Accueil Chronique de concert King Khan & His Shrines + The Craftmen Club + Sexties (Les Volcaniques de Mars 2003)
Dimanche 18 novembre 2018 : 11832 concerts, 25248 chroniques de concert, 5234 critiques d'album.

Chronique de Concert

King Khan & His Shrines + The Craftmen Club + Sexties (Les Volcaniques de Mars 2003)

Pocoloco, Clermont-Ferrand 15 mars 2003

Critique écrite le par



C'est le jeune groupe moulinois Sexties qui donne le coup d'envoi de la dernière soirée des Volcaniques de Mars 2003 intitulée "Black to the groove". Le respect dû au musiciens et la jeunesse du groupe poussent à être indulgent mais il y a encore du boulot les gars ! Ce punk rock assez mal joué est gâché par un chanteur avec une voix sans personnalité essayant de compenser en hurlant à tort et à travers des inepties en anglais ("Come on Clermont !", "Wake up Clermont !", "Do you want to fuck me ?"... Réponse : non merci ! ). Les premiers rangs, entièrement acquis à leur cause ont apprécié Sexties, les autres sont restés plus dubitatifs...



La différence de niveau est criante avec le groupe qui poursuit la soirée : The Craftmen Club en provenance de Bretagne. Ce trio guitare/chant, basse/sample, batterie minimaliste dégage une énergie puisée dans le rock ‘n' roll, le rhythm and blues, la musique lo fi et le psychobilly. Ce cocktail est enrichi de samples déclenchés au pied par le bassiste : banjo, riffs de guitare, bruitages...
La manière de chanter et de pousser des cris dans un micro distordu sur un ton plein de morgue tout en jouant des riffs de blues crade évoque immanquablement les géniaux The Jon Spencer Blues Explosion ! Sur quelques morceaux, le fantôme des Cramps fait même une apparition ; le psychobilly chanté avec une voix gorgée de reverbe a toujours des adeptes, et c'est tant mieux !



Comme il se doit, le concert se termine par un long happening où le chanteur jette sa guitare, escalade la batterie puis hurle dans le micro réservé à cet instrument, fait une escapade dans le public pour mieux reprendre sa guitare et faire tourner un riff bien déjanté. Tout ceci prend fin avec une explosion de batterie, un jet d'instrument et une sortie de scène furibarde... The Craftmen Club mérite réellement qu'on se déplace pour assister à ses concerts et qu'on écoute son premier disque très réussi !



Un peu plus tard, King Khan & His Shrines a enchanté le public venu se déhancher avec sa jubilatoire "rhythm and soul revue" ! Le concert commence par l'arrivée sur scène d'un groupe cosmopolite arborant un superbe collier réalisé avec des dents. Puis, sortant des loges avec sa pom pom girl personnelle, King Khan fend la foule avec un crâne-torche orné d'un mini feu d'artifice !
Dés le début, le public se laisse emporter par le chant à la James Brown et les musiques où cuivres, orgue, basse, batterie et guitare se taillent la part du lion. Tout ce petit monde a un seul but : envoûter le public et le faire danser jusqu'au bout de la nuit, une mission dont il s'acquitte avec une bonne humeur, un humour et un professionnalisme exceptionnels ! Le public est donc en transe et à même droit à quelques moments d'accalmie pour créer des liens : des ballades gorgées de soul et de sexe permettent aux futurs amoureux de se rapprocher dangereusement...
En plus le côté visuel n'est pas oublié : la pom pom girl se trémousse admirablement et attire le regard, les musiciens sont facétieux et King Khan possède un charisme certain. Ce Canadien d'origine indienne particulièrement survolté se fera même complaisamment fouetter par sa danseuse à l'aide du fil du micro ! Un peu de Sado Masochisme, il n'y a que ça de vrai !
Les affiches de King Khan & His Shrines annonçaient "Sex, Power, Love", "175% soul power", "Cleans your soul", "Better than most brand names, on ne peut que constater avec joie qu'il n'y a pas eu tromperie sur la "marchandise" !


A lire également : la chronique photographique du show de King Khan à Bourges.

Site internet : www.King-Khan.com.

(Photo Ludovic Lefrançois)

King Khan : les dernières chroniques concerts

Tess Parks & Anton Newcombe, Melvins, Wand, Destruction Unit, The Dead Mantra, K-X-P, Indian Jewelry, The Octopus Project, Lumerians, Death And Vanilla, Solids, King Khan & BBQ Show, Noveller, The Blind Suns (Festival Levitation France 2015) en concert

Tess Parks & Anton Newcombe, Melvins, Wand, Destruction Unit, The Dead Mantra, K-X-P, Indian Jewelry, The Octopus Project, Lumerians, Death And Vanilla, Solids, King Khan & BBQ Show, Noveller, The Blind Suns (Festival Levitation France 2015) par Pierre Andrieu
Le Chabada, Angers, le 19/09/2015
Troisième édition pour Levitation France, les 18 et 19 septembre à Angers, au Chabada, avec cette année encore une prog de tous les diables, à la fois hyper indé, psyché à... La suite

King Khan & BBQ Show + Black Lips + The Almighty Defenders + Topper Harley en concert

