Accueil Fantazio en concert
Mardi 20 octobre 2020 : 11352 concerts, 25885 chroniques de concert, 5284 critiques d'album.


Fantazio c'est du free jazz, un crooner américain des 50's, un hystérique italien, un malade du spoken word situationniste, un contrebassiste punk de squat, un illuminé qui éructe dans un micro, tout ça avec une apparence de mec profondément sympathique. Non, c'est une seule personne, pas un groupe, pourquoi ? Excellentissime !!!
En bon Psycho, Fantazio trimballait déjà une contrebasse sur son dos, il se joignait parfois à nous lorsque nous tapions la manche dans le métro. On le trouvait pas assez précis, on le charriait, lui il s'en foutait. Pour la peine, il a joué tout seul, jour après jour, mois après mois, de squats en rades, et nous on a bien été obligé d'arrêter de le chambrer. Il était devenu ce type capable de faire danser les gens pendant trois plombes, aussi bien tout seul qu'entouré d'une douzaine d'acolytes. Au début on a un peu renaudé, ce mec là ne respectait aucun des dogmes rock'n rolliens en vigueur, il se sapait n'importe comment, il pouvait jouer avec des jazzeux, devant un parterre de chevelus, voilà qui n'était pas orthodoxe. Il nous a pourtant fallu rapidement admettre qu'entre ses tirades hautement déconnatoires et ses improvisations à la limite de l'expérimental, on se fendait tout de même bien la gueule à ses concerts, et nous rendre à l'évidence : de nous tous il était le plus capable "d'établir les conditions matérielles d'une disponibilité partagée à la joie" créant ainsi une communauté aussi tangible qu'éphémère. Fantazio aurait été un peu plus gentil, il partagerait l'affiche des grands festivals avec Sensemilia et nous on pourrait s'acheter de chouettes tee-shirts. A une époque ou il est de bon ton de chier une musique savamment métissée, vêtu de guenilles bien repassées, Fantazio n'en fait qu'à sa tête. Dans ses concerts c'est le bordel, ça grouille ça vit, les gens suent, rigolent ensemble et deviennent amis. Mais des amis, c'est dangereux, ça discute et ensuite ça veut habiter ensemble les grands déserts sans bancs éclairés au néon. Fantazio fabrique des amis, on se demande ce qu'attendent les brigades antiterroristes. Par Thierry "Cokrane"

Fantazio : vos chroniques d'albums
Site

Fantazio en concert

Il n'y a pas de concert actuellement annoncé pour cet artiste.

Fantazio : l'historique des concerts

Sa.

14

Déc.

2019

Manu Théron en concert
Fantazio feat. Manu Théron Fantazio | Manu Théron
Meson - Marseille (13)

Ve.

13

Déc.

2019

Lu.

28

Janv.

2019

Fantazio Asile 404 (13)

Sa.

26

Janv.

2019

Manu Théron en concert
Fantazio, De La Crau, Manu Théron Fantazio | Manu Théron | Sam Karpienia - De La Crau
La Déviation - Marseille (13)

Me.

12

Déc.

2018

Fantazio & Theo Ceccaldi "peplum" La Dynamo - Pantin (93)

Sa.

02

Juin

2018

Festival Rush en concert
Rush : Tricky - Sabrina & Samantha - Rodolphe Burger & Guests - Il Est Vilaine - Sons Of Kemet - Ammar 808 & The Maghreb United - Fantazio - Ellah A Thaun - Sudan Archives - AgnÈs Gayraud Festival Rush | Tricky | Fantazio | Rodolphe Burger
Presqu'île Rollet - Rouen (76)

Di.

25

Mars

2018

Je.

07

Sept.

2017

Fantazio & T. Ceccaldi Banlieues Bleues - Pantin (93)

Fantazio : les dernières chroniques concerts 10 avis

Fantazio & Manu Theron (Carte Blanche à Fantazio)

Critique écrite le 23 décembre 2019, par Pirlouiiiit

Meson, Marseille 14 décembre 2019

Fantazio & Manu Theron (Carte Blanche à Fantazio) en concert

Dernière étape d'une soirée bien remplie côté musique puisqu'elle a commencé au Roll'Studio avec le duo Henri Florens & Christophe Leloil, puis à l Espace Julien où je me suis régalé, avant de continuer au Baraki dont j'ai eu du mal à partir tellement le concert de Sub Power Sun était top. Me voilà donc maintenant à la Meson pour ce deuxième soir de la Carte Blanche à Fantazio. Hier, il présentait l'Histoire intime d'Elephant Man en solo, sans instrument et sans musique, ce soir par contre il est accompagné de Manu Theron. Manu Theron qu'il avait croisé ici même en 2010 sur une Carte Blanche à Gildas Etevenard, puis re en 2012. Visiblement le courant est bien passé. D'ailleurs hier j'ai appris que Manu était même monté à Rennes pour bosser un peu avec lui. J'étais curieux de voir le résultat (dont j'avais eu un petit aperçu la veille tard) mais bien conscient que j'avais toutes les chances d'arriver après la bataille en me pointant bien après 22h30 .. Effectivement lorsque j'arrive dans une Meson encore plus comble que la veille (il n'y a même plus de place là où j'ai l'habitude de m'asseoir par terre), je sens bien que le morceau auquel je suis en train d'assister à toutes les chances d'être le dernier. Fantazio est assis... Lire la suite

