Accueil Chronique de concert Sleaford Mods
Jeudi 18 octobre 2018 : 14271 concerts, 25202 chroniques de concert, 5229 critiques d'album.

Chronique de Concert

Sleaford Mods

Sleaford Mods en concert

Le Trianon - Paris 26 septembre 2018

Critique écrite le par

" Sans aucun doute, absolument, assurément le meilleur groupe de rock'n'roll du monde. "

C'est dans ces termes qu'Iggy Pop s'est exprimé à propos du duo de Nottingham, Sleaford Mods. L'iguane a donc attisé notre curiosité et réveiller notre instinct animal. Fort d'un excellent album "English Tapas" sorti en 2017 et toujours en pleine tournée pour défendre ce dernier sur scène, Jason Williamson, le chanteur qui s'occupe aussi d' écrire les textes, et son compère Andrew Fearn, qui gère la musique, sont revenus à Paris au Trianon qui affiche complet ce soir, 4 mois après leur dernier passage parisien le 23 mai dernier à la Gaité Lyrique. Après une insupportable première partie dont on taira le nom (une chanteuse qui ne faisait que crier et des musiciens, enfin si on peut dire, qui dégueulaient un son horrible avec des samples), on a enfin retrouvé le sourire à l'arrivée des Sleafords Sons à 21 heures 05. La salle est comble et le public plutôt âgé est prêt à se lâcher et à retrouver une seconde jeunesse.



La scène ne peut être plus épurée que ce soir. Andrew Fearn est face à ces trois caisses de bières qui supporte son pc portable et il a sa binouze dans sa main gauche. Jason Williamson a de son côté son micro pour seul compagnon. Andrew appuie sur son ordi et il lance le premier morceau, "Flipside". On manque de repère au départ et on est un peu désorienté tant on a pas l'habitude de voir ou d'entendre surtout la musique sortir de cette façon sans instrument. Andrew Fearn se contente seulement d'appuyer sur une touche pour lancer le son à chaque morceau et de bouger gentiment avec un beau sourire qu'il ne perdra jamais. Tous les regards se portent donc naturellement sur Jason Williamson, on y reviendra. L'atmosphère et leur prestation nous séduisent au fil des minutes et au fur et à mesure des tubes post-punk rock electro que nous balance le duo sans aucun répit. On ressent l'odeur et l'ambiance des pubs anglais et on se régale. Le public est déchainé et danse, sautille et les pogos se font de plus en plus intenses. Certains montent sur scène et se jettent dans la fosse pour se faire porter par un public chaud bouillant.



Jason Williamson chante comme si sa vie en dépendait. Il dégueule ses textes qui parle de sa vie et de notre pitoyable société qui génèrent d'innombrables injustices comme par exemple avec leur dernier hit "B.H.S" (British Home Stores). (BHS) était une chaîne de supermarchés britannique dirigée par Sir Philip Green, propriétaire du groupe Arcadia, à la tête entre autres des magasins Topshop, Burton, Dorothy Perkins et Outfit. La chaîne mit la clé sous la porte à l'été 2016 laissant 11 000 personnes sur le carreau et un trou de 571 millions de livres dans le fond de retraite, abandonnant ainsi 22 000 employés sans pension. Avec pas moins de 400 millions de livres de dividendes engrangés sur le dos de sa défunte chaîne, Green profitait d'une croisière en Méditerranée sur son nouveau yacht dernier cri alors que les derniers magasins tiraient définitivement le rideau.



Voilà pourquoi Jason a tant de colère en lui et son interprétation de haut vol durant la totalité du concert nous va droit au coeur. On est captivé par l'homme et le duo nous assène une agressivité prenante et jubilatoire. Après 1h15 de tempête minimaliste et 21 morceaux, le duo nous quitte cette fois-ci pour de bon. Les 1000 personnes présentes ce soir sont aux anges et le font savoir. On ressort pleinement conquis par ce duo et oui, on le confirme, Iggy Pop a bien raison de s'enflammer pour Sleaford Mod !

