Accueil Michael Kiwanuka en concert
Mardi 21 novembre 2017 : 11491 concerts, 24720 chroniques de concert, 5186 critiques d'album.


Le jeune et prometteur Anglo-Ougandais. Michael Kiwanuka pratique une sorte de blues 'n jazz folk porté par la qualité de sa voix et un groupe sonnant plutôt classe. Aux Trans Musicales fin 2011. En concert en 2014 !

Michael Kiwanuka : vos chroniques d'albums
Site

Michael Kiwanuka en concert

Il n'y a pas de concert actuellement annoncé pour cet artiste.

Michael Kiwanuka : l'historique des concerts

Ve.

04

Août

2017

Festival du Bout du Monde en concert
Festival Du Bout Du Monde - 1 Jour : Tryo, Gocoo, Meute, Michael Kiwanuka, Noura Mint Seymali, Oques Grasses, Patrice, Super Paquet, The Bongo Hop, Bagunco Festival du Bout du Monde | Michael Kiwanuka | Super Parquet | Gocoo | Tryo
Prairie de Landaoudec - Crozon (29)

Je.

13

Juillet

2017

Montreux Jazz Festival en concert
Tinariwen - Michael Kiwanuka Montreux Jazz Festival | Tinariwen | Michael Kiwanuka
Montreux Jazz Lab - Montreux

Di.

09

Juillet

2017

Festival Beauregard en concert
Festival Beauregard 2017 - Pass 1 Jour Dimanche 9/07: Foals, Die Antwoord, Hubert-Félix Thiéfaine, Jagwar Ma, Fai Baba, Tinariwen, House Of Pain, Michael Kiwanuka Festival Beauregard | Jagwar Ma | Michael Kiwanuka | Tinariwen | Fai Baba | Die Antwoord | House of Pain | Foals | Hubert-Félix Thiéfaine
Chateau de Beauregard - Herouville St Clair (14)

Sa.

08

Juillet

2017

Michael Kiwanuka L'Atelier - Luxembourg

Me.

05

Juillet

2017

Festival Days Off en concert
Festival Days Off 2017 : Michael Kiwanuka - James Vincent Mcmorrow Festival Days Off | James Vincent Mc Morrow | Michael Kiwanuka
Philharmonie de Paris - Paris 19e (75)

Ma.

04

Juillet

2017

Michael Kiwanuka + Guest Le Grand Mix - Tourcoing (59)

Di.

02

Juillet

2017

Festival Garorock en concert
Justice, Royal Blood, Mac Miller, Petit Biscuit, FFF, MotivÉs!, Her, Lysistrata, Michael Kiwanuka, Milky Chance, Panama Bende, Pouvoir Magique, Royal Blood, Labat Loner, Neue Grafik Live, Real J Festival Garorock | Her | Royal Blood | Mac Miller | Motivés | Justice | Petit Biscuit | Milky Chance | Michael Kiwanuka | FFF
Presqu'île de la Filhole - Marmande (47)

Sa.

01

Juillet

2017

Europavox en concert
Lamomali De -m- + Michael Kiwanuka + TÉmÉ Tan Europavox | Michael Kiwanuka | Toumani Diabaté | -M- Matthieu Chédid
Forum Parc Expos Polydome - Clermont-Ferrand (63)

Michael Kiwanuka : les dernières chroniques concerts 3 avis

Festival Les Inrocks 2012 : Alabama Shakes + Michael Kiwanuka + Willy Moon

Critique écrite le 18 décembre 2012, par Fredc

La Cigale, Paris 10 Novembre 2012

Festival Les Inrocks 2012 : Alabama Shakes + Michael Kiwanuka + Willy Moon en concert

Willy Moon WILLY MOON Déjà aperçu très brièvement (un petit quart d'heure à peine) à la Flèche d'Or il y a quelques mois, le jeune surdoué néo-zélandais Willy Moon, signé récemment chez Third Man Records (le label de Jack White), était de retour dans la capitale à l'occasion de cette soirée de haut vol à La Cigale. Moins brouillon que lors de sa dernière prestation, mais toujours avec la même classe, la même énergie débordante et ce son brut terriblement efficace, l'artiste offre une trentaine de minutes d'un rockabilly endiablé, moderne et glamour, dont les accords rêches vous arrachent du sol. Mêlant les quelques compositions qu'on lui connait (Yeah Yeah, I Wanna Be Your Man, She Loves Me Now...) et des reprises inspirées (notamment le classique I Put A Spell On You du fou furieux Screamin' Jay Hawkins), Willy Moon offre un set jouissif à chaque instant. On trépigne d'impatience en attendant l'album ! Willy Moon MICHAEL KIWANUKA On avait aussi aperçu Michael Kiwanuka il y a quelques semaines, c'était aux Eurockéennes de Belfort, sur la superbe scène lacustre de La Plage, et si, les pieds dans le sable, au coucher du soleil, le moment s'était plutôt révélé agréable en ouverture du festival, on n'était pas totalement... Lire la suite

