Accueil Tous les festivals
Mercredi 11 décembre 2019 : 10282 concerts, 25838 chroniques de concert, 5280 critiques d'album.

Les festivals incontournables

Festival Les Aventuriers

du 11 au 20 décembre 2019 - Fontenay S/Bois

I Love Techno

du 13 au 15 décembre 2019 - Montpellier

La Route du Rock Collection Hiver

du 27 février au 7 mars 2020 - St-Malo Rennes

Festival Les Inrocks

Du 5 au 7 mars 2020 - Paris

Festival Avec Le Temps

du 10 au 15 mars 2020 - Marseille & Alentours

Festival Chorus des Hauts de Seine

du 25 au 29 mars 2020 - Hauts de Seine

ReperkuSound

du 10 au 12 avril 2020 - Villeurbanne

Panoramas Festival

du 12 au 14 avril 2019 - Pays de Morlaix (29)

Printemps de Bourges

21 au 26 avril 2020 - Bourges (18)

Les Nuits Du Botanique

du 29 avril au 10 mai 2020 - Bruxelles (B)

TOUS LES FESTIVALS PAR RéGION

Tous les festivals en France dans chaque région

Sélectionnez une région

Les festivals en Belgique, Suisse, Grande-Bretagne, Allemagne, Espagne, Pays-Bas, Italie et dans les autres pays européens.

Dernières chroniques festivals 2363 avis

Interview du groupe L'Epée (Emmanuelle Seigner + The Liminanas + Anton Newcombe) lors de son passage à Levitation France

Interview réalisée le 28 novembre 2019, par Pierre Andrieu

Le Quai, Angers Novembre 2019

Interview du groupe L'Epée (Emmanuelle Seigner + The Liminanas + Anton Newcombe) lors de son passage à Levitation France

Samedi 21 septembre, 16 heures, L'Épée, supergroupe composé d'Emmanuelle Seigner, The Limiñanas et Anton Newcombe, s'apprête à donner le soir même son premier concert officiel en tête d'affiche du festival Levitation France, et ce en avant première de sa grande tournée française prévue en novembre/décembre. Le but de ce show très attendu (et réussi, chronique ici) au Quai d'Angers est de jouer en live les titres du très marquant premier album psyché pop de la troupe, "Diabolique", sorti il y a peu, le 6 septembre. C'est aussi une occasion idéale pour poser quelques questions aux quatre protagonistes du combo, qui sont réunis autour d'une table basse sous une tente située dans l'agréable patio du Quai. Il fait beau et presque chaud, il y a une légère brise, Emmanuelle Seigner, Anton Newcombe, Marie et Lionel Limiñana sont de bonne humeur, souriants et ont envie de parler. Anton est même taquin : entre deux photos prises avec son téléphone, il se foutra gentiment de notre gueule sur twitter pendant l'interview, "à cause" d'une question où on lui demande s'il aime Iggy Pop, le nouveau pote des Limiñanas. L'iguane, un des nombreux sujets abordés dans l'entretien qui suit : Comment vous sentez-vous à quelques heures de votre premier... Lire la suite

Release Party du livre Histoire du Rock à Marseille, Vol.2 avec De la Crau feat. Nicolas Dick + Screamin' Jungle + Oh Wee + Neurotic Swingers + Parade (Vendredi) / Elektrolux + Conger! Conger! + Cowboys from Outerspace + Venus as a Boy

Critique écrite le 02 décembre 2019, par odliz

Le Makeda, Marseille 29-30 novembre 2019

Release Party du livre Histoire du Rock à Marseille, Vol.2 avec De la Crau feat. Nicolas Dick + Screamin' Jungle + Oh Wee + Neurotic Swingers + Parade (Vendredi) / Elektrolux + Conger! Conger! + Cowboys from Outerspace + Venus as a Boy en concert

