Accueil Chronique de concert (mes) Eurockéennes 2009 1/3 : Les Wampas, King Khan & the Shrines, Ghinzu, Noisettes, Yeah Yeah Yeahs, Sefyu, Alela Diane, The Kills, The Prodigy, The Ting Tings
Vendredi 29 mai 2020 : 11352 concerts, 25885 chroniques de concert, 5284 critiques d'album.

Chronique de Concert

(mes) Eurockéennes 2009 1/3 : Les Wampas, King Khan & the Shrines, Ghinzu, Noisettes, Yeah Yeah Yeahs, Sefyu, Alela Diane, The Kills, The Prodigy, The Ting Tings

(mes) Eurockéennes 2009 1/3 : Les Wampas, King Khan & the Shrines, Ghinzu, Noisettes, Yeah Yeah Yeahs, Sefyu, Alela Diane, The Kills, The Prodigy, The Ting Tings en concert

Presqu'Ile du Malsaucy, Evette Salbert 3 juillet 2009

Critique écrite le par


21ième édition des Eurockéennes de Belfort, 16ième participation d'affilée pour moi, cette fois on peut dire qu'une partie du public de 2009 n'était pas encore née, ou pas encore propre, lors de ces deux événements ! Comme à l'accoutumée Météo France a prévu à peu près les pires avanies et comme depuis quelques années, touchons du bois, on s'en est tirés pratiquement sans une goutte sur la tête. Après s'être fait confisquer plusieurs bouteilles de jus de fruit amélioré (qu'on avait qu'à mieux cacher, d'ailleurs on ne nous y a plus repris), on retrouve avec plaisir le site, peu modifié depuis l'an passé à part quelques sponsors : disparition regrettée du stand Rivella, boisson énergisante (et dessaoulante !) à base de lactosérum.


De jolies décorations lumineuses en forme de plante, des gobelets consignés et même un peu de pédagogie sur le tri sélectif, on se sent décidément bien sur le magnifique site naturel de la Presqu'Ile du Malsaucy, respecté par les organisateurs et qui, à part quelques tonnes d'urée à filtrer, devrait s'en tirer sans trop de dommages. On s'accommodera un peu moins bien de l'absence de jetons (suite à un problème de livraison semble-t-il), qui rallonge la queue des bars et a du faire sensiblement diminuer leur chiffre. Mais enfin, une fois repéré les bons endroits, on reprendra vite nos marques. On n'aura donc qu'un ricanement narquois à l'attention du parc à bestiaux pavé où se casse le cul du public du Arras Live Nation Festival, ce même week-end...


Car la programmation des Eurockéennes, si elle ne peut plus s'aligner sur le mastodonte en terme de chéquier, a préservé encore cette année un habile équilibre entre découvertes et confirmations alléchantes, plutôt que d'aligner pour un prix de flibustiers (oui, même avec 40 % de rabais !), en plus de certains très bons groupes également programmés ici, 5 "pauvres" têtes d'affiches rebattues (Coldplay, Placebo, pff...), vues et revues à de meilleures époques. La journée du vendredi annonce a priori ici la plus belle affiche à notre goût, et on ne va pas être déçu ; il s'avèrera que cette journée restera également en notre mémoire comme celle des bombes atomiques...


C'est aux pitreries de Didier Wampas qu'on arrive devant la scène, pour un concert qu'on pourrait qualifier de "classique" - au sens wampasséen du terme. On avait déjà vu les Wampas en roue libre au Dock des Suds, ainsi que le retour du RATPiste fou pour quelques duos mémorables lors de la La Bande Originale de 2008.


Le kit de concert, outre les classiques tubes roboratifs que sont le Portefeuille de Manu Chao ou les insubmersibles Petite Fille / Ce Soir c'est Noël, comprend un chant approximatif mais pêchu, des fringues ignobles (aujourd'hui un pantalon rose métallisé), un crowd surfing sur chaise plastique ("C'est pas les Prodigy qui vont vous faire ça hein !"), une sécurité débordée, un envahissement de la scène par des jeunes filles déchaînées dont une aura l'honneur d'une palpation fessière assez avancée, une reprise punk d'Où sont les Femmes ?, une séquence de "kiss" pour finir... Certes s'il n'est pas complètement sûr que Les Wampas sont la preuve que Dieu Existe, ils sont le groupe idéal pour mettre tout le monde en joie !


On délaissera sans hésiter le pataud Oxmo Puccino au profit de King Khan & the Shrines, qui comme son nom l'indique est un demi-dieu exotique en slip moulant, couvert de chaines, à bedaine apparente, qui joue un garage soul très chaud, accompagné d'une dizaine de musiciens, dont un batteur gros ours et une pom-pom girl plutôt gironde. Cet espèce de James Brown vaudou (avec turban et sceptre à tête de mort) met une grosse ambiance sur la plage, passe par un titre au son presque punk en français (tel un Wampas qui chanterait juste) qui fait Je suis le Fils de Jacques Dutronc. Son titre dédicacé à tous les "pervers" (lesbian, gay, bi, trans) I wanna be a Girl achève de mettre un joyeux bordel ; un bon moment, à écouter sans faute sur disque ! Par ailleurs et de source sûre, il s'avère que le joueur de clavier ne portait pas de slip, ni même de maillot de bain, sous sa tunique rouge...


