Accueil The Lords of Altamont en concert
Vendredi 17 novembre 2017 : 12230 concerts, 24717 chroniques de concert, 5185 critiques d'album.


Quatre musiciens américains (Dani Sin, Rob 'The Garbageman' Zimmerman, Jake "The Preacher" Cavaliere et Steven "Knuckles" Van der Werff) aux mines patibulaires qui pratiquent avec fierté un heavy garage punk méchamment violent. The Lords of Altamont est né sous l'impulsion d'anciens Fuzztones, Cramps et Bomboras. Le groupe de Los Angeles est de retour sur scène en France pour une conséquente tournée, à ne pas rater ! Attention, concerts virulents ! The Lords of Altamont est en concert au Point Éphémère à Paris le 14 octobre 2017 et en tournée française pour présenter l'album " Wild Sounds of the Lords of Altamont " (sortie octobre 2017).

The Lords of Altamont : vos chroniques d'albums
Site

The Lords of Altamont en concert

Il n'y a pas de concert actuellement annoncé pour cet artiste.

The Lords of Altamont : l'historique des concerts

Sa.

21

Oct.

2017

The Lords Of Altamont + Badass Mother Fuzzers Pavillon 108 - Fumel (47)

Ve.

20

Oct.

2017

The Lords Of Altamont + Junkyard Birds Cri' Art - Auch (32)

Me.

18

Oct.

2017

Ma.

17

Oct.

2017

La Flingue en concert
Lords Of Altamont + La Flingue La Flingue | The Lords of Altamont
Le Molotov - Marseille (13)

Sa.

14

Oct.

2017

The Lords Of Altamont Point Ephémère - Paris (75)

Je.

12

Oct.

2017

Ko Ko Mo en concert
The Lords Of Altamont + Ko Ko Mo Ko Ko Mo | The Lords of Altamont
Théâtre Le Poche - Bethune (62)

Me.

11

Oct.

2017

Ma.

10

Oct.

2017

The Lords Of Altamont L'Escale - Le Havre (76)

The Lords of Altamont : les dernières chroniques concerts 18 avis

La Flingue + Lords of Altamont

Critique écrite le 18 octobre 2017, par Philippe

Le Molotov, Marseille 17 octobre 2017

La Flingue + Lords of Altamont en concert

Arrivé en goguette après 21 h 30 en se croyant très malin, votre serviteur rate royalement une bonne moitié du show de La Flingue, appelée en renfort pour ouvrir ce soir. Ca tombe bien, le chanteur le déteste, lui et ses chroniques à la c... Quoi qu'il en soit, celui-ci devient manifestement un peu gâteux puisqu'il a mis un t-shirt d'un de ses nombreux groupes précédents (le blanc avec le cercle noir au milieu - non, nous non plus, on ne sait plus comment s'appelait cette formation déjà ancienne...). Ca n'empêche pas le groupe de jouer sec et carré, avec un son impressionnant de précision, en passant par des titres assez plaisants, presque tranquilles (on écrira quand même pas "poperoque"), et finissant son set par ses tubes hargneux et déjà intemporels (Homo Pogo, Bunker Kids...). Olivier Gasoil, car on parle bien de lui, n'a pas manqué de se "gaffer" la figure (gimmick obligé et toujours rigolo), et au final le groupe nous torche un joli petit set devant une bonne partie de ses fans, le chanteur vociférant comme il peut à travers une bouche tordue entre deux bandes noires très collantes, avant de sortir en titubant. Joli travail, comme toujours, messieurs ! Après un changement de plateau assez rapide (à peine le temps de... Lire la suite

The Lords Of Altamont

Critique écrite le 15 octobre 2017, par Samuel C

Le Point Éphémère - Paris 14 octobre 2017

The Lords Of Altamont en concert

"Sauna d'une nuit d'automne", c'est l'accroche qui vient immédiatement à l'esprit pour qualifier la soirée passée avec les génialissimes Lords of Altamont ! Dans un Point Ephémère semblable à une étuve et au cœur d'une ambiance survoltée, les Américains ont tout donné. Défenseur du récent "The wild sounds of Lords of Altamont", le quatuor semblait ravi de revenir à Paris. Jake Cavaliere rappelait qu'il avait découvert la France en 1990 et qu'il y avait donné son premier concert hexagonal avec ses Lords il y a 13 ans. A ses débuts, le groupe tournait de façon incessante et a dû traverser le pays... Lire la suite

The Lords of Altamont

Critique écrite le 16 avril 2014, par Gandalf

Poste à Galène, Marseille 15 avril 2014

The Lords of Altamont  en concert

C'est par pur hasard, en empruntant le premier album des Lords Of Altamont à la bibliothèque municipale grâce à sa pochette qui m'a attiré l'oeil, que j'ai découvert ce groupe américain existant depuis un peu plus d'une décennie, il y a même pas deux mois. Autre hasard, du calendrier cette fois, j'apprenais quelques jours après mon emprunt, que les Lords se produisaient au Poste à Galène, à Marseille ! Et comme j'ai bien accroché sur ce premier opus, je me suis dit que c'était le destin que d'aller voir live ce qu'ils valaient ! Dans la foulée, je me suis bien évidemment procuré les 3 albums suivants. Soyons clairs d'entrée : ces gars-là n'ont rien inventé, loin de là. Ils pratiquent un garage punk rock qu'on a déjà pu entendre ailleurs c'est indéniable. Ils ne révolutionneront pas l'histoire de la Musique, c'est une autre évidence. Par contre, ce qu'ils font, ils le font très bien. Avec enthousiasme, professionnalisme, et sincérité. Malgré le fait que nous n'étions même pas une centaine hier soir, la température est vite montée lors de la petite heure de show. Il y avait du fan habitué apparemment (j'ai appris qu'ils avaient déjà joué dans cette salle et non loin plus d'une fois), ainsi que des curieux comme moi qui ont passé... Lire la suite

