout ça, on part en tournée. Il y a du public qui vient ce soir, il y a des concerts complets. J'ai l'impression qu'il y a de l'appétit qui demeure, et c'est ça le plus important.

On peut dire que la tournée Persona s'est arrêtée avec cette dernière date début mars 2020 ?
Cette tournée est terminée, oui. Sauf que, il y a une autre tournée qui démarre. Elle n'est pas complètement étrangère à ce qui s'est passé, en dehors du fait que l'ensemble instrumental est radicalement différent. Mais enfin, il y a pas mal de chansons de "Persona" dans la setlist, et il y a une proximité avec l'expérience physique de la scène de cette tournée qui existe. Ce n'est pas tout à fait un continuum, mais c'est comme un feu d'artifice, pour terminer la vie de "Persona".

Est-ce que cette période-là a été une source d'inspiration ?
Je pense qu'il est trop tôt pour moi pour parler d'inspiration par rapport à ça, parce que ça peut prendre un temps plus long, des chemins que j'ignore... Le fait en soi de porter un masque toute la journée, ça ne m'inspire pas des chansons, non.



LA MINI-TOURNEE 2020

Comment est né ce projet avec les Percussions Claviers de Lyon ?
Il y a trois ans de ça, on m'a donné l'occasion de chanter dans un opéra du compositeur anglais Gavin Bryars, qui écrit à partir d'un livret de Michael Ondaatje, concernant Billy the Kid. Je partageais la scène avec une chanteuse lyrique qui s'appelle Claron McFadden, et moi j'étais comme un chanteur profane, non lyrique, pour incarner un voyou de l'ouest. L'ensemble auquel a été confié la musique, c'était les Percussions Claviers de Lyon (PCL). C'est comme ça qu'on s'est rencontré, on a fait beaucoup de concert en France et à l'étranger, et puis très vite est venue l'envie de retrouver ce timbre autour de mes chansons. C'était partagé par moi et en particulier Gilles Dumoulin, qui dirige les PCL. Cette conversation avait eu lieu pendant cet opéra, puis les mois ont suivi et ces retrouvailles ont eu lieu autour de ce projet.

Le projet était né avant l'arrêt de la tournée Persona ?
Ah oui, il était prévu depuis deux ans et demi au moins. Les dates étaient déjà réservées avant qu'on sache que le virus allait nous attaquer.

Que peux-tu dire de la setlist sur cette mini-tournée ? As-tu pioché dans tes six albums ?
J'ai choisi des chansons qui me semblaient les plus à même d'être confrontées aux sonorités des PCL. J'ai avancé un certain nombre de chansons, Gilles Dumoulin a lui-même de son côté écouté mes albums pour faire des suggestions dans ce sens-là. On s'est mis d'accord sur une quinzaine de titres.

C'était donc une question de sonorités plus qu'une thématique donnée ?
Ce n'est pas aussi exclusif que ça. Il y a aussi des chansons que j'ai envie de chanter, qui nous ont donné aussi un peu plus de mal à être arrangées pour l'Ensemble, mais que j'avais vraiment envie d'intégrer, et puis on a trouvé les moyens de le faire. Donc, il n'y a pas qu'une chose qui préside à la sélection des chansons, mais la chose particulière, c'est pouvoir les rêver, les envisager, se projeter dans l'avenir. Avant d'avoir écouté les choses, on ne peut pas. Il faut déjà faire les arrangements, c'est comme un pari qui est fait sur une sélection de chansons. Après, on confronte au réel et on tire des conclusions.

Y-a t'il eu des chansons envisagées et qui n'ont pas été retenues ?
On fait toutes les chansons qui ont été envisagées, là. Certaines ont demandé plus de travail que d'autres, mais on les fait toutes.

Est-ce que cette tournée accueillera d'autres dates après le 8 décembre 2020 ?
Il y a des demandes, en effet. Il y a un intérêt pour faire des concerts à l'automne, dans un an (ndlr: automne 2021)

Quelle relation entretiens-tu avec ton public ? Quel regard portes-tu sur lui ?
Je le tiens en haute estime, mais ce n'est pas dans ma nature de lui dédier une chanson. Je le tiens dans un rapport d'égalité, y compris sur scène. C'est même trop de dire ça. J'ai une haute estime pour chacun en fait. Je ne considère pas que j'ai un public. Je ne mène pas mon métier comme si j'avais un public. Ce sont des individus que je rencontre, qui se rencontrent dans une salle. Je n'ai pas conscience d'avoir un public, en tout cas.



LE PROCHAIN ALBUM

Où en es-tu par rapport à un prochain album ?
Nulle part. Ça fait comme d'habitude : il y a des petits tas qui se font ici et là, qui échappent même à ma vigilance. A un moment donné, je vais regarder en arrière voir ce que j'ai déposé dans mes petites notes, mes petites envies. J'ai enregistré deux-trois petits trucs, déjà, mais qui sont des sortes de brouillons. Ça ne va pas tarder, hein, mais je ne suis pas encore en train de me dire "je vais faire un nouveau disque et il va ressembler à ça". Je ne sais pas encore à quoi il va ressembler.

Des indices sur une évolution particulière ?
Ce disque, je ne sais pas à quoi il va ressembler, je ne peux pas dire de quoi il va être fait. Mais non, je ne vais pas faire un album piano-voix, enfin je ne pense pas. Je n'ai pas envie de faire un disque plus folk ou plus acoustique que par le passé. Je vais poursuivre ma collaboration avec Thibault Frisoni, en faisant un tout autre disque je l'espère. Il aura suffisamment de points communs avec les précédents, il ne s'agit pas d'essayer de renforcer ce côté-là des choses. Il faut aller de côté ou plus loin. Essayer de se dépasser.

