Accueil Chronique de concert Sébastien Tellier + Juliette Armanet
Lundi 17 février 2020 : 10711 concerts, 25922 chroniques de concert, 5287 critiques d'album.

Chronique de Concert

Sébastien Tellier + Juliette Armanet

Sébastien Tellier + Juliette Armanet en concert

Espace Julien Marseille 31 octobre 2014

Critique écrite le par

Il est des artistes que l'on va parfois voir parce qu'on sait d'avance que l'on peut s'attendre à tout. Sébastien Tellier fait partie de ceux-là. OVNI du paysage musical français, adoré ou détesté, le barbu gourou a livré hier une prestation qui laisse un critique comme moi assez perplexe. Que dire, et surtout quoi écrire de ce concert surnaturel ?


Et pour commencer, honneur donc à la 1ère partie, Juliette Armanet. Cette jeune femme, seule sur scène avec son clavier, nous aura offert un bien joli concert. Sa musique et son humour, assez adapté à l'univers de Tellier ont dévoilé une artiste à suivre. Sa voix assez fragile, avec des intonations parfois proches d'une Véronique Sanson, propose des chansons pop avec un texte plutôt bien travaillé. Repérée par Yuksek, Juliette Armanet sortira un cd en 2015 qui sera à assurément à découvrir... Pour ce qui concerne sa prestation en tout cas, nous, on a adoré.


Parlons donc maintenant du spectacle, et c'est peu dire, offert par Sébastien Tellier ! Sébastien Tellier est un génie de la musique... C'est un point de vue mais je l'assume. Mais c'est aussi à mon avis un artiste feignant et probablement ingérable, capable du meilleur comme du pire. Faire la critique d'un de ses concerts, c'est savoir où mettre le curseur de ces paramètres. Commençons donc musicalement.


Venu présenter son dernier album, L'aventura, Sébastien Tellier nous a offert ses nombreux classiques à la "touche brésilienne façon Tellier", puisque en dehors de percussion, il faudrait d'avantage parler de réorchestration que de véritable influence brésilienne. Si les morceaux du dernier album, Ricky l'adolescent , Adulte ou Aller vers le soleil ne subissent aucun effet de cette influence, c'est surtout les morceaux antérieurs qui vont passer à la moulinette brésilienne. Avec plus ou moins de succès. Si cela passe très bien sur Divine, voire sur L'amour et la Violence, c'est très limite sur Kilometer où la synthétisation exagérée de sa voix dénature le morceau original et sur Cochonville. La Ritournelle ou Sexual Sportswear échappent à ce traitement et donne la mesure du talent du compositeur. Musicalement, c'est quand même plutôt bon, voir très bon.


Maintenant, commentons l'autre aspect du spectacle. Celui de l'artiste à la marge, son côté "Gainsbarre"... Sébastien Tellier l'assume dès le départ en nous disant : "j'aime bien me défoncer avant un spectacle, çà me permet de mieux apprécier le concert!". Et avouons-le, si ce n'est pas toujours de bon goût, c'est très très drôle. Mais aussi parfois très très long, pouvant parler 5 à 10 minutes et enchaîner bière sur bière entre 2 morceaux. Au grand désarroi parfois de... ses musiciens qui attendent. Et aussi parfois, accessoirement, du public. Alors, c'est vrai que pour aller voir Sébastien Tellier, il vaut mieux y être préparé.


Je l'avais vu il y a quelques années au Cabaret Aléatoire pour Sexuality et je me souviens y avoir aussi beaucoup rit et apprécié la musique. Au final, un concert de 2 h pour une heure trente de musique, çà fait beaucoup de paroles... Surtout, çà annihile partiellement de ses capacités de pianiste, notamment sur ses morceaux solos comme sur La Dolce Vita et éteint un peu sa voix. Et çà en est presque rageant de voir un talent pareil se mettre dans tel état, tant ses capacités semblent hors du commun.

Au final donc, on part avec le sentiment d'avoir assisté à un bon concert quand aurait dû voir un concert génial ! Mais tant pis, si on va le voir, c'est aussi peut-être parce que cet homme est anormalement envoûtant.

