Accueil Chronique de concert Interview de l'équipe de Marsatac
Mercredi 20 janvier 2021 : 11352 concerts, 25885 chroniques de concert, 5284 critiques d'album.

Interview de l'équipe de Marsatac

Interview de l'équipe de Marsatac en concert

Marseille Septembre 2010

Interview réalisée le 10 mai 2011 par Aurélien CnCo

1° Depuis quelle année votre festival existe t il?

Nous avons démarré cette aventure à l'Espace et au Café Julien en février 1999. Nous avions accueilli quelques 2400 spectateurs sur 2 soirs à l'époque. Face au succès de cette première édition, il a fallu changer de lieu et de format dès la seconde année. Depuis, le festival n'a cessé de croître et de se développer. Nous sommes heureux et fiers du chemin parcouru depuis 12 ans.

2° Qui en est l'initiateur ?
L'initiative revient essentiellement à Béatrice Desgranges (l'actuelle directrice du festival). Ensuite nous avons été quelques-uns à se jeter à corps perdus dans la bataille pour que ce festival naissant prenne son envol et s'installe comme l'un des grands événements de musiques actuelles en France.

3° Comment est venue l'idée de la création de celui-ci?

Au milieu des années 90 nous habitions à Londres avec Béatrice et Laurence (responsable de la communication et des partenariats du festival). Nous étions de très grands "consommateurs" de concerts et de festivals. Assez naturellement, nous avons pensé, en toute naïveté sans doute mais heureusement..., qu'il serait bon de ramener dans nos bagages un peu de cette énergie et de ces musiques qui nous plaisaient tant, vers notre bonne vieille ville de Marseille.
Un après-midi de printemps, allongés sur les pelouses du parc d'Hampstead Heath, nous avons grifonné quelques pages. Ça commençait par une longue liste d'artistes qui devaient constituer l'ossature de la "programmation idéale" de notre festival rêvé. Depuis, nous avons eu l'occasion et le grand honneur d'inviter certains des artistes de cette fameuse liste sur nos scènes et nous ne désespérons pas de tous les avoir programmés dans quelques années.
C'est donc là, chez nos voisins d'outre-manche, que tout a démarré, de l'envie de quelques passionnés un peu fous.

4° Avez vous quelques chiffres à nous donner?

- 3 nuits
- 4 scènes
- 45 formations artistiques programmées sur la douzième édition
- 300 personnes pour faire fonctionner l'événement
- 150 bénévoles
- 28 000 spectateurs accueillis lors de la dixième édition sur le J4
- 1000 accréditations presse
- 100 000 flyers distribués
- 12 ou 13 nationalités représentées
- 10 jours de montage
- 4 jours de démontage
- 30 heures de balance
- 80 agents de sécurité
- 70 techniciens et roads
etc etc...

5° Quel genre de musique y est représentée ?

Nous, entre nous, on dit "indie music" ou "musiques indépendantes" en français... ou "musiques nouvelles" mais aucune appellation ne correspond vraiment à ce que nous faisons. À vrai dire, on ne s'y connaît pas trop en "étiquettes"...
Le fil conducteur de la programmation, c'est bien évidemment les musiques électroniques au sens large, mais désormais nous ne nous interdisons pas de programmer des artistes venant d'autres univers. Le rock, le funk et d'autres esthétiques peuvent également avoir droit de citer sur le Marsatac. Hip hop, dub, electro, techno, rock, drum'n bass, dubstep, electronica et autres genres hybrides sont les principaux crédos du festival. De manière générale, nous nous sommes beaucoup intéressés aux processus créatifs de ces musiques fabriquées à base de machines, de platines, de samplers etc.
Maintenant, et depuis quelques années déjà, nous voulons également nous intéresser aux musiques qui ont nourri ces machines, aux influences, aux grandes références, mais également aux sons venus d'autres traditions, d'autres réalités...
Par exemple, nous invitons A Certain Ratio cette année; la première signature du mythique label Factory de Manchester. Pour nous, tous ces courants sont affiliés, liés. Nous ne programmons que ce que nous aimons, c'est sans doute une banalité venant d'un programmateur mais c'est notre réalité. L'exigence, la qualité, la rareté sont des critères importants chez nous.

6°Quel est l'esprit de votre festival?

Un esprit de fête et de découvertes musicales. Dés le départ, nous avons pensé et voulu l'événement comme si nous en étions les spectateurs. Nous avons toujours voulu concillier exigence de qualité et esprit populaire et festif. Le message initial du hip hop, l'esprit hédoniste des premières raves, l'attitude subversive du mouvement punk, l'énergie des musiques noires américaines, en passant par les grands concerts de rock et les grands festivals britanniques notamment, tout ça nous parlait et nous faisait rêver. Nous avons imaginé un événement dans lequel on puisse retrouver un peu de tous ces ingrédients... En micro dose ou en grosse rasade, nous nous efforçons de mêler toutes ces influences, nous essayons aussi d'y intégrer une vision beaucoup plus actuelle de ces esthétiques et de ces familles musicales. On fabrique l'événement que nous aimerions fréquenter.

7° Quelles ont été les principales évolutions depuis sa création?

La programmation du festival s'est peu à peu diversifiée. Au tout début, le festival était articulé autour d'une programmation très hip hop et très locale. Il faut dire que, dans ces années-là, à Marseille, la scène hip hop était particulièrement vivace. Il faut d'ailleurs rendre hommage à tous ces groupes qui nous ont fait confiance en acceptant de jouer le jeu avec nous pour que la première édition puisse se monter. Je pense notamment à Psy 4 de la Rime, La Fonky Family, Troisième Ćil, Da Mayor, Faf LaRage, Puissance Nord, Carré Rouge et beaucoup d'autres.
Puis, peu à peu la programmation du festival s'est ouvert à tous les courants électroniques mais également à d'autres esthétiques qui ont fait évoluer la manifestation vers ce quelle est aujourd'hui.

