Accueil Marseille - Aix Cabaret Aléatoire - Marseille 3ème
Samedi 25 novembre 2017 : 11349 concerts, 24731 chroniques de concert, 5187 critiques d'album.

Cabaret Aléatoire - Marseille 3ème

41 r. Jobin
13003 Marseille

Plus d'info :

Cabaret Aléatoire : les dernières chroniques concerts 347 avis

Mount Kimbie + Jam City

Critique écrite le 20 novembre 2017, par Lb Photographie

Le Cabaret Aléatoire - Marseille 19 novembre 2017

Mount Kimbie + Jam City en concert

Le duo Mount Kimbie, signature électro chez le prestigieux label anglais Warp Records, passait à la Friche la Belle de mai ce dimanche 19 novembre, pour une date marseillaise, première de la tournée française, excusez du peu. Difficile donc de résister à cette proposition alléchante du Cabaret Aléatoire quand on connaît la classe avec laquelle les anglais assurent des live qui ont su évoluer depuis un premier album peut être plus difficile d'accès, jusqu'au presque très rock et dernier en date "What love changes". Pour ceux qui aiment les chapelles, sachez que Mount Kimbie avait été intronisé par les médias anglais friands d'étiquettes et prompts à sortir un nouveau "meilleur groupe de l'année" toute les semaines, chef de file de la scène post-dubstep. Mais leur son a évolué, passant de collages et de boucles répétitives à quelque chose de plus "pop" avec l'album "Cold Spring Fault Less Youth", jusqu'à confirmer cette mutation musicale avec un nouvel album qui lorgne quasiment vers l'indie rock. Bref, la perspective de découvrir le nouveau show de Dominic Maker et Kai Campos avant Montpellier, Biarritz, Lille et Paris avait de quoi assurément réchauffer des clubbers qu'un mistral vicieux promettait pourtant de frigorifier. Et en... Lire la suite

J.C. Satàn + Frustration (10 ans Born Bad Records)

Critique écrite le 15 mai 2017, par Philippe

Le Cabaret Aléatoire, Marseile 13 mai 2017

J.C. Satàn + Frustration (10 ans Born Bad Records) en concert

Anniversaire immanquable des 10 ans de Born Bad Records, écurie (entre autres) des deux meilleurs groupes de rock de France en activité, et tous deux sur scène aujourd'hui ! On les a déjà vus environ 4 fois chacun mais bon, quand on aime... Bêtement, on pensait que 21 h 30 était une heure parfaite pour arriver au Cabaret Aléatoire (sur la base de 2 décennies de pratiques de cette salle habituellement peu ponctuelle où il a parfois fallu attendre que les biquettes de l'OM finissent de jouer pour que les concerts commencent, si, si). Mais les Parisiens invités ce soir sont décidés à faire tourner la boutique au carré : on a donc raté Usé, pourtant complimenté par des personnes de confiance mais qui n'a eu que, paraît-il, 37 minutes pour jouer. Et les J.C. Satàn sont déjà sur scène depuis 3 chansons... Tout fout le camp ! Bon, concert en affluence curieusement limitée mais au moins personne n'est là par hasard : il fait 47 ° C dans le Cabaret et les J.C. Satàn sont de plus en plus belles et beaux (mention spéciale à la chanteuse, ravissante en robe de soirée), depuis maintenant quelques années que la scène leur tanne le cuir, leur concert monte en puissance et le public d'abord assez apathique passé les 2 premiers rangs, va finir par... Lire la suite

Rocky + Poni Hoax

Critique écrite le 01 avril 2017, par Karlantier

Marseille - Cabaret Aléatoire 25 mars 2017

Rocky + Poni Hoax en concert

Poni Hoax ... Une longue histoire ! Découverts il y a dix ans, alors qu'ils venaient de sortir leur deuxième album "Images of Sigrid", envoûté par le son, le groupe et tout ce qui en émanait, j'avais malheureusement été très refroidi par une première prestation, à la Maroquinerie, en juin 2008... Mais pas rancunier, j'étais retourné les voir lors de la sortie de "State of War", et je m'étais réconcilié avec eux. Alors, lorsque j'ai appris qu'un nouvel album allait sortir, et qu'il allaient passer à Marseille... Arrivé un peu tôt à la Friche, j'ai le temps de visiter un peu les lieux avant l'ouverture des portes, à 21 h. A peine entré dans la salle, un gros doute m'habite... Les concerts de la soirée (Rocky, Poni Hoax et Mad Ben) vont commencer à 75 minutes d'intervalle : je crains dès lors que les sets ne durent qu'à peine plus de 45 minutes. Ouchhh... Ca risque de faire court, mais on verra ! La salle semble quasi vide lorsque le premier groupe Rocky, entre en scène. Les spectateurs sont agglutinés au comptoir, et le concert commence. Rocky, pour moi, c'est un grand bond dans l'inconnu. Aucune idée, même infime de ce que ça va être et ce à quoi ça peut ressembler. Je m'attends donc au meilleur, comme au pire ! Et là, je prends une... Lire la suite