The Lords of Altamont

Critique écrite le 22 mai 2012, par Philippe

Poste à Galène, Marseille 21 mai 2012

The Lords of Altamont en concert

La soirée avait (un peu) mal commencé : je n'étais pas à l'heure, alors que le groupe, si. Ces gens-là sont américains : C'est carré. Pas comme les français qui, parfois, se retrouvent pour diverses raisons sans photos d'un concert qui valait pourtant aussi pour les poses prises. Peu importe, puisque les Lords of Altamont font preuve d'une belle régularité : ils ont déjà joué ici plusieurs fois, et la dernière il y a un an pile : on peut donc se référer aux photos de la chronique 2011 sans aucun problème, puisque rien n'a changé depuis. Ni la bannière en noir et blanc, ni la danseuse... Expédions-là tout de suite, ce sera fait : il y a une danseuse avec les Lords of Altamont. En petite tenue, tous nibards et chignon dehors, montée sur talons hauts et sur un ampli, elle paraît tout droit sortie d'un film de Russ Meyer. Mais enfin ce n'est pas Tura Satana non plus : on est fasciné 15 secondes et puis on l'oublie pour la suite de la soirée. A part ça pas grand chose de changé au niveau du groupe (une guitare en moins et peut-être un changement de batteur ?) depuis mon dernier concert avec eux, également ici en 2006. 2 au moins de ses membres (et même 3, selon La Marseillaise) se teignent les cheveux en noir, tout le monde est soigneusement... Lire la suite

The Lords of Altamont : les chroniques d'albums

The Lords Of Altamont : Midnight To 666

Chronique écrite le 19/03/2011, par Pierre Andrieu

The Lords Of Altamont : Midnight To 666

Rien de nouveau sous le soleil de Los Angeles pour les heavy garage rockers de The Lords Of Altamont, ils vouent toujours un culte sans faille aux plus grands disques d'Iggy And The Stooges, du MC5, des Sonics, de Motörhead et des Cramps... et ça s'entend parfaitement sur Midnight To 666, le surpuissant dernier disque du quatuor emmené par Jake "The Preacher" Cavaliere. Outre ce dernier, qui fait toujours office de leader, chanteur et organiste, Shawn "Sonic" Medina (basse), John "Big Drag" Saletra (guitare) et Harry "Full Tilt" Drumdini (des Cramps, batterie) complètent le line-up 2011, qui propose un menu sans aucune surprise certes, mais toujours aussi relevé, explosif et roboratif. Ouais, c'est bien clair, ici vous ne trouverez pas trace de mélodies finement ciselées, de solos de flûte élégiaques ou de berceuses pour endormir gentiment votre progéniture : c'est du rock garage mâtiné de heavy rock et de psyché sound, c'est pas fait pour les petits rigolos qui apprécient la finesse et puis c'est tout ! Le chant est hurlé sauvagement - avec une voix de prédicateur annonçant l'apocalypse -, la guitare fuzze à donf, la batterie... Lire la suite

The Lords Of Altamont : To Hell With The Lords

Chronique écrite le 04/10/2006, par Pierre Andrieu

The Lords Of Altamont : To Hell With The Lords

Un an après la sortie du deuxième album des Lords Of Altamont en France, Fargo a la très heureuse idée de rééditer le premier méfait discographique du groupe de Los Angeles, le bien nommé To hell with the lords. Bien nommé car l'objet se révèle effectivement infernal quand on l'insère dans une platine. Le son est superbement garage : ça sature, ça crache, c'est puissant ! Les riffs sont démoniaques, la voix semble sortie d'une crypte peuplée de morts vivants, l'orgue Farfisa est entêtant, l'harmonica part en vrille et les rythmiques ont pour particularité d'être imparables. Dans ces conditions, les morceaux donnent immédiatement envie de tout casser, comme si l'on était possédé par le démon du rock ‘n roll. Celui là même qui a inspiré leurs titres les plus malsains, humides et dangereux aux... Lire la suite

The Lords Of Altamont : Lords Have Mercy

Chronique écrite le 21/10/2005, par Pierre Andrieu

The Lords Of Altamont : Lords Have Mercy

La nouvelle signature de Fargo Records, The Lords Of Altamont, arrive directement des Etats-Unis, ce qui n'est pas très surprenant venant d'un label ayant également à son catalogue Great Lake Swimmers, Andrew Bird ou encore Neal Casal... C'est le style musical de prédilection de ces déjà fameux Lords qui l'est plus, surprenant ; les cinq musiciens aux mines patibulaires pratiquent en effet avec fierté un garage punk stoner méchamment violent, ce qui tranche avec les autres artistes du label, majoritairement estampillés country, folk, blues ou pop. Ces genres musicaux dits "calmes" doivent bien faire rire les Lords of Altamont ! Car les cinq bikers fascinés par la mythologie rock stonienne s'appliquent à jouer très fort leurs morceaux lardés de guitares en furie, de cris terrifiants, de rythmiques en plomb et de Farfisa aussi psychédélique que vrillant. Ne jamais écouter leur deuxième album - Lords have mercy - au réveil après avoir bu plus que de raison la veille : vos tempes risqueraient d'exploser sous les coups de boutoir de brutes épaisses répondant aux noms évocateurs de Jake "Preacher" Cavaliere (voix, orgue Farfisa), Spencer "The Dealer" Robinson (basse), Dave James aka "Sir Lord Baltimore" (guitare, chant), Shawn "Sonic" Medina... Lire la suite

The Lords of Altamont : Vidéo

The Lords of Altamont : écoute