Accueil Chronique de concert Neurotic Swingers (interview pour la sortie de Sexy and Mysterious)
Lundi 10 mai 2021 : 11352 concerts, 25885 chroniques de concert, 5284 critiques d'album.

Neurotic Swingers (interview pour la sortie de Sexy and Mysterious)

Neurotic Swingers (interview pour la sortie de <i>Sexy and Mysterious</i>) en concert

Marseille 28 janvier 2006

Interview réalisée le 28 janvier 2006 par Pirlouiiiit

Les Neurotic Swingers comme les Hatepinks sont nés sur les cendres des Gasolheads ... a moins que ce ne soit sur celles de Bleifrei, de Sugarfix ou des Dollybird ? ... au moment ou ce groupe connaît une reconnaissance internationale (tournée aux USA et bientôt au Japon) qui pourrait décomplexer pas mal de groupes dit locaux, revenons un peu sur leur trajectoire en posant quelques questions aux deux guitaristes : Pascal et Stéphane qui est aussi Monsieur Lollipop, mais nous ne parlerons pas du label en question puisque, comme il le dit si bien, il ne faut pas tout mélanger. Et puis comme ils se sont mis à deux pour répondre, le Mystic Punk Pinguin (MPP) est venu me prêter main forte pour les questions.



On trouve dans les Neurotic Swingers des anciens membres (par ordre de split) des Bleifrei, de Sugarfix, des Gasolheads et des Dollybird, ... racontez nous un peu comment s'est formé le groupe, comment il a évolué depuis sa formation et comment vous définissez votre style ?

Pa : Nous on dit qu‘on fait du punk rock... Depuis notre formation en Aôut 2002 rien n'a changé sinon la vitesse d‘exécution des morceaux. La formation est strictement la même. Tu nous parlais tout à l'heure de nos anciens groupes, comme çà semble loin tout çà.

Y a-t-il comme pour les Gasolheads, une mort déjà programmée des Neurotic ?

St : Non pas de fin programmée. Au départ, il était plus ou moins convenu qu'on arrête après cet album, mais finalement on va en faire encore un au moins et on verra ensuite...

Quel est votre statut actuel ? Vivez vous de votre musique ? Espérez vous en vivre un jour ?

Pa : Nous ne vivons absolument pas de notre musique, et si l'on regarde bien on peut dire que nous payons même cher pour en faire. Nous sommes tous chômeurs ou RMIste et nous jonglons entre des périodes de petits boulots et des périodes d'allocations. En fait on en arrive au point ou c'est le plus chiant pour nous car le groupe nous demande plus de temps et d'investissement sans nous rapporter un seul centime...



Que pensez vous du problème des intermittents ?

St : Je pense que la France vit sur des acquis sociaux d'une autre époque et qu'il est temps qu'elle s'aligne sur ses voisins européens et sur l'exemple américain. Autrement dit, nous espérons vraiment que ce statut, qui coûte cher à la collectivité, disparaisse enfin... Et heu, ça m'arrangerait s'ils avaient de l'humour aussi...

Parlons de Sexy & mysterious un peu ... déjà que représente la signature chez Pias ?

St : L'album ne sort pas chez PIAS, ils en sont juste le distributeur. Ça ne change pas grand-chose, à part qu'ils font un meilleur boulot. C'est-à-dire que le disque sera plus "visible".

12 morceaux pour un peu moins de 30 minutes ... pourquoi les morceaux dans le punk sont ils si courts ?

St : Attends, on a fait deux-trois morceaux qui sont proches des 3 min 30. C'est presque du rock progressif pour nous...



Pourquoi chanter vous en anglais ? D'ailleurs vous aviez laissé entendre que vous continueriez l'expérience du chant en français amorcee avec le refrain de La reine du vide ... avec vous eu peur des menaces de votre batteur (cf interview dans le DVD Lollipop is burning) ?

St : C'est vrai, on comptait en faire 2-3 en français... c'est peut-être partie remise... Disons qu'il y a une sorte de désaccord entre les différents membres du groupe à ce sujet

Quelques explications sur le titre I killed kennedy ?

Pa : "I killed Kennedy" parle de Pépé Carvalho le détective privé, héros de Montalban, l'écrivain Espagnol.

... et sur 35 hours ?

St : "35 heures" dit en quelque sorte : "35h ou 39h, j'en ai rien à foutre, je ne veux pas ton boulot de merde..."

Peut on trouver les paroles de vos chansons quelque part ?

St : Les paroles seront mises sur le site dès qu'on aura fini de répondre à cette interminable interview !



Un petit mot sur Olivier Gasol qui a fait la (une fois encore) du super boulot avec la pochette ?

St : Merci

Par contre n'avez-vous pas l'impression d'avoir un peu coupée l'herbe sous les pieds de Elektrolux qui est dans cette esthétique soviétique depuis le début ?

