Accueil Chronique de concert Bertrand Belin et les Percussions Claviers de Lyon
Vendredi 4 décembre 2020 : 11352 concerts, 25885 chroniques de concert, 5284 critiques d'album.

Chronique de Concert

Bertrand Belin et les Percussions Claviers de Lyon

Bertrand Belin et les Percussions Claviers  de Lyon en concert

Théâtre de la ville, Valence 3 oct 2020

Critique écrite le par

Valence, ce samedi 3 octobre 2020. Pendant que la tempête Alex ravage les Alpes Maritimes, on a longtemps cru à un temps qui resterait sec à Valence. Mais la pluie a fini par arriver, ici aussi, mais pas folle folle folle. Le centre ville impose le port du masque, le froid s'installe. Le théâtre de la Ville affiche son nom en lettres rouges incandescentes. L'affiche du concert de Bertrand Belin et les Percussions Claviers de lyon arbore un bandeau "complet". Voilà pour le décor.


Petit retour en arrière. Ce soir, c'est un peu la reprise pour Bertrand Belin. Sa tournée Persona, qui avait déjà accumulé une centaine de dates, s'est brutalement arrêtée début mars 2020, comme toutes les autres, pour les raisons que l'on sait. Elle ne reprendra pas. Ce projet de mini-tournée était déjà acté, prévu. Il a germé suite au projet "Billy the Kid" en 2018, déjà avec les Percussions Claviers de Lyon. Il est ici question de revisiter le répertoire de Bertrand Belin, habillé des sonorités de xylophones, vibraphones et autres marimbas. Le succès de Persona aidant probablement, de nombreuses dates sont proposées pour cette mini-tournée d'environ 2 mois. Ce soir, c'est la première! Et pour le coup, des retrouvailles avec la scène.


21h. On y est. Assis, masqués. Ce beau théâtre s'organise ainsi: un parterre, 3 étages avec balcons. Il est superbe. La jauge est remplie à 70%. C'est complet. On est prêt. Les musiciens entrent. Applaudissements. Ils sont au nombre de cinq pour les percussions claviers de Lyon. Thibault Frisoni, fidèle parmi les fidèles, sera aux synthés. La guitare de Bertrand Belin est posée à l'arrière. Il prend le micro. C'est parti!


"En rang (Euclide)", de l'album Persona, ouvre la soirée, histoire de poser l'ambiance. Voix, claviers. Vient ensuite "La Chaleur", suivie de "Hypernuit". Des trois premières chansons, deux sont issues de l'album Hypernuit, c'est prometteur. Les percussions claviers sont présents, mais habillent plus que ne revisitent. Les trois premiers morceaux m'ont semblés assez proches des versions originales (avec une dominante voix, guitare). Puis vient "Bronze", avec son solo de guitare et les percussions claviers qui montent en puissance. C'est grandiose! Les applaudissements fusent. "Choses Nouvelles" enchaîne et offre un nouveau moment planant, superbe, suivi de "Sur Le Cul", autre sommet de ré-interprétation pulsée.


On est là sur une symbiose évidente entre les chansons et l'instrumentation. Un enchaînement de sommets que ne renierait pas tout alpiniste musical. On souffle. Bertrand Belin prend la parole, pour un monologue que j'appellerais "Le Boulot". C'est bien tourné, comme on en a l'habitude pour qui l'a déjà vu sur scène, et amène sur un plateau le morceau "Camarade". Viennent ensuite "Glissé redressé" et "Capucine". Sur ces trois derniers morceaux, les percussions claviers me semblent accompagner la chanson avec de beaux habillages, mais restent à leur place, assez discrets il me semble. On a laissé les premiers sommets pour descendre dans la vallée. C'est beau, une vallée, aussi. Mais les paysages sont plus familiers, peut-être.


Ah. Voilà un interlude, une scénette entre percus et jeu d'acteur. On joue avec le décor. Un mot sur la scénographie de cette tournée, d'ailleurs: d'emblée, j'y ai vu des lames de claviers. Logique. Suivant l'éclairage, ces lames peuvent devenir des hauteurs urbaines, on pourrait y deviner un ensemble d'habitations. C'est bien vu, diablement efficace. Le jeu des éclairages permettant mille déclinaisons. Bravo! La scénette, donc. Un sdf, qui hèle les passants. Tiens tiens... ça me rappelle quelque chose... Un gros riff de guitare très rock'n roll, et "Grand Duc" prend le relais. Je dirais, un "Grand Duc I & II" si on se réfère aux paroles (cf album Persona nouvelle édition). On a là un morceau de choix. "De Corps et d'Esprit" suivra, avec notamment un final incroyable, qui monte, monte, avec en paroxysme une sorte de duel xylophone-vibraphone.