Retour sur la grande scène pour la prestation très attendue des belges Ghinzu qui commence avec un Mother Allegra un peu mystique, dont l'orgue pulse à environ 300 dB ! C'est évidemment beaucoup trop fort, mais on fera avec - c'était d'ailleurs déjà le cas en première partie plutôt bluffante d'Iggy Pop au Gaou. Suit la basse non moins vibrante de Cold Love, une des meilleures du dernier album, et la toujours plutôt ébouriffante Blow, au son toujours chaotique mais lancinant qui permet à John Stargasm de martyriser son piano. Autant leur troisième album percute un peu moins que le précédent, autant les chansons déployées en grosse artillerie s'avèrent efficaces, telle que la pop Take it Easy ou la grandiloquente Mirror Mirror, où le son s'améliore nettement.


Il était temps d'ailleurs, pour l'intro plus calme de Dragster Wave, son solo piano et sa fin emo très agréable : notre habituel compagnon "popaguitaropathe" semble en tout cas y trouver son compte et se lance dans une belle démonstration d'air guitar, tout comme sur la superbe et vibrante 21st Century Crooners ! La plus rock Do you Read Me est accueillie dans une grande clameur, et ira presque à son terme avant une coupure radicale de l'électricité de l'ensemble de la grande scène. Le groupe d'abord amusé de ce bug le prend avec bonne humeur, tandis que tout le monde se tourne vers la jeune fille accoudée dans la tour-son ("mais qu'est-ce que t'as touché espèce de ... ?").


Hélas le problème semble plus grave, puisque le concert ne reprendra jamais. Dommage, c'était un excellent moment en pleine ascension ! Mais on est finalement pas fâchés puisqu'on avait prévu de s'échapper pour aller revoir le trio très hype de The Noisettes et sa réincarnation de Grace Jones, même s'ils ne nous avaient pas particulièrement convaincu en concert à Art Rock, en 2008. Leur premier album certes bien torché manquait hélas du single-qui-tue, et leur deuxième plus pop - à notre goût - encore plus ! Il apparaît cependant assez évident que le groupe joue mieux que la dernière fois, et qu'Elle chante plus juste, en progrès donc !


De toutes façons, pas moyen de résister bien longtemps sur scène aux mimiques, poses lascives prises par la créature Shingai Shoniwa, moulée dans une combinaison noire pailletée (notre bombe atomique n°1 de la journée), ramassée comme une tigresse sur les baffles latérales ou alanguie sur la batterie, et à sa très jolie voix sexy - disons que ça parle à l'animal en nous ! Les deux garçons qui l'accompagnent ont d'ailleurs bien du mérite à ne pas perdre le fil, tout comme le public puisque la belle va le gratifier d'une gracieuse petite croisière en crowd-surf, tout en continuant à chanter s'il-vous-plaît ! Au final, le cocktail rock n'soul s'avère chaud et sensuel à défaut d'être très original - le groupe aurait avantageusement pu jouer sur une plus grande scène...


On s'échappera avant la fin, non sans une certaine mufflerie, car c'est le moment d'un de nos rendez-vous majeurs, les Yeah Yeah Yeahs, trio de power rock putassier à en crever emmené par la grande et haute en couleurs Karen O ! Le gang surmonté d'un énorme oeil inquisiteur, attaque pour nous par la percutante Rich, sur un son positivement énorme (comme souvent sous le chapiteau) puis par la chouette Dull Life au final pétaradant. Si la grande jeune fille déguingandée n'a pas un physique aussi torride que la précédente (voire même, un faux air de Marylin Manson coiffé en Mireille Mathieu...), elle le compense par une voix chaude comme de la braise fumante, et une magnifique attitude rock-n-roll, on la décrètera donc bombe atomique n° 2.


La musique des Yeah Yeah Yeahs, dont notre collègue Pierre a très bien relevé le côté également sexuel, est idéale pour faire monter encore la température : la chanson Gold Lion s'avère un pied monumental à écouter en live ! Même les titres à la connotation plus électro du dernier disque passent bien à la toise, comme Heads Will Roll où je tombe brièvement amoureux de la chanteuse. Totalement jouissive également, s'avère Honey Bear et ses "Do It ! You Wanna do it !" - il faut dire que le groupe est très affuté.


Sur Maps, la chanteuse répète "They don't love you like I Love you" - on ne peut qu'être d'accord avec elle, tant la scène semble être son terrain de prédilection ! On ratera hélas presque toute la fin du concert à cause d'une buvette particulièrement désorganisée, et squattée par des ivrognes et autres baratineurs peu enclins à faciliter la manoeuvre. C'est donc de trop loin, pollué par un son concurrent, qu'on écoutera Zero et la faramineuse Cheated Hearts, dont on verra finalement la toute fin tonitruante. Grosse claque en tout cas, voilà un groupe qui tient toutes ses promesses sur scène !


On ne fera par contre qu'apercevoir le très effrayant et rugueux Sefyu (en réalité un garçon courtois qui nous a remercié pour sa chronique de disque) : le concert se finit sur Molotov 4, avec plus de dix minutes d'avances sur l'horaire indiqué... Dommage, on aurait aimé tester en live l'intensité de la glaçante Suis-je le gardien de mon Frère ?. Le public qui semblait plutôt à fond (et limite en train de se taper dessus, d'ailleurs - non, ce n'est pas le moment de la photo ci-dessus qui bouche juste un trou !), a l'air aussi étonné que nous de cette fin intempestive.


On se rabat donc un peu au pif sur les anglais de Rolo Tomassi, bonne pioche car l'un des concerts les plus surprenants du week-end ! Il s'agit de metal déstructuré, totalement free sur sa forme (par exemple, avec de surprenants passages disco dissonants !), joué par une bande de nerds à l'air tout à fait anodin, chanté (avec une voix "death" évidemment) par une jolie fille (mettons, au moins une grenade), accompagné également d'un synthé. On pense largement aux expérimentations les plus furax de Mike Patton, cela déclenche un joyeux bazar dans la fosse de la Loggia. Tout cela reste relativement inécoutable, mais l'incongruité générale du groupe, tout comme l'inadéquation totale des looks et du son, ont largement titillé notre curiosité !