King Khan & BBQ Show + Black Lips + The Almighty Defenders + Topper Harley par Pierre Andrieu
La Machine du Moulin Rouge, Paris, le 26/05/2010
Trois shows - King Khan & BBQ Show, Black Lips et The Almighty Defenders - bien gratinés et méchamment rock 'n roll pour le prix d'un dans la moiteur du gai Paris, à la... La suite

(mes) Eurockéennes 2009 1/3 : Les Wampas, King Khan & the Shrines, Ghinzu, Noisettes, Yeah Yeah Yeahs, Sefyu, Alela Diane, The Kills, The Prodigy, The Ting Tings en concert

(mes) Eurockéennes 2009 1/3 : Les Wampas, King Khan & the Shrines, Ghinzu, Noisettes, Yeah Yeah Yeahs, Sefyu, Alela Diane, The Kills, The Prodigy, The Ting Tings par Philippe
Presqu'Ile du Malsaucy, Evette Salbert, le 03/07/2009
21ième édition des Eurockéennes de Belfort, 16ième participation d'affilée pour moi, cette fois on peut dire qu'une partie du public de 2009 n'était pas encore née, ou pas encore... La suite

King Khan ;The superpreachers sound system par William
Nouveau Casino Paris, le 27/03/2005
Je ne connaissait absolument pas ni King khan (la tête d'affiche) ni superpreachers ... C'est donc totalement par hasard que je me retrouve dans un nouveau Casino à moitié vide quand Superpreachers ... commence son set. Une sorte de gogo danseuse déguisée en bonne soeur (puis plus tard en cow girl) qui descendra plusieurs fois dans le public... La suite

The Craftmen Club : les dernières chroniques concerts

the craftmen club par Emily
Le galopin, Guingamp, le 21/04/2006
Un concert vraiment fabuleux. Les Craftmen Club sont très pro dans ce qu'ils font ! C'était génial et, en plus, il y avait une bonne ambiance. La suite

THE CRAFTMEN CLUB par michel carré
chateau rouge à annemasse, le 11/02/2006
putaing quelle soirée.... Tiens y a The elektrocution qui passe chez moi, j'connais pas mais ça a l'air pas mal vu les critiques un peu partout, bon allons y, en plus avec une place achetée une gratuite, on y va donc a deux. On arrive la salle se remplie tranquillement, il doit y avoir 200 personnes, l'ambiance et bon enfant et tiens voici la... La suite

Hush Puppies + Craftmen Club par Bertrand Lasseguette
Cartonnerie, Reims, le 27/01/2006
Devant moi un mur de pucelles. Ca sent... Humm. Ca sent bon, oui, et ça sent aussi le deuxième concert. Le premier c'était Lorie, ou Jennyfer, au parc des Expositions. Elles étaient arrivées à l'heure, mais tout de même trop tard et, surtout trop loin, pour pouvoir donner leur nounours fétiche à leur idole. Derrière moi, un tas de vieux... La suite

The Craftmen Club (Printemps de Bourges 2005) par Pierre Andrieu
La Hune, Bourges, le 22/04/2005
The Craftmen Club : une psycho blues explosion en règle. A 15h, dans la (trop) confortable salle de La Hune, The Craftmen Club a annihilé toutes velléités de sieste en proposant un set en forme de boulet de canon aux professionnels de la profession venus faire leur marché. Malgré l'horaire peu propice des Découvertes du Printemps de... La suite

Pocoloco, Clermont-Ferrand : les dernières chroniques concerts

Magnetix presents Avenue Z + Woody Murder Mystery + My Name Is Nobody (Festival Nouveau Western 2016) en concert

Magnetix presents Avenue Z + Woody Murder Mystery + My Name Is Nobody (Festival Nouveau Western 2016) par Pierre Andrieu
Le Pocoloco, Clermont-Ferrand, le 07/05/2016
Très bonne soirée en compagnie du garage sauvage d'Avenue Z (aka le nouveau projet des Magnetix), de la pop psychédélique de Woody Murder Mystery et de la folk joliment aride... La suite

Xixa (Festival Nouveau Western 2016) en concert

Xixa (Festival Nouveau Western 2016) par Pierre Andrieu
Le Pocoloco, Clermont-Ferrand, le 06/05/2016
Très belle découverte que celle du groupe américain Xixa dans le cadre du festival Nouveau Western au Pocoloco, à Clermont-Fd, le 6 mai... Basé à Tucson, Arizona, le combo de... La suite

Frustration en concert

Frustration par Pierre Andrieu
La Pocoloco, Clermont-Ferrand, le 19/03/2016
Quelle bonne initiative d'Intérieur Cuir prod cette venue du groupe post punk Frustration au Pocoloco, à Clermont-Ferrand ! Pas vu dans le coin depuis un paquet de temps... La suite

Sleeppers + Makoto Kawabata & Jean-François Pauvros + Biocide (Les Volcaniques de Mars 2003) par Pierre Andrieu
Pocoloco, Clermont-Ferrand, le 14/03/2003
La soirée "Soucoupes Violentes" du festival Les Volcaniques de Mars a permis de se chauffer les oreilles avec Biocide, de revoir avec plaisir le groupe bordelais Sleeppers et de découvrir les ovnis Makoto Kawabata & Jean-François Pauvros. Les Marseillais de Biocide commencent la soirée devant un public peu nombreux et mou. Seule une... La suite