Fantazio - Histoire Intime d'Elephant Man

Critique écrite le 16 décembre 2019, par pirlouiiiit

La Meson, Marseille 13 décembre 2019

Fantazio - Histoire Intime d'Elephant Man en concert

Première de 2 grosses soirées de concert et troisième et dernier concert pour aujourd'hui. Tout juste échappé du Leda Atomica qui recevait Hakim Hamadouche et ses amis/musiciens dans le cadre de la deuxième Edition du festival les Z'inos, où je m'étais rendu sitôt que le très bon showcase de the French Revolution pris fin, me voilà donc enfin à la Meson pour cette première soirée Carte Blanche à Fantazio. Considérablement ralenti dans son trajet Rennes - Marseille par les grèves, Fantazio est arrivé assez tard, du coup le concert a commencé plus tard que prévu (vers 21h30) et j'en ai donc raté beaucoup moins que prévu. Lorsque je rentre dans la salle, celle-ci est pleine. Pratiquement jusqu'à la porte. Je reste donc près de la porte de celle-ci où je retrouve avec joie Svet arrivée (elle par avion) de Nantes un peu avant moi. Pas de contrebasse sur la "scène" mais une table, une carafe, un vert, un carnet et un petit bouquin qui se révèlera être la fameuse Histoire Intime d'Elephant Man, objet de la performance de ce soir (si j'ai bien suivi le livre a été écrit par Fantazio après qu'il ait monté le spectacle). Car effectivement pas de chansons ni musique ce soir, mais un spectacle assez impressionnant où on pourra apprécier le... Lire la suite

Fantazio / Francesco Pastacaldi /Javier Campos Martinez

Critique écrite le 03 février 2019, par pirlouiiiit

Asile 404, Marseille 28 janvier 2019

Fantazio / Francesco Pastacaldi /Javier Campos Martinez  en concert

Quand je pense à Fantazio j'ai toujours un petit pincement au coeur ... outre le fait qu'aime beaucoup sa musique, son personnage et ce que je connais du bonhomme, ça me rappelle ce concert raté devant les Réformés pour cause de naissance de Lucie, mon ainée née à la minute près au moment où il jouait dans la rue à l'invitation de la Meson. Sinon je l'ai vu 8 fois depuis 2007, toujours avec le même plaisir. Samedi si je ne suis pas allé le voir à la Déviation alors qu'il y jouait en plus en compagnie de De La Crau et de Manu Theron (dont je suis assez fan aussi) c'était à cause de la Carte Blanche donné par la Meson à David Lafore (et je ne regrette rien ... plus de 2h30 d'un concert incroyable - cf la chronique par ici). J'avais fait le choix d'autant plus sans regret qu'à l'approche du week-end, l'Asile 404 avait annoncé qu'il viendrait faire un concert "surprise" (qui de fait n'en était plus un) chez eux lundi soir. Et pas tard en plus puisque tout devait être fini à 22h. Malgré une grosse journée (comme souvent le lundi) à l'issue de laquelle j'aurais oublié le concert si Svet ne me l'avait pas rappelé, nous nous mettons en route tous les deux en vélo. Bien que devant finir le court trajet à pieds pour cause de chaine coincée à... Lire la suite

Fantazio + Playbackdolls (festival ParisVienne)

Critique écrite le 28 septembre 2016, par pirlouiiiit

FGO Barbara, Paris 27 septembre 2106

Fantazio + Playbackdolls (festival ParisVienne) en concert

De passage à Paris et ayant une soirée de libre je jette bien évidemment un coup d'oeil à ce qui passe en concert. 2 soirées attirent ùon attention : Postcoïtum au Supersonic (Bastille) et Fantazio au GPO Barbara. Etant équipé d'un vélo je me dis que c'est jouable de tenter les 2 donc je commence par celui qui attaque en premier, donc direction gare du nord, la rue Fleury se situant juste derrière. Le concert fait partie du festival ParisVienne du coup il y a ce soir 2 groupes : Playbackdolls (pour l'Autriche) et donc Fantazio (pour la France). Nous arrivons alors que le premier groupe est déjà sur scène. La première chose qui me frappe en rentrant c'est que je n'ai même pas besoin de mettre mes bouchons ! Le son est bon et fort juste ce qu'il faut. Sur scène ils sont 5 : violoncelle, accordéon, batterie, guitare et chanteuse. Ambiance un peu cabaret des pays de l'est on pense néanmoins aussi (en vrac) à Tom Waits, Paolo Conte, Gogol Bordello ... à un moment j'ai l'impression qu'ils vont se mettre à chanter Bella Ciao. Bref on est clairement dans un registre festif, et ça tombe bien car les gens qui sont là ce (mardi) soir semblent clairement venus pour cela. La chanteuse qui occupe le devant de la scène y met pas mal d'énergie,... Lire la suite

Fantazio : les chroniques d'albums

Fantazio : Cinq Mille Ans De Danse Crue ...

Chronique écrite le 13/12/2009, par Pirlouiiiit

Fantazio : Cinq Mille Ans De Danse Crue ...

Si personne ne remettra en cause les talents de performer hors norme de Fantazio sur scène - a la fois poète, bouffon, charmeur, rockeur - capable de foutre le oai aussi bien seul, qu'en duo, en trio ou avec son gang au grand complet - en revanche le passage au support disque n'avait pas été complètement convaincant avec son précédent très bien nommé foutraque the sweet little brother fuckin' show. Il faut dire que pour lui encore plus que pour un autre la tache était ardue : retranscrire sur un enregistrement studio la folie du moment, l'improvisation du bonhomme. Paroles surréalistes, mélodies qui ont une furieuse tendance à vouloir prendre l'auditeur a contre pied. Styles... Lire la suite