Accueil Tous les festivals
Mercredi 19 septembre 2018 : 14273 concerts, 25154 chroniques de concert, 5223 critiques d'album.

Les festivals incontournables

Levitation France

21 & 22 septembre 2018 - Angers

Eldorado Music Festival

du 24 au 27 septembre 2018 - Paris

Festival Rock In The Barn

29 septembre 2018 - Giverny (27)

Festi'val De Marne

du 2 au 20 Octobre 2018 - Marne (94)

Festival Rhinojazz

du 4 au 27 octobre 2018 - Rive de Gier/Lyon

Fiesta des Suds

du 11 au 17 octobre - Marseille (13)

Nancy Jazz Pulsations

du 12 au 20 octobre 2018 - Nancy (54)

Mama Festival

du 17 au 19 octobre 2018 - Paris

Les Rockomotives

du 24 au 27 octobre 2018 - Vendôme

Les Indisciplinées

du 31 oct. au 11 novembre 2018 - Lorient (56)

TOUS LES FESTIVALS PAR RéGION

Tous les festivals en France dans chaque région

Sélectionnez une région

Les festivals en Belgique, Suisse, Grande-Bretagne, Allemagne, Espagne, Pays-Bas, Italie et dans les autres pays européens.

Dernières chroniques festivals 2216 avis

Interview de DJ Chloé lors de son passage au festival Musilac 2018

Interview réalisée le 23 juillet 2018, par Lily Rosana

Musilac, Aix les bains Juillet 2018

Interview de DJ Chloé lors de son passage au festival Musilac 2018

Chloé. Une artiste qui voit la musique, qui la ressent et qui la goûte aussi peut-être. Chloé multiplie les expériences sonores allant jusqu'à créer un duo live avec la musicienne percussionniste Vassilena Serafimova. Elle est aussi la créatrice du label Lumière Noire records, avec lequel elle sort les productions musicales des artistes Il est Vilaine, Sutja Gutierrez, Inigo Vontier, Markus Gibb, et bien d'autres. L'an passé, elle a composé la musique originale du premier court-métrage de l'actrice belge Marie Kremer, Le Pérou, présenté au Festival de Cannes dans le cadre des Talents Adami. C'est en octobre qu'elle sort son troisième album, "Endless Revisions" sur son label Lumière Noire. Un troisième opus sur lequel on voit apparaître des collaborations de Rhys Chatham, Ben Shemie (du groupe Suuns) et Alain Chamfort. (Bien) entourée et pleine de projets qu'elle mène à bien, Chloé vogue sur la vague créative depuis toujours. Présente à Musilac, elle révèle aujourd'hui son incroyable vision de la musique comme un peintre décrit sa toile. Quand tu décides de composer un album, tu t'efforces de communiquer une idée profonde. Quelle était la ligne directrice de Endless révisions ? J'essaye de raconter des histoires. Je suis DJ, je... Lire la suite

Interview de J. Bernardt du groupe Balthazar à propos de son disque solo intitulé Running days

Interview réalisée le 23 juillet 2018, par Lily Rosana

Musilac, Aix-les-Bains Juillet 2018

Interview de J. Bernardt du groupe Balthazar à propos de son disque solo intitulé Running days

Jinte Deprez ou J. Bernardt. Après trois albums avec le groupe Balthazar, il décide de faire cavalier seul le temps d'un album, "Running days". Débordant d'influences soul et hip hop, ce premier album voit son succès grandir. Aujourd'hui sur la scène du Korner à Musilac, Jinte nous révèle les profondes raisons de l'écriture de cet éclectique premier opus. Tu es connu pour ton travail au sein du groupe Balthazar qu'on ne présente plus... Comment est née l'envie de composer un album solo ? Nous avions fait trois albums avec Balthazar et nous jouions beaucoup en live. Le temps était venu pour le groupe de prendre du repos, d'évoluer vers quelque chose d'autre parce que nous composions par automatisme. Je voulais utiliser ce temps pour me reposer mais j'ai fini par écrire un album. Tu as exploré de nombreux genres musicaux durant l'écriture de cet album. Quels sont ceux qui t'ont le plus inspiré ? J'ai pris beaucoup de plaisir à voguer dans les styles hip hop beats, r'n'b, et soul. Mais au fond je suis un indie kid, c'est donc un mélange de tout ça. Je joue de la guitare, de la basse, du violon mais j'avais envie de faire quelques chose d'autre. C'est pour cela que j'ai acheté un synthé Korg PolySix, et que je me suis amusé à... Lire la suite

Charlotte Gainsbourg, Protomartyr, King Tuff, Phoenix, The Lemon Twigs, Superorganism (La Route du Rock 2018)

Critique écrite le 18 septembre 2018, par Pierre Andrieu

Fort de Saint-Père, près de Saint-Malo 19 août 2018

Charlotte Gainsbourg, Protomartyr, King Tuff, Phoenix, The Lemon Twigs, Superorganism (La Route du Rock 2018) en concert

Dernière salve de concerts pour la collection été 2018 de La Route du Rock, le "plus petit des grand festivals" (selon l'édito du programme officiel de cette édition), avec de l'excellent (Protomartyr), du très bon (King Tuff, Charlotte Gainsbourg), du moyen (Phoenix), voire du dispensable (Superorganism, The Lemon Twigs)... Malgré un final peu enthousiasmant (les trois derniers groupes cités à l'instant, à notre humble avis), cette soirée du dimanche 19 août vient conclure un festival ayant permis de voir à l'œuvre une grande majorité d'artistes en état de grâce : Patti Smith, Josh T. Pearson, BJM, Daho, Shame, Black Angels, The Liminanas, Jonathan Bree etc etc. Et ce en compagnie de 25 000 festivaliers réunis pendant trois jours d'été assez idylliques au Fort de Saint-Père. King Tuff On se lance dans le grand bain dès 18 heures 30 par l'entremise du show funky, rock 'n roll et psyché pop de King Tuff, aka le roi du rock garage high energy, converti sur son nouvel album à des choses plus groovy, moins agressives, mais tout aussi séduisantes... Armé de sa guitare électrique et coiffé de son couvre chef un tantinet grotesque (c'est un avis personnel), Kyle Thomas offre un show sexy et 100% good vibes en compagnie de... Lire la suite

