Accueil J.C. Satàn en concert
Samedi 17 novembre 2018 : 12189 concerts, 25246 chroniques de concert, 5234 critiques d'album.


Le survolté groupe français J.C. Satàn fait du punk rock garage lo-fi noise qui envoie du bois. Un son à la fois dissonant, étrange et accrocheur ! Suite à un excellent album éponyme publié fin 2015 - salué aussi bien par la presse que par les fans -, J.C. Satan tourne intensivement partout en France fin 2015 puis en 2016, que ce soit dans les clubs ou les grands festivals ! J.C. Satàn est en concert à la Machine du Moulin Rouge à Paris le 29 avril 2017 pour les 10 ans du label Born Bad Records. A l'occasion de la sortie le 2 mars 2018 chez Born Bad Records de l'album Centaur Desire (chroniqué ici) , J.C. Satàn est en concert à la Maroquinerie à Paris le 11 avril 2018 et en tournée française. A lire : une interview de JC Satan à propos de l'album Centaur Desire.

J.C. Satàn : vos chroniques d'albums
Site

J.C. Satàn : les dernières chroniques concerts 22 avis

The Brian Jonestown Massacre, The Soft Moon, JC Satan, Pigs Pigs Pigs Pigs Pigs Pigs Pigs, Prettiest Eyes, Holy Wave, Wild Fox, La Luz (Levitation France 2018)

Critique écrite le 12 octobre 2018, par Pierre Andrieu

Le Quai, Angers 21 septembre 2018

The Brian Jonestown Massacre, The Soft Moon, JC Satan, Pigs Pigs Pigs Pigs Pigs Pigs Pigs, Prettiest Eyes, Holy Wave, Wild Fox, La Luz (Levitation France 2018) en concert

Encore un week-end bien rempli à Angers pour le festival Levitation France, déclinaison française du rassemblement organisé à Austin par les Black Angels et leurs potes... Les fans de psyché et de musique indé au sens large ne s'y trompent pas et font le pèlerinage tous les ans ; cette année, la grand messe en la cathédrale du Quai avait lieu les vendredi 21 et samedi 22 septembre 2018. Compte rendu du premier jour placé sous le haut patronage du maître de cérémonie Anton Newcombe du Brian Jonestown Massacre, en tête d'affiche de l'incontournable raout psyché made in France : Wild Fox En apéritif local dans le club du Quai, on s'enfile dès 18 heures 30 les jeunots doués et énervés de Wild Fox, qui ont tout pour monter sévèrement en puissance à l'avenir : des morceaux garage psyché shoegaze qui pètent grave, une juvénile envie de tout casser et des looks de voyous classe. De loin, le chanteur ressemble à un jeune Jim Reid, le vocaliste mal embouché de The Jesus And Mary Chain. Ce signe de goût est contrebalancé par un nom de groupe un peu ridicule, "Renard sauvage" in french, mais après tout "La Chaîne de Jésus et Marie", c'est pas hyper intelligent non plus, hein. L'essentiel, c'est que le son de Wild Fox soit efficace : entre... Lire la suite

Interview avec Arthur de J.C. Satan à propos de l'album Centaur Desire (sorti le 2 mars 2018 chez Born Bad Records)

Interview réalisée le 06 mars 2018, par Pierre Andrieu

Bordeaux Mars 2018

Interview avec Arthur de J.C. Satan à propos de l'album Centaur Desire (sorti le 2 mars 2018 chez Born Bad Records)