8° Pouvez vous nous raconter une anecdote qui vous a marqué?

Comme celle de tous les événements de ce type, la vie du festival Marsatac a été émaillée d'une multitude d'anecdotes. Il y en a tellement qu'on en oublie à force, mais l'une de celles qui m'a particulièrement marqué était liée à la venue de Public Enemy sur le festival en 2006.
La veille de leur prestation, ils devaient arriver des Etats Unis via l'Allemagne. Nous voilà donc partis, en délégation, pour récupérer à Marignane, 16 personnes (le groupe et ses accompagnateurs). Après une bonne heure d'attente, le commandant de bord et son équipage sortent de l'avion sans que nous n'ayons mis la main sur le moindre Public Enemy... Panique, prise d'assaut du guichet de la compagnie, coups de fil au management, à l'agent américain, à l'agent britannique... Rien à faire, personne n'arrivait à retrouver nos ennemis publics. L'angoisse et l'affolement étaient à leur comble lorsqu'un coup de fil américain nous a annoncé l'arrivée de l'un d'entre eux sur un vol arrivant d'une autre ville allemande. L'info était bizarre, mais le moral commençait à revenir. Après quelques nouvelles heures d'attente, nous voilà donc de nouveau postés pour réceptionner notre hôte de marque. Et là patatrac, il ne s'agissait que de l'un de leurs gardes du corps... Le costaud nous a tout même rassuré en nous expliquant qu'ils avaient raté leur correspondance et qu'ils avaient dû être recasés sur divers vols. Finalement, nous les avons tous récupérés venant de 6 destinations différentes. Nous avons reconstitué le puzzle. Chuck D et Flavor Flav ont fini par arriver séparément. Le lendemain, la soirée affichait complet et dès les premières notes la foule exultait. Depuis, Chuck D m'envoie un petit mot pour mon anniversaire chaque année (et oui, moi Monsieur, Chuck D me souhaite mon anniversaire !!!)... En général ça a rapport avec l'avion, les groupes annulés et d'autres blagues dans le genre.

9° Quel est votre objectif pour le futur?

Tenir bon et aller plus loin. Développer d'autres évènements. Faire de la création. S'ouvrir à d'autres disciplines artistiques. Produire des disques. Fabriquer des petites frères du Marsatac, ailleurs dans le monde. S'amuser en travaillant. Aller là où on ne nous attend pas forcément. Continuer à faire rêver notre public pour continuer à rêver avec lui.

10° Votre plus beau souvenir?

La dixième édition du festival sur le J4. L'affluence record. Le festival à guichet fermé et donc les tentatives diverses et variées de certains spectateurs pour pouvoir participer à l'événement. La palme revient à celle, assez spectaculaire, d'un jeune homme arrivé à la nage sur le site sous les acclamations du public amassé sur la digue pour l'accueillir. Un tel exploit méritait bien une invitation à vie au festival !

11° Un dernier mot pour conclure?

Le festival Marsatac se ré-invente cette année à la Friche La Belle de Mai. Un nouvel écrin pour une édition que nous prévoyons d'ores et déjà hors norme. Nous voulons que la fête soit dantesque, le lieu, qui sera sacrément transformé pour l'occasion, s'y prête particulièrement. Nous mettons tout en œuvre pour que cette nouvelle formule soit l'une des plus belles éditions du festival.

Festival Marsatac : les dernières chroniques concerts

Festival Marsatac : Rejjie Snow, Kokoko, Nasser, Paul Kalkbrenner, Aloha Orchestra, Nekfeu... en concert

Festival Marsatac : Rejjie Snow, Kokoko, Nasser, Paul Kalkbrenner, Aloha Orchestra, Nekfeu... par Sami
Parc Chanot, Marseille, le 16/06/2018
Après le carton plein vendredi pour le concert d'IAM raconté par Laurent, quelques photos et lignes de la soirée de samedi, moins courue mais également sous le signe du rap et de... La suite

Festival Marsatac : IAM, Lomepal, Romeo Elvis, Petit Biscuit ... en concert

Festival Marsatac : IAM, Lomepal, Romeo Elvis, Petit Biscuit ... par lb photographie
Marseille Parc Chanot, le 15/06/2018
20 ans, le bel âge ! Marsatac fêtait cette année un anniversaire mémorable. Impossible de ne pas voir les choses en grand, 20 ans après. Et bien c'est chose faite avec une prog qui... La suite

Festival Marsatac 2017 : Meute + Die Antwoord + Kid Francescoli + Guirri Mafia + Nova Twins + WhoMadeWho en concert

Festival Marsatac 2017 : Meute + Die Antwoord + Kid Francescoli + Guirri Mafia + Nova Twins + WhoMadeWho par Lb Photographie
Parc Chanot à Marseille, le 24/06/2017
Une 19e édition - déjà - placée sous le signe du rouge (" Ton été sera rouge " qu'ils disent sur le site) et un festival qui gagne chaque année toujours plus de notoriété, autant... La suite

Festival Marsatac 2017 : Fonky Family, Soulwax, Princess Nokia, Demi Portion, Nicolas Jaar en concert

Festival Marsatac 2017 : Fonky Family, Soulwax, Princess Nokia, Demi Portion, Nicolas Jaar par Sami
Parc Chanot, Marseille, le 23/06/2017
Marsatac 19ème edition en mode papy de la résistance ce soir, principalement motivé par la venue de Soulwax cette année. Exit la friche de la Belle de mai, les organisateurs... La suite