Deux mois après la Rue du Rock, Phocea Rocks remet le couvert, sauf que cette fois-ci, on laisse la sono branchée le temps d'un week-end dédié au rock immortel. Histoire de célébrer trente-huit années de rock marseillais narrés par le punk griot Pascal Escobar et édités chez Le Mot et le Reste . Prétexte en or de contrebande pour raviver le larsen. Et c'est en Marseille éthiopique, au Makeda que se déroulent les festivités, comme une logique continuité du Poste à Galène qui avait accueilli l'année passée la release party du volume 1 dans lequel Robert Rossi célébrait les vingt années précédentes, l'enfance trouble et l'adolescence difficile du rock sous Gaston Deferre. Vendredi 20h15 pétantes, ouverture des portes quelques minutes après le soundcheck-catering et l'effervescence programmée. La rue Ferrari se déverse par à-coups dans le sas, puis dans la salle. De la Crau au grand complet – cordes mélodiques, rythme ciselé, voix ardente – donnent le ton d'une histoire occitane, de ce grand voyage nomade à fleur de corde où tout est en suspens, secondé par Nicolas Dick aux machines sous son regard aiguisé, comme une incursion anachronique mais pertinente, prolongeant la transe. Le voyage se poursuit... Lire la suite

Histoire du rock à Marseille 1980-2019 (Concerts pour la sortie du livre 1/2) : De la Crau, Screaming Jungle, Oh Wee, Neurotic Swingers, Parade

Critique écrite le 01 décembre 2019, par Philippe

Le Makeda, Marseille 30 novembre 2019

 Histoire du rock à Marseille 1980-2019 (Concerts pour la sortie du livre 1/2) : De la Crau, Screaming Jungle, Oh Wee, Neurotic Swingers, Parade en concert

Pour la sortie officielle du beau livre Histoire du rock à Marseille 1980-2019, l'éditeur Le Mot et le Reste a fait les choses en grand, et s'est associé à Phocea Rocks pour programmer deux belles soirées de concert au Makeda, de groupes passés et présents, dont au moins un avec de vrais morceaux de l'auteur du livre dedans. Une première séance de présentation a été faite ici il y a peu, et qui semble avoir été légèrement pénible (avec quelques déçus/râleurs en goguette, venus descendre ce travail que personne n'avait pourtant jamais entrepris avant...), alors cette fois-ci on va juste lui faire sa fête, à cette histoire du rock à Marseille, ah mais ! Première belle surprise, la salle (où je n'avais pas encore pu revenir) n'a pas perdu son âme (ça peut arriver, en changeant de proprio...) : on dirait toujours le Poste à Galène, à peine rafraîchi - ça me va très bien ! L'équipe féminine qui tient la boutique semble vaillante et sympa, un peu dépassée au bar parfois mais mouillant le maillot, elles ne démériteront pas devant nos bataillons assoiffés ! Si j'ai parfois des envies de meurtre devant des ectoplasmes au ralenti derrière un comptoir (Espace Julien, si tu me lis...), je peux tout pardonner à des gens qui manifestement, se... Lire la suite

Alexis Evans + Syndicat Du Chrome (Festival Tighten Up! #18)

Critique écrite le 04 décembre 2019, par Sami

Makeda, Marseille 21 Novembre 2019

Alexis Evans + Syndicat Du Chrome (Festival Tighten Up! #18) en concert

Entre deux têtes d'affiche internationales du festival Tighten Up, de Puppetmastaz la veille au cabaret aléatoire à Pete Rock à la voute quelques jours après, c'est ce soir un plateau soul/funk des plus plaisants. Mais un peu comme le tube de feu Dr John c'était "Right place wrong time", si on est content de retrouver le Makeda, celui ci est malheureusement déserté. Pas d'excuse pour le prix, pour une fois n'est pas coutume très raisonnable, mais la météo décourageante a du y jouer, le Beaujolais nouveau n'a pas du aider non plus, dommage pour la qualité de l'affiche et pour l'ambiance qui sera très timide. La salle est en tout cas toujours aussi agréable, et pas seulement pour y accueillir une expo de photos signées Pirlouiiiit autour du rock à Marseille. Malgré plus d'une dizaine d'années de scène, c'est la première fois que je vois le Syndicat du Chrome, mieux vaut tard que jamais. Syndicat du Chrome Un sextet en costards vintage très classe, composé de Axel Bagréaux au saxophone, Maxime Briard à la batterie, Benoit Campens au sousaphone (cet instrument impressionnant visuellement quand on est pas habitué aux fanfares), Lionel Espagne à... Lire la suite

