Accueil Conger! Conger! en concert
Samedi 23 mars 2019 : 10870 concerts, 25413 chroniques de concert, 5245 critiques d'album.


On passe d'un côté rock garage, à des sonorités noise, voire des expérimentations plus Fantomasesques et d'un coup une accélération épileptique.

Conger! Conger! : vos chroniques d'albums
Site

Conger! Conger! en concert

Il n'y a pas de concert actuellement annoncé pour cet artiste.

Conger! Conger! : l'historique des concerts

Je.

07

Mars

2019

SOvOX en concert
Conger! Conger! + Slim Paul, Astonvilla + Jane's Death + SovoX + Christel Dutorchon SOvOX | Conger! Conger! | Dj Cristel Dutorchon | AstonVilla
Le Makeda - Marseille (13)

Sa.

23

Fév.

2019

Garces Kelly en concert
Conger! Conger! +Garces Kelly + La Coupure Garces Kelly | La Coupure | Conger! Conger!
Embobineuse - Marseille (13)

Di.

09

Déc.

2018

Shiloh en concert
Conger! Conger! + x25x + Da Leada + Shiloh Conger! Conger! | Shiloh | 25
Molotov (13)

Sa.

20

Oct.

2018

Ve.

19

Oct.

2018

Humming Bird en concert
Conger ! Conger ! + Hummingbird Humming Bird | Conger! Conger!
La Machine à Coudre - Marseille (13)

Lu.

18

Juin

2018

Distorted Pony, Cani Sciorrì, Conger! Conger! L'Embobineuse - Marseille (13)

Sa.

10

Fév.

2018

Provock Session #6 : Conger ! Conger ! + Mr White & Embers + No Exit Only Les Arcades - Aix-en-Pce (13)

Sa.

09

Déc.

2017

Carte Blanche A Patrice De Benedetti La Meson - Marseille (13)

Conger! Conger! : les dernières chroniques concerts 35 avis

Conger ! Conger ! + SOvOX + Jane's Death (Inauguration du Makeda #2)

Critique écrite le 10 mars 2019, par pirlouiiiit

Makeda, Marseille 07 mars 2019

Conger ! Conger ! + SOvOX + Jane's Death (Inauguration du Makeda #2) en concert

Il y a quelques semaines, que dis-je quelques jours, je rédigeais avec nostalgie ma dernière chronique d'un concert au Poste à Galène, en fait Le dernier concert du Poste à Galène qui vient donc de tirer sa révérence un peu dans l'urgence. A défaut d'une grosse fiesta pour la fin de près de 30 ans de bons et loyaux services pour la musique live à Marseille (voir les 774 chroniques sur Concertandco), ce n'est pas moins de 4 soirs que nous offre le Makeda. Et le moins que l'on puisse dire c'est que Aude et Francine (à la tête de la nouvelle équipe) n'ont pas fait les choses à moitié. 4 soirs gratuits avec des sensibilités différentes de quoi rassurer tout le monde en ce qui concerne l'ouverture musicale de cette nouvelle ligne de programmation (dont on avait déjà in aperçu via leur festival Meltin' Art et leur tremplin Orizon Sud). Le premier soir a vu défiler notamment King Krab, Saleeh, M.OaT ainsi que les Nubians (en DJ set). Ce soir c'est la soirée "rock" avec Conger ! Conger !, SOvOX, Jane's Death, Slim Paul, Fred de Astonvilla et Christel Dutorchon. A mon arrivée un peu en retard par rapport à l'heure annoncée de début, je fais quelque chose que je n'ai pas fait depuis longtemps ... la queue pour rentrer dans cette... Lire la suite

Shiloh + x25x + Conger!Conger! + Da Leada (en soutien aux inculpé.e.s des luttes de la Plaine)

Critique écrite le 10 décembre 2018, par odliz

Le Molotov, Marseille 09 décembre 2018

Shiloh + x25x + Conger!Conger! + Da Leada (en soutien aux inculpé.e.s des luttes de la Plaine) en concert

En cette fin d'année intensément christique avec la multiplication des pains municipaux, les petites gens aka la populace contre-attaque à base d'élans solidaires et de concerts de soutien. La musique est censée adoucir les mœurs ; dans certains cas comme ici ce soir, elle aide à catalyser l'énergie émotionnelle de nos expériences traumatiques individuelles et collectives ; c'est dire si on en a besoin. Après les concerts de soutien à Noailles pour les âmes sacrifiées et les dommages collatéraux expulsés, et avant les concerts de soutien à la Machine à Coudre fermée jusqu'à nouvel ordre, c'est pour la Plaine et ses inculpés qu'on met nos habits de lumière et qu'on remplit la caisse noire. Et malgré une atmosphère de guerre des tranchées et un mistral à faire s'envoler des housses de couette sur les figuiers, on croise du (beau) monde au Molotov . Le bal populaire s'ouvre avec Shiloh comme une entrée en matière symbolique, clin d'œil désabusé à l'Amérique sécessionniste d'alors. Nos Shiloh marseillais ne sont que duo et habitent pourtant la scène comme une armée nomade. Le chant profond résonne dans nos cavernes intérieures, tandis que les tressaillements et la ronde gravité de la guitare nous relèvent en... Lire la suite

Conger ! Conger !

