Accueil Les Wampas en concert
Lundi 18 décembre 2017 : 10820 concerts, 24782 chroniques de concert, 5189 critiques d'album.


Les Wampas disent avoir inventé le rock 'n roll, et ils ne sont sans doute pas très loin de la vérité... Car depuis leur débuts ils ont toujours perpétué un esprit rock'n roll déjanté, festif et romantique. Et ce sont vraiment des bêtes de scène ! A voir et à revoir... En concert en 2017 pour présenter en live l'album Evangelisti !

Les Wampas : vos chroniques d'albums
Site

Les Wampas : les dernières chroniques concerts 57 avis

Les Wampas

Critique écrite le 06 février 2015, par Pierre Andrieu

La Coopérative de Mai, Clermont-Ferrand 17 janvier 2015

Les Wampas en concert

Didier Wampas est-il toujours le roi en 2015 ? Didier Wampas est-il toujours le roi en 2015 ? Il est vraiment permis de se poser la question... Car le dénommé Didier Chappedelaine commence visiblement à se faire un peu vieux. La preuve, il a formé un groupe avec sa femme et ses enfants, sans oublier de jouer parfois dans l'après midi, à 17 heures, pour des concerts réservés aux gamins. Ajoutons à cela que son groupe, Les Wampas donc, fait la gueule car il l'a trompé pendant quelques années avec Bikini Machine pour faire de la chanson. Et puis n'oublions pas qu'il a assuré la première partie des lamentables Indochine au Stade de France en 2010 et qu'il se produit dans des festivals à la même affiche que des produits de variétés frelatées comme Pony Pony Run Run, Scorpions, Fauve, Calogero et autres inepties. Bref, le dossier pour la destitution sine die du souverain est plutôt chargé. Mais, bon, en ce sinistre samedi 17 janvier 2015, il n'y a pas grand chose d'autre à foutre que d'aller à la Coopérative de mai si l'on veut s'aérer la tête en riant comme une baleine, afin de pouvoir enfin penser à autre chose qu'au massacre perpétré contre la rédaction de Charlie Hebdo et à l'affligeante récupération faite par les politicards de... Lire la suite

Madness + Les Wampas

Critique écrite le 19 mai 2010, par lol

Zenith Paris 14 mai 2010

Madness + Les Wampas  en concert

Angleterre, début des années 80, l'Angleterre est encore une ile sans tunnel. Une ile plongée dans la pire crise économique de son histoire. La dés-industrialisation fait rage .Les usines et les mines ferment. Lés grèves sans fin se multiplient. Le gouvernement Thatcher mène une politique de rigueur brutale. Les banlieues deviennent des ghettos ethniques comme Brixton. Le nationalisme prend de l'essor à travers des mouvements comme les Skinheads qui se politisent et se radicalisent La violence devient omniprésente dans la société. La crise Irlandaise est une guerre civile que l'on ne nomme pas. Le sport est marqué par les hordes de Hooligans qui terrorisent l'Europe des qu'ils quittent leur ile. Du point de vue musical, la fin des années 70 avaient vu l'émergence des Punk et du No Future avant de laisser la place à la new wave et à des groupes de joyeux lurons comme The Cure, Bauhaus ou Joy Division. Vous l'aurez compris l'heure n'était pas à la fantaisie et à l'optimisme !! C'est au milieu de tout cela que Madness est apparu. Formé par une bande de jeunes lads de Camden Town fasciné par le Rock steady , les rythmes jamaïcains, et la pop des Kinks et des Beatles, Madness fut un anachronisme total dans le paysage culturel anglais de... Lire la suite

Fête de l'Humanité (Jour 2) : Cafe Vista Alegre + Maxime Le Forestier + Les Wampas + Arthur H + The Kooks + Deep Purple

Critique écrite le 26 septembre 2009, par Boby

La Courneuve - Parc du Bourget 12 septembre 2009

Fête de l'Humanité (Jour 2) : Cafe Vista Alegre + Maxime Le Forestier + Les Wampas + Arthur H + The Kooks +  Deep Purple en concert

