Accueil Tous les festivals
Dimanche 27 mai 2018 : 9314 concerts, 24998 chroniques de concert, 5217 critiques d'album.

Les festivals incontournables

3 Eléphants Festival

du 25 au 27 mai 2018 - Laval (53)

Villette Sonique

du 25 au 30 mai 2018 - Paris La Villette

Festival Primavera Sound

30 mai au 3 juin 2018 - Barcelone (SP)

Les Nuits de Fourvière

1er juin au 30 juillet 2018 - Lyon

Le Weekend Des Curiosités

du 1er au 3 juin 2018 - Toulouse

Festival Couleurs Urbaines

1 & 2 juin 2018 - La Seyne & Toulon

Festival Indigènes

1er au 3 juin 2018 - Nantes

Festival Jardin Du Michel (JDM)

du 1er au 3 juin 2018 - Toul (54).

This Is Not A Love Song Festival

Nîmes - 1er au 3 juin 2018

Check The Rhyme

1er et 2 juin 2018 - Nice (06)

TOUS LES FESTIVALS PAR RéGION

Tous les festivals en France dans chaque région

Sélectionnez une région

Les festivals en Belgique, Suisse, Grande-Bretagne, Allemagne, Espagne, Pays-Bas, Italie et dans les autres pays européens.

Dernières chroniques festivals 2158 avis

Charlotte Gainsbourg (Printemps de Bourges 2018)

Critique écrite le 08 mai 2018, par Pierre Andrieu

Palais d'Auron, Bourges 26 avril 2018

Charlotte Gainsbourg (Printemps de Bourges 2018) en concert

Très en forme sur cette nouvelle tournée et toujours aussi craquante avec son look d'éternelle adolescente en Jean, Charlotte Gainsbourg a joliment pris la suite de son père, pour qui le Printemps de Bourges était toujours une étape importante. Celle qui vient de signer fin 2017 un magistral disque nommé "Rest" (produit de main de maître par SebastiAn et dont le superbe morceau titre est co-écrit et composé par Guy-Man de Daft Punk) a pris soin de s'entourer d'une groupe de musiciens constitué de cadors : deux membres de François And The Atlas Mountains, David Nzeyimana, aux claviers et à la guitare, et Gerard Black, aux chœurs, avec en plus Louis Delorme, à la batterie, Paul Prier, à la basse, et Bastien Doremus, aux machines et à la prod. Qu'elle soit assise à l'orgue ou debout au micro, l'actrice et chanteuse propose une version live du disque au Palais d'Auron en usant de sa classe habituelle... Sa voix d'une extrême fragilité procure mille émotions contrastées quand elle chante ou déclame ses récents textes en français, à la fois impudiques, touchants et crus, tout en ayant la particularité... Lire la suite

Arthur H + Octave Noire (Festival Avec le Temps 2018)

Critique écrite le 24 mars 2018, par Lb Photographie

Espace Jullien, Marseille 22 mars 2108

Arthur H + Octave Noire (Festival Avec le Temps 2018) en concert

Cette année, le Festival "Avec le temps" fête ses 20 ans et ça se voit. Des talents émergents, des découvertes récentes, des "valeurs sûres" de la chanson française, une programmation éclectique, des lieux investis dans toute la ville, des concerts "découverte" gratuits... bref les petits plats dans les grands. Et la recette semble avoir pris, la plupart (sinon tous) affichant complet bien avant le jour J. Arthur H est indéniablement une des têtes d'affiche et, bien qu'un habitué du Festival et de la salle, son passage attire toujours les fans et les curieux pressés de découvrir un artiste chaleureux et une voix si particulière qui semble se bonifier avec le temps. Il ne fallait pas être en retard ni pressé ce jeudi 22 mars, parce que le première partie commence effectivement à l'heure, pour près d'une heure de concert, tandis que Monsieur H se fendra, lui, d'un set de deux heures ! Une première partie assurée par Octave Noire, découvert ce soir en ce qui me concerne même si l'artiste n'est pas inconnu. Le trio assure chants, (multiples) claviers et batterie. Des histoires de planète et de disco comme l'annonce le chanteur. Un programme hétérogène qui étonne un peu, alternant entre plages planantes (sur "La neige en été"),... Lire la suite

Festival Transfer : Trisomie 21 + Le Villejuif Underground + HMLTD + Dollkraut

Critique écrite le 01 avril 2018, par Kx Santos

Transbordeur Club, Lyon 3 Mars 2018

Festival Transfer : Trisomie 21 + Le Villejuif Underground + HMLTD + Dollkraut en concert

En ce deuxième jour du Festival Transfer qui se tenait au Transbordeur, c'est dans l'Espace Club que se tint la scène. Après l'annulation de la Late Night, le public n'est pas aussi nombreux que la veille où tout se jouait dans la Grande Salle. Le Villejuif Underground La soirée démarre avec Le Villejuif Underground dans une atmosphère engageante, sans trop de monde tout de même mais pour les spectateurs qui sont là, c'est parfait. Le projet - signé chez Born Bad Records - est conduit par l'Australien Nathan Roche avec trois compères parisiens. L'indolence renvoyée par les cordes vocales de Mister Roche soulève le coeur de l'auditeur béat, qui se laisse joyeusement embarqué par ces mélodies faussement lymphatiques. En vérité, le rythme déconcerte par sa facilité. Le tempo est ample, la voix suave, ça séduit sur des vapeurs sixties. Et si on se laisse aller dans cette torpeur bien sympathique, les balades continues du chanteur entre la scène, la fosse et le bar nous maintiennent énergiques. Le set proposé par Le Villejuif Underground n'est pas surprenant, dans le sens où l'on est pas étonné par ce qui peut se passer dans la mélodie. Aucune trépidation de ce côté-là, le public est plutôt entraîné par la fluidité de leur cadence. Les 3... Lire la suite

