Accueil Chronique de concert Rhapsody Of Fire + Vexillum + Visions of Atlantis
Mardi 12 novembre 2019 : 11975 concerts, 25764 chroniques de concert, 5274 critiques d'album.

Chronique de Concert

Rhapsody Of Fire + Vexillum + Visions of Atlantis

Rhapsody Of Fire + Vexillum + Visions of Atlantis en concert

Transbordeur, Lyon 9 février 2011

Critique écrite le par



Rhapsody of Fire (ou Rhapsody pour les plus vieux !) au Transbordeur ce soir - faisant suite à une tournée de Helloween / Stratovarius et précédent le concert de Angra - c'est un retour de quelques années en arrière lors d'une époque où le heavy speed mélodique faisait fureur en France grâce au travail de certaines personnes, la grande époque CNR Music et NTS d'un point de vue plus professionnel pour ma part, et le souvenir pour certains Lyonnais de cartes d'abonnements aux concerts sous le nom de MUSIC DIVISION.



Rhapsody n'était pas le groupe que j'aimais le plus dans cette vague, mais il y a longtemps que je n'avais pas vu le groupe sur scène, alors l'occasion était à saisir. J'ai souvent entendu dire que cette vague heavy recevait un bon accueil en région Lyonnaise, et après le succès du concert de Helloween, et celui de ce soir, force est de constater de la véracité du fait.





Une longue file d'attente et des voitures garées de part et d'autre donneront le ton de la soirée : il y a du monde.
Alors que je pénètre dans la salle, je comprends que le premier groupe est déjà en train de jouer alors qu'une partie du public fait encore la queue. Vexillum et Visions of Atlantis ouvrent cette soirée consacré au heavy speed, avec l'Italie d'un côté et l'Autriche de l'autre.



Des Italiens habillés de kilts aux compositions très classiques, du pur speed à l'italienne mais avec un air de déjà entendu, rien qui ne les démarquera des nombreux autres groupes de la même veine.
Visions of Atlantis - né d'une fascination pour les mythes et légendes qui concernent l'Atlantide - propose quand à lui un heavy symphonique alternant une voix de soprano et une voix masculine.
Une inspiration lointaine de Therion et de Nightwish sur le jeu scénique mais pas de quoi mettre le public en transe, venu avant tout pour Rhapsody. Cependant on ne peut nier la bonne humeur de la chanteuse sur scène, et le groupe se démène pour chauffer la salle.




De mémoire, la dernière fois que j'ai vu Rhapsody Of Fire sur scène, le groupe s'appelait encore Rhapsody tout court, donc un véritable come-back pour moi dans ce monde imaginaire et fantastique où médiéval, terres enchantées, licornes, dragons et autres nobles chevaliers livrent bataille contre le Mal. On se souvient tous de la superbe pochette de l'album "Legendary Tales" qui annonçait littéralement une saga qui durera sur plusieurs albums.



Sur scène le groupe n'a pas toujours été à la hauteur de la qualité des albums, mais je dois avouer que ce soir la surprise est plutôt très agréable : le groupe est plus franc dans son jeu, moins de fioritures, plus heavy dans l'interprétation tout en gardant son côté mélodique. Plus de joueur de flûte ni de délires épiques parfois difficilement transposables sur scène. Plus simple, plus efficace, plus mâture.

Une introduction et des interventions narratives de Christopher Lee en voix off, un jeu plus sombre qui représentent bien l'évolution du groupe entre ses débuts et le dernier album.

Le jeu est carré, le son est bon, le concert est millimétré : même les speechs sont programmés sur la set-liste des musiciens. On pourrait regretter un petit manque d'improvisation et de spontanéité, un petit côté "rock'n'roll" mais en même temps cela ne collerait pas vraiment au concept du groupe. Le concert est beaucoup plus professionnel maintenant, et ce de l'avis plusieurs personnes autour de moi, même pour celles qui n'avaient eu l'occasion de voir le groupe que sur DVD.



Le public Lyonnais fait honneur à sa réputation, il chante en chœur sur tous les titres et répond bien présent. Les Fabio Leone, Luca Turilli et autres musiciens prennent du plaisir à être sur scène, et sachant que la date Parisienne est complète, on comprend mieux pourquoi ils apprécient tant notre pays.
Presque 1h45 de monde féerique et de heavy "épique" avec 2 rappels et un public très éclectique.