Après une nuit des plus mouvementée au camping, un Djembéman qui joue mal, un départ d'incendie et le froid commun à Paris, c'est par un débat sur Jaurès que cette seconde journée sur la planète Humanité commence. "Qui a les plus grosses maracas ?" Pas grand monde pour le rendez vous cubain de la semaine. Il faut dire que Cafe Vista Alegre ne fait pas figure de tête d'affiche. Cependant après un bon petit repas kebab-guiness, pour la sieste de 14h, la musique cubaine il n y a rien de mieux. Maracas en main, sourire jusqu' aux oreilles, le chanteur qui, rapidement est rejoint par une jeune chanteuse, semble vraiment dans son élément. Il faut dire qu'un cubain à la fête de l'huma, cela relève de l'euphémisme. Néanmoins aprés une demie heure de spectacle, le show devient quelque peu rébarbatif bien que plaisant. "L'intrus de la Fête" On savait que Radio France était partenaire de la Fête de l'Humanité mais jamais on ne m'avait prévenu que Nostalgie était aussi de la partie, c'est sans doute pour ça que je fus étonné de voir Maxime le Forestier sur cette scène d'autant plus depuis son léger retournement de veste sur le débat relatif à la loi HADOPI. Il était donc risqué de venir se produire ici, tomates ou... Lire la suite

Lady kill + Sophie Delila + Justin Nozuka + Les Wampas + Bombay bicycle club + Gossip + Camille + The Prodigy + Ghinzu + Birdy Nam Nam (Musilac 2009)

Critique écrite le 31 juillet 2009, par Estaillard Bastien

Esplanade du lac, Aix les Bains 11 Juillet 2009

Lady kill + Sophie Delila + Justin Nozuka + Les Wampas +  Bombay bicycle club + Gossip + Camille + The Prodigy + Ghinzu +  Birdy Nam Nam (Musilac 2009) en concert

2ème jour de concerts à Musilac, très attendu pour moi, car doit s'y produire Gossip dont j'attends le concert avec impatience et Prodigy. La journée commence par un groupe régional Lady Kill avec seulement deux membres : un chanteur et un chanteur, guitariste, pianiste. Ce groupe nous offre un concert plutôt sympa avec des compostions en Anglais inspirées par Radiohead ou Nirvana. Tranquille et donc sympa pour commencer. Sophie Delila, elle aussi est une Française qui chante en Anglais dans un registre soul. Ses compositions ne sont pas d'une originalité fracassante mais elle livre un bon concert, ou elle bouge beaucoup et parle avec le public. Je passe vite sur Justin Nozuka qui livrera une prestation tout à fait honorable mais dont les chansons folk un peu "midinette" n'ont aucun intérêt pour moi. Retour en fanfare avec Les Wampas. Dont la musique pas terrible en album n'est pas non plus l'important du concert qui est occupé aux trois quarts par les pitreries de Didier Wampas. Celui ci se dépense sans compter pour séduire son public, allant même slammer avec une chaise au milieu de la foule. Un set très sympa mais sans intérêt sur le plan musical. Suit un groupe que je ne connais absolument pas Bombay bicycle... Lire la suite

Les Wampas : les chroniques d'albums

Les Wampas : Evangelisti

Chronique écrite le 12/02/2017, par Xavier Averlant

Les Wampas : Evangelisti

Un nouvel album des Wampas, c'est toujours un événement pour nous ! Evangelisti est le douzième album du groupe mais il s'agit du premier album sans Phillipe Almosnino depuis Simple et Tendre (1993). C'est Florian Gauvin (dit Effello) à la guitare dorénavant, fan et ami du groupe depuis quelques années maintenant. On retrouve à la production Arnaud Bascunana, déjà responsable du son chez Sugar & Tiger ou Deportivo, entre autres. Dès les premières écoutes, on sent qu'on est en territoire connu. Les fans devraient y trouver leur compte : des riffs rock'n'roll et des paroles surréalistes. Didier, fraîchement exilé à Sète, est en verve : ça cause de fesses des Belges, d'Allemagne de l'Est, de Pierre Boulez... D'ailleurs, Evangelisti fait directement référence à Aurélien Evangelisti, un jouteur bien connu dans la région de Sète. Ce qui fait le charme du groupe peut en irriter d'autres mais Didier l'avoue lui même "Même les plus grands ont des moments de faiblesse". Un clin d'œil à tous les vieux morceaux du groupe "Sans aucun remords", sa belle maman qui s'est cassé le pied et même le retour de la Little Daewoo (ambiance Beach Boys assurée). La première impression est... Lire la suite