Juste avant qu'il ne se lance dans un Tour de France en utilisant moult produits dopants (parmi lesquels nous citerons le Jack Daniel's) afin de promouvoir sur les routes en live l'impeccable nouvel opus de son groupe, "Centaur Desire" (chronique à lire ici), on a longuement parlé avec le passionnant, doué et drôle leader de J.C.Satàn, Arthur. Cette heure vingt via skype est passée très vite, le mec - pas avare de son temps - ayant des choses à raconter tout en n'omettant pas de toujours trouver une bonne punchline à décocher pour étayer son propos. Pour décrire le cadre de l'interview, on ne peut pas ne pas mentionner que sur le mur derrière Arthur, il y a une croix retournée, un poster avec de jolis cercueils et la pochette gothico sataniste de l'album précédent des J.C. Satan. La France a peur, gloire à Satan ! Entretien, où il est question de Centaur Desire bien évidemment, mais aussi de l'album Sgt. Pepper's, de féminisme, de Queens Of The Stone Age, de satanisme, de Syd Barrett, de bite de cheval, de tournée avec Ty Segall, de black metal, de tatouages, d'Eurovision, d'érotisme M6 du dimanche soir, de Johnny Hallyday etc, à découvrir ci-dessous... "C'est important d'avoir de l'ambition (pas de la prétention, hein) quand... Lire la suite

J.C Satàn (Release Party de l'album Centaur Desire)

Critique écrite le 13 avril 2018, par Lebonair

La Maroquinerie - Paris 11 avril 2018

J.C Satàn (Release Party de l'album Centaur Desire) en concert

On était très heureux de se rendre à La Maroquinerie en ce mercredi 11 avril afin de fêter la sortie du 5ème album d'un groupe qu'on aime énormément, J.C Satàn. Sorti le 3 mars dernier, "Centaur Desire" est une bombe incroyable qui nous a fortement séduits (chronique à lire ici). Il est aussi bon et explosif que le précédent disque qui se nommait tout simplement "J.C Satàn "et qui date de 2015, on pourrait même dire que "Centaur Desire" le dépasse ! Grâce à ces deux énormes albums et à cette histoire qui a démarré sur Bordeaux il y a 8 ans maintenant, on peut le crier haut et fort, J.C Satàn est parti pour une année 2018 exceptionnelle ! Au fil des albums, le groupe se bonifie, progresse et est clairement devenu une formation terriblement excitante. Avec un chant en anglais et une musique qui bastonne comme à l'époque des premiers albums des Queens of the Stone Age, les Français peuvent exploser nos frontières. L'heure du début du concert approche. Les musiciens s'activent aux derniers réglages et puis, après 5 minutes de battement, on les retrouve sur scène. Il est pratiquement 21 heures 30, la Maro est bien remplie, on doit être pas loin de 500 personnes à vouloir en découdre. Le début foire un peu et après un... Lire la suite

J.C. Satàn + Frustration (10 ans Born Bad Records)

Critique écrite le 15 mai 2017, par Philippe

Le Cabaret Aléatoire, Marseile 13 mai 2017

J.C. Satàn + Frustration (10 ans Born Bad Records) en concert

Anniversaire immanquable des 10 ans de Born Bad Records, écurie (entre autres) des deux meilleurs groupes de rock de France en activité, et tous deux sur scène aujourd'hui ! On les a déjà vus environ 4 fois chacun mais bon, quand on aime... Bêtement, on pensait que 21 h 30 était une heure parfaite pour arriver au Cabaret Aléatoire (sur la base de 2 décennies de pratiques de cette salle habituellement peu ponctuelle où il a parfois fallu attendre que les biquettes de l'OM finissent de jouer pour que les concerts commencent, si, si). Mais les Parisiens invités ce soir sont décidés à faire tourner la boutique au carré : on a donc raté Usé, pourtant complimenté par des personnes de confiance mais qui n'a eu que, paraît-il, 37 minutes pour jouer. Et les J.C. Satàn sont déjà sur scène depuis 3 chansons... Tout fout le camp ! Bon, concert en affluence curieusement limitée mais au moins personne n'est là par hasard : il fait 47 ° C dans le Cabaret et les J.C. Satàn sont de plus en plus belles et beaux (mention spéciale à la chanteuse, ravissante en robe de soirée), depuis maintenant quelques années que la scène leur tanne le cuir, leur concert monte en puissance et le public d'abord assez apathique passé les 2 premiers rangs, va finir par... Lire la suite

