Accueil Chronique de concert The Cure
Jeudi 22 juin 2017 : 10526 concerts, 24478 chroniques de concert, 5162 critiques d'album.

Chronique de Concert

The Cure

The Cure en concert

AccorHotels Arena (ex Bercy), Paris 15 novembre 2016

Critique écrite le 24 novembre 2016 par lol




Cela faisait 8 ans que The Cure n'avait plus donné de concert à Paris ! Et c'est malheureusement dans la sinistre enceinte de l'AccorHotels Arena que ces retrouvailles tant attendues ont eu lieu.

Annoncé un an au auparavant, le concert avait été Sold Out en quelques heures. C'est avec une formation légèrement différente de celle de 2008 que le groupe investissait la scène parisienne. En Effet Reeves Gabrels (ancien guitariste de Bowie) remplace désormais Porl Thomson à la guitare et on note aussi le retour de Roger O'Donnell aux claviers.



C'est un public assez sage qui fit une ovation à Robert Smith quand raisonnèrent les premières notes d'"Open". Il faut dire que le public de Cure est totalement générationnel et essentiellement composé d'une tranche d'âge de 40 à 50 ans qui a dû tripper assez fort dans les années 80 sur le spleen de la trilogie "Faith"/"Pornography"/"Seventeen seconds" sur "Disintegration" ou sur la compilation "Standing on the beach". Les armadas de clones de Robert Smith avec les cheveux en pétard et les yeux maquillés de mes premiers concerts de Cure ont désormais laissé la place à d'aimables pères et mères de famille. On peut d'ailleurs s'étonner que la musique de Cure ne soit pas plus transgénérationnelle...



Comme souvent avec Cure, c'est à un concert marathon de près de 3 heures auquel nous avons eu la chance d'assister. Ce qui frappe en premier lieux, c'est la voix intacte de Robert Smith. S'il ressemble désormais à un très gros corbeau dégarni, Il chante toujours avec cette voix d'ado plaintive si caractéristique. Son jeu de guitare si personnel est toujours aussi fascinant. A ce titre, le solo d'"A forest" était d'ailleurs un modèle du genre. La basse de Simon Gallup est toujours lourde et métronomique. Les autres musiciens font le job avec quelques réserves quand même sur le batteur qui prend parfois un peu trop de place.



Si certains espéraient un concert centré sur la trilogie "Faith"/ "Seventeen seconds"/"Pornography" semblables à ceux donnés ces dernières années un peu partout dans le monde, c'est finalement une set list best of qu'ont proposé les icônes de le new Wave. Et c'est là qu'on se rend compte qu'en 40 ans de carrière le groupe a pondu une multitude hallucinante d'hymnes et de tubes. D'"In between days", à "Why can't I be you" en passant par "The walk", "A night like this" et des versions époustouflantes de "100 years" et "A forest", on croise également au détour de la set list des tubes comme "Just like heaven", "Boys don't Cry", "Friday I'm in love", "Lullaby" ou encore "Close to me" ! Le refrain de "Play for Today" fut repris avec ferveur par tout le public. La version de "Lovecats" fut, elle aussi, époustouflante. Et quand on croit que c'est fini, on se prend le crescendo de "Fascination street" ou le côté New Wave eighties de "Hot Hot Hot"...



Clairement, peu de groupes peuvent envoyer des set list de ce niveau, d'autant que Cure n'a pas joué des chansons mythiques comme "Charlotte sometimes", "Killing an Arab", "10/15 Saturday night", "Tree imaganary Boys" ou "Let's go to bed", chansons qui seront pour la plupart jouées sur les concerts suivants. Cure fait indéniablement partie des mastodontes du Rock des années 80 au même titres que U2 et Depeche Mode et reste un formidable groupe de scène, extrêmement généreux, qui n'a pas besoin de se cacher derrière des artifices pyrotechniques. Le seul bémol de la soirée fut une fois encore l'épouvantable acoustique de l'AccorHotels Arena. Comment peut-on encore organiser des concerts dans cet endroit coupable de changer des concerts corrects en d'infâmes bouillies sonores ? The Cure ne fut malheureusement pas épargné par la malédiction du POPB. Qu'est ce qu'on aimerait les voir dans une salle avec un vrai bon son, car la qualité de leurs concerts le mérite indubitablement !