KRS-One (Tighten Up #14)

Critique écrite le 27 mai 2016, par Sami

Cabaret Aléatoire, Marseille 25 Mai 2016

KRS-One (Tighten Up #14) en concert

Déjà la 14ème édition du festival Tighten Up qui a encore une fois proposé une série éclectique et alléchante de concerts et dj sets, dont le plus attendu était certainement le tout premier passage à Marseille d'une figure emblématique du rap US. Bonne nouvelle en arrivant sur place, KRS-One a attiré beaucoup de monde ce soir, c'est un de ces artistes qui touchent plusieurs générations, bien que le public soit en toute logique en majorité trentenaire. Et vu le contexte social tendu des deux cotés de l'atlantique, les tensions policières, ses hymnes sont encore des plus pertinents et parlent à un large public au delà du cercle des puristes boom bap. Une musique à message à la limite du didactisme comme nous le rappelle une banderole déployée sur scène, KRS-One signifiant "Knowledge Reigns Supreme Over Nearly Everyone". Après un warm up du dj Prof Babacar à priori plus branché P-Funk que France Gall, ce sont deux jeunes comparses remuants qui sont chargé de faire monter l'ambiance, G-$antana et Spacey K, avant l'arrivée du fameux MC. Grosse ovation d'entrée en entendant son flow reconnaissable entre mille, cette voix si puissante qu'on oublie instantanément qu'il a fêté l'an dernier ses 50 ans. Il n'hésite pas... Lire la suite

Juniore + Bagarre + L'Imperatrice (Festival Avec Le Temps)

Critique écrite le 06 mars 2016, par Sami

Cabaret Aléatoire, Marseille 5 Mars 2016

Juniore + Bagarre + L'Imperatrice (Festival Avec Le Temps) en concert

Une bonne surprise que cette affiche en mode découverte, venu à l'origine pour Juniore, le premier des trois groupes programmés, c'est au final l'ensemble du plateau qui s'est avéré plaisant. Déjà c'est un plaisir de revenir voir des concerts au Cabaret Aleatoire qui n'en propose plus beaucoup au détriment des soirées dj qui semblent mieux fonctionner. Ce soir la salle sera néanmoins bien pleine avec trois jeunes formations qui si elles s'expriment toutes en français le font das des styles bien distincs. Juniore donc, découvert grace à La Femme avec qui elles partagent une certaine fraîcheur, un girl band (comme les cultes Calamités ou les mal aimées Plastiscines) formé autour d'Anna Jean, chanteuse et compositrice entendue dans divers projets comme Bot'Ox, qui évolue avec ce groupe dans un univers pop 60's mélancolique façon Françoise Hardy Un seul EP à leur actif mais une bonne dizaine de titres joués avec entrain (particulièrement "mon autre", "marabout" et i"christine"), si on à rien contre se délecter d'une prestation statique mais sans esbrouffe le plaisir est là. Les mélodies sont limpides, servies par un son chaleureux, entre la guitare surf, une batterie appliquée et un clavier vintage assez... Lire la suite

Birdy Nam Nam

Critique écrite le 26 janvier 2016, par odliz

Le Cabaret Aléatoire 22 Janvier 2016

Birdy Nam Nam en concert

C'est dans un Cabaret plein à craquer que les trois acolytes de Birdy Nam Nam enchaînent leur nouvelle tournée marathon pour la sortie de leur quatrième opus, quatre ans après Defeat One et premier album depuis le départ de Pone pour de nouvelles aventures hip-hopesques de "dandy caribéen" avec notamment Joey Starr , Nathy ou encore Cut Killer . Une fois passées les barrières de sécurité paranoïaques (exclusion de la bouteille d'eau en plastique, fouille réglementaire du sac et du double fond de la capuche, scan dissection du détecteur à métaux...), on tente de se frayer un chemin dans la foule compacte et plutôt enracinée, le smartphone déjà braqué sur la scène minimaliste. Et puis, alignement du triptyque, spots incisifs, écran de contrôle censé ne pas nous faire... Lire la suite

Accès