Critique écrite le 21 octobre 2018, par Pipoulem

Machine à coudre, Marseille 19/10/2018

Conger ! Conger ! en concert

Conger vs Conger Ce week-end end nous avons eu droit à deux prestations de Conger ! Conger !. A la machine à coudre le début de la formation à quatre. Avec l'arrivée de titi à la batterie. Et au mythique Lolipop la dernière de la formation classique à trois qui œuvre depuis 10 ans. Une belle preuve d'amour et de reconnaissance pour ces lieux qui les ont accueillis à plusieurs reprises. Comment définir Conger Conger ? Une multitude d'influence pop, punk, rock, metal, une expression scénique, de la douceur, de la poésie, de l'énergie, de l'humour, de la sympathie. Un sacré mélange qui ne nous laisse pas insensible. Du garage rock noisy à la fois accessible, technique et recherché. Samedi soir à Lolipop la formation à trois pour la dernière fois. La grande force de Conger c'est une alchimie entre les trois compères Pierrot, Didier et la... Lire la suite

(ma) Rue du Rock #5 (Festival Phocea Rocks) : Miss Paillette, Niwt, Copernic, The Insomniacs, January Sons, Yvi Slan, The Dirteez, Farouche Zoé, Harmonic Generator, Medusa, Roxys Angry, Duck Tape, Poutre, Conger! Conger!, Temenik Elektrik

Critique écrite le 25 septembre 2017, par Philippe

Rue Consolat, Marseille 24 septembre 2017

(ma) Rue du Rock #5 (Festival Phocea Rocks) : Miss Paillette, Niwt, Copernic, The Insomniacs, January Sons, Yvi Slan, The Dirteez, Farouche Zoé, Harmonic Generator, Medusa, Roxys Angry, Duck Tape, Poutre, Conger! Conger!, Temenik Elektrik en concert

Et de 5 ! C'est déjà l'édition #5 de la Rue du Rock par Phocea Rocks ! Comme le temps passe... Quand on repense aux deux premières, il y a de quoi mesurer le chemin parcouru, aussi bien en fréquentation (de moins de 500 à ... peut-être 2 500 ce dimanche ? en tout cas ça m'a paru bondé !), qu'en programmation (de 5 lieux à 7, voire 8 en comptant les Danaïdes en bonus) qu'en ... sécurité ! Se rappeler que la rue Consolat n'était même pas toujours fermée à la circulation pendant l'événement, selon les années et autorisations erratiques reçues... Alors que pour la deuxième année consécutive en 2017, on a en effet du non seulement tout bloquer, mais faire dégager toutes les voitures de la rue ! Heureusement, beaucoup moins sont parties en fourrière même si 3 ou 4 vraiment mal placées ont fini par être rattrapées par la patrouille municipale en début d'aprème. Bref, plus de préparation mais plus de confort après. Le problème est qu'au fil des 5 éditions je suis passé presque à mon insu, de vaguement bénévole de l'association (en tant que chroniqueur gonzo amateur), à bénévole complet, vraiment mobilisé sur les petites et grandes choses à faire, défaire, et parfois refaire. Autrement dit : avant j'étais trop bourré pour faire une chronique... Lire la suite

Conger! Conger! : les chroniques d'albums

Conger ! Conger ! : This Is A White Album

Chronique écrite le 10/09/2017, par lev

Conger ! Conger ! : This Is A White Album

"This is a white album", clin d'œil manifeste aux quatre de Liverpool et à leur célèbre "double blanc" qui lança en son temps la mode du format vinyl à rallonge, sauf qu'ici au blanc immaculé de la pochette, succède un noir profond, comme chez Malevitch, furieux, radical et iconoclaste. Et pourtant, le titre ne ment pas : il ne s'agit pas d'un album sombre. "Conger ! Conger !" sait jouer avec les contraires et peint sa musique tout en contrastes. Ces deux disques noirs et leurs 18 titres sont un beau défi proposé à l'auditeur, invité à un peu d'endurance à l'heure du numérique, plutôt propice au clic et au zapping. Ce "white album", on ne doit pas le feuilleter, il faut s'y attarder. Le disque ouvert, le groupe se présente simplement, de la manière la plus directe : 3 photographies du visage des musiciens saisi en gros plan ornent chaque volet des pochettes intérieures, en noir et blanc bien entendu. Elles nous offrent des mines presque patibulaires, ce qui ne correspond en rien à la nature plutôt joviale des intéressés, à ce qu'il se dit. (Sans doute ont-ils fait leur la célèbre sentence de Shakespeare, "On peut sourire et sourire encore et n'être qu'un scélérat." On ne les y prendra donc pas !) "Conger", ainsi que les nomment les... Lire la suite

