Accueil Tous les festivals
Jeudi 19 juillet 2018 : 11983 concerts, 25099 chroniques de concert, 5220 critiques d'album.

Les festivals incontournables

Les Escales Du Cargo

du 17 au 19 juillet 2018 - Arles (13)

Festival Jazz des Cinq Continents

du 18 au 26 juillet 2018 - Marseille

Festival des Vieilles Charrues

19, 20, 21, 22 Juillet 2018 - Carhaix

Festival de Nimes

17 Juin / Juillet 2018 - Nîmes (30)

Guitare en scène

du 19 au 22 juillet 2018 - St Julien en Genevois

Festival de Carcassonne

du 15 au 31 juillet 2018 - Carcassonne

Zik Zac Festival

du 19 au 21 juillet 2018 - Aix-en-Provence (13)

Les Nuits de Fourvière

1er juin au 30 juillet 2018 - Lyon

Benicassim

du 19 au 22 juillet 2018 - Benicassim (SP)

Midi Festival

du 20 au 22 juillet 2018 - Hyères

TOUS LES FESTIVALS PAR RéGION

Tous les festivals en France dans chaque région

Sélectionnez une région

Les festivals en Belgique, Suisse, Grande-Bretagne, Allemagne, Espagne, Pays-Bas, Italie et dans les autres pays européens.

Dernières chroniques festivals 2191 avis

Sting et Shaggy + James Walsh (Festival de Nîmes 2018)

Critique écrite le 18 juillet 2018, par Kris Tian

Arènes de Nimes 17 juillet 2018

Sting et Shaggy + James Walsh (Festival de Nîmes 2018) en concert

Sting et Shaggy sur la même scène avec un album en commun ? Improbable ? Ben en fait non et tant mieux car les styles se marient bien et annoncent une très bonne soirée. Je craignais que Sting prenne le dessus sur ce concert, que ses titres soient trop présents mais c'est tout le contraire. Shaggy a sa place et même bien en avant. C'est un meneur de foule, un showman et nous allons le découvrir ce soir. James Walsh La première partie a été assurée par James Walsh (tiens c'était déjà lui en juillet 2015 pour le dernier passage de Sting dans les arènes). Session acoustique identique avec la reprise de certains de ses morceaux qu'il interprétait avec son groupe Starsailor dont la très connue Four to the floor. Ça passe bien et le public apprécie ce moment. En attendant les têtes d'affiche, ce public entame une superbe ola qui parcours les arènes. L'ambiance est plantée, on sait que ça va suivre ce soir. Les arènes affichent complet depuis un moment et le public est impatient. Dès l'entrée des artistes, Sting et Shaggy annoncent la couleur. Ce soir nous allons voyager et le drapeau jamaïquain que porte Shaggy nous donne la destination. Le set qui nous est offert ce soir est composé des grands titres de Sting, bien sûr des... Lire la suite

Arctic Monkeys (Les Nuits de Fourvière 2018)

Critique écrite le 13 juillet 2018, par Pierre Andrieu

Théâtre antique de Fourvière, Lyon 10 juillet 2018

Arctic Monkeys (Les Nuits de Fourvière 2018) en concert

"Le plus grand groupe de rock du monde..." Affichant toujours une classe américaine leur permettant d'évoluer bien au-dessus des autres, les Arctic Monkeys ont une fois de plus prouvé lors des Nuits de Fourvière qu'ils étaient le plus grand groupe de rock du monde actuellement, et ce malgré le fait que le dernier album du combo anglais du désormais Californien Alex Turner, Tranquility Base Hotel and Casino, soit une jolie prise de risque sonnant... jazz pop lounge. Même un soir de demi-finale de coupe du monde de l'équipe de France de foot, les ultra populaires Singes de l'Arctique font salle comble dans les théâtres romains de Fourvière (l'un des plus beaux lieux pour assister à un concert en France, voire dans le monde), drainant une foule des grands jours majoritairement composée d'un public très jeune et enthousiaste, connaissant toutes les paroles par cœur et donnant de la voix sur toutes les chansons. "Un concert de très haut niveau, proposé par un chanteur en état de grâce et d'excellents musiciens, le tout avec un son parfait et des lights de dingue. " La France est en finale (on l'a appris en grimpant à pied la colline de Fourvière, en entendant une clameur monumentale monter de la ville), il fait beau et... Lire la suite

Jack White (Nuits de Fourvière 2018)

Critique écrite le 09 juillet 2018, par Pierre Andrieu

Théâtre antique de Fourvière, Lyon 8 juillet 2018

Jack White (Nuits de Fourvière 2018) en concert

Les Nuits de Fourvière ont eu droit à un grand Jack White le 8 juillet ! Venu pour présenter son dernier disque en date, l'ambitieux et un peu délicat à appréhender au début Boarding House Reach, l'ex leader des White Stripes (teint blafard sous lumières bleues) n'a pas fait les choses à moitié avec une set list de rêve offrant un panorama imprenable sur toute sa carrière (et dans laquelle il ne manquait que Fell In Love With A Girl à notre humble avis), un groupe composé de cadors pour l'accompagner, un éclairage de haute tenue et un son certes surpuissant mais globalement bien réglé... Dès le début de la prestation de Mister White avec l'enchaînement imparable Over and Over and Over/Dead Leaves and the Dirty Ground, le public comprend à quoi il va avoir affaire pendant 1h45 : à un putain de best of 2001/2018, un show très orienté guitare... Ce qui a l'air de surprendre notre voisin et néanmoins ami, qui ressemble au Colonel Kurtz dans Apocalypse Now, tout en ayant la particularité d'être fan de Massive Attack et PJ Harvey. Oui monsieur, Jack White sur scène se présente en chef d'orchestre entouré de moult guitares, dont il joue abondamment et avec délectation. Et son groupe, qui reste sur une estrade derrière le maître et... Lire la suite

