Accueil Battant en concert
Vendredi 14 mai 2021 : 11352 concerts, 25885 chroniques de concert, 5284 critiques d'album.


Electro punk funk. Produit par Ivan Smagghe et Tim Paris, Battant est une signature de Kill The Dj. Nouvel album fin 2011, As I Ride With No Horse, et concerts malgré le très triste suicide du bassiste et claviériste, Joel Dever.

Battant : vos chroniques d'albums
Site

Battant en concert

Il n'y a pas de concert actuellement annoncé pour cet artiste.

Battant : l'historique des concerts

Di.

05

Août

2012

Festival les Electros d'Uzès en concert
Andrew Weatherall + Ivan Smagghe + Battant + Nhar Festival les Electros d'Uzès | Nhar | Ivan Smagghe | Battant | Andrew Weatherall
Place des Maronniers - Uzes (30)

Me.

27

Juin

2012

Milkymee en concert
Battant + Milkymee + Kid North + Vinyle De Milkymee Offert ! Kid North | Battant | Milkymee
Point Ephémère - Paris (75)

Ve.

30

Mars

2012

Battant + Outbak + Miimo + guests Ninkasi Kafé - Lyon (69)

Ve.

23

Mars

2012

Festival Elektricity en concert
Connan Mockassin+ Battant + Breton Festival Elektricity | Breton | Battant
La Cartonnerie - Reims (51)

Sa.

18

Fév.

2012

Kussey & the Smoke + Battant + Statue Atypik Festival # | Kussay & the Smokes | Statue | Battant
Passagers du Zinc - Avignon (84)

Sa.

04

Fév.

2012

Filles A Retordre #16 : Battant + Saso Cave aux Poètes - Roubaix (59)

Ve.

03

Fév.

2012

Je.

02

Fév.

2012

Battant + The Eyes In The Heat La Maroquinerie - Paris (75)

Battant : les dernières chroniques concerts 4 avis

Jupiter + Nil Hartman + Battant + Kelly und Kelly

Critique écrite le 26 octobre 2009, par Decapsuleur

Omega Live - Toulon 25 octobre 2009

Jupiter + Nil Hartman + Battant + Kelly und Kelly en concert

Ce sixième Zoo Electro débute avec un dj local non annoncé, qui nous livre une musique électronique brutale, composée principalement de basses surpuissantes ; cela est assez plaisant, notamment lors de passages entre eighties et acid. Cependant au bout de quelques minutes, son set, pas forcement très construit, lasse et assomme, le style est alors digne de celui d'une discothèque. Vers les coups de 22h, ce garçon se retire enfin, dans le même temps le public commence à affluer, et après quelques minutes d'attente les toulonais de Kelly und Kelly arrivent. Ce duo electro-punk est composé d'un guitariste et d'une chanteuse hyperactive qui assure aussi la basse, les riffs sont puissants et énergiques, cela rappelle quelque peu Peaches ou le Tigre pour la violence dans les vocaux et l'instrumental. Ces jeunes gens sont efficaces dans ces compositions anglophones très rythmées, car même si leur live est assez linéaire et sans surprise, la foule sautille, s'agite, et lors de ces agressifs refrains on assiste aux premiers pogos du soir. On regrettera juste la prétention de la chanteuse, assez antipathique, qui va jusqu'à insulter un spectateur pour d'obscures raisons. Ce set, relativement court, s'achève, on ne s'en souviendra probablement... Lire la suite

Marsatac 2009 : Andromakers, Battant, Au Revoir Simone, Art Brut, Etienne de Crecy

Critique écrite le 27 septembre 2009, par Sami

Dock des suds, Marseille 26 Septembre 2009

Marsatac 2009 : Andromakers, Battant, Au Revoir Simone, Art Brut, Etienne de Crecy en concert

Troisième soir à dominante pop, rock et electro et encore une fois de très bonnes choses à voir et à entendre. Il fallait là tôt pour ne pas rater les Andromakers qui, grace à un concours d'une marque de téléphonie, ont eu la chance d'ouvrir la scène "Jeunes Talents" après m'avoir fait une bonne impression il y a quelques mois à l'Embobineuse, au plus modeste dans les moyens mais très recommendable festival B-Side. Impression confirmée ce soir, ces Aixoises sont promises à tous les honneurs avec leur electro-pop n'a pas grand chose à envier aux groupes Anglo Saxons du même genre, même si l'influence de leurs modèles est encore un peu pesante par moments. Mais presque tout est déjà là, des chansons aigre-douces intimistes, vaporeuses, rêveuses et même un peu dansantes par moment. La seduction opère aussi grace à un chant étonament mature et des arrangements sobres mais pas cheap pour un sou. Si la fin du concert, parasitée par le brouhaha de la grande scène d'à coté, était un peu délicate à gérer par les demoiselles, elles s'en néanmoins sorties comme des pro et ont même gratifié les derniers conquis d'un beau rappel. Souhaitons leur d'encore progresser et c'est sans nul doute qu'un jour ou l'autre elles n'auront nul... Lire la suite