Les remplaçants Cypress Hill ne retiendront notre attention que quelques instants - on aurait bien écouté Insane in the Brain en live, mais écouter tout un concert pour ça, pas moyen, trop de choses à voir ! On découvre alors la bête sauvage qui chante dans Monotonix, hirsute et suante, en slip, haranguant dans diverses langues (anglais et hébreu) une foule hilare sous le chapiteau dans un concert assez sauvage effectué au milieu de la foule. Musicalement on est dans un rock punk-metalloïde assez classique et sans grand intérêt, par contre la performance est évidemment très amusante à regarder, confortablement installé en dégustant la nouveauté culinaire majeure du festival, le flammekueche !


Sur disque on a beaucoup de mal à supporter Alela Diane et sa voix chevrotante ; sur scène entourée de 4 musiciens, c'est par contre un très reposant et délicat concert qui nous attend sur la plage, sous un ciel clair et à la lune pleine. Les cheveux coupés courts, délicatement éclairée, la chanteuse évoque souvent Joan Baez, incontestablement une référence en folk songs (style dont elle est presque l'unique représentante cette année). On n'identifiera que la très jolie White as Diamonds, tout à fait charmante. En plus d'une jolie surprise, un très agréable moment qui détonne dans les déferlantes soniques de la journée !


Evidemment il ne sera pas possible de rester jusqu'au bout, puisque la bombe atomique n°3 (et de loin la plus énorme de toutes) nous attend avec son compère sous le chapiteau. Jamais assez rapide pour chroniquer leurs trois formidables disques mais totalement subjugé par un de leurs concerts à l'automne dernier, on arrive la bave aux lèvres pour revoir The Kills. On y va d'autant plus volontiers qu'ils nous éviteront de re-subir les dysenteriques Naive New Beaters, atroces pour l'oreille autant que pour les yeux.


La belle Alison Mosshart tourne d'abord comme une bête en cage en fumant furieusement, tandis que Jamie Hince (la classe rock incarnée) déclenche l'URA Fever, avec un son classe et pour une fois, raisonnable en décibels - ils sont connus comme de grands fabricants d'acouphènes ! Suit Pull a You, comme un avertissement aux spectateurs peu avertis - pas de fioritures ici, rien d'aussi racoleur que Karen O and co : c'est du rock minimaliste et sec comme un coup de trique !


Sur Sour Cherry, on retrouve toutes les sensations ressenties la fois précédente, à savoir une fascination quasiment mystique pour les prestations à haute tension sexuelle du duo. Le reste du public semble à peu près dans le même état, qui se met à danser et sauter sur la pourtant plus tranquille Tape Song, et soudain les terribles deux accords répétés arrivent et le cauchemar toxique de la dernière fois revient,


des ballons ici et là dans la foule prennent feu dans de brèves flammes vertes, vos mains sont soudain glacées, - I said no wow no more - vous vous voyez de l'extérieur de votre corps claudiquant, misérable fétu pris dans un tourbillon concentrique de fumées toxiques qui vous mène droit dans l'oeil sublime et perçant de la Déesse, vos oreilles saignent et vos yeux brûlent dans leurs orbites, - You're gonna have to step over my dead body -


le chapiteau arraché dans un grand fracas s'envole dans un bruit infernal de câbles sifflants, la dernière chose que vous voyez avant de tomber en avant est le Démon ricanant à gorge déployée qui envoie directement vers vous ses terrifiantes salves, dont chacune emporte un peu plus de votre raison, la Déesse hurle toujours ses incantations mystiques - I Said No Wow No More ! - qui secouent votre corps démembré, et finalement arraché au sol, vous riez jusqu'à l'apoplexie en fonçant droit dans le tourbillon sulfuré... Et l'Enfer se referme finalement sur vous



...dans un sursaut quand les mêches de la belle VV lui retombent - heureusement - sur le visage. Last Days of Magic... On reprend son souffle sur le dialogue et la voix de chat roublard de Hotel sur Kissy Kissy, puis la jolie et sensuelle Black Balloon. Puis Hook and Line et Getting Down remettent le couvert pour faire à nouveau bondir et rugir l'ensemble du public, tandis que les deux cadors plient les genoux en rudoyant leurs guitares. Cheap & cheerful vient conclure admirablement un set comme toujours très court mais totalement passionnant et littéralement... hypnotique.


On se dirige tranquillement vers la grande scène pour voir, hélas une décennie trop tard, The Prodigy, groupe mythique de nos années étudiantes mais aux derniers disques juste écoutables. Bien plus que le récent World's on Fire défendu avec une très haute énergie, c'est les titres de leurs inoubliable Music for the Jilted Generation & The Fat of the Land qui s'avèrent les plus intéressants, comme les très puissantes Breathe et Their Law. Contrairement à ce qu'on croyait, le punk piercé ne fait pas que danser, mais est capable de haranguer le public avec un bel enthousiasme, chantant sur certains titres.


En effet, le très haut en couleurs Keith Flint, qui a survécu on ne sait comment au XXième siècle, a toujours la pêche, tout comme le compositeur "aux yeux de serpent" Liam Howlett, et la magie d'un style un peu daté agit encore, notamment sur The Poison ou Firestarter, dont les basses surpuissantes feront vibrer jusqu'à nos vêtements. A l'instar d'une flamboyante Voodoo People, les passages qui sonnent trop dance sur le dernier album sont réévalués sur scène, où Invaders must die prend une autre dimension - au final notre corps est pris par la musique et on passe un moment agréable, transportés 13 ou 14 ans en arrière !


