Accueil Neurotic Swingers en concert
Mercredi 28 octobre 2020 : 11352 concerts, 25885 chroniques de concert, 5284 critiques d'album.


Un punk rock 77 rageur et jouissif, classieux et efficace.

Neurotic Swingers : vos chroniques d'albums
Site

Neurotic Swingers en concert

Il n'y a pas de concert actuellement annoncé pour cet artiste.

Neurotic Swingers : l'historique des concerts

Ve.

29

Nov.

2019

Sam Karpienia - De La Crau en concert
The Parade + Ooh Wee! + De la Crau + Neurotic Swingers Sam Karpienia - De La Crau | Neurotic Swingers | Nicolas Dick | Ooh Wee | Parade / (Welcome to the)
Makeda (13)

Sa.

27

Fév.

2016

Cowboys from Outerspace en concert
Neurotic Swingers + Cowboys From Outerspace Cowboys from Outerspace | Neurotic Swingers
Le Mistral Palace - Valence (26)

Ve.

26

Fév.

2016

Neurotic Swingers + Brand New Hate Le Trokson - Lyon (69)

Ve.

27

Nov.

2015

Neurotic Swingers + Guests Le Poste à Galène - Marseille (13)

Sa.

17

Nov.

2007

Music is not Fun en concert
Transgunner, Music Is Not Fun, Neurotic Swingers Neurotic Swingers | Music is not Fun
MJC Chateauvert - Valence (26)

Sa.

03

Nov.

2007

Neurotic Swingers Le Goldwing - Perigueux (24)

Je.

01

Nov.

2007

Neurotic Swingers Backstage - Le Mans (72)

Me.

31

Oct.

2007

Powersolo en concert
Halloween Party : Power Solo, Neurotic Swingers, Dj Neurotic Swingers | Powersolo
La Fourmi - Limoges (87)

Neurotic Swingers : les dernières chroniques concerts 23 avis

Release Party du livre Histoire du Rock à Marseille, Vol.2 avec De la Crau feat. Nicolas Dick + Screamin' Jungle + Oh Wee + Neurotic Swingers + Parade (Vendredi) / Elektrolux + Conger! Conger! + Cowboys from Outerspace + Venus as a Boy

Critique écrite le 02 décembre 2019, par odliz

Le Makeda, Marseille 29-30 novembre 2019

Release Party du livre Histoire du Rock à Marseille, Vol.2 avec De la Crau feat. Nicolas Dick + Screamin' Jungle + Oh Wee + Neurotic Swingers + Parade (Vendredi) / Elektrolux + Conger! Conger! + Cowboys from Outerspace + Venus as a Boy en concert

Deux mois après la Rue du Rock, Phocea Rocks remet le couvert, sauf que cette fois-ci, on laisse la sono branchée le temps d'un week-end dédié au rock immortel. Histoire de célébrer trente-huit années de rock marseillais narrés par le punk griot Pascal Escobar et édités chez Le Mot et le Reste . Prétexte en or de contrebande pour raviver le larsen. Et c'est en Marseille éthiopique, au Makeda que se déroulent les festivités, comme une logique continuité du Poste à Galène qui avait accueilli l'année passée la release party du volume 1 dans lequel Robert Rossi célébrait les vingt années précédentes, l'enfance trouble et l'adolescence difficile du rock sous Gaston Deferre. Vendredi 20h15 pétantes, ouverture des portes quelques minutes après le soundcheck-catering et l'effervescence programmée. La rue Ferrari se déverse par à-coups dans le sas, puis dans la salle. De la Crau au grand complet – cordes mélodiques, rythme ciselé, voix ardente – donnent le ton d'une histoire occitane, de ce grand voyage nomade à fleur de corde où tout est en suspens, secondé par Nicolas Dick aux machines sous son regard aiguisé, comme une incursion anachronique mais pertinente, prolongeant la transe. Le voyage se poursuit... Lire la suite

Histoire du rock à Marseille 1980-2019 (Concerts pour la sortie du livre 1/2) : De la Crau, Screaming Jungle, Oh Wee, Neurotic Swingers, Parade

Critique écrite le 01 décembre 2019, par Philippe

Le Makeda, Marseille 30 novembre 2019

 Histoire du rock à Marseille 1980-2019 (Concerts pour la sortie du livre 1/2) : De la Crau, Screaming Jungle, Oh Wee, Neurotic Swingers, Parade en concert