Thee Oh Sees - The Soft Moon - Deap Vally - Fidlar - Carpenter Brut (Pointu Festival 2018)

Critique écrite le 14 juillet 2018, par Phil2guy

Presqu'île du Gaou- Six-Fours-les-plages 7 juillet 2018

Thee Oh Sees - The Soft Moon - Deap Vally - Fidlar - Carpenter Brut (Pointu Festival 2018) en concert

Le Pointu Festival est en train de devenir un de ces festivals d'été réellement incontournables qui contraste avec les grosses machines habituelles aux programmations interchangeables et souvent sans réelle identité. Situé sur le magnifique site de la presqu'ile du Gaou à Six-Fours-les-Plages, il propose (gratuitement !) une affiche éclectique et exigeante (pour ne pas dire pointue) en matière d'Indie Rock au sens large et s'étale sur deux jours. Il y a une scène unique, ce qui permet au festivalier de ne pas trop s'éparpiller. Après avoir assisté la veille aux très bonnes performances de groupes aussi différents que Suuns, Sleaford Mods et Godspeed You Black Emperor (pour retenir les plus marquants), on entame ce deuxième jour pour un programme tout aussi alléchant. L'affluence est aussi importante que le premier soir, plus de 6000 personnes. Mais le site du festival est suffisamment grand pour que l'on ne se sente pas les uns sur les autres. Deap Vally C'est un duo féminin, Deap Vally, qui ouvre le bal par une chaleur encore torride. Ces deux jeunes Californiennes, dont l'une assure le chant et la guitare et l'autre la batterie, se sont faites remarquer en jouant, entre autres, avec Queens of the Stone Age ou dans de gros... Lire la suite

(mes) Eurockéennes 2018, 2/2 : BCUC, Touts, Caroline Rose, At the Drive in, Queens of the Stone Age, Viagra Boys

Critique écrite le 06 juillet 2018, par Philippe

Presqu'île du Malsaucy, Evette Salbert 7 juillet 2018

(mes) Eurockéennes 2018, 2/2 : BCUC, Touts, Caroline Rose, At the Drive in, Queens of the Stone Age, Viagra Boys en concert

Retour en goguette et sans trop de pression, après un délicieux repas entre amis (dont certains ont du repartir élever leurs heureusement adorables enfants), pour un deuxième et dernier jour, toujours sous un soleil radieux et sur une boue qui a presque séché, à Evette-Salbert, la capitale française du rock ... enfin, au moins trois jours par an ! Petit point agaçant, mais compréhensible au vu des pauvres tarés suicidaires qui foulent actuellement la même planète que nous, on est obligés pour des raisons de sécurité sans doute légitimes (mais qui nous échappent quand même un peu) de longer le lac par un tout petit passage et donc, de rater Truckks qui sonnait pourtant très costaud, de loin... On commence donc ce samedi avec les étonnant Sud-Af' de BCUC, avec un concept fourre-tout qu'on était pas sûrs de bien comprendre avant de les voir : de l'afro punk ! C'est donc ici de la musique d'inspiration africaine, mais boostée par des percussions très virulentes et surtout un chanteur et une chanteuse super-énervés (mais bons interprètes par ailleurs), et portés par des rythmiques nerveuses et prenantes. Il n'y a pas tout à fait assez de monde sous le chapiteau mais la mayonnaise, ou plutôt la sauce gombo, finit par prendre très bien :... Lire la suite

Prophets Of Rage - Nine Inch Nails - FFF (Les Eurockéennes de Belfort 2018)

Critique écrite le 18 juillet 2018, par Lebonair

Presqu'ïle du Malsaucy - Belfort 6 juillet 2018

Prophets Of Rage - Nine Inch Nails - FFF  (Les Eurockéennes de Belfort 2018) en concert

La 30ème édition des Eurockéennes de Belfort s'est clôturée nous concernant le dimanche peu avant minuit par la magnifique et chaleureuse prestation du vieux bluesman globetrotteur Seasick Steve sous l'immense chapiteau Greenroom. Le festival majeur de Bourgogne-Franche-Comté, un des plus beaux et importants de France, a battu son record d'affluence avec près de 135 000 entrées sur quatre jours. Après une première journée marquée par le spectacle de la patrouille de France qui était venu souffler les bougies du 30ème anniversaire, il y a eu également un feu d'artifice et malheureusement une météo apocalyptique avec cette pluie diluvienne qui s'est abattue sur le site et la région durant toute l'après-midi et la nuit, transformant le lieu en gadoue géante. Nous avons eu de la chance en ne venant que le second jour, le vendredi et en plus, dans notre valise, on avait ramené le beau temps et le soleil. Du coup, nous aurons vécu trois jours merveilleux avec un temps parfait qui aura permis de sécher petit à petit cette fameuse terre glaise. Les baskets auront donc remporté leur combat face aux bottes en caoutchouc. Pour parler musique, la programmation fut riche et variée avec 62 concerts au total où l'on retrouvera du rock, de la... Lire la suite