Remerciements à Radical et à Sébastien du label Beggars

Set list :

Flipside
Subtraction
Stick In A Five And Go
Moptop
Just Like We Do
Giddy on the Ciggies
TCR
Joke Shop
Bang someone out
From Rags to Richards
Routine Dean
Jolly Fucker
You're Brave
BHS
Dregs
Gallows Hill

Fizzy
Jobseeker
Tied Up in Nottz
Tarantula Deadly Cargo
Tweet Tweet Tweet



Sleaford Mods : les dernières chroniques concerts

(mon) Rock en Seine 2017 : DBFC, Lysistrata, Timber Timbre, The Kills, Frustration, Sleaford Mods, Deluxe, Ty Segall, Mac Demarco en concert

(mon) Rock en Seine 2017 : DBFC, Lysistrata, Timber Timbre, The Kills, Frustration, Sleaford Mods, Deluxe, Ty Segall, Mac Demarco par Philippe
Saint-Cloud, Parc de Saint-Cloud, le 28/08/2017
Hélas, trois fois hélas, l'été se termine déjà, puisque son marqueur de fin, le toujours aimable festival Rock en Seine (15 ans déjà ! on a pas vu le temps passer depuis les... La suite

Sleaford Mods + Mark Wynn + Massicot en concert

Sleaford Mods + Mark Wynn + Massicot par Pierre Andrieu
La Coopérative de mai, Clermont-Ferrand, le 24/05/2017
Après le garage psyché de Thee Oh Sees début mai et juste avant le noise rock de Shellac (immanquable le 31 mai !), La Coopé offre une nouvelle affiche de rêve dans son club... La suite

(mes) Eurockéennes 2015, 1/2 : Grunge, Ibeyi, Seasick Steve, The Bawdies, Etienne Daho, Bo Ningen, Sleaford Mods, Major Lazer, Foxygen,  Chemical Brothers en concert

(mes) Eurockéennes 2015, 1/2 : Grunge, Ibeyi, Seasick Steve, The Bawdies, Etienne Daho, Bo Ningen, Sleaford Mods, Major Lazer, Foxygen, Chemical Brothers par Philippe
Presqu'île du Malsaucy, Evette Salbert, le 04/07/2015
Et soudain, le doute saisit le chroniqueur, déferlant sur son esprit tel une armée grimaçante et marronnasse de Wildlings revenus d'entre les morts, franchissant le Mur écroulé... La suite

Thee Oh Sees, Sun Kil Moon, Thurston Moore, Mikal Cronin, Interpol, Giant Sand, Foxygen, Swans, Sleaford Mods, Unknown Mortal Orchestra, The Soft Moon, Viet Cong, Bad Breeding, Weedeater, Torche (This Is Not A Love Song Festival 2015) en concert

Thee Oh Sees, Sun Kil Moon, Thurston Moore, Mikal Cronin, Interpol, Giant Sand, Foxygen, Swans, Sleaford Mods, Unknown Mortal Orchestra, The Soft Moon, Viet Cong, Bad Breeding, Weedeater, Torche (This Is Not A Love Song Festival 2015) par Pierre Andrieu
Paloma, Nîmes, le 31/05/2015
Après une édition 2014 de rêve, il fallait absolument revenir au This Is Not A Love Song Festival, dont la troisième édition se tenait fin mai à Paloma, à Nîmes, pour... La suite

Le Trianon - Paris : les dernières chroniques concerts

The Limiñanas (avec Anton Newcombe, Bertrand Belin et Emmanuelle Seigner en invités) en concert

The Limiñanas (avec Anton Newcombe, Bertrand Belin et Emmanuelle Seigner en invités) par Lebonair
Le Trianon - Paris, le 29/03/2018
C'est une magnifique aventure qui est vécue par le couple Liminana, Lionel et Marie. Plus qu'un groupe, c'est surtout une belle histoire d'amour, notamment musicale, qu'ils ont... La suite

The Limiñanas (featuring Bertrand Belin, Anton Newcombe et Emmanuelle Seigner) en concert

The Limiñanas (featuring Bertrand Belin, Anton Newcombe et Emmanuelle Seigner) par lol
Trianon, Paris, le 29/03/2018
Les Limiñanas ont longtemps été le secret le mieux gardé du rock Français ! S'ils existent depuis 2009, je suis, pour ma part, leurs aventures depuis 2012, même si je ne les ai... La suite

Trust (Au Nom De La Rage Tour 2017) en concert

Trust (Au Nom De La Rage Tour 2017) par lol
Le Trianon, Paris, le 09/11/2017
Trust est indéniablement l'un des 10 groupes de rock les plus importants de l'histoire de l'Hexagone, au même titre que Noir Désir, Téléphone, La Mano Negra, Indochine, les... La suite

Gov't Mule en concert

Gov't Mule par Lebonair
Le Trianon, Paris, le 30/10/2017
Deux ans et demi après son dernier passage en France à Paris, à La Cigale, le légendaire groupe américain Gov't Mule est revenu en ce lundi 30 octobre 2017 dans le même... La suite