Pour la sortie officielle du beau livre Histoire du rock à Marseille 1980-2019, l'éditeur Le Mot et le Reste a fait les choses en grand, et s'est associé à Phocea Rocks pour programmer deux belles soirées de concert au Makeda, de groupes passés et présents, dont au moins un avec de vrais morceaux de l'auteur du livre dedans. Une première séance de présentation a été faite ici il y a peu, et qui semble avoir été légèrement pénible (avec quelques déçus/râleurs en goguette, venus descendre ce travail que personne n'avait pourtant jamais entrepris avant...), alors cette fois-ci on va juste lui faire sa fête, à cette histoire du rock à Marseille, ah mais ! Première belle surprise, la salle (où je n'avais pas encore pu revenir) n'a pas perdu son âme (ça peut arriver, en changeant de proprio...) : on dirait toujours le Poste à Galène, à peine rafraîchi - ça me va très bien ! L'équipe féminine qui tient la boutique semble vaillante et sympa, un peu dépassée au bar parfois mais mouillant le maillot, elles ne démériteront pas devant nos bataillons assoiffés ! Si j'ai parfois des envies de meurtre devant des ectoplasmes au ralenti derrière un comptoir (Espace Julien, si tu me lis...), je peux tout pardonner à des gens qui manifestement, se... Lire la suite

Neurotic Swingers - Doc Vinegar

Critique écrite le 02 décembre 2015, par Phil2guy

Le Poste à Galène - Marseille 27 Novembre 2015

Neurotic Swingers - Doc Vinegar  en concert

Sept ans après avoir mis entre parenthèses leurs activités, les Neurotic Swingers, qui furent au début de ce siècle un des meilleurs groupes punk rock de ce pays, repartent pour une mini-tournée qui est en quelque sorte leur chant du cygne. Le but étant de faire quelques concerts avant tout pour le fun. Ils investissent donc ce soir le Poste à Galène avec en première partie les phocéens de Doc Vinegar et les Types Arty, liés au label garage pop Ave the Sound. Doc Vinegar et les Types Arty est un quatuor qui pratique une power pop élégante. Doc Vinegar, armé d'une telecaster, lunettes noires sur le nez, assure le chant lead. Un second guitariste tient une douze cordes et assure également les choeurs. Ce mariage entre l'acoustique et l'électrique donne une couleur très pop à leur musique, d'autant que le groupe soigne ses mélodies. Le tout est porté par une section rythmique à la fois souple et punchy. Les Doc Vinegar et les Types Arty sont des gens de goûts puisqu'ils débutent leur set avec You tore me town, titre parfait des Flamin'Groovies à la mélodie imparable. La majorité des chansons sont joués en mid tempo mais restent énergiques, les compositions sont plaisantes et plutôt bien écrites. Ces gens semblent amoureux de la power pop... Lire la suite

Doc Vinegar & les Types Arty + Neurotic Swingers

Critique écrite le 28 novembre 2015, par Philippe

Le Poste à Galène, Marseille 27 novembre 2015

Doc Vinegar & les Types Arty + Neurotic Swingers en concert

Rajeunissante soirée que ce 27 novembre, cochée de longue date pour assister au retour des quasiment dinosauresques [à l'heure de la 4G, Twitter, BFN Tv et compagnie], des plus très mystérieux mais des toujours aussi sexy... Neurotic Swingers ! Groupe qui a connu son heure de gloire, bien méritée en l'occurrence, il y a une bonne décennie (2002-2007 environ ?). A savoir, une réussite commerciale évidemment modeste mais qui les a quand même menés aussi bien dans les pages glacées de Rock'n'Folk, que dans des salles lointaines d'Amérique du Nord. Or il se trouve que l'atterrissage dans Rock'n'Folk et la tournée en Amérique du Nord sont d'assez bon marqueurs (pas les seuls bien sûr), des groupes underground qui sont allés au bout de leur rêve, qui en avaient donc les capacités et l'envie !... On se souvient qu'un super petit clip en bonus de leur compile French Fries, Guillotine & Love retraçait d'ailleurs leur virée ultramarine aux States. En ouverture, contrairement à diverses annonces et rumeurs contradictoires (W.I. Captain Kirk ? Keith Richards O.D. ?), ce sera finalement Doc Vinegar & ses Types Arty, élégant quatuor de rock quinqua, qui porte haut les couleurs d'un rock vintage sixties bien léché, disons sous inspiration Beatles /... Lire la suite

