Accueil Jon Spencer en concert
Jeudi 23 mai 2019 : 9403 concerts, 25482 chroniques de concert, 5257 critiques d'album.


En 2018, Jon Spencer, le mythique leader de The Jon Spencer Blues Explosion et Heavy Trash, fait ses début en solo sous son nom avec l'album "Spencer Sings The Hits" (In The Red Records- Differ-ant). Jon Spencer est en concert en France en 2019 avec son nouveau combo, The Hitmakers !

Jon Spencer : vos chroniques d'albums
Site

Jon Spencer en concert

Il n'y a pas de concert actuellement annoncé pour cet artiste.

Jon Spencer : l'historique des concerts

Sa.

18

Mai

2019

Jon Spencer & The Hitmakers L'Aéronef - EuraLille (59)

Ve.

17

Mai

2019

The Devils en concert
Jon Spencer & The Hitmakers + The Devils Jon Spencer | The Devils
La Maroquinerie - Paris (75)

Je.

16

Mai

2019

The Devils en concert
Jon Spencer & The Hitmakers + The Devils Jon Spencer | The Devils
L'Ampérage (38)

Me.

15

Mai

2019

The Devils en concert
Jon Spencer & The Hitmakers + The Devils Jon Spencer | The Devils
La Coopérative de Mai - Clermont Ferrand (63)

Ma.

14

Mai

2019

The Devils en concert
Jon Spencer & The Hitmakers + The Devils Jon Spencer | The Devils
La Poudrière - Belfort (90)

Ve.

03

Mai

2019

Jon Spencer & The Hitmakers Rotondes - Luxembourg

Je.

02

Mai

2019

Jon Spencer & The Hitmakers Cactus Club - Brugge (B)

Ma.

30

Avril

2019

Jon Spencer & The Hitmakers Le 106 - Rouen (76)

Jon Spencer : les dernières chroniques concerts 7 avis

Jon Spencer and the Hitmakers + The Devils

Critique écrite le 22 mai 2019, par Fred Boyer

La Maroquinerie - Paris 17 mai 2019

Jon Spencer and the Hitmakers + The Devils en concert

Chapitre 1 : "Il y a plus de rockers, faut être honnête, il reste qui ? Johnny. Billy Idol. Scorpions. Voila, il y a quatre groupes. C'est pas Calogéro, Whitney Houston, c'est pas du rock ça" C'est quoi le Rock ? Je vais même aller plus loin, c'est quoi le rock en 2019 ? A l'heure ou les grands festoches estivaux programment en tête d'affiche des choses comme Macklemore, Christine and the Queens ou Angele, ou est aujourd'hui la place des guitares ? Est-elle avec les métalleux du Hellfest ? Est-elle avec les dinosaures des 60's et 70's encore en activité ? Est-elle avec les grosses machines de stade à la U2 ou Muse? Vu que les jeunes ont l'air d'être passé à autre chose, au final, le rock n'est il pas un astre mort, dont nous percevons encore la lumière, mais avec un coeur éteint depuis longtemps. Jon Spencer fait partie de mes légendes du rock. Un nom qui revient avec insistance depuis plus de vingt ans au sein de formations toutes plus énervées les unes que les autres : Pussy Galore, Boss Hog, Blues Explosion, Heavy Trash. S'il existe pour moi un émissaire de ce que peut représenter le rock aujourd'hui, c'est lui. Pas une musique tournée vers le passé comme le font (très bien) des groupes comme Rival Sons ou Stray Cats.... Lire la suite

Jon Spencer And The HITmakers

Critique écrite le 20 mai 2019, par Pierre Andrieu

La Coopérative de Mai, Clermont-Ferrand 15 mai 2019

Jon Spencer And The HITmakers en concert

Pas la peine de tourner deux heures autour du pot, en 2019 Jon Spencer est toujours le numéro 1 du rock and roll, sa prestation jubilatoire à La Coopé avec son nouveau groupe The HITmakers en étant une parfaite illustration ! Malgré un petit retard à l'allumage dû à des problèmes d'amplis malencontreusement explosés, le mythique frontman beau gosse se révèle toujours au top au niveau vocal (beuglantes dans un micro souvent avalé) et guitare (riffs de punk 'n blues électrifiés). Les tristes fans de Joe Bonamassa (rires gras) et Eric Clapton (ricanements sardoniques) n'aiment probablement pas, c'est normal : ils apprécient le blues ultra propre sentant la naphtaline, quand mister Spencer se spécialise depuis moult années dans le blues rock 'n roll, sale et dégageant de forts relents de souffre et de stupre. Venu pour présenter son premier album sous son nom, "Spencer sings the hits" (paru via In The Red Recordings et Differ-ant), ce grand Monsieur en forme olympique à 54 ans a su s'entourer d'un groupe de classe internationale : Mike Sord (batterie souple mais violente), Sam Coomes (synthés, chant, hurlements bestiaux) et Bob Bert (percussions métalliques bruitistes exécutées au... marteau sur des... poubelles, entre autres !). Le... Lire la suite