Evenstar Reggae Festival : Vanupié, Pierpoljak, Jahneration, Frouss, Faya Liberty Sound

Critique écrite le 24 novembre 2019, par Penandpaper

Parc expo des Oudairies La Roche sur Yon 09 Novembre 2019

Evenstar Reggae Festival : Vanupié, Pierpoljak, Jahneration, Frouss, Faya Liberty Sound en concert

Événement tant attendu depuis des mois, la société Evenstar a bien fait son job en matière de communication. Les affiches sur le département, je les ai bien vues, les post sur les réseaux sociaux étaient à jour, je m'attends donc à du lourd pour un premier festoch reggae organisé par cette boîte événementielle aux Parc des Expositions des Oudairies à La Roche sur Yon. Ce samedi 9 novembre sont annoncés dans l'ordre de passage de la soirée Vanupié, Pierpoljak, Jahneration et Frouss. Vanupié, à part le clip vidéo dans le métro, je ne connais pas. De même que Jahneration, mais Bertrand m'assure que je vais apprécier le show. Quant à Pierpoljak, il a bercé mon adolescence, mes étés sur les plages vendéennes. Et Frouss, artiste local, j'avais eu le plaisir de le voir performer en juin aux Rasta du Cœur à Saint-Hilaire-de-Riez. Lorsque nous arrivons dans la salle, je ne comprends pas ce qu'il se passe. Une centaine de personnes (si ce n'est plus) font la queue, dos à la scène. Cette file indienne traverse toute la salle, d'un bout à l'autre. J'hallucine, les gens font la queue pour les tickets de boissons et il n'y a qu'une seule caisse. Surprenant, les organisateurs ont-ils déjà assisté à des festivals pour ne mettre en place qu'une seule... Lire la suite

Whispering Sons (Club Europavox)

Critique écrite le 01 novembre 2019, par Pierre Andrieu

La Coopérative de mai, Clermont-Ferrand 30 octobre 2019

Whispering Sons (Club Europavox) en concert

Belle découverte que celle de Whispering Sons lors du Club Europavox organisé à La Coopé fin octobre... Emmené par une androgyne chanteuse à la voix magnétique, ce jeune groupe belge basé à Bruxelles se joue admirablement des codes du post punk et de la cold wave en y mettant la conviction et l'intensité nécessaires. Certes, Fenne Kuppens (voix très grave), Kobe Lijnen (guitare insidieuse), Sander Hermans (synthétiseurs vrillants), Tuur Vandeborne (basse lourde) et Sander Pelsmaekers (batterie martiale jouée debout) n'ont à proprement parler rien inventé sur les chansons figurant au générique de leur (bon) premier album nommé "Image". Mais en partant de Joy Division et Ian Curtis (pour les parties vocales et la batterie) mais également de The Cure et Robert Smith (pour le son des guitares et des synthés), ils arrivent à créer un truc qui fonctionne, prolongeant avec maestria la grande légende de la musique gothico dépressive, comme sur leurs tubes "Got a light" et "Hollow". Les "secrets" de Whispering Sons : des morceaux bien écrits qui prennent l'auditeur de plein fouet, une voix qui tétanise dès la première note, des arrangements à la fois accrocheurs et délicieusement froids. Sur scène, le groupe joue sec et dur... Lire la suite