Dernier rendez-vous de la journée, et bombe atomique n° 4 en la personne d'une très charmante jeune femme blonde, le duo guitare-batterie des Ting Tings dont on a découvert tout récemment que l'album recelait de très bonnes chansons, et pas seulement des singles, comme la très 80's We Walk qui commence le set ou encore Be The one jouée peu avant la fin. On déplore qu'il y ait beaucoup de choses samplées dans leur son, mais le tout est ultra dansant et groovy, que ce soit la vrillante Great DJ, l'enlevée Keep your Head, la très girly That's not my Name ou le final déchaîné sur Shut Up and Let Me go. Leur concert très enthousiasmant vient idéalement conclure cette journée du vendredi, peut-être la plus copieuse du festival.


Le samedi c'est par ici !

Les vraies Photos sont par Andy Trax et les illustrations par Philippe !
Petites Vidéos du vendredi en ligne par ici !

> Réponse le 19 juillet 2009, par Vand

"(voire même, un faux air de Marylin Manson coiffé en Mireille Mathieu...)" MarIlYn, pignouf, comme la belle Monroe ! Sinon le même plaisir devenu annuel depuis le temps à lire ton Report de ce festival, je viens de rajouter environ 15 groupes sur ma liste "A ECOUTER D'URGENCE" par ta faute !  Réagir


Les Eurockéennes de Belfort : les dernières chroniques concerts

Kraftwerk (Eurockéennes de Belfort 2005) en concert

Kraftwerk (Eurockéennes de Belfort 2005) par Pierre Andrieu
Presqu'île du Malsaucy, le 08/05/2020
Les quatre informaticiens allemands de Kraftwerk nous avaient fait très fort impression lors des dernières Trans Musicales de Rennes, ils ont réitéré leur robotique performance... La suite

Stray Cats + Turnstile + the Roots + the Smashing Pumpkins (Eurockéennes de Belfort 2019) en concert

Stray Cats + Turnstile + the Roots + the Smashing Pumpkins (Eurockéennes de Belfort 2019) par Lebonair
Presqu'île du Malsaucy - Belfort, le 07/07/2019
Malgré la fatigue cumulée depuis jeudi, on est tout de même monté en régime au fil du week-end. Au programme, on retrouve notamment à l'affiche Stray Cats, Christine and the... La suite

Mass Hystéria + Kate Tempest + Weezer + Jain + Frank Carter and the Rattlesnakes + Angèle (Eurockéennes de Belfort 2019) en concert

Mass Hystéria + Kate Tempest + Weezer + Jain + Frank Carter and the Rattlesnakes + Angèle (Eurockéennes de Belfort 2019) par Lebonair
Presqu'ïle du Malsaucy - Belfort, le 06/07/2019
Dans l'ambiance orageuse, bouillante et poussiéreuse d'un Malsaucy qui a fait le plein ce samedi, ceux sont les filles qui furent à l'honneur lors de cette troisième journée... La suite

John Butler Trio - Rival Sons - Idles - Jeanne Added (Eurockéennes de Belfort 2019) en concert

John Butler Trio - Rival Sons - Idles - Jeanne Added (Eurockéennes de Belfort 2019) par Lebonair
Presqu'ïle du Malsaucy - Belfort, le 05/07/2019
John Butler Trio Grande Scène 19h15 20h15 Pour leur seconde journée, les Eurockéennes de Belfort font le plein. Sur la grande scène, en tout début de soirée, John Butler... La suite

Alela Diane : les dernières chroniques concerts

Charlotte Gainsbourg, Alela Diane, Concrete Knives, Jacuzzi Boys, Avalanche Quartet, Jessica 93, Cabbage, Queen Zee, Dream Wife, Make-Overs, Theo Lawrence & The Hearts, Zeal & Ardor (Printemps de Bourges 2018) en concert

Charlotte Gainsbourg, Alela Diane, Concrete Knives, Jacuzzi Boys, Avalanche Quartet, Jessica 93, Cabbage, Queen Zee, Dream Wife, Make-Overs, Theo Lawrence & The Hearts, Zeal & Ardor (Printemps de Bourges 2018) par Pierre Andrieu
Bourges, le 29/04/2018
Du 24 au 29 avril 2018, la 42ème édition de l'inamovible raout berruyer du Printemps de Bourges a fait péter le record de fréquentation, avec 80 000 spectateurs... On... La suite

Alela Diane (Festival Les Femmes s'en Mêlent 2013) en concert

Alela Diane (Festival Les Femmes s'en Mêlent 2013) par Lebonair
La Cigale, Paris, le 21/03/2013
Depuis 1997, le festival Les Femmes s'en Mêlent célèbre la scène féminine indépendante. Concert unique parisien à ces débuts, l'évènement s'est étendu par la suite et au fil... La suite

Alela Diane + Peggy Sue + Dylan Le Blanc en concert

Alela Diane + Peggy Sue + Dylan Le Blanc par Coline Magaud
La Scala, Londres, le 12/05/2011
Trois groupes au programme de ce soir, deux illustres inconnus et une belle Américaine dont le premier album, The Pirate's Gospel paru il y a cinq ans, est un petit bijou de... La suite

Jason Mraz + Justin Nozuka + Alela Diane (Festival de Nîmes ) en concert

Jason Mraz + Justin Nozuka + Alela Diane (Festival de Nîmes ) par Mcyavell
Arènes - Nîmes, le 09/07/2009
Des trois artistes qui se produisent ce soir, Alela Diane est celle que je préfère écouter en disque. Mais sa prestation au Poste à Galène voilà 15 mois m'avait laissé sur ma faim.... La suite

