Accueil Tous les festivals
Jeudi 27 juin 2019 : 10422 concerts, 25537 chroniques de concert, 5258 critiques d'album.

Les festivals incontournables

Festival Garorock

du 27 au 30 juin 2019 - Marmande

Europavox

27 au 30 juin 2019 - Clermont-Fd

Ardèche Aluna Festival

Les 27,28 et 29 juin 2019 - Ruoms

Les Nuits de Fourvière

du 12 Juin au 30 Juillet 2019 - Lyon

Festival de Nîmes

Juin / Juillet 2019 - Nîmes (30)

Festival De La Nuit De L'erdre

du 28 au 30 juin 2019 - Nort-sur-Erdre

Festival Nuits Métis

28 & 29 juin 2019 - Miramas (13)

Jazz à Vienne

28 juin - 13 juillet 2019 - Vienne (38)

Rock in Evreux

du 28 au juin 2019 - Evreux (27)

Fête De La Musique

21 juin 2019 - France

TOUS LES FESTIVALS PAR RéGION

Tous les festivals en France dans chaque région

Sélectionnez une région

Les festivals en Belgique, Suisse, Grande-Bretagne, Allemagne, Espagne, Pays-Bas, Italie et dans les autres pays européens.

Dernières chroniques festivals 2276 avis

Fred Poulet + Mermonte + Bryan's Magic Tears + Flamingods + Nova Materia + the Hasbeenders (Festival Yeah! - jour 1)

Critique écrite le 23 juin 2019, par Pirlouiiiit

Chateau de Lourmarin 7 juin 2019

Fred Poulet + Mermonte + Bryan's Magic Tears + Flamingods + Nova Materia + the Hasbeenders (Festival Yeah! - jour 1) en concert

Comme l'année dernière après avoir récupéré notre voiture Drivy nous récupérons à la volée les enfants à la sortie de l'école et c'est parti. En effet le timing est serré puisque nous ne voulons pas rater Fred Poulet qui fait l'ouverture, car c'est le seul artiste que nous connaissons tous les 5 (pour avoir pas mal écouté son dernier très bon the Soleil). Bref je vous passe sur le trajet un peu mouvementé (on a bien fait de prendre un change de plus pour Alice) toujours est-il que nous nous avons tout juste eu le temps de récupérer notre bungalow et d'arriver au château vers le milieu du set de Fred Poulet. Je commence à me détendre enfin. En arrivant devant la scène la première personne dont je croise le regard est Jules Edouard Moustic un appareil photo dans les mains ... il insistera ensuite pour me céder le tabouret sur lequel il était assis (qui s'avèrera ne pas être le sien). Ca y est je suis parfaitement détendu et amusé. Sur scène ils sont deux. Fred à la guitare et au chant et un autre guitariste. Le cadre de cette scène "vieille ferme" est toujours aussi impressionnant derrière et à gauche le château, à droite le vide du champ ... Accroupis au pied de la scène (j'ai rendu son tabouret à celui qui l'avait prêté à... Lire la suite

Cavalas Underground + Hyphen Hyphen + Agar Agar (Boulégan Festival)

Critique écrite le 16 juin 2019, par Zulone

Marseille - J4 07 Juin 2019

Cavalas Underground + Hyphen Hyphen + Agar Agar (Boulégan Festival) en concert

Seconde édition du Boulégan Festival à Marseille J4:) LA bonne ambiance du sud se fait sentir en ce premier soir de festival, les commerçants locaux sont présents pour nous régaler les papilles et nous faire découvrir leurs spécialités. Des animations à la cool sont organisé, baby-foot , pétanque ... Une artiste graffeuse nous laisse voir la conceptualisation et la création de son œuvre sardine. En ce vendredi soir la troupe de danse du Roudelet nous présente ses créations. Beaux moments de danse. Au niveau... Lire la suite

Warm Drag (This Is Not A Love Song Festival - TINALS 2019)

Critique écrite le 19 juin 2019, par Pierre Andrieu

Paloma, Nîmes 1er juin 2019

Warm Drag (This Is Not A Love Song Festival - TINALS 2019) en concert

Bien mis en jambes par le set explosif de Fontaines D.C., qui lance parfaitement le dernier jour de TINALS sur la scène extérieure Mosquito, on arrive à température idéale pour apprécier à sa juste valeur le show puissamment sexy de Warm Drag dans le club de Paloma (Nîmes)... C'est l'endroit idéal pour communier comme il se doit - c'est à dire en dansant tout en pensant à des choses sales - en compagnie de Paul Quattrone à la MPC 1000, au Roland SP 404sx + pédales d'effets et Vashti Windish, au micro, aux poses suggestives et autres déhanchés particulièrement excitants. Fagotée telle une "Elvis from hell" dans une combinaison moulante lardées de broderies type country/Las Vegas (ces flammes sur les fesses, c'est beau !), Windish chante de sauvages incantations évoquant une rencontre entre Siouxsie Sioux, Monsieur Presley et Alan Vega, le tout en se contorsionnant joliment. Son partenaire dans le crime, Quattrone (formidable batteur des Oh Sees !), se charge, lui, de bidouiller ses machines infernales sur le côté de la scène, pour un résultat dans la lignée "rockab synthétique" de Martin Rev du groupe Suicide, avec des dérives krautrock. Voilà messieurs dames, Warm Drag en live ça claque sévèrement, ça donne envie de bouger... Lire la suite

