Accueil Chronique de concert Interview des Fatals Picards - Voix du Gaou (Six Fours)
Lundi 13 juillet 2020 : 11352 concerts, 25885 chroniques de concert, 5284 critiques d'album.

Interview des Fatals Picards - Voix du Gaou (Six Fours)

Interview des Fatals Picards - Voix du Gaou (Six Fours) en concert

Six Fours - Iles du Gaou 24 juillet 2009

Interview réalisée le 29 juillet 2009 par Boby

Après avoir assisté aux balances des Fatals Picards. Nous nous réfugions à l'ombre des conifères peuplant les pourtours méditerranéens afin d'entamer l'interview avec le groupe. C'est donc avec une magnifique vue sur la plage, une bière généreusement offerte par Paul et un concours de celui qui ferait le plus de bruit en décapsulant sa bière que commence notre entretien, honnêtement que demander de plus? Peut être tout simplement le silence de la part des cigales...




1- Bonjour, qui dit vacances dit forcément festivals pour les groupes, pas trop dur d'être au travail quand tout le monde se repose ? Du stress ?

Paul (Le Chanteur) :
Bizarrement pas ou peu de stress en tournée, c'est surement dû au fait que l'on ne se produit sur scène qu'en fin de semaine. On préfère que ça soit ainsi pour pouvoir passer un peu plus de temps avec nos familles, notre entourage mais au final lorsque tu fais le compte notre famille on ne la voit pas tellement... Après on ne va pas dire que c'est extrêmement dur notre métier d'autant plus qu'il y a une excellente entente au sein du groupe c'est juste que sur deux mois c'est un rythme qui à la longue est crevant. D'un autre côté nous n'avons pas à nous plaindre pour une groupe français nous marchons plutôt bien et arrivons à jouer dans de super endroits comme ici au Gaou. Mon père me disait toujours " Quand y a de la tune à prendre tu la prends " du coup moi je suis content de pouvoir jouer de partout surtout que peu de groupes français ont cette opportunité. Néanmoins il y a un truc qui est un peu chiant c'est que lorsque tu montes sur scène quoi qu'il se soit passé avant que tu montes tu te dois d'être au top, que tu te sois engueulé avec ta femme à 21h alors que t'as un show à 21h30 tu te dois d'être au top et ça quelque fois c'est un peu difficile mais bon c'est notre job.

2- Vous avez enregistré un single "Le jour de la mort de Johnny" qui malgré le fait qu'il ait rencontré un franc succès auprès du public a dû être retiré sur ordre de votre major. Subissez vous beaucoup de censure de la part de Warner ?

Paul :
Non ce n'est pas de la censure, c'est différent, c'est juste que Warner n'avait pas envie de se faire chier à régler cette histoire et nous a donc demandé de retirer le morceau. Pour nous notre démarche était avant tout de rendre un hommage à Johnny et tout ce qu'il incarne. Il suffit d'écouter les paroles pour voir que nous n'avions en aucune façon l'intention de lui nuire. Cependant nous avons quand même le droit de la jouer sur scène du coup on ne s'en prive pas. Après il est vrai que sur le net ça a fait le buzz, par exemple sur notre site en à peine deux heures nous avons eu 400 000 visites mais là aussi ce n'était pas notre objectif. A la base ce morceau était un cadeau pour les fans pour les faire patienter avant l'album...

3- Donc vous ne regrettez pas la période où vous vous auto-produisiez?

Paul :
Pas vraiment, en fait il y a deux raisons majeures à ce changement. La première c'est qu'il y a beaucoup de festivals comme les Francofolies qui ne prennent les artistes que s'ils sont signés chez des gros labels. Il n y a pas de place pour les auto-productions, d'ailleurs c'est à peine s'ils prennent le temps d'écouter les démos que tu peux leur envoyer... La seconde c'était que de signer avec une major ça nous permettait d'être plus visible et surtout d'avoir des moyens derrières. Du coup on a eu une occasion avec Warner on l'a de suite saisie. Mais c'est plus par nécessité que par convictions.

4- On sait le groupe engagé ce n'est une nouvelle pour personne, quelles sont vos opinions vis à vis du projet de loi Hadopi ?

Nous sommes alors rejoint par Jean Marc le batteur du groupe

Jean Marc : Nous n'avons pas tous la même opinion sur la question, dans cette loi il y a de bons trucs et des trucs vraiment mauvais. Pour ma part je suis contre. Moi même je télécharge. Dans ma vision des choses un artiste musical, il doit avant tout vivre de la scène et malheureusement cette loi elle protège avant tout les "artistes" qui sortent des tonnes de cd de variété française mais ne font aucun concert où lorsqu'ils en font, ils sont en playback. Par contre je suis pour le téléchargement légal mais moins cher et avant tout baisser le prix du skeud physique 9 euro grand maximum et tout le monde s'y retrouverait parce qu'on vendrait des CD moins chers mais on en vendrait plus. Et surtout quand on se penche sur Hadopi il faut regarder la réalité en face, c'est complètement liberticide !