> Réponse le 03 novembre 2014, par Greg

Déjà, dès le début çà sentait mauvais, le premier morceau "Ma Calypso" dans tous les concerts de "L'Aventura Tour" a été remplacé par un morceau électro inconnu un peu lourdingue trop long et joué beaucoup trop fort. Ensuite, Tellier visiblement défoncé enchaîne sur un "L'Adulte" survitaminé, mais bien loin des versions acoustiques et brésiliennes de l'album et enchaîne ensuite quelques tubes avec des orchestrations revisitées avec plus ou moins d'inspiration (Divine, Roche, Kilometer, L'Amour et la Violence). Et puis, plus le concert avance, plus il semble peiner à jouer, il se met à parler, à dire des conneries, alors certes certaines de ces blagues sont drôles, mais on est pas à un "one man show" surtout que globalement c'est de l'improvisation du type d'une provoc faussement...  La suite | Réagir


Sébastien Tellier : les dernières chroniques concerts

Whomadewho + Sebastien Tellier + FM Belfast + Mermonte (Marseille Rock Island 2013) en concert

Whomadewho + Sebastien Tellier + FM Belfast + Mermonte (Marseille Rock Island 2013) par sami
Fort D'Entrecasteaux, Marseille, le 27/06/2013
Avec les beaux jours qui tardent à arriver, on en oublierait presque que c'est le début de la saison des festivals d'été. Comme l'an dernier, on se laisse tenter par une des... La suite

Sébastien Tellier + Lescop en concert

Sébastien Tellier + Lescop par Zys
Salle Polyvalente de Montfavet - Avignon, le 23/03/2013
Figure de la pop française, nouvel espoir de la new-wave, enfant de Daho, bipolaire de la variété, la presse francophone ne manque pas d'encenser l'ex-leader d'Asyl depuis les... La suite

Sébastien Tellier, Saint Michel en concert

Sébastien Tellier, Saint Michel par Sami
Espace Julien, Marseille, le 18/10/2012
Un live dans une salle moite le jour de la mort de Sylvia Kristel et au lendemain de la sortie française de "50 shades of Grey", on ne pouvait imaginer meilleur timing pour... La suite

The Kills, Metronomy, Sébastien Tellier (Festival Lives Au Pont Du Gard 2012) en concert

The Kills, Metronomy, Sébastien Tellier (Festival Lives Au Pont Du Gard 2012) par Sami
Pont Du Gard, Uzes, le 12/07/2012
A en lire beaucoup, l'événement cette semaine dans la région c'était l'énième venue de Radiohead à Nîmes, soit. Pour ma part c'est avec une grande excitation que j'avais... La suite

Espace Julien Marseille : les dernières chroniques concerts

Charlélie Couture en concert

Charlélie Couture par G Borgogno
Espace Julien, Marseille, le 14/12/2019
C'était la troisième fois où je voyais CharlÉlie. Je l'avais vu à l'époque de "Comme un avion sans ailes" (Poèmes Rock, 1981, donc). Et au moment de la tournée "Solo Boys &... La suite

Toy Dolls en concert

Toy Dolls par Griffu
Espace Julien, Marseille, le 03/12/2019
"Marseille ville rock" ? ça fait doucement rigoler... Mercredi 3 décembre, à peine 500 métalleux se pressaient au Silo - pouvant en contenir plus de 2200 - pour accueillir... La suite

Guillaume Meurice And The Disruptives en concert

Guillaume Meurice And The Disruptives par lionel
Espace Julien, Marseille, le 23/11/2019
Ce samedi 23 Novembre, je me rends à l'Espace Julien de Marseille avec des conditions très difficiles. Le temps est pourri. Nous sommes en alerte orange météo et quand j'arrive... La suite

Thylacine en concert

Thylacine par Sami
Espace Julien, Marseille, le 28/11/2019
Bien qu'il soit passé plusieurs fois à Marseille, notamment à Marsatac en 2016, je suis agréablement surpris que Thylacine, pas underground mais pas vraiment grand public non plus,... La suite