Photos : Mauro Melis (www.mauromelis.fr)

> Réponse le 26 novembre 2016, par ZeN

" au même titres que U2 et Depeche Mode" Sauf que Depeche Mode nous pond la même setlist d'1 heure 45, avec les même hits et dans le même ordre depuis 10 ans. Sans compter le massacre sonore des arrangements rock tout pourris :) :) :) Pour le son... visiblement, à l'Accor Arena comme à Bercy, il faut impérativement être dans les gradins. De la section R, le son était juste magnifique !   Réagir


The Cure : les dernières chroniques concerts

The Cure en concert

The Cure par Pierre Andrieu
Halle Tony Garnier, Lyon, le 17/11/2016
Grand moment de communion extatique en compagnie de The Cure à la Halle Tony Garnier de Lyon : une set list de rêve marquée au fer rouge par l'inoxydable album Disintegration... La suite

Paléo Festival 2012 :Warpaint + The Alaev Family + Dionysos + Buvette + Dominique A + Broukar + Other Lives + The Cure + Boy + Bon Iver + Justice + Francis Francis + Miles Kane + Christine en concert

Paléo Festival 2012 :Warpaint + The Alaev Family + Dionysos + Buvette + Dominique A + Broukar + Other Lives + The Cure + Boy + Bon Iver + Justice + Francis Francis + Miles Kane + Christine par Lionel Degiovanni
Nyon (Suisse), le 18/07/2012
Warpaint à 17h45 sous le Chapiteau : Ce quatuor essentiellement féminin investit la scène du Chapiteau pour envoyer leur rock new-wave, influencé de Nirvana. Un mélange... La suite

EUROCKEENNES 2012 - JOUR 2 : The Cure, Justice, Kavinsky, Miike Snow, Django Django, Electric Guest, Sallie Ford en concert

EUROCKEENNES 2012 - JOUR 2 : The Cure, Justice, Kavinsky, Miike Snow, Django Django, Electric Guest, Sallie Ford par Fredc
Presqu'île du Malsaucy, Belfort, le 30/06/2012
SAMEDI 30 JUIN 2012 Temps : Beau et chaud en début de journée, tempête en soirée. On a vu : Justice, Electric Guest et Sallie Ford au Bar du Boulot. SALLIE FORD -... La suite

(mes) Eurockéennes de Belfort 2012, 1/2 : Mastodon, Thee Oh Sees, Electric Guest, Dropkick Murphys, Kavinsky, The Cure, Wiz Khalifa en concert

(mes) Eurockéennes de Belfort 2012, 1/2 : Mastodon, Thee Oh Sees, Electric Guest, Dropkick Murphys, Kavinsky, The Cure, Wiz Khalifa par Philippe
Presqu'île du Malsaucy, Evette Salbert,, le 30/06/2012
Comme chaque année, l'été s'ouvre pour nous avec notre cher festival des Eurockéennes de Belfort (cette année est ma 19ième d'affilée, mon premier billet de 1994 est désormais... La suite

AccorHotels Arena (ex Bercy), Paris : les dernières chroniques concerts

Red Hot Chili Peppers en concert

Red Hot Chili Peppers par pdgbenson
AccorHotels Arena (ex Bercy), Paris, le 18/10/2016
Je connais bien les Red Hot Chili Peppers et je pense qu'ils peuvent faire beaucoup mieux ! Très déçu de la prestation d'hier soir à Paris. Aucun liant dans les transitions,... La suite

Bruce Springsteen & The E Street Band (The River Tour) en concert

Bruce Springsteen & The E Street Band (The River Tour) par Gandalf
Bercy, à Paris, le 11/07/2016
Quand le Boss annonce une tournée américaine centrée sur un de ses plus grands albums, "The River", forcément c'est juste bandifiant pour moi. Car Springsteen est une bête de... La suite

Michel Polnareff en concert

Michel Polnareff par Eggman68
AccorHotels Arena, Paris, le 11/05/2016
Sentiment mitigé après le concert de Michel Polnareff à l'AccorHotels Arena, à Paris, le 11 mai... Côté plus : des musiciens extraordinaires, une voix quasi intacte... La suite

Muse en concert

Muse par Lofanax
AccroHotels Arena, Paris, le 29/02/2016
Pour ceux qui serait passé à côté ces dernières années, Muse est un groupe britannique emmené par le jeune et charismatique Matthew Bellamy (guitare/chant/piano), avec Chris... La suite