Voilà un nouveau sommet, une sorte d'apothéose orgasmique! Applaudissements à tout rompre, enthousiasme général. "Ne Sois Plus Mon Frère", chanson sensible, a trouvé un superbe écrin dans une version percus claviers délicate, et se chargera de ramener tout le monde sur la terre ferme. Les musiciens sont couverts d'applaudissements mérités, saluent, puis tout le monde sort. Sauf le public qui tape dans les mains. Ah? Tiens? On vient? On revient? Mais oui! Pour le rappel, "Le mot Juste" suivi de "Pour un Oui, Pour un Non", deux versions à la réinterprétation discrète mais efficace. La classe. De nouveaux applaudissements nourris, puis cette fois, ça y est. Ils ne reviendront pas. Le protocole sanitaire prend le relais, pour une sortie contrôlée. On se retrouve dehors. 1h30 sont passées. Déjà. C'est bon signe!


De la setlist, on notera la part belle pour l'album Persona: des quatorze titres joués, aucun des deux premiers albums, trois titres d'Hypernuit, deux de Parcs, un titre de Cap Waller, huit titres de Persona. Pour ma part, j'espérais que cette tournée, détachée de toute promotion d'album, prendrait à deux mains cette liberté d'aller piocher à foison dans les 6 albums de Bertrand Belin. C'est en ce sens une petite déception personnelle. Egalement, certains morceaux m'ont semblé assez proches des versions connues dans la tournée Persona, de par la guitare de Bertrand et les synthés de Thibault Frisoni. Les claviers percus offrant un habillage discret ici et là. L'habitué des concerts de Bertrand Belin que je suis, attendais certainement une réinterprétation plus marquée sur chacun des morceaux. Le spectateur qui découvrira Bertrand Belin sur scène sera comblé, car l'ensemble des morceaux est de toute beauté, et l'assemblage avec les percussions claviers de Lyon fonctionne à merveille. Ça pourrait être une sorte de tournée Persona percussions claviers. Comme un feu d'artifice.


Setlist:
. En rang (Euclide)
. La Chaleur
. Hypernuit
. Bronze
. Choses Nouvelles
. Sur le Cul
. Camarade
. Glissé Redressé
. Capucine
. Grand Duc
. De Corps et d'Esprit
. Ne Sois Plus Mon Frère
(rappel)
. Le Mot Juste
. Pour Un Oui Pour Un Non
(fin)

Une interview de Bertrand Belin réalisée juste avant ce concert à Valence est à lire ici...


Bertrand Belin : les dernières chroniques concerts

Bertrand Belin + Elliott Murphy + Red (20ème anniversaire de La Coopé) en concert

Bertrand Belin + Elliott Murphy + Red (20ème anniversaire de La Coopé) par Pierre Andrieu
La Coopérative de mai, Clermont-Ferrand, le 03/03/2020
Dans le cadre des festivités pour le 20ème anniversaire de La Coopé (dont le "point d'orgue" était la venue des dramatiques Indochine quatre jours plus tard, il est bon de... La suite

Interview de Bertrand Belin à propos de l'album Persona et de ses collaborations avec les Liminanas et L'Epée en concert

Interview de Bertrand Belin à propos de l'album Persona et de ses collaborations avec les Liminanas et L'Epée par Pierre Andrieu
La Coopérative de mai, Clermont-Ferrand, le 28/02/2020
Ça fait un moment que les chansons de Bertrand Belin nous accompagnent, qu'on les sifflotent en conduisant sur des routes de campagne ou des autoroutes, qu'on les décortiquent... La suite

Interview du groupe L'Epée (Emmanuelle Seigner + The Liminanas + Anton Newcombe) lors de son passage à Levitation France en concert

Interview du groupe L'Epée (Emmanuelle Seigner + The Liminanas + Anton Newcombe) lors de son passage à Levitation France par Pierre Andrieu
Le Quai, Angers, le 26/12/2019
Samedi 21 septembre, 16 heures, L'Épée, supergroupe composé d'Emmanuelle Seigner, The Limiñanas et Anton Newcombe, s'apprête à donner le soir même son premier concert officiel... La suite

-M-, Flavien Berger, Polo & Pan, Xavier Rudd, Bertrand Belin, Emilie Zoe, Tamino (Paléo Festival 2019)  	 en concert

-M-, Flavien Berger, Polo & Pan, Xavier Rudd, Bertrand Belin, Emilie Zoe, Tamino (Paléo Festival 2019) par Lionel Degiovanni
Nyon, Suisse , le 24/07/2019
Tamino Le deuxième jour de Paléo démarre avec un jeune belge, Tamino. Cet artiste fait une sorte de pop rock crépusculaire, mélancolique. Sa voix est une caresse, de celles... La suite

Théâtre de la ville, Valence : les dernières chroniques concerts

Interview de Bertrand Belin juste avant le début de sa tournée 2020 avec les Percussions Claviers de Lyon en concert

Interview de Bertrand Belin juste avant le début de sa tournée 2020 avec les Percussions Claviers de Lyon par Pierre Charvet
Théâtre de la ville, Valence, le 03/10/2020
Valence, samedi 3 octobre 2020. Bertrand Belin s'apprête à remonter sur scène avec les Percussions Claviers de Lyon pour plus de deux mois de concerts partout en France. Trois... La suite