Accueil J.C. Satàn en concert
Jeudi 14 décembre 2017 : 11055 concerts, 24776 chroniques de concert, 5189 critiques d'album.


Le survolté groupe français J.C. Satàn fait du punk rock garage lo-fi noise qui envoie du bois. Un son à la fois dissonant, étrange et accrocheur ! Suite à un excellent album éponyme publié fin 2015 - salué aussi bien par la presse que par les fans -, J.C. Satan tourne intensivement partout en France fin 2015 puis en 2016, que ce soit dans les clubs ou les grands festivals ! J.C. Satàn est en concert à la Machine du Moulin Rouge à Paris le 29 avril 2017 pour les 10 ans du label Born Bad Records.

J.C. Satàn : vos chroniques d'albums
Site

J.C. Satàn : l'historique des concerts

Me.

19

Juillet

2017

Frustration en concert
10 Ans Born Bad Records : Frustration, JC Satan, Usé, Magnetix Usé | Frustration | J.C. Satàn | Magnetix
Square Dom Bedos - Bordeaux (33)

Sa.

24

Juin

2017

La Fête de l'Ecole en concert
Festival La Fête de l'Ecole 2017 : Nursery + Sebastockholm + J.C. Satan + Usé La Fête de l'Ecole | Usé | J.C. Satàn
Le Chaudron - Aurillac (15)

Sa.

13

Mai

2017

Frustration en concert
Frustration + Jc Satan + Use J.C. Satàn | Usé | Frustration
Cabaret Aléatoire - Marseille 3ème (13)

Ve.

12

Mai

2017

Soirée Banzai Horreur : JC SATAN / Urban Jr / Bérénice Bang Bang Maison Pour Tous Voltaire - Montpellier (34)

Sa.

06

Mai

2017

Frustration en concert
10 ans de Born Bad Records : Frustration + Usé + J.C. Satan + Magnetix Usé | Frustration | J.C. Satàn | Magnetix
Transbordeur - Lyon - Villeurbanne (69)

Ve.

05

Mai

2017

Je.

04

Mai

2017

J.C.Satàn / Dead Horse One / Appaloosa Dead Horse One | J.C. Satàn
Raymond Bar - Clermont-Ferrand (63)

Sa.

29

Avril

2017

Cheveu en concert
10 Ans de Born Bad Records : Frustration + Cheveu + J.C.Satàn + Usé + Violence conjugale + Cannibale etc Usé | J.C. Satàn | Cheveu | Cannibale | Violence Conjugale | La Femme | Frustration
La Machine du Moulin Rouge - Paris 18eme (75)

J.C. Satàn : les dernières chroniques concerts 20 avis

J.C. Satàn + Frustration (10 ans Born Bad Records)

Critique écrite le 15 mai 2017, par Philippe

Le Cabaret Aléatoire, Marseile 13 mai 2017

J.C. Satàn + Frustration (10 ans Born Bad Records) en concert

Anniversaire immanquable des 10 ans de Born Bad Records, écurie (entre autres) des deux meilleurs groupes de rock de France en activité, et tous deux sur scène aujourd'hui ! On les a déjà vus environ 4 fois chacun mais bon, quand on aime... Bêtement, on pensait que 21 h 30 était une heure parfaite pour arriver au Cabaret Aléatoire (sur la base de 2 décennies de pratiques de cette salle habituellement peu ponctuelle où il a parfois fallu attendre que les biquettes de l'OM finissent de jouer pour que les concerts commencent, si, si). Mais les Parisiens invités ce soir sont décidés à faire tourner la boutique au carré : on a donc raté Usé, pourtant complimenté par des personnes de confiance mais qui n'a eu que, paraît-il, 37 minutes pour jouer. Et les J.C. Satàn sont déjà sur scène depuis 3 chansons... Tout fout le camp ! Bon, concert en affluence curieusement limitée mais au moins personne n'est là par hasard : il fait 47 ° C dans le Cabaret et les J.C. Satàn sont de plus en plus belles et beaux (mention spéciale à la chanteuse, ravissante en robe de soirée), depuis maintenant quelques années que la scène leur tanne le cuir, leur concert monte en puissance et le public d'abord assez apathique passé les 2 premiers rangs, va finir par... Lire la suite

J.C. Satàn

Critique écrite le 06 mai 2017, par Pierre Andrieu

Raymond Bar, Clermont-Ferrand 4 mai 2017

J.C. Satàn en concert

Lors de son premier concert au Raymond Bar et après avoir écumé toutes les salles de la région, le groupe J.C. Satàn a trouvé la salle idéale pour s'épanouir pleinement. C'est à dire un club enfumé rempli à ras bord de fans de rock 'n roll, de psyché, de blues malsain, de punk et d'indie rock... On avait un souvenir un peu mitigé - à cause du manque de public et donc d'ambiance - du dernier passage à La Coopé d'Arthur, Paula, Ali, Dorian et Romain, mais maintenant tout est oublié, effacé, on passe l'éponge magique ! Gonflé à bloc par les années de route et une récente et très courue prestation à la Machine du Moulin Rouge à Paris pour les 10 ans du label Born Bad Records, J.C. Satàn casse la baraque du début à la fin de son show, chaque titre étant plus sauvage, barré, agressif et trippant que le précédent ! Et ce qui devait arriver arriva : on headbangue comme un débile, d'autres se mettent à pogoter, et à la fin de chaque titre tout le monde hurle sa joie d'être là. Outre les qualités du groupe présent sur scène (Arthur s'acharne méchamment sur sa gratte et son micro, Paula se mue en grande prêtresse satanique, Ali défonce sa basse avec classe, Romain saccage ses fûts comme un damné de la Terre et Dorian triture ses synthés... Lire la suite

