Accueil Baxter Dury en concert
Vendredi 24 novembre 2017 : 11691 concerts, 24731 chroniques de concert, 5187 critiques d'album.


Le fils du légendaire Ian Dury (l'auteur de la chanson Sex & Drugs & Rock 'n Roll, Baxter Dury, pratique une pop rock originale et futée, qui transpire la musique anglaise classieuse... L'album, Happy Soup, paru en août 2011, a permis à Mr Dury de cartonner ! En concert en 2015 pour présenter son disque intitulé It's A Pleasure ! Série de concerts en solo fin 2016... A l'occasion de la sortie le 27 octobre 2017 de l'album "Prince Of Tears", Baxter Dury est en concert au Trianon à Paris le 1er décembre 2017 et en tournée française en 2018.

Baxter Dury : vos chroniques d'albums
Site

Dernière news

Baxter Dury en concert au Trianon & en tournée [Le 18/11/2017] Suite à la sortie le 27 octobre 2017 de son nouvel album intitulé "Prince Of Tears", le singer songwriter anglais de pop Baxter Dury sera en concert au Trianon, à Paris, le 1er décembre 2017 et en tournée française en 2018 ! Dates + billets en vente ici : La suite

Baxter Dury : les dernières chroniques concerts 11 avis

Baxter Dury (15ème anniversaire de la Coopé)

Critique écrite le 08 mars 2015, par Pierre Andrieu

La Coopérative de Mai, Clermont-Ferrand 7 mars 2015

Baxter Dury (15ème anniversaire de la Coopé) en concert

Cerise sur le gâteau de la soirée du 15ème anniversaire de la Coopérative de mai, Baxter Dury a assuré le show avec son impeccable groupe, composé de quatre musiciens et de quatre poupées gonflables (dont une en érection clignotante, ce qui est plutôt " agréable " à voir sur scène nous dit une jeune femme fort bien de sa personne, visiblement sous le charme de... l'auteur de Palmtrees)... Personnellement, ce qui nous a marqué en premier lieu, c'est la prestance toute anglaise et branleuse du fils de Ian Dury, le génial auteur de Sex & drugs & rock'n roll. Prestance aisément identifiable dès son arrivée sur scène pour entamer une set list des plus classieuses, et très portée sur son dernier chef d'œuvre en date, It's a pleasure... Une autre jeune personne, moins fan d'indie pop made in England, nous signalera après coup que ce qui l'a marquée dès le début du show c'est la mise en avant du " gros paquet " de Baxter par l'éclairagiste. Une soirée à grand spectacle avec plein de surprises donc, comme annoncé sur le programme. Enchaînons rapidement après cette introduction olé olé, en signalant que le divin et cabot anglais, toujours accompagné d'une canette de bière ou d'un verre de vin, maîtrise l'art et la manière de... Lire la suite

La Route du Rock Collection été 2014 : Portishead, Slowdive, Mac DeMarco, Thee Oh Sees, Baxter Dury, Anna Calvi, Angel Olsen, Cheveu, The War On Drugs, Protomartyr, Temples, Cheetahs, Perfect Pussy

Critique écrite le 24 juin 2015, par Pierre Andrieu

Fort de Saint Père, Saint-Malo 14-16 août 2014

La Route du Rock Collection été 2014 : Portishead, Slowdive, Mac DeMarco, Thee Oh Sees, Baxter Dury, Anna Calvi, Angel Olsen, Cheveu, The War On Drugs, Protomartyr, Temples, Cheetahs, Perfect Pussy en concert

Très belle édition 2014 pour La Route du Rock, qui avait lieu du 14 au 16 août au Fort de Saint-Père, à quelques encablures de Saint-Malo... Au menu, une très excitante programmation dans une ambiance aussi cool que festive ! Thee Oh Sees, rock garage psyché de la mort Dès le début du festival, c'est un véritable déluge, heureusement assez bref, qui nous accueille sur le site... Mais pas de regrets d'être arrivé tôt, il fallait absolument être à l'heure pour assister au show d'Angel Olsen, qui enchante l'assistance avec sa voix divine, ses compositions country folk blues rock à tomber à la renverse et son charme plus que troublant... On enchaîne avec un set magistralement psyché de The War On Drugs, un groupe qui arrive à embarquer dans son univers tortueux, barré et touffu en à peine quelques instants. Adam Granduciel et ses potes n'ont aucune peine à électriser le public. Qui éprouve une délicieuse sensation de bien être, voire de vol plané dans la voie lactée... Juste après, Kurt Vile, se charge de prolonger la montée des personnes présentes vers les plus hautes sphères du rock enfumé. Avec ces entrelacs de guitare ultra travaillés et cette succession mortelle de morceaux admirablement bien écrits tout en étant parfaits... Lire la suite

Thousand + Alpes + Catfish feat. Narrow Terence + Baxter Dury + Messer Chups (Festival Yeah! 2014)

Critique écrite le 16 juin 2014, par Pirlouiiiit

Château de Lourmarin 6 juin 2014

Thousand + Alpes + Catfish feat. Narrow Terence + Baxter Dury + Messer Chups (Festival Yeah! 2014) en concert