Low (This Is Not A Love Song Festival - TINALS 2019)

Critique écrite le 17 juin 2019, par Pierre Andrieu

Paloma, Nîmes 1er juin 2019

Low (This Is Not A Love Song Festival - TINALS 2019) en concert

Au milieu d'une programmation de haut vol lors du dernier jour de TINALS (Fontaines D.C., Warm Drag, Rendez-Vous, Shame, Prettiest Eyes et Johnny Mafia), le cultissime groupe américain d'indie rock/slow core Low réussit à transporter dans un univers parallèle complètement étourdissant, pas très loin du paradis... Venus présenter leur très audacieux dernier opus paru chez Sub Pop Records, "Double Negative", Alan Sparhawk, Mimi Parker et Steve Garrington transforment la grande salle de Paloma en une sorte de cathédrale de larsens pour célébrer une messe mêlant avec génie bruit distordu et gospel céleste. Si l'on garde précieusement en mémoire le show stratosphérique de Low au Printemps de Bourges 2005, celui offert à Nîmes se révèle encore plus fort émotionnellement, visuellement et soniquement (ça se dit ?), le trio étant éclairé en ombres chinoises avec en fond trois panneaux de néons qui vrillent la cervelle, tout en étant sonorisé à la perfection par un ingé son sachant mixer la disto avec les chants et les divers effets. Bienvenue dans une expérience mystico bruitiste où les deux voix élégiaques du couple Sparhawk/Parker voguent en toute liberté sur des sommets de distorsion déclenchés par une guitare qui, quand elle... Lire la suite

Fontaines D.C. (This Is Not A Love Song Festival - TINALS 2019)

Critique écrite le 11 juin 2019, par Pierre Andrieu

Paloma, Nîmes 1er juin 2019

Fontaines D.C. (This Is Not A Love Song Festival - TINALS 2019) en concert

Déjà vu en pleine possession de ses moyens à La Coopé en octobre 2018, c'est à dire bien en amont de la sortie de "Dogrel", son premier album en forme de gifle indie rock and punk entre The Fall, Art Brut, Clash, Smiths, Strokes et Pogues, le groupe irlandais Fontaines D.C. a confirmé tous les espoirs placés en lui avec un set en forme de boulet de canon sur la scène Mosquito de TINALS le samedi 1er juin... 20h15 : il fait beau et chaud, on vient de profiter d'une belle série d'apéritifs anisés dégustés en plein soleil et le gang originaire de Dublin City (une ville chère à notre cœur de roux) déboule sur la petite scène extérieure placée au fond du site de Paloma (Nîmes). Malgré le cadre et les circonstances, les jeunes mecs aux visages fermés ne semblent pas en vacances, ils sont là pour faire leur job en serrant les dents et en mettant ce qu'il faut d'intensité et de tension dans leur set. Derrière Grian Chatten, un chanteur bien flippant, tendu comme un arc et très en voix, le groupe est au taquet : ça cogne fort sur les fûts, les guitares et la basse, pas de fioritures inutiles, on tranche dans le lard et on fonce dans le tas ! Ravis par la qualité du raffut, les premiers rangs ont donc l'occasion... Lire la suite

Stephen Malkmus & The Jicks (This Is Not A Love Song Festival - TINALS 2019)

Critique écrite le 22 juin 2019, par Pierre Andrieu

Paloma, Nimes 31 mai 2019

Stephen Malkmus & The Jicks (This Is Not A Love Song Festival - TINALS 2019) en concert

Vendredi 31 mai en fin de soirée dans la grande salle de Paloma, le groupe de l'ex futur leader de Pavement, Stephen Malkmus & The Jicks, délivre un set d'indie rock admirablement je-m'en-foutiste à destination du public réuni à Nîmes pour TINALS... Cela fait longtemps que ça dure - et c'est ok pour nous - mais Mister Malkmus a toujours l'air de se foutre de tout quand il est sur scène, habillé comme un touriste en goguette (joli t-shirt siglé "Lavement" et orné d'une... poire). Le très "décontrasté" songwriter met tellement de distance et de nonchalance dans son jeu qu'au début du concert on se demande si c'est bien lui qui joue pendant ses (fréquents) solos ! Le grand cirque du rock 'n roll (même si estampillé "indé" dans son cas), les poses de rock stars inaccessibles/droguées et tout le toutim, celui qui est en tournée pour présenter le très bon et récent album avec The Jicks "Sparkle Hard", qui va se produire en concert solo à Paris en septembre 2019 pour présenter un disque électronique nommé "Groove Denied" et qui reforme Pavement pour deux lucratives dates en 2020, s'en cogne joyeusement, il veut juste rester libre et continuer à faire ce qu'il veut. C'est à dire s'amuser avec ses potes musiciens, faire le con (il n'hésite... Lire la suite