Ghinzu : les dernières chroniques concerts

(mon) Rock en Seine 2016, 2/2 : Imarhan, Killason, Gregory Porter, Sum 41, Ghinzu, Iggy Pop en concert

(mon) Rock en Seine 2016, 2/2 : Imarhan, Killason, Gregory Porter, Sum 41, Ghinzu, Iggy Pop par Philippe
Saint-Cloud, Parc de Saint-Cloud, le 28/08/2016
Le samedi, c'était par ici ! On commence (mal) notre journée clodoaldienne en ratant (la faute à un repas en terrasse bien trop sympa) les Blues Pills hélas programmés à une... La suite

The Rusty Bells + My Little Cheap Dictaphone [MLCD] + Ghinzu en concert

The Rusty Bells + My Little Cheap Dictaphone [MLCD] + Ghinzu par Stephanie K
Bikini - Ramonville, le 13/04/2011
From good to best. Le Bikini commence à peine à se remplir lorsque les trois toulousains de The Rusty Bells investissent la scène, sous quelques rares ovations. Les lumières... La suite

(mes) Eurockéennes 2010 2/3 : Omar Souleyman, Emilie Simon, Airbourne, General Elektriks, The Specials, The XX, The Hives, Ghinzu, Vitalic en concert

(mes) Eurockéennes 2010 2/3 : Omar Souleyman, Emilie Simon, Airbourne, General Elektriks, The Specials, The XX, The Hives, Ghinzu, Vitalic par Philippe
Presqu'île du Malsaucy, Evette Salbert, le 03/07/2010
Le vendredi, c'est par ici ! Chaque année, au moins un projet excitant est programmé à une heure indécente, pour qui doit faire la grasse-matinée, récupérer, partager un bon... La suite

Danakil + Nneka + The Beatnuts + Wax Tailor + Eiffel + Ghinzu... en concert

Danakil + Nneka + The Beatnuts + Wax Tailor + Eiffel + Ghinzu... par Audrey H
Festival Garorock - Marmande, le 03/04/2010
Première nuit de camping un peu frileuse et réveille avec un temps bien mitigé, alternant soleil et pluies. Après une ballade bien boueuse dans le camping pour voir... La suite

King Khan : les dernières chroniques concerts

King Khan LTD, Cannibale, Beechwood, The Schizophonics, Death Valley Girls, Steal Shit Do Drugs, Go!Zilla, Baby Shakes, Grindhouse, Henry's Funeral Shoe, Red, Kepa (Binic Folks Blues Festival 2019) en concert

King Khan LTD, Cannibale, Beechwood, The Schizophonics, Death Valley Girls, Steal Shit Do Drugs, Go!Zilla, Baby Shakes, Grindhouse, Henry's Funeral Shoe, Red, Kepa (Binic Folks Blues Festival 2019) par Pierre Andrieu
Ville de Binic, le 26/07/2019
Excellente première journée au Binic Folks Blues Festival 2019 le vendredi 26 juillet avec moult artistes de rock 'n roll, blues, garage, punk à voir en live sous le... La suite

Tess Parks & Anton Newcombe, Melvins, Wand, Destruction Unit, The Dead Mantra, K-X-P, Indian Jewelry, The Octopus Project, Lumerians, Death And Vanilla, Solids, King Khan & BBQ Show, Noveller, The Blind Suns (Festival Levitation France 2015) en concert

Tess Parks & Anton Newcombe, Melvins, Wand, Destruction Unit, The Dead Mantra, K-X-P, Indian Jewelry, The Octopus Project, Lumerians, Death And Vanilla, Solids, King Khan & BBQ Show, Noveller, The Blind Suns (Festival Levitation France 2015) par Pierre Andrieu
Le Chabada, Angers, le 19/09/2015
Troisième édition pour Levitation France, les 18 et 19 septembre à Angers, au Chabada, avec cette année encore une prog de tous les diables, à la fois hyper indé, psyché à... La suite

King Khan & BBQ Show + Black Lips + The Almighty Defenders + Topper Harley en concert

King Khan & BBQ Show + Black Lips + The Almighty Defenders + Topper Harley par Pierre Andrieu
La Machine du Moulin Rouge, Paris, le 26/05/2010
Trois shows - King Khan & BBQ Show, Black Lips et The Almighty Defenders - bien gratinés et méchamment rock 'n roll pour le prix d'un dans la moiteur du gai Paris, à la... La suite

King Khan ;The superpreachers sound system par William
Nouveau Casino Paris, le 27/03/2005
Je ne connaissait absolument pas ni King khan (la tête d'affiche) ni superpreachers ... C'est donc totalement par hasard que je me retrouve dans un nouveau Casino à moitié vide quand Superpreachers ... commence son set. Une sorte de gogo danseuse déguisée en bonne soeur (puis plus tard en cow girl) qui descendra plusieurs fois dans le public... La suite

Les Wampas : les dernières chroniques concerts

Les Wampas en concert

Les Wampas par lol
Elysée Montmartre, Paris, le 01/02/2020
C'est la première fois depuis la réouverture de l'Elysée Montmartre, que Les Wampas revenaient dans cette salle qui les a souvent accueillis depuis leurs débuts en 1983. Et oui,... La suite

Les Wampas en concert

Les Wampas par Philippe
Elysée Montmartre, Paris, le 01/02/2020
"Rimini" est la preuve que les Wampas savent écrire une belle chanson ! Et plus surprenant encore, que Didier Wampas peut chanter juste, et au moins aussi bien que, disons,... La suite