J.C. Satàn : les chroniques d'albums

J.C.Satàn : Centaur Desire

Chronique écrite le 07/03/2018, par Pierre Andrieu

J.C.Satàn : Centaur Desire

Désormais vrai groupe de studio conviant tous les musiciens à jouer lors des enregistrements (alors qu'avant, seul le leader, Arthur, avait cette prérogative), J.C.Satàn passe un sérieux palier avec le magistral et très riche album Centaur Desire, qui sort chez Born Bad Records comme son excellent prédécesseur sans titre... Les fans retrouveront ici tout ce qu'ils aimaient déjà chez les jeunes satanistes bordelais, c'est à dire des morceaux bien écrits, des inspirations classieuses (Beatles, Queens Of The Stone Age, Breeders, Syd Barrett... ), des voix étranges et séduisantes (signées Paula H. Satan et Arthur Satan), des ambiances à la fois gothiques, garage, punk et pop, sans oublier des textes poético barrés. Mais le tout est en plus boosté par la présence d'un vrai batteur sur les bandes et une production plus percutante, permettant au disque de sonner de manière assez énorme. Toutes proportions gardées bien évidemment, il est permis ici d'évoquer une sorte de version punk noise du chef d'œuvre pop psyché des Beatles, Sgt. Pepper's Lonely Hearts Clud Band ! J.C.Satàn arrive en effet à faire preuve d'ambition dans les arrangements (chœurs, cordes, sonorités originales etc) tout en gardant la puissance stoner garage (infernales... Lire la suite

J.C.Satàn : S/T

Chronique écrite le 16/09/2015, par Pierre Andrieu

J.C.Satàn : S/T

Après avoir écumé avec minutie les salles de concert et festivals de France, de Navarre, d'Europe et même des USA, essayé de se faire signer par une grosse maison de disques (qui n'a pas donné suite, la CONNE) et s'être bien branlé la nouille aussi (c'est une supputation), J.C.Satàn donne enfin une suite à son déjà culte dernier album, Faraway Land, qui commençait un peu à dater... Publié par le label Born Bad Records, qui a eu l'intelligence de sauter sur l'occasion, lui, ce disque tout frais ne s'appelle pas ou alors " S/T " ou " éponyme ", comme disent les lamentables professionnels de la profession. Et à part si l'on est un vieux con sourdingue bossant dans une SMAC en pensant à la reformation de Téléphone et à sa retraite - prochaine, heureusement ! -, l'on ne peut que constater que c'est un putain de bon disque sur lequel le remonté à bloc Arthur et ses amis branchés sur le 220 volts démontrent, s'il était besoin, qu'ils ont une vraie sensibilité, une culture bluffante et un goût prononcé aussi bien pour la violence noise la plus brute (Satan II, The Greatest Man, Dialog With Mars) que pour le pop orchestrée à la Beatles période psyché avec trompettes, cordes et tout le toutim (Waiting for you), voire pour les ballades toxiques et... Lire la suite

J.C. Satàn : Faraway Land

Chronique écrite le 17/12/2012, par Pierre Andrieu

J.C. Satàn : Faraway Land

Et si l'album de l'année 2012 avait été enregistré par le groupe français basé à Bordeaux, J.C. Satàn ? C'est fort probable ! Car Faraway Land, présenté sous une superbe pochette peinte, réussit carrément à faire une synthèse - admirable ! - entre le rock garage Lo-Fi le plus énervé, la pop montée sur ressorts, la noise qui fait GRRRRR et le punk rock des familles... Avec un sens inouï de la composition qui électrise en un clin d'oeil tout un rendant accro et en stimulant le bulbe rachidien, la troupe disparate et mixte qui forme J.C. Satàn, composée de musiciens venant d'horizons et de pays très différents, arrive à surfer entre le côté dissonant et le versant accrocheur de sa force créatrice. Un peu comme si Jésus Christ et Satan s'acoquinaient méchamment dans un local de répétition pour faire du bruit, mais pas que ! En tout cas, le résultat... Lire la suite

J.C. Satàn : Vidéo







J.C. Satàn : écoute