EUROCKEENNES 2012 - JOUR 1 : Hubert-Félix Thiéfaine, C2C, Michael Kiwanuka

Critique écrite le 13 juillet 2012, par Fredc

Presqu'île du Malsaucy, Belfort 29 Juin 2012

EUROCKEENNES 2012 - JOUR 1 : Hubert-Félix Thiéfaine, C2C, Michael Kiwanuka en concert

Les Eurockéennes de Belfort, autoproclamées "Glastonbury français", se sont imposées depuis 1989 comme l'un des principaux festivals de l'Hexagone. Friand de têtes d'affiche internationales (Jay-Z, Daft Punk, Massive Attack, Kanye West, Depeche Mode, Muse, Coldplay, James Brown...), le festival franc-comtois veille aussi toujours à préserver une programmation éclectique et de qualité, à la pointe sur les jeunes talents. Après une édition 2011 quelque peu décriée pour sa programmation, les Eurocks n'avaient pas droit à l'erreur cette année, et se sont appliquées à composer un line up plus intéressant qu'époustouflant. Une grosse tête d'affiche, The Cure, une exclu nationale, Lana Del Rey, des valeurs sûres comme Justice, Dionysos, Hubert-Félix Thiéfaine, Cypress Hill, Jack White, Amadou & Mariam, The Kooks, Chinese Man et quelques révélations en plein essor à l'image de C2C (quoique le groupe existe depuis bientôt 15 ans), Michael Kiwanuka, Hanni El Khatib, 1995, Alabama Shakes, Django Django, Electric Guest ou encore Art District. Voici notre chronique jour par jour : VENDREDI 29 JUIN 2012 Temps : Très beau et très chaud. ART DISTRICT - Club Loggia - 18h15 : NN Malheureusement, vous ne lirez aucune critique du concert de... Lire la suite

Lewis Floyd Henry + Vinnie Who + Group Rhoda + Michael Kiwanuka + Magnifico + Saidah Baba Talibah (Trans Musicales de Rennes 2011)

Critique écrite le 02 décembre 2011, par Pierre Andrieu

Salle de la Cité et Liberté, Rennes 1er décembre 2011

Lewis Floyd Henry + Vinnie Who + Group Rhoda + Michael Kiwanuka + Magnifico + Saidah Baba Talibah (Trans Musicales de Rennes 2011) en concert

Après le très beau lancement des Trans Musicales 2011 avec la création Kütu Folk Records à l'Aire Libre, place à la première journée officielle du précieux festival rennais, avec deux séries de concerts programmés le jeudi 1er décembre à la salle de la Cité et au Liberté... Grâce à cela, cette journée d'automne pluvieuse sera illuminée par des découvertes éclectiques et souvent réjouissantes, malgré quelques petits ratages inhérents à la prise de risque d'une programmation 100% nouvelle. Compte rendu : Group Rhoda Les choses commencent pianissimo avec le timide concert de Group Rhoda dans une salle de la Cité clairsemée, pas très démonstrative et visiblement dubitative sur cette découverte... La musique de cette artiste se présentant en live avec un micro, une boite à rythmes et un synthé Moog est pourtant planante, psyché et se situe joliment à la frontière entre électro, rock expérimental et pop synthético barrée. Là où le bât blesse, c'est que Group Rhoda joue trop tôt dans une salle hyper calme et propose des titres très proches les uns des autres sans aucune présence scénique. En bande originale d'un film mystérieux comme le très bon Drive ou avec un peu plus de pratique scénique et dans une salle plus chaude,... Lire la suite

Michael Kiwanuka : les chroniques d'albums

Michael Kiwanuka : Home Again

Chronique écrite le 24/05/2012, par Philippe

Michael Kiwanuka : Home Again

"Je serai un soulman normal"... Osons une analogie avec l'actualité : si vous en avez marre du bling-bling souvent très présent dans la soul music (voir pour cela le flamboyant Cee-Lo Green, ou la très regrettée Amy Winehouse), voici ce qu'il vous faut : un chanteur discret, élégant et feutré. Qui a pourtant pas mal attiré les feux des médias récemment, signe des temps et de cette envie de simplicité, peut-être ? Londonien d'origine ougandaise, Michaël Kiwanuka mérite en tout cas un joli coup de projecteur.... D'abord parce qu'il a une voix claire, arrivant à être belle et marquante, et ce sans aucune ostentation ni fêlure particulière - quelque part entre Otis Redding et Bill Withers, si vous voyez. Lui-même paraît très discret - difficile d'imaginer plus humble que son clip de Home Again, qui comme plusieurs autres titres (superbe I'll get along), sonne instantanément comme un classique. Impression ô combien étrange pour un titre de soul 60's, surtout quand le chanteur n'a que 24 ans ... et en 2012 !... Lire la suite