Accueil Chronique album : LNZNDRF - S/t, par Pierre Andrieu
Dimanche 8 décembre 2019 : 10067 concerts, 25832 chroniques de concert, 5280 critiques d'album.

Critique d'album

LNZNDRF : "S/t"

LNZNDRF :

Pop - Rock

Critique écrite le 29 juillet 2016 par Pierre Andrieu

Formé en 2011 en Nouvelle-Zélande, à Auckland plus précisément, le groupe LNZNDRF - pour LANZENDORF - est composé de vieilles connaissances, les très doués frères Bryan et Scott Devendorf (le batteur et le bassiste des Américains de The National, qui doivent d'ailleurs beaucoup à cette section rythmique totalement imparable), et le joueur de cuivres Ben Lanz, qui évolue fréquemment avec le combo de Zach Condon, Beirut, et qui se met régulièrement au service de The National et de leur pote songwriter Sufjan Stevens. Quand des gens de goût aux CV irréprochables mettent en commun leurs multiples talents pour travailler sur un projet en forme de super groupe, ça peut tomber totalement à plat et provoquer un indicible ennui... ou alors ça peut faire "BOUM" ! C'est la deuxième option qui a été cochée ici, puisque dès le premier morceau, "Future You", LNZNDRF fait monter l'auditeur à bord avec une facilité assez déconcertante, en mélangeant brillamment kraut rock étrange, pop psychédélique élégiaque et rock progressif pas chiant une seule seconde (ce qui n'est pas toujours gagné dans ce style). Issu de jam sessions enregistrées dans une église de Cincinnati en à peine deux jours et demi, l'album dont il est question ici comporte une collection de titres prenant le temps de se développer longuement, sans que cela paraisse long justement, en empilant les couches progressivement : voix célestes ou trafiquées utilisées comme des instruments à part entière, bidouillages créant des ambiances mystérieuses, rythmiques donnant l'impression d'avoir les guibolles boostées par tout un tas de produits plus ou moins licites... A la fois sobre, inspiré et sincère, le disque éponyme de LNZNDRF a la chance de posséder des vertus hypnotiques quasi instantanées, ce qui plonge agréablement dans un état de béatitude envoyant en orbite en un clin d'œil, à des années lumière de toute la merde ambiante. Du "travail" de professionnels !



Liens : www.facebook.com/lnzndrf, lnzndrf.com, twitter.com/lnzndrf, www.instagram.com/lnzndrf/.

2016 (4AD)
Vignette Pierre Andrieu

 Critique écrite le 29 juillet 2016 par Pierre Andrieu
 Envoyer un message à Pierre Andrieu

The National : les chroniques d'albums

The National : I Am Easy To Find

The National : I Am Easy To Find par Pierre Andrieu
18/05/2019
Initié par une demande de collaboration du réalisateur Mike Mills (qui a coproduit le disque et signe un court métrage du même nom que ce dernier), "I Am Easy To Find" est déjà le huitième album studio du groupe The National, qui publie là l'une de... La suite

The National : Sleep Well Beast

The National : Sleep Well Beast par Pierre Andrieu
05/09/2017
Un peu plus de quatre ans après la sortie de son précédent album, Trouble Will Find Me (paru en mai 2013), le groupe new-yorkais The National reprend le cours ordinaire des choses en faisant paraître une nouvelle collection de chansons tout à fait... La suite

The National : Trouble Will Find Me

The National : Trouble Will Find Me par Pierre Andrieu
13/05/2013
Désormais auréolé du statut de groupe important au niveau mondial suite au succès retentissant de l'album High Violet, The National attaque avec l'album Trouble Will Find Me une nouvelle étape de son évolution en étant débarrassé de toute pression...... La suite

The National : High Violet

The National : High Violet par Pierre Andrieu
13/05/2010
Réussissant l'exploit d'être à la fois subtile, inextricable, accessible, aventureux et insoumis, le nouvel album de The National, High Violet, est un chef d'œuvre de pop rock capiteuse et échevelée consciencieusement lardé de post rock et de... La suite