Accueil Ahmad Compaoré en concert
Lundi 20 novembre 2017 : 11546 concerts, 24720 chroniques de concert, 5186 critiques d'album.


Batteur-percussionniste, improvisateur, compositeur, Ahmad Compaoré confirme son talent singulier aux côtés de nombreux musiciens : Fred Frith, Marc Ribot, Jamaaladeen Tacuma, Otomo Yoshihide... Il propose un répertoire métissé de grooves afros, de jazz débridé, de soul, de funk, d'influences indiennes & orientales et une part d'improvisation...
Batteur, compositeur et improvisateur rare, Ahmad Compaoré est un musicien en liberté. Des pieds, des poings, des mains, il frappe, fouette et caresse le cuivre des cymbales, les peaux de sa batterie. Égyptien par sa mère, Burkinabé par son père, il s'est construit un parcours à l'image de sa propre histoire, bâtie sur la rencontre entre les cultures, avec des musiciens qui l'ont aidé à se forger un destin hors du commun. Découvert à 17 ans par le guitariste comorien Ali Afandi, il est révélé en 1991 par l'opéra-rock "Helter Skelter" de Fred Frith. Après 2 ans de formation au Centre Musical & Créatif de Nancy (M.A.I.) duquel il sort major de promotion avec félicitations du jury en 1995, il participe aux résidences du percussionniste Makoto Yabuki et du balafoniste Mahama Konaté à Marseille. Dans un souci permanent d'exploration et de découverte, il intègre un groupe de groove sénégalais (1996) puis celui du chanteur et compositeur réunionnais Ti Fock (1998). Il signe un premier album en 2000 avec sa formation ORIENTAL FUSION (Hakim Hamadouche et Edmond Hosdikian) et collabore avec des musiciens tels que Fred Frith, Marc Ribot, Jamaaladeen Tacuma, Barre Phillips, Camel Zekri, Otomo Yoshihide et Louis Sclavis. Mais cette richesse de rencontres ne se limite pas à la seule création musicale : en 2002, il croise la route de la chorégraphe et danseuse égyptienne Karima Mansour qui le choisit comme partenaire attitré pour son duo "Temporament" et il participe en 2003 à la création théâtrale "La Mer Intérieure, Voix-Algérie" de Frédérique Wolf-Michaux. Lauréat "Villa Médicis Hors les Murs" (AFAA) en 2005, il séjourne en Inde pour s'initier à l'art des tablas auprès du maître Sree Debasish Dass. L'année 2007 voit la formation du AHMAD COMPAORÉ QUINTET dont le répertoire original propose un savant mélange de jazz, afrobeat, world et électro. Lauréat Culturesfrance "Hors les Murs" en 2008, il part en résidence à Tokyo pour un projet de création (musique improvisée assistée par ordinateur) avec des musiciens japonais. Hors de tout cloisonnement, il mène en parallèle les expériences les plus extrêmes dans la musique expérimentale et improvisée, le jazz et la fusion. Il enseigne aussi la batterie et les percussions contemporaines au studio La Boîte à Musique, son lieu de résidence à la Friche la Belle de Mai à Marseille. Tout en multipliant ateliers et concerts, Ahmad Compaoré prépare un nouvel album poursuivant son voyage sur la route des rythmes, ceux d'un musicien sans frontières...
Influences:
Fred Frith, John Coltrane, Ornette Coleman, Marc Ribot, Terry Callier, John Zorn, Tony Williams, Elvin Jones, Joey Baron, Fela Kuti, Ryuichi Sakamoto, Miles Davis, Louis Armstrong, Oum Kalthoum, Billie Holiday, Jon Lucien, Al Green, Marvin Gaye, Sadao Watanabe...

Site

Ahmad Compaoré en concert

Il n'y a pas de concert actuellement annoncé pour cet artiste.

Ahmad Compaoré : l'historique des concerts

Ve.

10

Nov.

2017

Sa.

02

Sept.