Hellfest 2019 : Eagles Of Death Metal, Les Wampas, The Living End, Sham 69, Deadland Ritual, David Coverdale, ZZ Top, Kiss...  en concert

Hellfest 2019 : Eagles Of Death Metal, Les Wampas, The Living End, Sham 69, Deadland Ritual, David Coverdale, ZZ Top, Kiss... par Samuel C
Clisson, le 22/06/2019
Le Hellfest, une expérience hors norme et hors du temps... Le festival repose principalement sur l'engagement d'un homme, Ben Barbaud : visionnaire, exigeant et déterminé. Il a... La suite

Sugar & Tiger (festival Avril en Zic) en concert

Sugar & Tiger (festival Avril en Zic) par Samuel C
Brandérion, le 21/04/2018
Sugar & Tiger ouvrait la 5ème édition d'Avril en Zic à Brandérion, près de Lorient. Toutes les bonnes volontés de cette charmante petite ville du Morbihan semblent s'être... La suite

Monotonix : les dernières chroniques concerts

Dour Festival : General Elektriks + High Tone + Fun Lovin' Criminals + Atari Teenage Riot + Melissa Auf Der Maur + The Sonics + Monotonix en concert

Dour Festival : General Elektriks + High Tone + Fun Lovin' Criminals + Atari Teenage Riot + Melissa Auf Der Maur + The Sonics + Monotonix par Odliz
Dour - Belgique, le 18/07/2010
Dour, c'est fantastique. Surtout son fléchage. Après avoir donc suivi le fléchage vert à travers toute la ville, le comté et la campagne avoisinante, déniché le stade local où... La suite

Noisettes : les dernières chroniques concerts

Noisettes + Yann Tiersen + Ebony Bones + DANANANANAYKROYD + School Of Seven Bells + Faith No More + Zone Libre VS Casey & B. James + Kitty Daisy And Lewis + The Asteroids Galaxy Tour + The Horrors + Calvin Harris (Rock en Seine 2009) en concert

Noisettes + Yann Tiersen + Ebony Bones + DANANANANAYKROYD + School Of Seven Bells + Faith No More + Zone Libre VS Casey & B. James + Kitty Daisy And Lewis + The Asteroids Galaxy Tour + The Horrors + Calvin Harris (Rock en Seine 2009) par Pierre Andrieu
Domaine National de Saint-Cloud, Paris, le 29/08/2009
L'excellente deuxième journée du festival Rock en Seine a complètement fait oublier l'annulation d'Oasis la veille... A une ou deux exceptions près (Faith No More et les... La suite

The Noisettes + Battant + Kap Bambino + Slice & Soda + Telepathe  (Printemps de Bourges 2009) en concert

The Noisettes + Battant + Kap Bambino + Slice & Soda + Telepathe (Printemps de Bourges 2009) par Pierre Andrieu
Le 22 d'Auron, Bourges, le 24/04/2009
Belle soirée entre électronique, pop, soul et rock ‘n roll au 22 d'Auron avec - entre autres - l'électro pop de Telepathe, l'électro rock de Kap Bambino, l'électro house de... La suite

(Mon) Art Rock 2008 : The Noisettes, BB Brunes, Daniel Darc, James Chance & The Contorsions, Des Jeunes Gens Mödernes (növö), Poni Hoax en concert

(Mon) Art Rock 2008 : The Noisettes, BB Brunes, Daniel Darc, James Chance & The Contorsions, Des Jeunes Gens Mödernes (növö), Poni Hoax par Philippe
Place Poulain Corbion / Forum Passerelle, St Brieuc, le 09/05/2008
Le tourisme de festival est décidément une bien belle et enviable activité ! Pour changer des grosses Eurocks/Rock en Seine, on est passé récemment aux Artefacts, et nous voici à... La suite

Sefyu : les dernières chroniques concerts

Sefyu en concert

Sefyu par Camicam
Le Poste à Galène Marseille, le 09/05/2012
Dernier album de la trilogie aux titres qui se font échos, tournée, je suis impatiente ce soir de voir Sefyu et un concert de bon gros rap français, ça faisait un bail. J'aurai... La suite

Festival Les Eurockéennes de Belfort 2009 - Jour 1 : Emiliana Torrini, Chapelier Fou, Les Wampas, Oxmo Puccino, Ghinzu, Yeah Yeah Yeahs, Seyfu, Cypress Hill, Prodigy en concert

Festival Les Eurockéennes de Belfort 2009 - Jour 1 : Emiliana Torrini, Chapelier Fou, Les Wampas, Oxmo Puccino, Ghinzu, Yeah Yeah Yeahs, Seyfu, Cypress Hill, Prodigy par Tribukao71
Presqu'ile de Malsaucy, Belfort, le 03/07/2009
Un petit résumé de mes trois jours aux Eurockéennes ! Première fois (enfin !) que j'ai la possibilité de m'y rendre, le site est évidemment parfait, le soleil et la chaleur... La suite

NTM + Sefyu en concert

NTM + Sefyu par mystic punk pinguin
Le Dôme - Marseille, le 03/10/2008
oh le rockeur, qu'est-ce que tu viens foutre à un concert de NTM !. Plus amusé que blasé, je rencarde le lascard que j'étais accro au son du 93 quand il écoutait encore Winnie... La suite

The Kills : les dernières chroniques concerts

(mon) Rock en Seine 2017 : DBFC, Lysistrata, Timber Timbre, The Kills, Frustration, Sleaford Mods, Deluxe, Ty Segall, Mac Demarco en concert