L'année dernière j'avais vraiment regretté de ne pas être là du 7 au 9 juin 2013 pour la première édition du festival Yeah ! qui accueillait notamment les Hushpuppies, Narrow Terence, ou encore Laetitia Sherif et Luz... Aussi, cette fois nous avons bloqué les 3 jours, loué une voiture et zou direction Lourmarin pour voir ce que nous avaient concocté cette année Arthur Durigon (programmateur de l'Espace Doun à Rognes), Nicolas Galina (ancien du Pop In à Paris) et Laurent Garnier (pas besoin de lien là je pense... ), les 3 fondateurs du festival et leur équipe de bénévoles. 25 groupes ou DJ sur 3 jours... Avec des trucs gratuits dans le village de 14 heures à 18 heures et puis de 19 heures à 1 heures la partie payante au pied du château de Lourmarin. Partis dès que l'école le permettait nous nous tapons les bouchons de Marseille. A Lourmarin, des affiches à tous les croisements mais pour d'autres trucs que le festival ; c'est qu'il se passe beaucoup de choses ce week-end et les prochains dans la région. Nous n'arrivons finalement sur le site que vers 19 heures (le temps de déposer nos affaires à l'auberge et de venir à pieds)... nous avons donc raté Dawn (sœur de Raphael Imbert qui semble avoir passé un cap depuis ses premières... Lire la suite

(mon) Marsatac 2012 : Kas Product, Erevan Tusk, Kap Bambino, Baxter Dury, BRNS, Don Rimini, Mekanik Kantatic, Breakbot, James Murphy, La Femme

Critique écrite le 02 octobre 2012, par Philippe

Dock des Suds, Marseille 29 septembre 2012

(mon) Marsatac 2012 : Kas Product, Erevan Tusk, Kap Bambino, Baxter Dury, BRNS, Don Rimini, Mekanik Kantatic, Breakbot, James Murphy, La Femme en concert

Edition en demi-teinte pour ce qui me concerne, que celle de 2012 de Marsatac, en tout cas pour la soirée que j'avais choisie, le samedi - comme d'habitude la plus "rock" des trois au vu de mon aversion pour la musique électronique sans instruments. Première déception, le retour au Dock des Suds sonne comme une gueule de bois : exit les cheminements tarabiscotés et charmants de la Friche Belle-de-Mai, exit la superbe et prometteuse salle de la Cartonnerie, exit les ambiances visuelles & sonores de certains cheminements (cf la rue intérieure de la Friche), et accessoirement, plus le moindre arbre à l'horizon... Certes l'aménagement de cette année est très fonctionnel (trois scènes que l'on peut rallier assez rapidement entre elles), surement mieux sécurisé, mais il n'a strictement aucun charme, je n'y décèle d'ailleurs pas non plus l'identité visuelle habituellement plus forte de Marsatac. N'ayant pas non plus le côté chamarré et généralement haut en couleur de l'habillage "Fiesta des Suds", le Dock m'a paru juste froid, minéral et impersonnel. Cela étant c'est bien un festival de musique et non d'aménagement urbain : il n'empêche que ça contribue à l'ambiance, qu'on le veuille ou non, et c'est la première fois que Marsatac me déçoit... Lire la suite

Baxter Dury : les chroniques d'albums

Baxter Dury : It's A Pleasure

Chronique écrite le 23/11/2014, par Patrick Foulhoux

Baxter Dury : It's A Pleasure

Le père, Ian Dury, était une épine dans le pied du punk en 77 quand sortit le monumental New Boots and Panties !! (Stiff Records) qu'on écoutait en boucle comme des tarés, autant pour ses tubes que parce qu'il nous énervait avec certaines orchestrations presque "disco". En 77, c'était le blasphème ultime ! Le fils, Baxter, a, lui aussi, tout du fouteur de merde avec exactement les mêmes arguments que son vieux. La voix, déjà. C'est son père tout craché. Impossible de se gourer. Tel père tel fils. Y'en a pas deux au monde comme ça, enfin si, maintenant, y'en a deux. Le père et le fils. Mais comme le père a calanché en 2000 à l'âge de 58 balais... Cette façon particulière de produire des harmonies Bontempi minimalistes. On dira électro de nos jours pour faire tendance. Tout ce que j'exècre, hormis quand l'intention est délibérément "dance". Ian Dury ne s'est pas gêné dans le genre avec le génialissime Do It Yourself (Stiff, 1979), second chef-d'œuvre du chanteur à la jambe de bois qui réussît à placer trois tubes dans le Top 10 des charts anglais en deux albums en une... Lire la suite

Baxter Dury : Happy Soup

Chronique écrite le 06/07/2011, par Pierre Andrieu

Baxter Dury : Happy Soup

On savait déjà Baxter Dury extrêmement doué (ses précédents disques sont des must) malgré sa discrétion et son relatif manque de reconnaissance, mais avec son nouvel album Happy Soup, une incroyable collection de tubes pop rock à chanter ou à siffloter partout et tout le temps, il risque de frapper un grand coup. Et de devenir une star mondiale de l'indie pop, voire plus si affinités... Oui, messieurs dames, le fils du légendaire Ian Dury est bel et bien de la même trempe que son génial père : avec une nonchalance et une excentricité toutes anglaises, il arrive lui aussi à écrire des tubes en puissance, sans user d'effets putassiers, en restant sobrement subtil et distingué, avec son talent pour seule arme. Tel un Damon Albarn préférant l'ombre à la lumière, un Jarvis Cocker sans lunettes et un Edwyn Collins plus jeune - l'univers du monsieur fait penser à ces précieux artistes -, le so British Baxter Dury décoche dix chansons totalement addictives, car joliment désuètes, furieusement actuelles par leur minimalisme,... Lire la suite

Baxter Dury : Vidéo

Baxter Dury : écoute