The Noisettes + Battant + Kap Bambino + Slice & Soda + Telepathe (Printemps de Bourges 2009)

Critique écrite le 26 avril 2009, par Pierre Andrieu

Le 22 d'Auron, Bourges 24 avril 2009

The Noisettes + Battant + Kap Bambino + Slice & Soda + Telepathe  (Printemps de Bourges 2009) en concert

Belle soirée entre électronique, pop, soul et rock n roll au 22 d'Auron avec - entre autres - l'électro pop de Telepathe, l'électro rock de Kap Bambino, l'électro house de Slice & Soda, le rock 'n soul de The Noisettes et l'électro pop de Battant pour le quatrième jour du Printemps de Bourges 2009. Telepathe Tout commence assez pianissimo avec les deux jeunes filles de Telepathe... Celles-ci tapotent sur leurs claviers et leurs ordinateurs en chantant d'une voix juvénile qui peine à être suave... Même si leur disque comporte quelques belles réussites en électro pop planante et minimaliste, leur concert à Bourges endort quasiment dès le début. Aucune présence scénique, aucun charisme, l'impression d'écouter toujours le même morceaux joué à l'infini... On veut bien être tolérant mais il y a quand même des limites. Nous conseillons vivement Telepathe à tous les pseudo branchouilles qui se touchent en évoquant les effets de la musique éthérée sur la psyché après une journée passée sur facebook ... Nous déconseillons fortement ce groupe en début de soirée, si une forte dose de drogue dure n'est pas à disposition immédiate. Kap Bambino On pense qu'il est également un peu tôt pour apprécier l'hystérie électro... Lire la suite

Battant + Relatif Yann + Ivan Smagghe + Tim Paris

Critique écrite le 31 mars 2009, par S Gonthier

Cabaret Aléatoire - Marseille 27 mars 2009

Battant + Relatif Yann + Ivan Smagghe + Tim Paris en concert

C'est lentement mais sûrement que se remplit le Cabaret Aléatoire ce soir. Pour ouvrir le bal Relatif Yann a choisi une sélection soft et tamisée, si je puis dire, oscillant entre un registre électro minimale, électro disco à la Glass Candy, parfois new wave, en passant paraît-il (je devais fumer une clope à ce moment là), par de la musique africaine! (Je suis très déçue d'avoir manqué ce moment). Une bonne entrée en matière pour annoncer ce qui suit... ... Le Cabaret entre temps s'est peuplé et le groupe se fait attendre. Ça n'est qu'à 00h30 que les trois londoniens de Battant font leur entrée. Les deux garçons et la fille cultivent un look teenage tendance intello/NERD, un rien distancié (un côté Joy Division en accord avec l'esthétique noir et blanc du trio), chemise et tweed pour les garçons, tunique cintrée pour la chanteuse, chaussures fines, y'a rien à faire les londoniens ont la classe! Bien vite le côté froid directement hérité de la cold wave et du postpunk est brisé par l'énergie brûlante de la meneuse dont la présence scénique est tout simplement irréprochable: on ne peut qu'être séduit par cette beauté androgyne. Je dois avouer que j'étais encore un peu sceptique après écoute de l'album, il faut dire... Lire la suite

Battant : les chroniques d'albums

Battant : As I Ride With No Horse

Chronique écrite le 15/11/2011, par Pierre Andrieu

Battant : As I Ride With No Horse

Ecrit et composé par Chloé Raunet et Joel Dever, mixé et produit par Ivan Smagghe et Tim Paris, le nouvel - et très réussi - album de Battant, As I Ride With No Horse, arrive dans un contexte particulièrement sinistre puisque Joel Dever s'est suicidé fin septembre 2011, juste avant sa sortie... Quoi qu'il en soit, ce disque est une véritable bombe truffée de morceaux électro pop faisant ressurgir avec classe la grande période de la New Wave et du Post Punk. En 11 titres décochés avec une hargne teintée de défi et de désir sourd de noirceur, le duo anglais sort toute la panoplie de la pop d'obédience " gothique mais pas que ", animée par une sauvage envie de sonner hyper minimaliste : voix acidulée et froide, textes étranges, basse à la Joy Division, guitare électrique sèche comme un coup de trique,... Lire la suite