Pa : Nous présentons nos plus plates excuses aux membres d'ELEKTROLUX. Cette gaffe est due à l'ignorance et à la précipitation.
St : On avait un peu la tête dans le guidon quand on a choisi l'artwork. Ceci dit, la puissante URSS est assez grande pour nous deux.

MPP : Les "valeurs" des Neurotic ?

Pa : Biére-baise-Baston...

MPP : Les Neurotic, groupe politiquement engagé ?

St : Neurotic, groupe dégagé...



MPP : Au vu du succès "médiatique" des Neurotic, vous êtes encore un groupe alternatif ou récupéré par le Grand Capital ?

St : Je pense qu'on est considéré comme des vendus par le milieu underground, alors que le grand capital se branle complètement de nous et ne sait même pas que nous existons...

MPP : Quelle est votre pratique du Do it yourself ?

St : Pour l'instant, on fait tout nous-mêmes : recherche des concerts, artwork, promotion etc.. On a juste engagé de bons musiciens pour enregistrer notre album.
C'est d'ailleurs un peu lourd à la longue de tout gérer, on tente justement en ce moment de "déléguer" un peu. Là, un tourneur va s'occuper de nous.

MPP : What's Your Definition Of The Underground ? (ndP : référence a leur premier maxi du même nom

St : Ian McKay

les Neurotic sont ils communistes ?

Pa : OUI nous sommes un groupe communiste, mais pas de la tendance molle petits bourgeois représentée par la LCR et Besançenot. Nous aimons le PCF et ses chefs historiques : Lajoinie, Marchais, Thorez, ce genre de mecs sexy et mystérieux.



Dans les crédits de "Sexy & mysterious" je vois que vous composez a 4, comment procédez vous ? de quoi parlez vous en général dans vos chansons ?

Pa : Nous avons signé de nos quatre noms mais c'est pour des histoires de droits SACEM. En fait Matthieu ne compose rien du tout. Pour le reste, il est difficile de dire comment on compose, c'est vraiment au cas par cas et ça se fait toujours dans la douleur d'ailleurs. Nos chansons parlent surtout d'amour, de politique et de défonce. On ne veut surtout pas passer pour des méchants que nous ne sommes pas, il nous semblait même que la photo du disque était assez légère.

Que pensez vous du problème de internet et du mp3 ?

Je suis totalement pour la musique sur internet, franchement, ça ferait de la peine à qui si l'industrie musicale s'effondre ?

Pourquoi dans le punk les groupes veulent ils toujours passer pour des méchants ? look vestimentaire, chanson du genre Please hate me ?
St : Mais, on veut pas passer pour des méchants. Par exemple, "Please hate me" est une chanson d'amour. Ça raconte une dispute et je réalise subitement que ma copine est la personne que je déteste le plus au monde et que c'est un sentiment partagé. Pour éviter qu'on s'égorge mutuellement, on fera sauvagement l'amour sur la table et tout drame sera évité !!

MPP : Le côté "poseur" est-il indissociable du rock'n'roll ?

St : Oui



Au niveau tournée, vous êtes allés aux usa, bientôt le japon et après ?

St : L'Australie si tout va bien, on va sortir un disque là-bas... Donc on espère que ça va déboucher sur une tournée, comme pour The Holy Curse.

Dans les groupes que vous avez croisé sur la route, qui vous a le plus marqué ?

Pa : Je crois que le groupe qui m'a le plus marqué s'appelle THE MATHEMATICIANS. Nous avons joué avec eux à Columbus, ces mecs étaient déguisés en prof de maths fous et jouaient une espèce d'electro punk bizarre à te faire hurler de rire.

Sinon d'après vous on assiste a un retour du rock ?

St : Oui indéniablement. Il y a 10 ans, les groupes les plus rock en couve des magazines étaient Prodigy & Chemical Brothers. Donc, si on compare, effectivement, il y a un regain d‘intérêt pour les groupes à guitares. Mais je rejoins Speedy du Jerry Spider Gang quand il dit : "il n'y a pas de retour du rock. Le Rock a toujours été là. Ce sont les journalistes qui sont revenu au rock, parce qu'ils étaient partis ailleurs". Des bons groupes de rock, il y en a toujours eu. Mais certains sont tombés au mauvais moment.



Pensez vous qu'il soit possible de se faire connaître de Marseille ?

St : Oui bien sûr. Par contre il faut faire 100 fois plus d'efforts qu'un groupe qui vient de new York, Paris, Londres ou même du Havre !!

Un plus grand dynamisme de la scène musicale au Nord, mythe ou réalité ?

St : On n'a pas senti un tel écart. Par contre, on sent une réelle différence entre la France et un pays comme l'Allemagne par exemple, où chaque ville a son club, un public fidèle et son magasin de disques indé

A mes yeux et oreilles Marseille a une très grosse activité musicale dans tous les styles ... pourtant Marseille semble parfois boudée par pas mal de tourneurs ...

St : C'est le gros point noir en effet. On a essayé de faire un peu bouger les choses avec Ratakans, en organisant des concerts. Surfin' Cow et le Dépanneur aussi. Mais les têtes d'affiches du genre ne viennent plus ici, dommage.