Les Wampas : Rock 'n Roll Part 9

Chronique écrite le 10/04/2006, par Pierre Andrieu

Les Wampas : Rock 'n Roll Part 9

Chirac ne finira pas sa carrière en prison, Sarkozy sera bientôt président, De Villepin n'entendra jamais rien à rien ; heureusement le bouffon Didier Wampas est là pour nous faire oublier notre triste condition d'habitant d'un pays réactionnaire, regardant TF1 en boucle, idolâtrant le ticket gagnant Halliday/Kyo et refaisant toujours les mêmes erreurs au moment des élections... Ce ne sont pas les chansons pop/punk du nouvel album des Wampas qui renverseront la cinquième république - ni François Bayrou, François Béru ou Manu Chao d'ailleurs - mais au moins, on aura passé un bon moment en les écoutant ! Et en plus, cerise sur le gâteau, on sait qu'on aura bientôt rendez-vous avec Didier, Philippe, Jean-Michel, Nicolas et Tony pour un meeting électoral plutôt rock n roll où on hurlera comme un con "Didier Wampas est le roi." C'est toujours ça de pris ! Comme d'habitude, je me lève, tu dors encore et Rock'n roll part 9 contient son quota de chansons idiotes sur des thèmes crétins ; et pour être raccord, elles sont mal chantées, jouées par un groupe de baloche yéyé punk et produites avec des moufles par un ex éclairagiste de Supertramp. Vraiment très classe ! Si l'on en croit la bio, Benoît du groupe Kyo aurait déclaré fort à propos : "Si... Lire la suite

Les Wampas : Chirac En Prison

Chronique écrite le 14/01/2006, par Pierre Andrieu

Les Wampas : Chirac En Prison

Pour annoncer leur nouvel album, Rock n roll part 9 (sortie prévue le 6 mars 2006), Didier Wampas et son gang de punks aux cœurs tendres s'apprêtent à faire paraître mi février - fin janvier en téléchargement - leur nouveau tube, entre histoire d'amour un peu bête et polémique politique. Après Manu Chao en 2003, Chirac en prison en 2006 : on peut dire que l'inventeur du rock n roll (selon certains sources éloignées de l'enquête, sans doute aveuglées par leur amour du yéyé punk) sait comment s'y prendre pour qu'on parle de ses singles ! Musicalement, le morceau, entre pop et punk, est ultra accrocheur avec ses petits gimmicks de guitare, ses chœurs réjouissants - "Hé hé hé hé hé hé" - et son refrain fédérateur, le texte, quant à lui, est mal écrit et mal chanté, conformément à la formule déposée par D.W., mais c'est ça qui est drôle. Voici un extrait des propos incriminés : "Rien ne lui f'ra changer d'avis/Je ne sais pas ce qu'il lui a pris/Car la seule chose qui lui ferait plaisir/Ce serait de voir Chirac en prison/J'attends 2007/C'est mon seul espoir/De sortir du brouillard/C'est ma dernière chance/Faut que j'aie confiance/En la justice française/J'aimerais tellement lui faire plaisir/Mais je n'ai pas assez de relations/Car... Lire la suite

Les Wampas : For The Rock

Chronique écrite le 07/11/2005, par Pierre Andrieu

Les Wampas : For The Rock

Depuis le succès aussi phénoménal que mérité du titre Manu Chao, Les Wampas ne sont pas avares en sorties en tous genres... Après le dvd live et le cd live, voici donc le documentaire, For the rock. Ce film de 62 minutes est un explosif rockumentaire (on y voit DW balancer des pétards sur tout ce qui bouge... ) réalisé par David Vallet sur la dernière tournée des acolytes de Didier Chapedelaine... Les extraits live des Wampas (toujours réjouissants et à haute teneur en pitreries) sont entrecoupés d'interviews du groupe au grand complet et de l'équipe de tournée, riche en figures rock n roll. C'est plutôt instructif, joyeusement idiot et incroyablement rock n roll, comme Les Wampas donc. Un large sourire au coin des lèvres, on "apprend" en effet entre autres bons mots que Didier Wampas ne compte pas se suicider parce qu'il n'est pas Mozart (il a bien raison... ), que pour lui "l'important, c'est l'essentiel" (sic), que "les journalistes sont tous des crétins" (c'est vrai !) mais également qu'il ne fait que... Lire la suite

Les Wampas : Vidéo

Les Wampas : écoute