Baxter Dury + Chain And The Gang + The Go! Team + Montero + Insecure Men (La Route du Rock Collection Hiver 2018)

Critique écrite le 14 mars 2018, par Pierre Andrieu

La Nouvelle Vague, Saint-Malo 24 février 2018

Baxter Dury + Chain And The Gang + The Go! Team + Montero + Insecure Men (La Route du Rock Collection Hiver 2018) en concert

Dernier jour de la très réjouissante Route du Rock Collection Hiver édition 2018 à La Nouvelle Vague de Saint-Malo, avec au programme un grand final en forme de boulet de canon. Par ordre d'apparition à l'écran : Insecure Men, Montero, Chain And The Gang, Baxter Dury et The Go! Team. Que du bon ! Insecure Men Quoi de mieux pour commencer qu'un concert bien borderline et décadent des Insecure Men ? Le nouveau projet du très décavé (et édenté) Saul Adamczewski (membre des inénarrables Fat White Family et Warmdusher) avec son pote Ben Romans-Hopcraft (du groupe Childhood) est une sorte d'ovni entre pop lounge sur le fil du rasoir, rock synthétique barré et blues déjanté. Après être arrivé en lâchant un ironique et drôle "Don't be too excited !", le dénommé Saul chante des sortes de ballades désespérées et décalées tout en grattouillant nonchalamment sa guitare. Comme pour l'album éponyme du combo, il faut un petit peu de temps pour s'habituer à cette revue pop désenchantée toujours à deux doigts de s'écrouler dans le n'importe quoi ou le kitsch. Puis, assez rapidement, la sauce prend et le public comprend où ces "mecs pas très en confiance" veulent en venir. Agrémenté de pedal steel guitar, les titres bien drogués et... Lire la suite

Girls In Hawaii + Concrete Knives + Kelley Stoltz + Bryan's Magic Tears + Park Hotel (La Route du Rock Collection Hiver 2018)

Critique écrite le 12 mars 2018, par Pierre Andrieu

La Nouvelle Vague, Saint-Malo 23 février 2018

Girls In Hawaii + Concrete Knives + Kelley Stoltz + Bryan's Magic Tears + Park Hotel (La Route du Rock Collection Hiver 2018) en concert

Après une bonne mise en bouche à Rennes la veille avec Lee Ranaldo, Cotillon et Vox Low, La Route du Rock Collection Hiver se poursuit à La Nouvelle Vague de Saint-Malo, avec un infernal enchaînement de concerts marquants (Kelley Stoltz, Girls In Hawaii, Concrete Knives etc) offerts à un public vibrant comme on les aime... Bryan's Magic Tears On démarre de manière impeccable à 20 heures avec les jeunes Parisiens psyché pop garage de Bryan's Magic Tears, qui réussissent à la fois l'exploit de commencer leur concert un quart d'heure plus tôt que l'horaire annoncé et de conclure beaucoup trop vite leur prometteuse prestation. Les dents serrées, pas très souriants et visiblement un peu crispés, les cinq musiciens se concentrent sur l'essentiel : envoyer du gros son avec moult guitares bruitistes et trippantes, tout en préservant un versant pop à leur set. Tout cela est efficace, joué avec "la gnack" et se conclue avec une bonne reprise de The Smiths, How Soon Is Now ?, livrée en version "shoegaze gothique". Kelley Stoltz Il faut ensuite attendre un bon moment l'arrivée de Kelley Stoltz sur scène, l'homme et ses musiciens devant faire leurs balances façon "line check" juste avant de jouer... Mais ça vaut le coup de... Lire la suite

Lee Ranaldo + Vox Low + Cotillon (La Route du Rock Collection Hiver 2018)

Critique écrite le 07 mars 2018, par Pierre Andrieu

L'Antipode, Cleunay/Rennes 22 février 2018

Lee Ranaldo + Vox Low + Cotillon (La Route du Rock Collection Hiver 2018) en concert

Juste avant de proposer deux belles soirées à La Nouvelle Vague de Saint-Malo, le festival La Route du Rock Collection Hiver offrait un beau plateau à l'Antipode de Cleunay, une banlieue pavillonnaire de Rennes : la pop shoegaze made in New-York de Cotillon, l'aventureuse folk new-yorkaise de l'ex Sonic Youth Lee Ranaldo et la Cold Wave Kraut des Français de Vox Low... Cotillon Tout d'abord, félicitation à la personne qui en pleine vague de froid hivernale a poussé si haut le chauffage qu'on se croirait en train d'affronter une ignoble canicule... La chaleur est assez insupportable dans la salle, ce qui rendra la soirée de plus en plus difficile à mesure que le temps passe. Quoiqu'il en soit et si l'on oublie ce petit "détail", l'Antipode est parfait pour accueillir des concerts de taille moyenne. L'endroit idéal donc pour découvrir le groupe Cotillon, qui se fait fort de démontrer ses multiples talents et facettes pendant le temps qui lui est imparti. Le combo du leader Jordan Corso part d'une base pop/folk influencée par Lou Reed et le Velvet Underground pour partir en vrille façon shoegaze bruitiste joyeusement dissonant... Il y a donc à la fois des chansons et du gros son chez ce groupe peu festif au nom trompeur ; et... Lire la suite