Accueil Gregory Porter en concert
Samedi 24 août 2019 : 11646 concerts, 25625 chroniques de concert, 5262 critiques d'album.


Gregory Porter est un chanteur jazz au timbre chaud, dans la lignée de Nat King Cole.

Site

Gregory Porter : tous les concerts

Je.

28

Nov.

2019

Gregory Porter Olympia - Paris 9ème (75)
20H00 De 45.00 à 135.00 €

Gregory Porter : l'historique des concerts

Ve.

26

Juillet

2019

Jazz In Marciac en concert
Gregory Porter "nat King Cole & Me" - Wynton Marsalis Jazz In Marciac | Wynton Marsalis | Gregory Porter
Chapiteau - Marciac (32)

Je.

25

Juillet

2019

Ma.

13

Nov.

2018

Robin McKelle en concert
Gregory Porter - Robin Mckelle Gregory Porter | Robin McKelle
Opéra Garnier de Monte Carlo - Monaco (98)

Me.

01

Août

2018

Jazz In Marciac en concert
Melanie De Biasio - Gregory Porter Jazz In Marciac | Melanie De Biasio | Gregory Porter
Chapiteau - Marciac (32)

Je.

12

Juillet

2018

Jazz à Vienne en concert
Gregory Porter avec l'Orchestre National de Lyon, Roy Hargrove Quintet Jazz à Vienne | Roy Hargrove | Gregory Porter
Théâtre antique - Vienne (38)

Ma.

10

Juillet

2018

Charles Pasi en concert
Charles Pasi - Gregory Porter Gregory Porter | Charles Pasi
Montreux Jazz Club - Montreux

Lu.

09

Juillet

2018

Saveurs Jazz Festival en concert
Saveurs Jazz Festival 1 Jour : Gregory Porter, ... Saveurs Jazz Festival | Gregory Porter
Parc de Bourg Chevreau - Segre en Anjou Bleu (49)

Gregory Porter : les dernières chroniques concerts 2 avis

(mon) Rock en Seine 2016, 2/2 : Imarhan, Killason, Gregory Porter, Sum 41, Ghinzu, Iggy Pop

Critique écrite le 31 août 2016, par Philippe

Saint-Cloud, Parc de Saint-Cloud 28 août 2016

(mon) Rock en Seine 2016, 2/2 : Imarhan, Killason, Gregory Porter, Sum 41, Ghinzu, Iggy Pop en concert

Le samedi, c'était par ici ! On commence (mal) notre journée clodoaldienne en ratant (la faute à un repas en terrasse bien trop sympa) les Blues Pills hélas programmés à une heure proprement indécente. Un photographe rock qualifié nous confiera en avoir retiré une impression mitigée, la faute au soleil en pleine gueule qui décidément, ne va particulièrement pas aux groupes de heavy rock... Dommage, c'est pourtant l'un de ceux qui sur album nous avait fait grande impression récemment, et qu'on avait donc un peu "potassé" pour l'occasion... Mais tout chroniqueur un peu gonzo vous le dira : un festival où on ne manque pas bêtement au moins l'un des groupes qu'on voulait absolument voir, n'est pas pleinement réussi ! On entendra donc la fin de loin mais, avec dans les bras un minot de 4,5 ans qui a décidé de commencer sa sieste il y a 10 minutes à la Porte d'Auteuil, pas moyen de courir jusqu'à la grande scène... Quoi qu'il en soit, l'enfant aura au moins plaisir à se réveiller, pour sa deuxième visite ici, pendant une belle suprise de coin de prog', comme souvent planquée sur la très belle scène "Pression Live" à l'entrée : le quatuor Imarhan, des jeunes bluesmen nord-africains de qualité et très attachants. Il demandera d'ailleurs... Lire la suite

Jazz des Cinq Continents (FJ5C 2012) 5/7 : Robin McKelle & The Flytones ft. Gregory Porter

Critique écrite le 29 juillet 2012, par Mcyavell

Le Silo - Marseille 23 juillet 2012

Jazz des Cinq Continents (FJ5C 2012) 5/7 : Robin McKelle & The Flytones ft. Gregory Porter en concert

Après deux ans sans jazz vocal ou presque (la seule Youn Sun Nah pour les deux dernières éditions), le FJ5C frappe fort cette semaine : Robin McKelle est la troisième spécialiste de la discipline après Térez Montcalm et Stacey Kent. Nouveauté de l'année, on délocalise une soirée et ça se passe au Silo. La salle est modulable. La configuration assise a été choisie. Tout devrait donc bien se passer. La guerre debout/assis ne devrait pas avoir lieu... Balayons d'emblée la comparaison avec Ella Fitzgerald concernant sa voix. Si elle était d'actualité lors de son premier disque, elle ne l'est plus. Robin McKelle semble avoir trouvé sa voie. Sa tessiture la prédestine davantage au rhythm'n'blues vers lequel s'oriente son répertoire actuel avec quelques incursions vers la soul, le blues et quelques standards de jazz qui subsistent. Dans cette discipline, son interprétation de I'm A Fool To Want You, après celles, cultes, de Frank Sinatra et Billie Holiday, force le respect. Il faut dire que la dame est entourée des Flytones, six musiciens au talent indéniable, et que Al Street sait magnifiquement exprimer la langueur avec sa guitare. Le problème avec la langueur, c'est que le terme peut vite devenir péjoratif comme sur l'intro,... Lire la suite