Comment avez vous senti évoluer la scène marseillaise ces dernières années ?

St : Au départ, on retrouvait dans le public la vingtaine d'activistes locaux. Au fil des années, le cercle s'est agrandi et depuis 2/3 ans, on voit même plein de jeunes et d'ados. Donc, c'est bon signe.
Niveau groupes, je trouve que la "scène" marseillaise est de très bonne qualité que ce soit dans le hardcore, métal, ou rock & roll, du moins si l'on en croit la presse spécialisée.

MPP : revendiquez vous certaines influences ?

St : Bien sûr, on est consciemment influencé par toute la vague punk rock des seventies. Et inconsciemment par tout ce qui sort et tout ce qu'on écoute actuellement

Qui admirez vous le plus comme artiste (musical ou pas) ?

St : Ian McKay, Jello Biafra, Dominique Laboubée, Joe Strummer sont les 1ers qui me viennent à l'esprit

Vous écoutez quoi en ce moment ?

St : Kills, Rakes, Art Brut, Fleshtones, Epoxies, Holy Curse, Manikins, Heavy Trash, Wraygunn ... Attends, il faudrait que je rajoute un groupe bien obscur pour faire classe. Disons les Plastic Letters.


Dans les disques que vous avez récemment acheté lequel vous a le plus plu et lequel le plus déçu ?

St : le plus plu: Art Brut ; le plus déçu : Bambyshambles (mais ça va, on me l'a offert)

Pour finir pouvez vous me citer 10 groupes marseillais (en précisant leur style)

Pa & St :

Electrolux : garage
Cow-boys (ndP : from outerspace) : garage
Hatepinks : Punk rock
Nation all dust : pop
Rosa : post jazz
Menpenti : oî
Lazy bones : punk rock
Stephane Pena : chanson
Zbeb : oî
Kill The Thrill : noise
The Stranglers : new wave



Plus encore des questions à la noix ... et si les Neurotic Swingers étaient ...:

Pa :
... un animal : : Un cougar
... une couleur : : Noir
... un plat : : Un plat végétarien

- Pour nos lecteurs marseillais ou de la région :

Pa :
un conseil restau : Le mange tout à Méjean
un conseil bar : La passerelle

MPP : Et, hum, bon, comment dire et Bleifrei, hum ?

Pa : La reformation se précise...

- Un truc a ajouter ?

Pa : Non



Site internet : https://www.chez.com/neuroticswingers/
Chroniques de concerts :
Chroniques de disques : ici




Neurotic Swingers : les dernières chroniques concerts

Release Party du livre Histoire du Rock à Marseille, Vol.2 avec De la Crau feat. Nicolas Dick + Screamin' Jungle + Oh Wee + Neurotic Swingers + Parade (Vendredi) / Elektrolux + Conger! Conger! + Cowboys from Outerspace + Venus as a Boy en concert

Release Party du livre Histoire du Rock à Marseille, Vol.2 avec De la Crau feat. Nicolas Dick + Screamin' Jungle + Oh Wee + Neurotic Swingers + Parade (Vendredi) / Elektrolux + Conger! Conger! + Cowboys from Outerspace + Venus as a Boy par odliz
Le Makeda, Marseille, le 30/11/2019
Deux mois après la Rue du Rock, Phocea Rocks remet le couvert, sauf que cette fois-ci, on laisse la sono branchée le temps d'un week-end dédié au rock immortel. Histoire de... La suite

 Histoire du rock à Marseille 1980-2019 (Concerts pour la sortie du livre 1/2) : De la Crau, Screaming Jungle, Oh Wee, Neurotic Swingers, Parade en concert

Histoire du rock à Marseille 1980-2019 (Concerts pour la sortie du livre 1/2) : De la Crau, Screaming Jungle, Oh Wee, Neurotic Swingers, Parade par Philippe
Le Makeda, Marseille, le 29/11/2019
Pour la sortie officielle du beau livre Histoire du rock à Marseille 1980-2019, l'éditeur Le Mot et le Reste a fait les choses en grand, et s'est associé à Phocea Rocks pour... La suite

Neurotic Swingers - Doc Vinegar  en concert

Neurotic Swingers - Doc Vinegar par Phil2guy
Le Poste à Galène - Marseille, le 27/11/2015
Sept ans après avoir mis entre parenthèses leurs activités, les Neurotic Swingers, qui furent au début de ce siècle un des meilleurs groupes punk rock de ce pays, repartent pour... La suite

Doc Vinegar & les Types Arty + Neurotic Swingers en concert

Doc Vinegar & les Types Arty + Neurotic Swingers par Philippe
Le Poste à Galène, Marseille, le 27/11/2015
Rajeunissante soirée que ce 27 novembre, cochée de longue date pour assister au retour des quasiment dinosauresques [à l'heure de la 4G, Twitter, BFN Tv et compagnie], des plus... La suite