Neurotic Swingers : les chroniques d'albums

Pascal Escobar : Pachuco Hop (livre)

Chronique écrite le 03/10/2020, par Philippe

Pascal Escobar : Pachuco Hop (livre)

Chroniquer sa vie en rock en mode "gonzo", selon la voie tracée par les grands anciens, est moins facile qu'il n'y paraît... Il faut avoir des mésaventures intéressantes à raconter, et donc qu'elles vous soient d'abord arrivées... Il faut ensuire savoir s'y mettre en scène de façon appropriée, en trouvant le juste milieu entre une auto-dérision complaisante, et une auto-glorification excessive. Autre règle d'or : ne jamais jamais, au grand jamais, chercher de justification à ses propres comportements déviants, et jamais d'apitoiement pour leurs conséquences éventuellement désagréables ("No explain, no complain"...). En clair, le lecteur ne doit jamais penser de vous, ni "Pauvre chou !", ni "Sale mytho" ! Le style gonzo offre une porte de sortie facilitatrice quand même : on a droit, à peu près sans limites, à l'exagération et au mélange dans les anecdotes, tant que cela sert à rendre l'histoire plus belle ou plus marrante ("Print the legend"...). Peu importe si une partie des épisodes racontés n'est pas exactement arrivée, ou un peu embellie/amochée, tant que ça reste crédible et que ce n'est pas totalement inventé - à condition de toujours penser à garder au moins un témoin survivant sous la main, en cas de procès... Enfin et surtout, il... Lire la suite

Neurotic Swingers : Sexy & Mysterious

Chronique écrite le 20/01/2006, par Pirlouiiiit

Neurotic Swingers : Sexy & Mysterious

L'année 2006 commence bien pour tous les amateurs de rock n'roll. Presque en même temps que l'excellent Sleeping With Ghosts (je ne parle évidemment pas de l'album de Placebo, mais bien du 5eme des Cowboys form outerspace) c'est au tour des Neurotic Swingers de sortir leur deuxième vrai album au nom plus que aguichant. A l'image du très Gasolheads (au moins dans le tire) Please hate me ou de 7 drugs in 7 days tous deux déjà présent sur French Fries Guillotine & Love (sorti exclusivement aux USA) et dont il aurait été injuste de priver le public français, les 12 morceaux (en moins de 30 minutes) vont droit au but et s'enchaîne sans un temps mort ! Si sur cet album les Neurotic semblent avoir renoncé a vouloir rentrer dans les quota (plus un mot de français, ce qui n'a finalement pas beaucoup d'importance puisque ce que l'on retient de chaque morceau... Lire la suite

Neurotic Swingers : French Fries Guillotine & Love

Chronique écrite le 04/12/2004, par Pirlouiiiit

Neurotic Swingers : French Fries Guillotine & Love

Etant arrivé un poil en retard pour le concert des Neurotic Swingers qui a précédé leur historique tournée en Amérique du nord je n'avais pas réussi a me procurer leur nouveau disque sobrement intitulé French fries guillotine & love tiré a trop peu d'exemplaire. Du coup j'ai dépêché une amie sur place pour aller me l'acheter dans un club perdu quelque part dans les bas fond du Midtown New York (Le Siberia). Le début du disque est en fait une compilation regroupant les titres les plus percutants de leur deux premiers disques. Les 4 premiers sont ainsi tirés du mini album What's your definition of undergroung (2002). Les 5 suivants du très bon Artrats... Lire la suite

Neurotic Swingers : ART RATS

Chronique écrite le 07/01/2004, par Pierre Andrieu

Neurotic Swingers : ART RATS

Le premier effort des Neurotic Swingers sur un format long fait l'effet d'une décharge presque fatale de punk rock en intra veineuse... Tout y est : motherfuckin' attitude, hurlements, morceaux courts, textes évoquant le triptyque sex, drugs and rock'n roll, guitares en furie, basse monstrueuse, batterie nerveuse... Dès le premier morceau, Party killer, les quatre Marseillais provoquent des soubresauts incontrôlés chez le fan invétéré de punk. Rassurez-vous, la suite est à l'avenant... On remarque avec joie l'influence des... Lire la suite