(mon) Rock en Seine 2017 : DBFC, Lysistrata, Timber Timbre, The Kills, Frustration, Sleaford Mods, Deluxe, Ty Segall, Mac Demarco par Philippe
Saint-Cloud, Parc de Saint-Cloud, le 28/08/2017
Hélas, trois fois hélas, l'été se termine déjà, puisque son marqueur de fin, le toujours aimable festival Rock en Seine (15 ans déjà ! on a pas vu le temps passer depuis les... La suite

The Kills + Algiers en concert

The Kills + Algiers par Daddrock
BROOKLYN STEEL - NYC, le 21/07/2017
Brooklyn Steel. C'est d'abord l'histoire d'un voyage et d'un cadeau. Comment venir à New York City sans assister à un spectacle sur Brodway m'avait-on dit ? Et pourquoi pas un... La suite

Rock Werchter - Jour 4 : Foo Fighters - Cage the elephant - Thuston Moore Group - The Kills - Benjamin Clementine - Alt-J en concert

Rock Werchter - Jour 4 : Foo Fighters - Cage the elephant - Thuston Moore Group - The Kills - Benjamin Clementine - Alt-J par Cabask
Werchter, le 02/07/2017
Toutes les bonnes choses ont une fin et on entame le 4ème et dernier jour du festival Rock Werchter ce dimanche 2 juillet. Pour ne pas revivre le cauchemar de la veille et... La suite

The Kills (Festival Art Rock 2017) en concert

The Kills (Festival Art Rock 2017) par Ludmilla
Saint-Brieuc, le 03/06/2017
Si j'étais un garçon, je serais définitivement amoureux d'Alison Mosshart... Arrivée des Kills sur scène, grosse excitation dans le public (et dans les slips de mes... La suite

The Prodigy : les dernières chroniques concerts

(mon) Rock en Seine 2009, 3/3 : Macy Gray, Sliimy, Anything Maria, Eagles of Death Metal, Les Petits Pois (aka Them Crooked Vultures), MGMT, Klaxons, the Prodigy en concert

(mon) Rock en Seine 2009, 3/3 : Macy Gray, Sliimy, Anything Maria, Eagles of Death Metal, Les Petits Pois (aka Them Crooked Vultures), MGMT, Klaxons, the Prodigy par Philippe
Saint-Cloud, Parc de Saint-Cloud, le 30/08/2009
La veille par ici ! Après un bout d'après-midi passé à observer des gens se jeter dans la Seine (ce qui est certes interdit au festival Rock en Seine, mais pas au Triathlon de... La suite

Klaxons + MGMT + Eagles Of Death Metal +  Prodigy + Them Crooked Vultures + Metric + Macy Gray + Lilly Wood And The Prick (Rock en Seine 2009) en concert

Klaxons + MGMT + Eagles Of Death Metal + Prodigy + Them Crooked Vultures + Metric + Macy Gray + Lilly Wood And The Prick (Rock en Seine 2009) par Pierre Andrieu
Domaine National de Saint-Cloud, Paris, le 30/08/2009
Dernière journée du festival Rock en Seine au Parc de Saint-Cloud, toujours sous le soleil et avec des problèmes récurrents de poussières dès que la foule se déplace... Après... La suite

The Prodigy - Birdy nam nam (Festival de Nîmes ) en concert

The Prodigy - Birdy nam nam (Festival de Nîmes ) par Coco
Arènes de Nimes, le 23/07/2009
Ce soir, c'est The Prodigy, enfin le moment attendu depuis des années arrive. En première partie, Dj Garfld, illustre inconnu pour moi, mais il mixe du bon son. En même... La suite

Lady kill + Sophie Delila + Justin Nozuka + Les Wampas +  Bombay bicycle club + Gossip + Camille + The Prodigy + Ghinzu +  Birdy Nam Nam (Musilac 2009) en concert

Lady kill + Sophie Delila + Justin Nozuka + Les Wampas + Bombay bicycle club + Gossip + Camille + The Prodigy + Ghinzu + Birdy Nam Nam (Musilac 2009) par Estaillard Bastien
Esplanade du lac, Aix les Bains , le 11/07/2009
2ème jour de concerts à Musilac, très attendu pour moi, car doit s'y produire Gossip dont j'attends le concert avec impatience et Prodigy. La journée commence par un groupe... La suite

The Ting Tings : les dernières chroniques concerts

Franz Ferdinand, The Ting Tings, The Virgins (Festival de Nimes 2009) en concert

Franz Ferdinand, The Ting Tings, The Virgins (Festival de Nimes 2009) par Sami
Arenes de Nimes, le 21/07/2009
Un peu perdu l'habitude d'aller à de gros concerts et qui en plus nécessitent de quitter Marseille, mais une fois n'est pas coutume, étant inconditionnel du groupe en tête... La suite

Sigur Ros, Tindersticks, Girls In Hawaii, Poni Hoax, The Breeders, Why ?, No Age, The Notwist, Adam Kesher, French Cowboy, The Ting Tings, The Do, The War On Drugs, Pivot, Menomena, Midnight Juggernauts (La Route du Rock 2008) en concert

Sigur Ros, Tindersticks, Girls In Hawaii, Poni Hoax, The Breeders, Why ?, No Age, The Notwist, Adam Kesher, French Cowboy, The Ting Tings, The Do, The War On Drugs, Pivot, Menomena, Midnight Juggernauts (La Route du Rock 2008) par Pierre Andrieu
Fort de Saint-Père, Saint-Malo, le 16/08/2008
Très bonne édition de la Route du Rock 2008, un "petit" festival qui - après une période difficile cette année - semble reparti du bon pied grâce à une programmation... La suite