Paul : Moi aussi je suis contre. Je suis plus favorable au téléchargement intelligent, tu télécharges un CD et après s'il te plait bah là tu vas l'acheter. Enfin maintenant je ne télécharge plus étant donné que j'ai les moyens mais pas tout le monde n'a cette chance surtout quand tu vois le prix d'un cd... Honnêtement moi je préfère qu'un môme qui n'a pas d'argent me télécharge et puis qui sait après au lieu de payer 20 euro un cd il viendra nous voir en concert. Notre démarche c'est que nos concerts soient accessible au plus grand nombre.

5- En parlant de prix de places de concert, ce soir il y a environ 1000 places déjà vendues mais 27 euro ça fait quand même un peu cher non ?

Paul :
Quoi ?! 27 € tu te fous de moi là? Tu m'étonnes qu'il n y ait que 1000 places de vendues...

Jean Marc : (Un peu énervé) Nan mais c'est n'importe quoi c'est deux fois trop cher !

Paul : C'est vrai que les places de concerts ça devient de plus en plus cher...Tout le monde s'étonne que l'industrie de la musique se casse la gueule mais si on prend le spectateur pour une vache à lait il va en avoir marre. Généralement en tournée on essaye de faire en sorte que les prix soient raisonnables.


6- Pas trop déçu d'avoir fini derrière Patricia Kaas à l'eurovision ? D'ailleurs l'aventure eurovision vécue par les Fatals Picards ça donne quoi ?

Jean Marc : Je préfère derrière que devant (rires)

Paul : Non car notre but ce n'était vraiment pas de faire un résultat. Nous avons pris cette opportunité plus comme un tremplin. Faut aussi avouer que l'on rêvait de voir sur un écran télé "Fatals Picards FRANCE". Nous nous sommes vraiment amusés, nous avons été habillés par Jean Paul Gautier pour l'occasion, je crois que je portais un immonde pantalon rose, que j'ai toujours d'ailleurs. Non sincèrement ce fut une expérience vraiment amusante. Par contre on a eu plusieurs mauvais retours. Certaines personnes nous ont dit être déçues et attristées de voir les Fatals dans ce genre d'émission, certaines salles et même radio nous ont fermé la porte après cette expérience. Mais que veux tu notre truc à nous c'est la déconnade et malheureusement ça n'est pas toujours au goût de tout le monde.... C'est bien dommage d'être autant fermé d'esprit.





7- Bernard Lavilliers, Goldorak, Johnny, qui est la prochaine victimes? Sarko ou Pinochio ?

Voyant que l'on s'amuse plutôt bien au bord de la mer avec les chroniqueurs de Live In Marseille, Guigui le guitariste décide à son tour de rejoindre l'interview.

Les 3 en cœur: C'EST TOI !

Laurent :
On devrait faire un groupe sur facebook où les gens décideraient qui sera la prochaine personne qui subira notre humour.

Paul : Non, ça sera surement Philippe Manoeuvre, lui il va manger... (petit sourire diabolique de la part de Paul)

Jean Marc : Mais est ce qu'il mérite qu'on lui fasse de la pub ce *** ?

Laurent : C'est le mec qui parle le plus sur nous mais qui n'est pas constructif pour deux sous et surtout qui parle sans savoir. Il a décidé que Fatals Picards ça ne rentrait pas dans ses critères de rocker du coup il n'en démord pas. Pour lui, on est des rigolos.

Jean Marc : Le pire, c'est qu'il nous critique sans fondement mais surtout qu'après sa femme vient nous voir et nous demande de devenir notre attaché de presse, si ce n'est pas se foutre de la gueule des gens ça !

Un peu énervé, Jean Marc quitte la table...

8- Récemment, une bande dessinée sur les Fatals Picards est sortie. Cependant on en parle peut pourquoi ?

Paul :
En fait ce sont des fans qui ont décidé de faire ça. Nous n'y sommes pour rien cependant on trouve l'idée vraiment chouette d'ailleurs Laurent les a un peu aidé sur le premier tome qui est sorti en juin dernier.

Laurent : Il faut bien préciser que ce n'est pas un produit dérivé des Fatals Picards.