Un bon concert pour un bon moment avec un bon public, que demander de plus ? (A part que la salle arrête d'être en rupture de hot-dogs ?!)

> Réponse le 13 février 2011, par Radoux

[lyon transbordeur - 9 fevrier 2011] Absolument excellent... Fantastique... Extraordinaire. Les 2 premiers groupes ont été bons, j'ai vraiment bien accroché, je connaissais pas. C'est vrai que pour Vexillum il y a un air d'Helloween et de Edguy mélangé et de Nightwish pour Vision of Atlantis et alors ? On est dans le power metal et metal symphonique donc tout baigne ! L'entrée de Rhapsody était puissante et tout de suite l'ambiance a prise. L'énergie dégagée par le groupe, le charisme du chanteur a fait vibrer la salle ! Pas de problèmes de sons, pas de temps morts, bon choix des titres... J'ai adoré assister à cette prestation.   Réagir


Rhapsody Of Fire : les dernières chroniques concerts

Rhapsody + Angel Dust + At Vance par BloodRoots
Elysée Montmartre (Paris), le 20/04/2002
euuhh... Comment dire.... hum: TTTTTAAAAAAAAHHHHHH!!! Jamais vu ça!! ça péte du debut à la fin! une ambiance trop trop forte! Angel Dust pour te remuer les trippes, At Vance pour te permettre de te rendre compte que tu es encore vivant et Rhapsody pour te dire que demain tu seras complement naze!!! :))) Qu'il en soit ainsi et que le Metal... La suite

Stratovarius, Rhapsody & Sonata Artica par Wang
Marseille Le Moulin, le 09/05/2000
Ca a commencé en fanfare avec 30 min de Sonata Artica, ce groupe est terrible, technniquement irreprochable, avec une presence assez bonne et une ecriture proche de strato.Puis vint le premier gros morceau de la soirée : RHAPSODY, ca aurait du etre un set magnifique malheureusement le son a ete pitoyable ( impression d ecouter un live du mc5 sur... La suite

Rhapsody + Stratovarius par alain
Marseille - Le Moulin, le 09/05/2000
En ouverture sonata arctica. Je suis arrivé un peu a la bourre et j'ai manque le debut du set mais les derniers morceaux avait l'air tres bon. Bonne presence sur scene: A decouvrir !Rhapsody: Je suis un peu decu par la performance des italiens. Un son moyen, beaucoup plus bourrin que sur les albums et joué a mon avis trop fort. luca turilli etait a... La suite

Transbordeur, Lyon : les dernières chroniques concerts

Temples + Raoul Vignal + Pom Poko + Marble Arch + Lebanon Hanover (Festival Transfer 2019) en concert

Temples + Raoul Vignal + Pom Poko + Marble Arch + Lebanon Hanover (Festival Transfer 2019) par Kx Santos
Transbordeur, Lyon, le 08/03/2019
Deuxième jour, ce vendredi 8 Mars, au Transbordeur, pour la troisième édition du Festival Transfer. La soirée démarre aux alentours de 20h et se poursuivra assez tardivement... La suite

Beak>, Toy, Ditz, Lice, Off Models, She Past Away, Drahla (Festival Transfer 2019) en concert

Beak>, Toy, Ditz, Lice, Off Models, She Past Away, Drahla (Festival Transfer 2019) par Dissy
Transbordeur - Villeurbanne, le 09/03/2019
Quoi de mieux qu'un festival de musique indé pour faire passer un week-end hivernal un peu trop maussade. Le Festival Transfer revient cette année pour une troisième édition,... La suite

Rendez-Vous + Balladur en concert

Rendez-Vous + Balladur par Cathy Ville
Le Transbordeur - Villeurbanne, le 13/02/2019
Gros dilemme en ce mercredi 13 février : deux excellents concerts dans deux styles différents se déroulant à Lyon, j'ai dû faire un choix difficile entre Brendan Perry au Ninkasi... La suite

Jeanne Added + Laake (Festival Riddim Collision 2018) en concert

Jeanne Added + Laake (Festival Riddim Collision 2018) par Cathy VILLE
Le Transbordeur - Villeurbanne, le 24/11/2018
Comme chaque année, le festival Riddim Collision se déroule dans divers lieux de Lyon et propose une programmation originale et variée. Cette année nous nous arrêterons sur la... La suite