2017

Sa.

26

Août

2017

Vincent Lajü en concert
Compaoré & Laju Ahmad Compaoré | Vincent Lajü
Château La Coste - Le Puy-Sainte-Réparade (13)

Ve.

25

Août

2017

Prince Diabaté en concert
Prince & Ahmad Ahmad Compaoré | Prince Diabaté
Château La Coste - Le Puy-Sainte-Réparade (13)

Je.

20

Juillet

2017

Sa.

08

Juillet

2017

Ma.

04

Juillet

2017

Jeff Kellner en concert
Prince & Jeff Trio Ahmad Compaoré | Jeff Kellner | Prince Diabaté
Place Joseph Patrat - Arles (13)

Sa.

01

Juillet

2017

Vincent Lajü en concert
Duo CompaorÉ & Laju Ahmad Compaoré | Vincent Lajü
Château La Coste - Le Puy-Sainte-Réparade (13)

Ahmad Compaoré : les dernières chroniques concerts 35 avis

Carte Blanche à Hakim Hamadouche : Oriental Fusion,Philippe Forcioli, Ahmad Compaoré, Francis Livon, Ed Hosdikian, Philippe Jardin, Dominique Brunier, Bencha Abbas, Edouard Thommoret, Christian Zagaria, Bernard Abeille

Critique écrite le 30 janvier 2016, par pirlouiiiit

le Jam - Marseille 21 janvier 2016

Carte Blanche à Hakim Hamadouche : Oriental Fusion,Philippe Forcioli, Ahmad Compaoré, Francis Livon, Ed Hosdikian, Philippe Jardin, Dominique Brunier, Bencha Abbas, Edouard Thommoret, Christian Zagaria, Bernard Abeille  en concert

(Le) Dimanche (précédent ce concert) je me suis retrouvé exceptionnellement un dimanche soir au Bar de la Plaine pour boire un coup. Soir de match il y avait pas mal d'habitués parmi lesquels j'ai reconnu Toko Blaze mais aussi plus surprenant Hakim Hamadouche. Surprenant non pas parce qu'il était à fond dans le match (que l'OM a gagné, ça faisait longtemps) mais parce qu'aux dernières nouvelles il n'habitait plus à Marseille. En voyant rentrer Ahmad Compaoré dont la présence pour le coup m'aurait surpris car je l'imagine mal devant un match de foot, si je ne l'avais pas vu juste venir dire un mot à Hakim. D'un coup ça a fait tilt ! La double Carte Blanche au JAM de cette semaine ... Comme l'avait fait La Meson quelques années plus tôt, le JAM a eu la bonne idée de donner deux carte blanche au plus célèbre mandoluthiste de Marseille si ce n'est de France. Il y a deux raisons pour lesquels j'ai choisi de venir jeudi plutôt que vendredi. D'une part parce que vendredi j'ai plutôt prévu de passer la soirée en famille (en commençant par le showcase des Bootleggers au Lollipop) et aussi parce que depuis ce concert de Nick Cave au Hammerstein Ballroom où celui ci n'avait pas joué Babe I'm on fire alors qu'il l'avait fait la veille, ou ce... Lire la suite