Paul : Mais du coup on s'entraide, par exemple ils vendent leurs albums sur nos concerts et en même temps ils vendent des t shirt, des pulls bref ils font du merchandising pour nous. Du coup tout le monde s'y retrouve.

Laurent : En tout cas c'est marrant parce que eux s'inspirent de nous et nous pour certaines chansons nous nous sommes inspirés de BD.

9- Du nord au sud en passant de l'est à l'ouest, les Fatals Picards font partis de ces rares groupes français qui ont les moyens de sillonner la France entière comment ça s'est passé ?

Laurent :
Au début on ne tournait que dans le Nord de la France, à Paris, à Lille et naturellement en Picardie.

Paul : Hop je t'interromps deux secondes car ça me fait penser à un truc. Lorsque l'on a fait la tournée pour "Indepenzia Picardie" donc essentiellement dans le nord à cette époque là on a vu nos chansons détournées de leur sens. On avait des mecs qui pensaient vraiment que nous étions pour l'indépendance de la Picardie, alors qu'ils n'avaient pas du tout compris que l'indépendance elle ne durait que 27 minutes dans le concert. Du coup lorsqu'on a vu qu'une partie du public avait certaines idées sur le groupe nous avons décidé de changer totalement de direction afin d'éviter tout contre sens. Du coup au début surtout entre Nord/Sud c'était une ambiance vraiment différente qu'il y avait. Maintenant ce n'est plus pareil, nous sommes aussi bien accueillis dans le Nord que dans le Sud et surtout on ne prend plus les Fatals Picards pour ce qu'ils ne sont pas !

10- Pour finir, qu'est ce qui d'après vous fait le succès du groupe ?

Laurent : Notre déconnade...

Paul : Le fait que nos chansons soient pour un public de 7 à 77 ans.

Laurent : Peut être aussi que c'est parce que nous n'avons pas un son Fatals Picard mais bien plusieurs styles ce qui nous permet de toucher un public plus large.

Paul : Et il ne faut pas oublier que c'est parce qu'aussi nous sommes des mecs cool. (Rires)

Ce n'est en tout cas pas moi qui dirait le contraire. Après environ une heure d'échange le groupe doit aller se ravitailler avant d'entrer sur scène. Une petite séance photo, deux trois boutades, une dernière poignée de mains et nous quittons notre petite terrasse dans la pinède avec vue sur la plage. En résumé c'est une interview sincère, sans non dit ou gêne que nous auront offert les Fatals Picards. Quoi que puisse en dire Philippe Manœuvre, en plus d'être un bon groupe les Fatals Picards sont vraiment sympathiques et n'ont pas peur de se montrer proches des gens. Un comportement qui devrait servir d'exemple à de nombreux groupes, français ou étrangers...




Merci à Virginie, Paul, Jean Marc et Laurent.

Myspace des Fatals Picards : www.myspace.com/fatalspicards


PHOTOS DU CONCERT DISPONIBLES ICI : https://www.flickr.com/photos/boby_allin/sets/72157621735781409/

https://www.splityourmother.com/

Les Fatals Picards : les dernières chroniques concerts

Les Fatals Picards + Frédéric Fromet en concert

Les Fatals Picards + Frédéric Fromet par Fred Boyer
l'Olympia, Paris, le 14/10/2017
Allez, cette fois, c'est ma dernière chronique d'un concert des Fatals Picards.. Troisième chronique en deux ans pour moi, à ce stade c'est plus de la critique, c'est carrément... La suite

Les Fatals Picards + Laids Crétins des Alpes en concert

Les Fatals Picards + Laids Crétins des Alpes par Fred Boyer
Vitrolles - Salle du Roucas, le 09/03/2017
Nous voilà donc encore repartis voir les Fatals Picards ! C'est un peu devenu une habitude pour nous, dès qu'ils passent dans le coin (et même au delà parfois), on se laisse... La suite

Fatals Picards + Deux en concert

Fatals Picards + Deux par Fred
Espace Julien, Marseille, le 20/11/2015
Une semaine pile après que l'impensable ait eu lieu. Du coup, la question de la semaine n'a pas été "le concert sera t'il bon?" mais plutôt "en tant que père de famille, est-il... La suite

Emzel Café + Barrio Populo + Avis de Batard + Les Fatals Picards en concert

Emzel Café + Barrio Populo + Avis de Batard + Les Fatals Picards par Roohakim
Festival Sors de Chez Toi - Saint-Etienne en Dévoluy, le 06/08/2010
Quoi faire ? Comme aurait dit il y a près de 30 ans Charlélie. Quoi faire quand on se trouve dans le Dévoluy (Alpes), qu'on rentre d'une belle promenade et qu'on a encore un peu... La suite