Foreign Beggars + Yo Majesty + The Ting Tings + Metronomy + Simian Mobile Disco + The Glass (Trans Musicales 2007) en concert

Foreign Beggars + Yo Majesty + The Ting Tings + Metronomy + Simian Mobile Disco + The Glass (Trans Musicales 2007) par Pierre Andrieu
Parc des Expos, Rennes, le 08/12/2007
Après le très bon moment passé à la salle de la Cité avec Candie Payne, Getatchew Mekuria et The Ex, dernier aller retour au Parc des Expos pour ces Trans Musicales de Rennes... La suite

The Ting Tings + Late of the Pier + Black Kids + Cajun Dance Party + Soko (Festival des Inrocks 2008) en concert

The Ting Tings + Late of the Pier + Black Kids + Cajun Dance Party + Soko (Festival des Inrocks 2008) par Benjamin Fournet
Aéronef Lille, le 13/11/2008
Late of the Pier Il ne fallait pas être en retard ce soir à l'Aéronef pour voir débuter les Late of the Pier sur les planches lilloises. En voilà quatre qui ont tout... La suite

Yeah Yeah Yeahs : les dernières chroniques concerts

(mon) Rock en Seine 2009, 1/3 : Keane, Gush, Yeah Yeah Yeahs, Passion Pit, Madness, Vampire Weekend, Bloc Party, Oasis (annulation de), Vitalic en concert

(mon) Rock en Seine 2009, 1/3 : Keane, Gush, Yeah Yeah Yeahs, Passion Pit, Madness, Vampire Weekend, Bloc Party, Oasis (annulation de), Vitalic par Philippe
Saint-Cloud, Parc de Saint-Cloud, le 28/08/2009
Retour à Saint-Cloud, pour la 5ème fois déjà alors qu'on aurait pas forcément parié sur l'espérance de vie d'un tel événement, pour une dernière communion en plein air, sur la... La suite

Yeah Yeah Yeahs + Vampire Weekend + Passion Pit + Gush + The Tatianas + Keane + Asher Roth (Rock en Seine 2009) en concert

Yeah Yeah Yeahs + Vampire Weekend + Passion Pit + Gush + The Tatianas + Keane + Asher Roth (Rock en Seine 2009) par Pierre Andrieu
Domaine National De Saint-Cloud, Paris, le 28/08/2009
La première journée du festival Rock en Seine 2009 a été décapitée à la dernière minute par l'annulation d'Oasis à cause d'une énième altercation entre les incorrigibles... La suite

Yeah Yeah Yeahs + HTRK en concert

Yeah Yeah Yeahs + HTRK par Pierre Andrieu
Le Bataclan, Paris, le 30/04/2009
Concert à la fois percutant, surprenant et vite expédié au Bataclan à Paris pour les stars new yorkaises de Yeah Yeah Yeahs... Karen O (costumes de scènes flashy, cris et... La suite

Fiery Furnaces, Franz Ferdinand, Yeah Yeah Yeahs, The Vines par ABLH
Le Palais d'Auron (Printemps de Bourges), le 24/04/2004
Malgré un horaire pas vraiment habituel pour un concert de rock (17h00), l'affiche alléchante de cet après-midi du printemps de Bourges allait tenir toutes ses promesses... Le premier groupe de ce samedi était les 4 américains de The Fiery Furnaces. Enchaînant sans répit en une petite demie heure la majorité des chansons de leur excellent premier... La suite

Presqu'Ile du Malsaucy, Evette Salbert : les dernières chroniques concerts

Kraftwerk (Eurockéennes de Belfort 2005) en concert

Kraftwerk (Eurockéennes de Belfort 2005) par Pierre Andrieu
Presqu'île du Malsaucy, le 08/05/2020
Les quatre informaticiens allemands de Kraftwerk nous avaient fait très fort impression lors des dernières Trans Musicales de Rennes, ils ont réitéré leur robotique performance... La suite

Stray Cats + Turnstile + the Roots + the Smashing Pumpkins (Eurockéennes de Belfort 2019) en concert

Stray Cats + Turnstile + the Roots + the Smashing Pumpkins (Eurockéennes de Belfort 2019) par Lebonair
Presqu'île du Malsaucy - Belfort, le 07/07/2019
Malgré la fatigue cumulée depuis jeudi, on est tout de même monté en régime au fil du week-end. Au programme, on retrouve notamment à l'affiche Stray Cats, Christine and the... La suite

Mass Hystéria + Kate Tempest + Weezer + Jain + Frank Carter and the Rattlesnakes + Angèle (Eurockéennes de Belfort 2019) en concert

Mass Hystéria + Kate Tempest + Weezer + Jain + Frank Carter and the Rattlesnakes + Angèle (Eurockéennes de Belfort 2019) par Lebonair
Presqu'ïle du Malsaucy - Belfort, le 06/07/2019
Dans l'ambiance orageuse, bouillante et poussiéreuse d'un Malsaucy qui a fait le plein ce samedi, ceux sont les filles qui furent à l'honneur lors de cette troisième journée... La suite

John Butler Trio - Rival Sons - Idles - Jeanne Added (Eurockéennes de Belfort 2019) en concert

John Butler Trio - Rival Sons - Idles - Jeanne Added (Eurockéennes de Belfort 2019) par Lebonair
Presqu'ïle du Malsaucy - Belfort, le 05/07/2019
John Butler Trio Grande Scène 19h15 20h15 Pour leur seconde journée, les Eurockéennes de Belfort font le plein. Sur la grande scène, en tout début de soirée, John Butler... La suite