The Devils + Jon Spencer And The Hitmakers

Critique écrite le 16 mai 2019, par Jérôme Justine

Coopérative de Mai, Clermont-Ferrand 15 mai 2019

The Devils + Jon Spencer And The Hitmakers en concert

Ô punaise mes aïeux, j'en ai vu dans ma vie de rat de concert, mais ce qu'est j'ai vu hier à la Coopérative de mai, en première partie de Jon Spencer, je ne l'avais encore jamais vu sur une scène. The Devils sont deux. Italiens. Napolitains même pour être précis. Sont formés de puis 2015 et tournent beaucoup. Lui, Gianni Pizziadidio, habillé en prêtre rock'n'roll : chaussures bicolores, pantalon en cuir de sex-shop de banlieue nord, tee-shirt moulant en résilles, lunettes noires, banane de rockeur et rouflaquettes. Dans les mains, évidemment, une Gibson SG rouge. Elle, Erica Volgare, cuissarde roses, collants résilles troués, body en cuir noir, lunettes noires et coiffe de nonne. Devant elle : une batterie en version simplifiée, un micro, des baguettes. Du Russ Meyer pure sang cette histoire. La musique est trash, violente, rapide, noisy. Tels des Cramps démoniaques, ils enchaînent leurs titres. La Nonne crie, vocifère, hurle, cogne, s'introduit les baguettes dans la matrice, se... Lire la suite

Heavy Trash + Bloodshot Bill + Hayseed Dixie (Les Nuits de l'Alligator 2015)

Critique écrite le 26 février 2015, par Pierre Andrieu

La Coopérative de Mai, Clermont-Ferrand 25 février 2015

Heavy Trash + Bloodshot Bill + Hayseed Dixie (Les Nuits de l'Alligator 2015) en concert

HEAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAVY TRAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAASH !!!!!!!!!! La vieillesse n'est pas forcée d'être un long naufrage conduisant à suuuuucrer leeees fraaaaaises... A cinquante ans, le fringuant Jon Spencer - qui porte toujours beau dans son costard cintré, le petit salaud -, en est la preuve vivante ! Devant un public chauffé à blanc, le Blues Explosion Man a offert un concert du feu de Dieu à la Coopé à l'occasion des Nuits de l'Alligator, et en compagnie de ses joyeux potes Matt-Verta-Ray (guitare électrisante, voix sexy), Bloodshot Bill (contrebasse énormissime, cris) et Ramshackle Sam (batterie cognée, contrebasse), le groupe Heavyyyyyyyyyyyyyyy Traaaaaaaaaaaaaash, quoi ! Après un excellent petit set en solo guitare/voix de Bloodshot Bill en ouverture de soirée, une prestation looooooooooooooooongue de Hayseed Dixie (les bonnes blagues sont les plus courtes... reprendre du hard rock graisseux - et du Manu Chao ??!!? - en version country, ça va cinq minutes, hein), Heavy Trash prend d'assaut la scène pour délivrer un set sexy, enflammé, jubilatoire au possible et notoirement bandant... Avec des morceaux de rockabilly bien branlés dedans. Et aussi du rock 'n roll high voltage de derrière les fagots. Sans oublier... Lire la suite

Jon Spencer : les chroniques d'albums

Jon Spencer : Spencer Sings The Hits

Chronique écrite le 25/11/2018, par Pierre Andrieu

Jon Spencer : Spencer Sings The Hits

Peut-on vieillir dignement quand on fait du rock 'n roll ? Les vieux rockers sont-ils condamnés à se faire dessus par l'intermédiaire d'incontinentes sorties aux forts relents de pisse ou de matière fécale ? Faut-il espérer qu'ils meurent avant d'être vieux pour éviter ce désolant autant que malodorant spectacle ? Pas la peine d'épiloguer en vous creusant la tête pendant 4 heures devant votre copie lors d'un examen de philosophie, la réponse est apportée sur un plateau en argent massif par un toujours fringant et sémillant quinquagénaire dénommé Jon Spencer. Après avoir provoqué des érections ou zones humides chez les fans de punk, blues explosé, rockab et garage - de rock and roll, quoi ! - avec Pussy Galore, The Jon Spencer Blues Explosion, Boss Hog et Heavy Trash, le toujours sexy chanteur, guitariste et songwriter new-yorkais publie en 2018 un premier disque solo brillamment nommé "Spencer Sings The Hits". Et, oui, le mec peut fanfaronner tout à loisir sans craindre une seule seconde le ridicule car on trouve pléthore de tubes garage punk blues ultra bandants, très inspirés et admirablement grinçants sur cet album publié via In The Red Records et distribué par Differ-Ant. "Do The Trash Can", "I Got The Hits", "Overload", "Fake", "Time... Lire la suite

Jon Spencer : Vidéo



Jon Spencer : écoute