J.C. Satàn

Critique écrite le 29 février 2016, par Philippe

Le Poste à Galène, Marseille 26 février 2016

J.C. Satàn en concert

Autant le dire tout de suite : s'il y avait eu une première partie, même assurée par des chèvres du Rove, ou bien carrément par un groupe local montant comme Quetzal Snakes (comme initialement envisagé), ce concert tapait presque forcément à 5 étoiles, tant les J.C. Satàn ont encore une fois mis le feu aux cerveaux, coeurs et cheveux des présent.es ce soir-là. Mais avec un concert d'une heure (leur set actuel) et une première partie finalement annulée, les 3 étoiles seulement valent juste carton jaune... mais pour leur tourneur, pour un concert qui paraît du coup onéreux (15 euros chez Lollipop, pour le guichet le moins cher - le saviez-vous ?). S'il a besoin pour une prochaine fois, que ce tourneur sache que LiveinMarseille peut lui booker en moins d'une semaine l'un des 80 et quelque groupes de rock locaux confirmés qui tournent actuellement, et dont certains seraient très heureux de fouler enfin les planches du Poste à Galène... En attendant, le groupe du jour, instantanément retrouvé au merchandising après (4 beaux vinyles à vendre, ainsi que d'inspirés t-shirts comme par exemple, celui avec un chat cornu, antéchristique, satanique et heureusement ... décapité), ne pouvait que déplorer cet état de fait. Le guitariste Arthur avait... Lire la suite

J.C. satan

Critique écrite le 28 février 2016, par odliz

Poste à Galène, Marseille 26 février 2016

J.C. satan en concert

Une fois n'est pas coutume, c'est tout en prévoyance que je décide de partir le ventre plein au Poste à Galène , flairant avec une intuition peu commune la soirée à rallonge. J'ai donc sacrifié le premier morceau de JC Satàn , pensant naïvement comme beaucoup qu'il y aurait une première partie. JC Satàn -sûrement protégé par leur nom biblique- ne chôme pas, enchainant leur sixième année d'existence avec un quatrième LP au combo artwork + nom plutôt minimalistes sorti chez Born Bad Records , rejoignant ainsi leurs confrères locaux des Magnetix et de Cheveu dans la grande messe rock' n roll parisienne. C'est donc in medias res, dans une salle bien remplie et au préchauffage enclenché, que l'on retrouve les bordelais dans une version plus psychédélique d'eux-mêmes, alternant envolées mélodiques lancinantes et ré-atterrissages garage stoner. Le clavier surenchérit la guitare qu'Arthur électrise, la batterie découpe les morceaux à la hache, nous balade entre deux eaux et nous assaille de déferlantes implacables avec en... Lire la suite

J.C. Satàn : les chroniques d'albums

J.C.Satàn : S/T

Chronique écrite le 16/09/2015, par Pierre Andrieu

J.C.Satàn : S/T

Après avoir écumé avec minutie les salles de concert et festivals de France, de Navarre, d'Europe et même des USA, essayé de se faire signer par une grosse maison de disques (qui n'a pas donné suite, la CONNE) et s'être bien branlé la nouille aussi (c'est une supputation), J.C.Satàn donne enfin une suite à son déjà culte dernier album, Faraway Land, qui commençait un peu à dater... Publié par le label Born Bad Records, qui a eu l'intelligence de sauter sur l'occasion, lui, ce disque tout frais ne s'appelle pas ou alors " S/T " ou " éponyme ", comme disent les lamentables professionnels de la profession. Et à part si l'on est un vieux con sourdingue bossant dans une SMAC en pensant à la reformation de Téléphone et à sa retraite - prochaine, heureusement ! -, l'on ne peut que constater que c'est un putain de bon disque sur lequel le remonté à bloc Arthur et ses amis branchés sur le 220 volts démontrent, s'il était besoin, qu'ils ont une vraie sensibilité, une culture bluffante et un goût prononcé aussi bien pour la violence noise la plus brute (Satan II, The Greatest Man, Dialog With Mars) que pour le pop orchestrée à la Beatles période psyché avec trompettes, cordes et tout le toutim (Waiting for you), voire pour les ballades toxiques et... Lire la suite

J.C. Satàn : Faraway Land

Chronique écrite le 17/12/2012, par Pierre Andrieu

J.C. Satàn : Faraway Land

Et si l'album de l'année 2012 avait été enregistré par le groupe français basé à Bordeaux, J.C. Satàn ? C'est fort probable ! Car Faraway Land, présenté sous une superbe pochette peinte, réussit carrément à faire une synthèse - admirable ! - entre le rock garage Lo-Fi le plus énervé, la pop montée sur ressorts, la noise qui fait GRRRRR et le punk rock des familles... Avec un sens inouï de la composition qui électrise en un clin d'oeil tout un rendant accro et en stimulant le bulbe rachidien, la troupe disparate et mixte qui forme J.C. Satàn, composée de musiciens venant d'horizons et de pays très différents, arrive à surfer entre le côté dissonant et le versant accrocheur de sa force créatrice. Un peu comme si Jésus Christ et Satan s'acoquinaient méchamment dans un local de répétition pour faire du bruit, mais pas que ! En tout cas, le résultat... Lire la suite

J.C. Satàn : Vidéo

J.C. Satàn : écoute