Lookin' out

Critique écrite le 31 janvier 2015, par Pirlouiiiit

Machine à Coudre - Marseille 16 janvier 2015

Lookin' out en concert

Après le très beau et intimiste concert de Tatou & Blu (de Moussu T et Lei Joventz) à la Meson j'avais le choix entre La Maison Hantée (où jouait le duo No Country) et la Machine à Coudre (où jouait Lookin' Out que je n'avais jamais vu). Cette dernière étant la première sur le chemin c'est par elle que je commencerai. A mon arrivée tardive le concert a déjà commencé mais pas depuis longtemps. La Machine ne connaît pas ce soit l'affluence des grands soirs ... Alors Lookin' Out c'est un trio récent composé de (de gauche à droite) Aurélien Arnoux (guitare), Ahmad Compaoré (batterie) et Jules Bernable (basse), le premier et le dernier faisant partie (notamment) de Das Simple. Sur le site de Ahmad on peut lire que Lookin' Out " traverse l'histoire de la musique, passant avec une dextérité incroyable du blues au rock, du hip-hop au funk, du jazz à l'électro. Les musiciens s'approprient les genres en les modernisant, pour élaborer un ping-pong sonore époustouflant où les riffs fulgurants des cordes répondent aux pulsations tribales de la batterie, soutenus par une basse hardcore hypnotique.[...] " Je ne l'aurais peut être pas formulé comme cela mais c'est vrai que ça partait dans tous les sens, comme souvent avec la musique improvisée... Lire la suite

Camel Zekri-Josephine Foster (Festival MIMI 2014)

Critique écrite le 11 juillet 2014, par Phil2guy

Le Grand Plateau de la Friche Belle de Mai- Marseille 3 Juillet 2014

Camel Zekri-Josephine Foster (Festival MIMI 2014) en concert

Pour cette " Nuit du Chapiteau et de la Plume ", deuxième de cette 29e édition du Festival MIMI, qui a lieu au Grand Plateau de la Friche Belle de Mai, l'AMI a convié deux artistes très différents mais qui s'inscrivent chacun dans une tradition folk bien définie et à la personnalité artistique très forte : dans un premier temps, Camel Zekri pour une création mondiale MIMI 2014, " Diwan ", qui marque la fin d'une résidence, puis l'américaine Josephine Foster et son country-folk céleste Pour cette création, le guitariste improvisateur Camel Zekri, est allé puiser dans le répertoire des gnawis de Biskra (rappelons que le Diwan est la musique gnawa d'Algérie). En plus de ses musiciens, percussionnistes-chanteurs armés de darboukas et de karkabous, il est accompagné ce soir par une section cuivre composée de trois jeunes souffleurs très doués et par Ahmad Compaoré à la batterie et Jules du groupe Das Simple à la basse ( tous deux bien connus des mélomanes phocéens). Autrement dit, on a affaire ici à une équipe de musiciens accomplis. Le set commence par un chant joué seulement par Camel Zekri et ses percussionnistes qui font irruption dans la salle par les gradins. Le son obsédant des karkabous (cymbales gnawis) et le chant sous... Lire la suite

Mammane Sani et son orgue + Bibi Ahmed 4tet + Christopher Kirkley

Critique écrite le 26 avril 2014, par pirlouiiiit

Embobineuse, Marseille 5 avril 2014

Mammane Sani et son orgue + Bibi Ahmed 4tet + Christopher Kirkley  en concert

Ce soir j'étais bien parti pour passer une soirée au calme chez moi, mais c'était sans compter le fait que Svet avait décidé de commencer à bosser ses exams. Du coup c'est un peu au dernier moment que je me suis décidé pour cette soirée étiquetée "Niger" à l'Embobineuse. Concert en 4 parties, commençant à 21h ... 21h "heure Embobineuse" donc je ne suis pas vraiment surpris en arrivant à presque 22h de voir que les choses n'ont pas vraiment commencé. Enfin c'est ce que je crois dans un premier temps. En fait cela a commencé par des morceaux sélectionnés par Christopher Kirkley, qui "joue" donc devant la longue banquette qui court le long du mur gauche. Sélection de disques exclusivement dans la thématique de la soirée, devant un un public qui a l'air d'être composé au moins en partie d'amateurs de musique nigérienne si j'en juge par les échanges de coordonnées avec le DJ et surtout le fait qu'ils ont l'air d'être arrivés à l'heure à l'Embobineuse. Renseignements pris a posteriori c'est le patron du label Sahel Sounds (cf http://sahelsounds.com/about/) Je suis rejoint par Pixxxo avec qui nous discuterons photos (il me fera remarquer que mes photos sont de plus en plus floues - c'est vrai - et qu'il faudrait peut être que je... Lire la suite