Conger! Conger! : ZAAD

Chronique écrite le 04/03/2014, par Philippe

Conger! Conger! : ZAAD

Quoi de neuf chez Conger! Conger!, sans doute le meilleur trio de rock bruitiste du Sud depuis déjà quelques années ? Rien que poser la question est déjà casse-gueule : il y a toujours quelque chose de neuf chez eux ! Tel ce poisson long et gluant qu'on essayerait en vain de saisir, le groupe vous glissera entre les mains, jamais où on l'attend, déjà ailleurs, et avec une remarquable constance dans le "never explain". Laissez les 6 mois et vous ne reconnaîtrez plus une seule chanson sur scène... Il n'y à qu'a voir ce vinyle blanc splendide et totalement cryptique, qui ne comporte nulle part, la moindre mention du groupe ! Au recto, une image assez indéchiffrable de Zidane embrassant son maillot, entièrement composée du mot "ZAAD". Au verso, une paire de chaussures vide qui laisse l'auditeur recomposer une phrase en cadavre exquis, à partir de "why, let, making, to, child, play, fire, tonight"... Une face du vinyle qui s'appelle Why, comme d'ailleurs sa chanson la plus dérangeante et la plus barrée, oscillant sans prévenir de la pop au death metal, l'autre face qui s'appelle Let, et c'est seulement en lisant le papier joint qu'on trouvera le nom du groupe, en fait non, juste son adresse mail & bandcamp... Et au final, ceci est un disque... Lire la suite

Conger! Conger! : At The Corner Of The World

Chronique écrite le 09/01/2012, par Philippe

Conger! Conger! : At The Corner Of The World

Quand Conger! Conger! a enfin sorti un vrai album (un LP, et en vinyle !), le chroniqueur s'est retrouvé bien dans la merde. Parce que quand Conger! Conger a enfin sorti un vrai album, et qu'il l'a écouté, le chroniqueur a vite que compris que ce n'était : - pas pour "confirmer après un premier effort prometteur" (puisque leurs deux-trois EP plus ou moins introuvables formaient déjà, à eux tous, un corpus surpuissant) ; - pas pour lire encore une vaine tentative de définition de leur musique à coup de style-dropping (appelez leur genre kraut, math, thrash, punk, noise ou même grunge... vous n'aurez jamais tout à fait tort, mais jamais vraiment raison non plus !) ; - pas pour entendre encore une fois une litanie non moins désespérée de name-dropping (citez Mike Patton, The Ex, Sonic Youth, Melvins, Gomm, Fugazi..., la liste sera vaguement pertinente mais ne sauvera pas votre tentative de chronique de l'échec ; - pas non plus pour lire une thèse de 3 écrans de haut à son sujet (or chaque titre de At The Corner of the World nécessiterait bien 10 lignes pour en décortiquer la richesse, essayer d'en percer le sens ou pire encore, comprendre dans quelle position était le chanteur/batteur au moment de l'enregistrement) ; - pas pour qu'on se... Lire la suite

Conger! Conger! : Conger! Conger! LP

Chronique écrite le 09/05/2010, par Philippe

Conger! Conger! : Conger! Conger! LP

Aussi étrange que son nom, poissonnier du genre téléostéen et doublement exclamatif, le groupe Conger! Conger! a créé un mini-séisme en émergeant du Vieux-Port vers début 2009 pour déverser l'énergie furibarde de ses trois anguilles sur les petites scènes locales (hey, il faut bien commencer quelque part !) en y important un son, sauf erreur jamais entendu dans ces sphères, même chez les valeureux franc-tireurs bruitistes et parfois expérimentaux que sont les Nitwits, ou Elektrolux... Collectivement fascinés sur scène, on a d'abord voulu attendre d'avoir un vrai disque de l'ensemble de leur oeuvre pour les chroniquer. Problème, les Congres sont du genre à oublier d'apporter leurs disques à leurs propres concerts, à ne pas les faire distribuer chez les disquaires locaux bref, à ne pas être trouvables facilement en galette - on a été jusqu'à envisager d'aller sonner chez l'un deux... Il a donc fallu batailler pour se procurer enfin les 2 EP parus à ce jour : Conger! Conger! (la présente pochette, mini-CD, chez X-Crocs Records),... Lire la suite

Conger! Conger! : Vidéo