A l'instar de Dominique A, pourrais-tu envisager un album dépouillé de tout à l'exception de ta guitare acoustique ?
Non, je n'y pense pas particulièrement. Je pense que je le ferai un jour, mais il ne semble pas que le moment soit venu pour moi. Je le ferai un jour, oui. Ça fait longtemps que je pense à faire une sélection de chansons, que je jouerais dans leur costume d'Adam. Et d'Eve.

PROJETS A VENIR

Tu viens de terminer le tournage du prochain film des frères Larrieu ("Tralala"). Comment es-tu arrivé sur ce projet ?
Jean-Marie et Arnaud Larrieu m'ont contacté pour que je mette en musique un certain nombre de textes qui sont inscrits dans le scénario - il s'agit d'une comédie musicale - et avant que j'ai eu même commencé à leur envoyer des choses, ils m'ont proposé également de jouer un personnage du scénario, parce que j'adore leur cinéma. Ça s'est fait très simplement.

Philippe Katerine participe également ?
Oui, il a composé quelques petits bouts de musique pour le film. De courts fragments, mais qui sont omniprésents dans le film. Mais le film n'est pas monté, qu'est-ce qui va rester ? On va voir, hein. il faut se dire que le film, c'est aussi du montage, et que le montage n'a pas eu lieu. Je peux dire ce qu'il y avait dans le tournage, mais pas dans le film.

Plus globalement, que t'apportent tes collaborations diverses ?
Ça me fortifie, je dirais. Un peu comme l'effet des vitamines sur un organisme. Ces expériences que je traverse accumulent en moi des forces qui sont liées à la variété des rencontres avec les gens, à voir d'autres artistes au travail. Ça, c'est quelque chose que j'aime beaucoup. Regarder comment les gens échafaudent leur projet artistique. J'aime bien connaître les coulisses de la fabrication du récit de façon générale. Et puis ça me fait du bien de répondre au projet de quelqu'un d'autre, à ce que les gens peuvent projeter. Ça fait un effet fortifiant.

Comment choisis-tu tes collaborations ? J'imagine que tu en refuses certaines...
Il m'arrive de refuser des choses, oui. Quel est mon mode de sélection ? La confiance, l'amitié, la politesse, la courtoisie. Je voudrais travailler avec des gens, dans ma vie, qui placent l'humain avant le reste. Ce n'est pas toujours faisable, j'imagine, parce qu'il y a des créateurs qui ont des réputations d'enfer. Je ne pourrais même pas les rencontrer. Je n'ai pas envie d'avoir affaire à des psychoses. Évidemment, il faut que ça se cumule à un projet artistique qui me parle. Mais je ne ferai pas n'importe quoi à tout prix, et je serai très vigilant à l'accueil, la parole, la façon dont on s'adresse à moi. Je suis sensible à la bonté des gens, j'ai envie d'être rassuré sur leur bonté. S'il y a un beau projet artistique et puis une belle personne derrière, qui convient à ma nature, alors c'est formidable.

Pour finir, souhaites-tu partager une découverte, un artiste ?
Oui, il y a l'album de Franky Gogo (www.facebook.com/frankygogooo) qui va sortir, et que je recommande à toutes les personnes vivantes.



Toutes les dates de la tournée 2020 de Bertrand Belin sont listées ici !

Liens : www.bertrandbelin.com, www.facebook.com/bertrandbelin, www.instagram.com/bertrand_belin, www.cinq7.com, www.facebook.com/Cinq7...

Chronique du concert donné à Valence juste après cette interview à lire ici...


Bertrand Belin : les dernières chroniques concerts

Bertrand Belin et les Percussions Claviers  de Lyon en concert

Bertrand Belin et les Percussions Claviers de Lyon par Pierre Charvet
Théâtre de la ville, Valence, le 03/10/2020
Valence, ce samedi 3 octobre 2020. Pendant que la tempête Alex ravage les Alpes Maritimes, on a longtemps cru à un temps qui resterait sec à Valence. Mais la pluie a fini par... La suite

Bertrand Belin + Elliott Murphy + Red (20ème anniversaire de La Coopé) en concert

Bertrand Belin + Elliott Murphy + Red (20ème anniversaire de La Coopé) par Pierre Andrieu
La Coopérative de mai, Clermont-Ferrand, le 03/03/2020
Dans le cadre des festivités pour le 20ème anniversaire de La Coopé (dont le "point d'orgue" était la venue des dramatiques Indochine quatre jours plus tard, il est bon de... La suite

Interview de Bertrand Belin à propos de l'album Persona et de ses collaborations avec les Liminanas et L'Epée en concert

Interview de Bertrand Belin à propos de l'album Persona et de ses collaborations avec les Liminanas et L'Epée par Pierre Andrieu
La Coopérative de mai, Clermont-Ferrand, le 28/02/2020
Ça fait un moment que les chansons de Bertrand Belin nous accompagnent, qu'on les sifflotent en conduisant sur des routes de campagne ou des autoroutes, qu'on les décortiquent... La suite

Interview du groupe L'Epée (Emmanuelle Seigner + The Liminanas + Anton Newcombe) lors de son passage à Levitation France en concert

Interview du groupe L'Epée (Emmanuelle Seigner + The Liminanas + Anton Newcombe) lors de son passage à Levitation France par Pierre Andrieu
Le Quai, Angers, le 26/12/2019
Samedi 21 septembre, 16 heures, L'Épée, supergroupe composé d'Emmanuelle Seigner, The Limiñanas et Anton Newcombe, s'apprête à donner le soir même son premier concert officiel... La suite