Patti Smith, Josh T. Pearson, Cut Worms, Jonathan Bree, Nils Frahm, Ariel Pink (La Route du Rock 2018)

Critique écrite le 12 septembre 2018, par Pierre Andrieu

Fort de Saint-Père, près de Saint-Malo 18 août 2018

Patti Smith, Josh T. Pearson, Cut Worms, Jonathan Bree, Nils Frahm, Ariel Pink (La Route du Rock 2018) en concert

En ce samedi 18 août où il fait beau et chaud en Bretagne, c'est le cœur léger et gai comme un pinson que l'on se rend au Fort de Saint-Père, où l'on a encore une fois eu la chance de passer une soirée mémorable la veille avec Daho, BJM, Shame, Black Angels & Co. Si ce soir (non, on ne va pas dérouler ici un texte du regrettable Patrick Bruel...) l'affiche est un peu moins exaltante que celle du vendredi sur le papier, dans les faits elle se révélera de très belle tenue, avec en particulier une prestation magistrale de Patti Smith, un show à pleurer de bonheur de Josh T. Pearson et toute une foule de belles surprises : Cut Worms, Jonathan Bree et Ariel Pink. Cut Worms 18 heures 30 sur la petite scène des Remparts... Une heure et un endroit parfaits pour découvrir l'univers pop sixties des timides Américains de Cut Worms. Emmené par un peu charismatique mais très doué leader, le groupe new-yorkais réussit à enchanter la plupart du public sur la seule foi de superbes titres où transpirent les influences bienvenues des Everly Brothers, des Beatles, de Neil Young et de Buddy Holly. C'est hyper pop, serti des mélodies classieuses, joué bien dans l'esprit des années 60 et d'une légèreté absolument réjouissante. Tant et si bien... Lire la suite

The Brian Jonestown Massacre, Etienne Daho, The Black Angels, Grizzly Bear, Shame, The Liminanas, Le Villejuif Underground (La Route du Rock 2018)

Critique écrite le 07 septembre 2018, par Pierre Andrieu

Fort de Saint-Père, près de Saint-Malo 17 août 2018

The Brian Jonestown Massacre, Etienne Daho, The Black Angels, Grizzly Bear, Shame, The Liminanas, Le Villejuif Underground  (La Route du Rock 2018) en concert

Après une première soirée de fort bon aloi à La Nouvelle Vague de Saint-Malo en compagnie de Marlon Williams, Ezra Furman et The KVB, c'est avec une joie non dissimulée que l'on foule pour une énième fois le sol du Fort de Saint-Père le vendredi 17 août. Pour l'occasion, le lieu est baigné de soleil et s'apprête à accueillir une énorme programmation dont La Route du Rock a le secret, avec une foule d'artistes à la fois pointus et fédérateurs dont les têtes d'affiche de grand luxe sont Etienne Daho et The Brian Jonestown Massacre. Le Villejuif Underground Sur la scène des remparts, à 18 heures 30, c'est le Villejuif Underground qui se charge de lancer officiellement l'édition 2018 du festival, avec un set 100% branleur et 0% naze comme à son habitude. Habillés en guenilles tels des clodos se fournissant chez Emmaüs, complètement hallucinés, les membres du groupe francilien et leur leader australien Nathan Roche ne déçoivent pas, bien au contraire. Car, sous un vernis nonchalant et joyeusement débile, le Villejuif Underground offre de véritables morceaux de garage rock décavé chantés avec une voix revenue de tout, un peu à la Lou Reed (d'où le drolatique nom du groupe). Entre deux conneries lâchées au micro (dont un... Lire la suite

Marlon Williams, Ezra Furman, The KVB (La Route du Rock 2018)

Critique écrite le 04 septembre 2018, par Pierre Andrieu

La Nouvelle Vague, Saint-Malo 16 août 2018

Marlon Williams, Ezra Furman, The KVB (La Route du Rock 2018) en concert

Warm-up de haute qualité pour l'édition 2018 de La Route du Rock, avec par ordre d'apparition sur la scène de la Nouvelle Vague de Saint-Malo : Marlon Williams, Ezra Furman et The KVB... En ce jeudi 16 août, toute la pluie tombe sur nous lors du trajet Rennes-Saint-Malo. Heureuse initiative divine qui permet de purger les cieux, et ainsi d'autoriser un week-end ensoleillé et sec au Fort de Saint-Père dès le lendemain. Marlon Williams Après la pluie, le ciel s'éclaircit au dehors, mais à l'intérieur de la salle de La Nouvelle Vague, le surdoué crooner néo-zélandais Marlon Williams, dont le très beau set lance le festival, fait couler des larmes à l'intérieur des corps des membres du public ayant la particularité d'être sensibles. Oui, comme beaucoup de monde sur Terre ce Monsieur à la voix d'or délicieusement veloutée (on pense aux inoubliables Elvis Presley et Roy Orbison) a fréquenté récemment l'hôtel des cœurs brisés suite à une douloureuse rupture avec sa compagne Aldous Harding. Et il en a tiré un superbe album joliment nommé Make Way For Love. Loin de se vautrer dans les stériles pleurnicheries, le (beau) mec irradie d'une présence lumineuse en tissant des ambiances, certes mélancoliques, mais surtout d'une... Lire la suite